Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Lue 3 057 fois
  • 2 J'aime
  • 0 Commentaire

Moi, elle et ma copine

Chapitre 3

Hétéro

Après avoir fait une toilette rapide, je rejoins les deux amies dans mon automobile et nous allons au resto le plus près. Assisent toutes les deux à l’arrière, Katia et Camille se racontent des anecdotes du passé que j’ai entendu maintes fois.


Une fois arrivés au resto, nous nous asseyons à une banquette, Katia et Camille s’asseyent l’une à côté de l’autre, en face de moi. Nous commandons et la discution se tourne vers moi. Les deux filles me bombardent de questions, me demandant comment était le sexe avant de connaitre Camille ou si j’ai déjà trompé l’une de mes copines. Les deux filles sont très amusées par le petit jeu qui, de mon côté me gène énormément. Un pied me caresse furtivement le mollet et remonte tranquillement vers mes cuisses et mon entre-jambe. Je tente de bouger la jambe, mais je ne peux l’éloigner assez de ma jambe. Je me lève donc prétextant une envie pressante.


Arrivé dans les WC, je tente de me résonner, ce devait être Camille, sinon c’était accidentel. Je m’éponge la figure avec un peu d’eau et retourne à la table. Nous finissons de manger puis je m’offre pour payer l’addition complète.


-Comme c’est gentil ça, Thierry. Tu es vraiment un homme parfait. me lance Katia.


Nous quittons le resto et nous quittons ensuite l’île de Montréal pour aller au chalet que nous avons loué. La route est plutôt longue, environ 4 heures. Nous nous arrêtons à mi-chemin pour aller au pipi-room. En revenant dans la voiture, Camille s’assied derrière et demande à Katia d’aller devant puisqu’elle veut dormir sur la banquette. Je suis donc au volant assis au côté de Katia.


Au cours du chemin, nous parlons de tout et de rien, elle et moi nous nous connaissons très peu donc c’est le moment idéal pour apprendre à mieux se connaître. Nous entrons dans le sujet que je n’avais aucunement l’intention d’investir, soit l’aventure d’Hugo à la fête de la veille.


-Comment l’as-tu su?

-Et bien ils étaient dans les toilettes quand j’y suis allé, je les ai entendu et j’ai regardé au dessus du mur pour voir que c’était Hugo.

-Et cette fille, elle était plus belle que moi?

Quelle question! Selon moi, il n’y a pas de plus belle fille que Katia. Même Camille est plutôt ordinaire à coté d’elle.

-Bien sur que non. T’es vachement mieux roulé que cette fille.

-Tu es vraiment super Thierry.


Katia s’approche de moi et m’embrasse sur la joue en plus de poser sa main sur ma cuisse. Je tente tant bien que mal de rester concentré pour ne pas montrer l’excitation qui monte en moi. Je regarde dans mon rétro, Camille dort à point fermé. Katia se tourne vers l’arrière puis me regarde.


-Je crois bien qu’elle dort très dur.

-Oui en effet, elle est très dur a réveiller quand elle s’endort comme ça.


Katia laisse sa main sur ma cuisse. Après quelques minutes je l’oublie et continue la discution. Lentement, Katia me flatte la cuisse et mon membre ne ment pas sur mon état. La main de Katia va de plus en plus près de mon entre-jambe et descend de plus en plus entre mes cuisses. A un moment donné, son doigt entre en contact avec mon membre durci par l’excitation.


-Alors tu aimes ça?

-Euh, oui...

Je me redresse pour tenter de reprendre mes esprits. Katia défait lentement ma braguette.

-Tu ne devrais pas, Camille est juste là, derrière.

-Et puis, elle dort. Laisse toi faire tu va voir je suis très bonne.


Elle sort mon sexe de mon pantalon et commence à le branler. Moi, j’essaie de garder ma concentration sur la route pour ne pas que nous prenions un accident. Katia est vraiment une pro, sa branlette est merveilleuse et je sens rapidement la jouissance monter en moi. Quand je sens que je ne peu plus me retenir je prends le poignet de Katia pour cesser le mouvement.


-Arrête, je n’ai rien pour tout essuyer si je viens partout.

-T’inquiète pas mon beau, je sais quoi faire.


Comme il n’y a pas de place pour qu’elle passe sa tête pour tout avaler, je me demande bien ce qu’elle a en tête. Je n’ai pas à me le demander bien longtemps. Quand elle sent que mon jus s’en vient, elle place les deux mains près de mon gland récoltant ainsi au fond de ses paumes mon sperme, puis elle le délecte en se léchant les mains et les doigts.


Je vérifie que Camille dort toujours et je remets mon engin en place en maugréant bassement contre Katia.


À Suivre.

Diffuse en direct !
Regarder son live