Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 15 115 fois
  • 43 J'aime
  • 16 Commentaires

Mme Axelle et sa lopette

Chapitre 3

SM / Fétichisme

Après cette séance, je suis aux anges. J’ai adoré être traité ainsi, même si j’ai un peu mal au cul, mais je prends conscience que je suis vraiment une petite salope...


Je rentre chez moi et vaque à mes occupations en ayant toujours le goût du foutre dans ma bouche.


Je prends le temps de regarder mes mails : un mail de Mme Axelle :


— Bonjour petite putain, je suis très contente de toi et tu peux être sûr que ta vie va changer grâce à moi. Je te réserve plein de surprises que tu vas adorer !!! Mais pour l’instant, je suis un peu prise, donc tu suis mes consignes et je te recontacterai bientôt pour une autre séance. En attendant, je veux que tu sois attentionné avec ta salope, que tu lui montres que tu l’aimes, que tu la fasses jouir, OK ? 


Bien sûr, je réponds à ma maîtresse


— Votre larbin vous obéira Mme, et je vous remercie encore de m’éduquer, me dresser comme je le mérite. Docilement.


La semaine passe et je tente d’obéir à Mme. J’offre des fleurs, prépare des bons petits plats, fais des massages à ma femme...


Malheureusement, je n’arrive pas à la faire jouir et un soir elle me dit qu’elle va prendre les choses en mains...


Je m’étonne de cette phrase et la questionne, mais elle ne me dit rien, juste tu verras mon chéri... pendant toute la semaine qui a suivi, ma salope se refusait à moi et me frustrait.


Un soir, alors que je rentre du boulot un peu plus tard que prévu, je m’aperçois que la maison est éteinte. J’entre et j’appelle ma femme. J’entends des rires, j’allume le couloir et vois un mot dans la cuisine : « Monte dans la chambre esclave ». Ma femme m’a laissé un mot !!! Je décide de vite monter pour découvrir ce qui se cache... Lorsque je rentre dans la chambre, ma femme est assise sur le lit. Elle est habillée d’une tenue en latex noir avec des bottes escarpin avec des talons, elle a un petit martinet en main !!! Je commence direct à bander.


Céline me lance :


— Alors, petite fiotte, tu voulais une dominatrice ? Tu vas en avoir une pour de vrai. Fini les fantasmes. Tu vas devenir mon jouet sexuel !!!! Allez, fous – toi à poil que je te punisse comme tu le mérites. Après, à quatre pattes comme une chienne, tu vas me lécher les bottes !!!! J’ai vu sur internet les vidéos que tu matais sans moi. Allez, applique-toi sinon panpan cul cul !!!


Elle rit en me voyant approcher.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


Je commence donc à lécher les bottes de ma salope.


Elle utilise son martinet et me lance : « Suce bien aussi les talons !!! Ça te plaît ?


— Oui Céline, merci.


Elle me fouette le cul en disant :


— Non, pas Céline. Appelle-moi maîtresse, tu as compris, espèce de larve !!!

— Oui Maîtresse Céline.

— Pendant que je lui lèche les bottes, je m’aperçois que ma salope a pris son tél. et me prends en photo.

— Je lui demande pourquoi.

— Pour montrer au cas où tu ne m’obéirais pas. Tu aimes bien que l’on te fasse chanter non ??? Et aussi pour envoyer un texto à quelqu’un. Tu vas adorer, fais-moi confiance.

— Après un bon quart d’heure à lui lécher les bottes, j’entends la sonnette de la porte d’entrée. Ma femme me met un collier-de-chien autour du cou avec une laisse et tire dessus en disant « Allez, suis-moi, on n’a pas fini, ça ne fait que commencer.

— On va ouvrir, je me demande bien qui cela peut être...

— Je dis à ma femme « Mais pas dans cette tenue moi à poil et toi...


Une claque me fait taire.


— Ta gueule esclave, j’ai prévu une surprise pour toi. Tu écoutes et tu obéis sinon j’envoie les photos à tous tes potes !!!

— Oui Maîtresse Céline.

— Allez, on va ouvrir.


Mon cœur bat si vite que je peux l’entendre, je sens aussi Céline stressée, mais déterminée !!!


La porte s’ouvre, je suis derrière ma femme et j’entends une voix familière. C’est Mme Axelle.


— Bonsoir, Céline, alors tu as commencé sans moi. OK, je peux le comprendre.

— Bonjour à vous Mme, je ne vous imaginais pas comme cela.


Je ne comprends rien. Ma femme et ma domina se connaissent...


Devant mon regard plein de questions, Céline me dit « T’inquiète, on va t’expliquer, mais avant, soit un bon larbin et accueille notre invité comme il se doit, à genoux, et embrasse – lui les pieds mon chéri. Te gêne pas !!! »


— Mais Céline...

— Ta gueule lopette, ta femme t’a ordonné de m’embrasser les pieds, alors exécution.

— Heu, oui Mme.


Et me voilà donc en train de m’agenouiller devant ma femme et ma domina.


— C’est bien mon chien, embrasse aussi les pieds de ta femme, elle est très sexy, tu ne m’avais pas menti.


Mme s’approche de ma femme et l’embrasse. Moi, je suis déjà tout dur et j’aimerais comprendre.


— Allons au salon, Mme, et moi allons t’expliquer, mais avant on va te préparer.


Je suis mes deux maîtresses en rampant derrière elles. Je m’aperçois que Mme met la main aux fesses de Céline et qu’elle se laisse faire, elle qui est si coincée d’habitude.


Elles s’installent dans le canapé et Mme m’ordonne d’aller chercher son sac à l’entrée. Lorsque je lui ramène, elle sort une tenue de soubrette et un bâillon boule qu’elle me place dans ma bouche. Céline m’aide à mettre ma tenue de soubrette en me chuchotant à l’oreille :


— Laisse-toi faire, sois docile, je fais cela pour toi !!!


Après avoir enfilé ma tenue, Céline m’ordonne de m’asseoir sur la chaise mains dans le dos.


Mme me met des menottes aux poignets.


— Maintenant que la lopette est attachée, on va pouvoir lui expliquer, qu’en penses-tu Céline ? 

— Oui, bonne idée, car là il a vraiment l’air perdu ce petit soumis, je commence ?

— Oui, vas-y je t’en prie.

— Alors voilà, c’est simple, je connais tes fantasmes depuis longtemps, mais je n’arrive pas à te satisfaire, alors j’ai demandé de l’aide, des conseils à ta domina, car je sais beaucoup de choses sur votre relation.

— En effet, un jour tu as oublié de te déconnecter et ta femme a lu tous nos mails, ensuite elle a pris la décision de me contacter et nous avons discuté et nous nous sommes rapprochées, nous avons même fait l’amour dans ton lit une fois !!! 

— C’est vrai et c’était super. Elle s’approche de Mme et l’embrasse à nouveau.

— Oui, ta femme est une superbe baiseuse, mais cela elle ne le savait pas et toi non plus, car tu ne sais pas t’y prendre c’est normal pour un petit soumis comme toi...

— Merci du compliment, alors oui, lorsque j’ai vu cela, j’étais pas contente et voulais te quitter, mais je t’aime mon chéri, alors j’ai demandé de l’aide. Mme va m’aider à faire de toi une belle salope soumise à mes pieds. Tu dois être content, ton rêve va devenir réalité, tu vas devenir une soubrette mâle qui obéira à sa femme. Grâce à Mme Axelle, je vais devenir une vraie domina !!!


Moi je ne peux qu’écouter et regarder ces deux déesses qui sont devant moi. Je suis au comble de l’excitation.


— Grâce à moi, Céline va connaître la vraie jouissance, et toi, pour l’instant, tu regardes, tu apprends...


Mme commence à caresser les seins de Céline. Ses mains descendent tranquillement sur son entrejambe, ma salope gémit de plaisir et se laisse faire en rajoutant « Oui, c’est bon. »


Mme sort un gode ceinture et le suce pour le lubrifier. Ensuite, elle l’installe sur elle et demande à Céline de le sucer aussi !!! Je tente de parler, mais avec le bâillon impossible. Voir ma salope de femme sucer une domina m’excite. Mme le remarque et dit à ma femme « Suce-le un peu ton soumis !!! »


— Oui, mais après tu t’occupes de moi, dit-elle en embrasant Mme...


Puis elle s’agenouille devant moi et me dit « Je vais te sucer pour faire plaisir à Mme, mais je m’arrêterai avant que tu jouisses je veux que tu sois tout dur pendant que je me fais prendre par ta maîtresse !!! »


Pendant que Céline me suce, Mme a enlevé le bas de ma femme et commence à la lécher. Ma femme a l’air d’apprécier. Puis Mme demande à Céline de s’asseoir sur moi et d’écarter les jambes. Mme pénètre ma femme avec son gode. Ma femme adore, car elle crie comme jamais !!! Regarde comme j’aime cela, me faire prendre par une vraie bite, pas comme la tienne !!!


Moi je n’en peux plus je suis humilié, rabaissé, j’adore cela et malheureusement éjacule d’excitation... Mme s’en aperçoit et lance :


— Regardez–moi ce petit cochon, il a souillé sa femme avec son sperme.


Céline est en transe, elle n’a jamais vécu cela et n’a même pas remarqué que j’avais joui sur elle.


— Tu vas devoir nettoyer, petite fiotte.

— C’est vrai, je vais te punir pour cela, dit ma femme d’un ton hésitant, mais comment faire ? Mme a une idée ?

— Bien sûr, ta lopette de mec va nettoyer son foutre avec sa langue pendant que tu lui donnes la fessée !!!

— Bonne idée, mais...

— Tu t’inquiètes pour ta jouissance, ne t’en fait pas, j’avais prévu que ta salope de mari allait jouir. C’est un éjaculateur précoce, donc j’ai un plan de repli, je vais le chercher. Toi, fesse-le.


Madame sort et nous laisse tous les deux. Céline m’enlève le bâillon, me détache et me fait nettoyer en me fessant.


— Cela te plaît j’espère, car je fais cela pour toi, ça va ?

— Oui ça va, merci, et toi ?

— Oui, même si je me sens étrange. Mme est vraiment très directive avec toi et moi alors que je dois devenir une vraie domina...


Mme rentre dans le salon avec Pupute nu et tenu en laisse.


— Me revoilà, les tourtereaux. Tout va bien. Donc Céline, je t’explique. Voici pupute, c’est un de mes soumis. Il est à mon service depuis deux ans. Ta lopette de mec le connaît déjà, tu sais. Je t’ai montré la vidéo et les photos.

— Ah oui, je m’en rappelle, il est bien monté de mémoire pas vrai chéri ? Il t’avait bien rempli la bouche, je crois, haha ?

— Pupute est très docile, mais il est surtout endurant. Avec lui, tu vas jouir comme jamais il ne t’a fait jouir. Allez pupute, met – toi sur le canapé, et toi, la fiotte, profite du spectacle et essai d’apprendre à faire jouir ta femme comme une salope.


Pupute obéis et Mme lui enfile une capote. Céline le chevauche et prend un pied pas possible. Moi, Mme m’ordonne d’aller lécher les pieds de ma femme pendant qu’elle se fait prendre par une vraie bite de mec.


Bien sûr Mme film toute la scène, je me sens humilié et je recommence à bander. Mme le voit et m’envoie une cage de chasteté.


— Avec cela, au moins, tu ne pourras pas jouir !!!


Après avoir fait jouir ma femme, pupute enlève sa capote et la donne à Mme.


— Tu vas voir Céline, comme ton mec aime le foutre.


Elle prend la capote et verse le sperme dans un bol, puis elle prend une cuillère et la donne à Céline.


— Donne-lui à manger à la petite cuillère, comme un gros bébé.


Céline s’amuse de cette situation et en rajoute : « Et une cuillère pour Céline, et une cuillère pour Mme, et une cuillère pour Pupute... »


Moi j’ai envie de vomir à chaque cuillère. Cette fois-ci, le foutre a eu le temps de refroidir, mais je n’ai plus le choix, je dois obéir à mes maîtresses adorées.


Après avoir fini mon bol « comme un grand », Madame me félicite ainsi que ma femme. Elle décide de renvoyer Pupute à la voiture.


— Maintenant ta lopette de mari a compris que nous décidons, pas vraie lopette ?

— Oui Mme, j’ai compris que j’ai de la chance d’avoir deux Maîtresses.

— C’est bien, tu vas lécher ta femme et la faire jouir encore une fois. Moi, je vais te doigter ton cul de salope et caresser les seins de Céline, car elle est très sensible pas vrai ?

— Oui c’est vrai, merci Mme. Hum, c’est bon, tu es une experte, oh ouiiiiiiiii.


Ma salope a donc joui trois fois et s’endort très rapidement Mme Axelle décide de m’attacher et me lance :


— Toi, tu vas dormir ici.


Elle me montre un panier à chien.


— ça te va ???


Je n’ai pas le d’autres choix que d’aboyer pour montrer ma docilité à Mme et je vais donc au panier.


Mme décide de porter Céline dans la chambre et va dormir avec elle.


Lorsque Céline se réveille, elle est attachée avec une de ses culottes dans la bouche, en sous-vêtement en dentelles, moi je suis attaché à une chaise avec ma tenue de soubrette. Au début elle ne comprend pas, mais une voix la sort de ses pensées. C’est Mme Axelle :


— Bonjour salope, alors tu as aimé faire la domina ? Bien sûr, tu ne peux pas répondre, alors je vais parler pour toi. Je pense que tu as aimé dominer ton mec en suivant mes directives, mais je sais reconnaître une salope soumise quand j’en vois une, et toi ma belle, tu es une sacrée chienne. Je suis sûr que tu es déjà toute mouillée quand je te parle comme cela.


Céline était rouge de honte d’énervement, sûrement les deux, mais Mme Axelle avait raison, car Céline était tout humide. Ça l’excitait d’être attachée et à la merci de Mme... Elle essaya de se débattre, de crier, rien n’y faisait. Céline était vaincue elle aussi...


Mme Poursuit:


— Alors je vais te proposer une chose Céline : tu vas devenir ma salope soumise comme ton larbin de mec. Si tu ne m’obéis pas, j’envoie la vidéo et photo de toi à tous tes collègues de boulot. Je suis sûr que ton directeur sera content de savoir que sa commerciale préférée est une catin qui adore être soumise et traitée comme une chienne, car c’est ça que tu veux, ne me ment pas et dis-moi la vérité...


Mme détacha Céline qui cria à l’aide et insulta Mme. La réponse de Mme fut immédiate. Elle posa Céline sur ses genoux et commença à la fesser. Au bout de cinq minutes, Céline supplia Mme d’arrêter et promit d’être sage... Pour tester sa nouvelle esclave, Mme ordonna à Céline de lui lécher la chatte. Céline se retrouva donc à quatre pattes à lécher une chatte sous les encouragements de sa nouvelle Maîtresse.


— Allez, mieux que cela salope, tortille du cul en même temps ma salope, tu vois que tu aimes...


Mme nous ordonna de nous mettre en arrêt maladie pour deux jours


— Ce soir, je vais vous inviter tous les deux au resto. Toi le larbin, je te veux en jean et pull, mais dessous je veux que tu portes les sous-vêtements de ta salope, et toi, la nouvelle, tu vas t’habiller comme une pute pour ce soir. Si vous n’obéissez pas, vous savez les sanctions. Allez, bonne journée mes petits esclaves. Rangez–moi tout ce bazar, car après le resto on reviendra ici. À ce soir mes salopes.


Mme nous laissa là. Céline a décidé de me laisser attaché pour me punir.


— Tu vois, avec tes fantasmes à la con où on en est. Je vais devoir faire la salope pour Maîtresse.


Je lui fis remarquer que Céline avait appelé Mme Maîtresse naturellement et que ça devait bien lui plaire de la servir.


— Oui, enfin bref, on verra peut-être. De toute façon, je n’ai pas le choix, mais là je vais faire des courses, car des tenues de pute je n’en ai pas. Toi, je te détache et tu fais le ménage OK ?

— Oui Céline.

— Appelle-moi Maîtresse Céline quand notre maîtresse n’est pas là.

— Oui Maîtresse Céline.


Céline est donc partie une bonne partie de la journée.


Moi une fois fini le ménage, je décide d’ouvrir mes mails. Mme a bien sûr envoyé un message nous indiquant l’heure et l’adresse du restaurant en pièce jointe. Il y avait tout un tas de photos compromettantes.


Céline rentre de son shopping avec deux sacs chargés : elle a acheté toute la panoplie de la parfaite salope, mais hésite encore. Elle demande donc mon avis.


Je décide de l’aider à choisir en la photographiant.


Elle commence par une tenue rouge satin avec un tanga et un soutif rembourré, je commence à bander.


Puis elle essaie une tenue noire en cuir avec des lanières, elle est rouge de honte lorsque je la photographie.


Ensuite, elle tente une tenue à pois qui met en valeur ses formes, je lui dis que cela ne plaira pas à Mme (pas assez salope...)


Enfin, elle enfile une tenue avec string noir, et soutif assorti en dentelles. Je valide.


Céline me demande :


— Tu crois que cela plaira à Mme Axelle, ça fait assez salope ?

— Oui, je pense que si tu mets cette minijupe et ce bustier en cuir, cela lui plaira. En tout cas, moi j’adore !!! Mais si tu veux on demande l’avis à Mme.


Nous décidons donc d’écrire un mail à Mme avec en pièce jointe les photos de ma salope de femme.


Mme nous répond dans l’heure et valide mon choix. Elle nous indique l’heure et l’adresse du restaurant.


Nous arrivons à l’avance et demandons la table qu’a réservée Mme, mais le serveur ne voit pas de réservation à notre nom.


Céline tente un « Est-ce qu’il y a une réservation au nom de salope ?


— Ah oui, en effet, c’est vous, rigole le serveur...

— Oui c’est nous, répondis-je plein de honte.


Le serveur nous accompagne jusqu’à notre table ronde, nous commandons un apéro pour attendre notre maîtresse adorée.


Au bout de cinq minutes, Mme arrive, s’installe entre nous et demande : alors c’est comme cela qu’on accueille sa dominatrice ? Allez, Céline, passe sous la table et embrasse-moi les pieds.


Céline s’exécute et, rouge de honte, passe sous la table en vérifiant bien que personne ne la voit... elle remonte vite fait et lance à Mme :


— Vous êtes satisfaite ?

— Je serai satisfaite lorsque tu m’obéiras en tout. Compris chienne ? Réponds-moi en aboyant pour savoir si tu as bien compris.

— Ouaf ouaf, aboya Céline en signe de respect et de docilité.

— Bien, parfait, et toi larbin à ton tour.


Bien sûr, je sais ce que je dois faire. Je passe à mon tour sous la table pour embrasser les pieds de Mme.


Mme nous félicite en disant qu’elle fera de nous de véritables petites salopes à ses bottes. Céline n’en revient pas, mais elle n’a plus le choix, moi je bande comme un fou.


— Bon OK, alors Céline, comme c’est de ta faute tout ce qui vous arrive, je vais commencer par toi.

— Mais Mme je n’y suis pour rien moi.

— Si, tu y es pour beaucoup ma pouffiasse, car si tu ne te refusais pas à ton mec, il ne serait jamais venu vers moi...

— Oui, vous avez raison.

— Alors c’est normal que tu participes non ??? Tu vois cet homme-là assis sur la table plus loin ? Et bien je veux que vous alliez le voir tous les deux et que toi, larbin, tu demandes à ce monsieur si ta salope de femme peut le sucer, aux toilettes des hommes bien sûr !!! Et je veux une preuve !!!


Nous nous regardons avec Céline et nous pensons la même chose : dans quelle situation Mme nous met. Mais nous n’avions plus le choix, car ma femme me dit « OK, il faut le faire, tu me remercies plus tard. »


Du coup, je me lève et ma salope me suit. J’arrive devant l’homme et lui dit :


— Bonjour Monsieur, excusez-moi de vous déranger, mais j’ai quelque chose à vous proposer. Est-ce que nous pouvons nous asseoir ?

— Oui bonjour, que se passe-t-il ?

— Merci, Monsieur. Alors voilà, c’est un peu particulier, mais depuis tout à l’heure ma femme et moi vous observons et nous nous demandions si vous seriez intéressé par une petite pipe faite par ma salope de femme ?

— Hein ? Quoi ? C’est une blague ? Tu as vraiment envie de faire cela ? demande-t-il à Céline.

— Heu, oui Monsieur, ce serait un honneur de vous sucer la bite Monsieur. J’en ai terriblement envie. Ça vous dit que l’on s’amuse un peu dans les toilettes ? J’ai juste une condition, je veux que mon soumis de mec profite du spectacle...

— Alors là, c’est pas croyable. OK je veux bien. Pas d’arnaque ?

— Non, ne vous inquiétez pas.


C’est ainsi que Monsieur se lève et nous le suivons aux toilettes. Nous arrivons devant les pissotières et le mec lance à Céline :


— Allez, au boulot la putain.


Céline s’agenouille devant l’homme et commence à déboutonner son pantalon et commence à le caresser en faisant la salope.


— Humm, elle est grosse, cela va me changer !!!


Moi, je suis dégoûté et excité à la fois. Céline prend la queue de l’inconnu en bouche et commence ses va-et-vient.


L’homme est aux anges et me dit :


— Ta salope suce super bien, j’adore.

— Merci, je sais.

— Ne lui parlez pas, ce mec est une sous merde.

— Ta gueule la catin, fais ton taffe et suce.

— Oui Monsieur, slurp.


Au bout de cinq minutes, l’homme éjacule dans la bouche de ma femme.


Je remercie l’homme qui fait de même et nous dit à la prochaine. Il s’en va...


Nous décidons donc de revenir à notre table. Mme Axelle est assise tranquillement à table avec un verre de vin...


— Alors, ça s’est bien passé ? Tu as aimé faire ta salope aux w. c. ? Et la preuve ?


Céline ouvre alors la bouche. Elle est remplie du foutre de l’inconnu...


— Une salope doit avaler...


Céline, vaincue et les larmes aux yeux, avale le foutre et remercie sa maîtresse.


— Bien, je suis fier de vous. On finit le repas et on rentre chez vous. Je n’en ai pas fini avec vous, mes petites chiennes...


Après, le dîner terminé, Mme nous demande de l’inviter, chose que nous faisons bien sûr.


Lorsque nous arrivons chez nous Mme demande à ma salope de se mettre en sous-vêtement afin qu’elle contrôle si ma salope a bien respecté ses consignes.


— Voilà une belle tenue de salope, qu’en penses-tu larbin ?

— Oui Mme, vous avez raison, la plus salope de toute.


Céline est rouge de honte et cela amuse beaucoup Mme qui en rajoute :


— Eh oui petite catin, toi qui étais si frigide, te voilà devenue une vraie salope qui va sucer des bites et se faire enculer à longueur de journée. Je vais te trouver plein de clients, tu vas voir, et bien sûr, comme tu es une petite salope en formation, tu serais payé au SMIC pour cela, je vais rédiger un contrat avec comme nom femme toute main, cela te convient. Fini le salaire de commerciale, car oui, je vais t’ordonner de démissionner. Toi et ton con de mari, je vais vous embaucher à plein temps en CDI à mon service !!! Et tout cela, car tu as refusé les fantasmes de ton mec, je trouve cela génial, pas toi ?


Je tente de protester :


— Mais Mme, nos amis, notre vie...

— Votre vie est à moi maintenant, mes petits esclaves, ou si vous préférez, j’envoie toutes mes infos à vos familles.

— Non, surtout pas, nous acceptons.

— À la bonne heure. Alors, on va commencer la formation maintenant. Larbin, va chercher mon sac à la voiture tu y vas à quatre pattes, bien sûr.

— Oui Mme.

— Toi la salope, à genoux devant ta maîtresse.

— Oui Mme Axelle.


Je reviens, avec le sac dans ma bouche, tel un chien. Mme l’ouvre et sort un double gode et nous ordonne :


— À genoux face à face, je veux vous voir sucer ce gode en vous regardant. Comme cela, on verra qui est la plus belle salope de vous deux, haha !!! Allez, faites-moi une gorge profonde.


Je tente d’obéir à Mme, mais Céline fait mieux (peut-être plus d’expérience avec l’inconnu).


Mme nous encourage.


— Allez, mouillez-moi bien cette bite, car elle va finir dans vos culs.


Après avoir bien lustré notre gode, Mme nous ordonne de nous mettre à quatre pattes, culs bien cambrés.


Elle nous enfile le gode dans nos culs respectifs.


— Comme cela, vous avez l’impression de vous enculer mutuellement !!! Allez, bougez-en avant arrière.


Le gode nous défonce, nous humilie. J’adore cela. Céline crie de plus en plus fort et a l’air d’apprécier.


Mme sort de son sac deux miroirs et les place devant nous en disant :


— Regardez-vous vous enculer mes salopes, prenez du plaisir regardez-vous jouir !!! 


Nous jouissons quasiment ensemble et remercions notre Maîtresse


Depuis cette soirée, Mme s’est installée chez nous et nous domine chaque jour un peu plus. Notre vie a changé, car nous sommes devenus ses esclaves à plein temps, ses salopes, ses chiennes.


Tous les deux nous ne baisons plus, mais Mme nous baise ou embauche des personnes pour nous baiser. Nous adorons notre nouvelle vie !!!


Fin

Diffuse en direct !
Regarder son live