Le site de l'histoire érotique

Moi, mes soeurs et mes amies

Chapitre 1

Rencontre

57
5

Une histoire érotique écrite par

Histoire vraie
publiée le
Histoire lue 26 842 fois

57

3

Bonjour, je tiens à vous dire que l’histoire qui va suivre est une semi-fiction basée sur des faits réels ; c’est-à-dire que ce ne sont pas les noms des vraies personnes, que des événements ne se sont pas passés dans le même ordre que dans la vie réelle mais je précise que le reste est vrai. Je tiens aussi à m’excuser des fautes qu’il pourrait y avoir car après tout, l’erreur est humaine. Bonne lecture ;D


Chapitre 1 - Rencontre :


Je m’appelle Marc, j’ai 19 ans et je vis avec mes parents et mes 2 sœurs (sachant que l’une, Alexandra, a 20 ans et que l’autre, Hyacinthe, en a 19 comme moi, nous sommes faux-jumeaux). Alex est de longs cheveux blonds avec de jolies yeux verts, comme ma mère, mais avec une poitrine dépassant les 80C environ et avec un cul assez bombé tandis qu’Hyacinthe a de longs cheveux bruns avec des yeux verts aussi et une poitrine plutôt tournée vers les 75B avec un cul plutôt plat, mais quand même assez séduisant. Alex mesure 1m75 et Hyacinthe mesure 1m72. De mon côté, je mesure 1m83, j’ai hérité des traits de mon père asiatique, c’est-à-dire de courts cheveux noirs, des yeux bridés mais pas trop, mais avec une verge dépassant les 18cm une fois en érection.


C’était un jour comme les autres, j’étais en université comme Hyacinthe et Alex. J’entrais en classe et discutais avec mes amis. J’apercevais alors le prof arriver avec une personne à ses côtés. Tout le monde s’asseyait et se taisait. On distingua alors une fille aux longs cheveux ondulés mi-brun mi-roux. Le prof annonça qu’une nouvelle élève allait intégrer la classe. Elle s’appelait Émilie et était très gentille aux premiers abords car elle était souriante et chaleureuse. Très vite, elle s’installa à côté de l’un de mes amis puisque la place était libre. Je sentis alors une bosse au niveau de mon pantalon, c’est alors que je me rendis compte que je bandais juste en la voyant. En même temps, elle avait tout pour plaire ; une poitrine 95C, un cul plus bombé que celui d’Alex et un joli visage. Je décidai de l’aborder dès la fin des cours.

Après la sonnerie, je suis allé lui parler. Soudain, elle me dit :


« Toi, t’es Marc, n’est-ce pas ? »

« Euh oui, comment tu sais ? »

« C’est ton pote Jean qui me l’a dit. Il m’a dit aussi que j’étais ton genre. Je me trompe ? » dit Émilie

« Non non, c’est vrai … Pourquoi me dis ça ? »

« Je te trouve très mignon tu sais, et puis, j’ai remarqué la façon dont tu me regardes. » dit Émilie

« Hein ?! De quoi tu parles ?? »

« Rhoo, fais pas ton timide. Rejoins-moi devant la grille de la fac après les cours, OK ? » dit Émilie


Après cette pseudo-conversation, je sentis que j’étais tout rouge. J’attendais donc la fin des cours (environ 17h30). Je courus vers la sortie et attendit Émilie. Je la vis alors … accompagné de ma sœur Hyacinthe ! Elles s’approchèrent et me saluèrent. Elles avaient sympathisé très vite puisque les 2 étaient dans la même classe d’espagnol. Hyacinthe me souffla alors à l’oreille qu’Émilie allait venir à la maison pour l’aider en espagnol. Je ne compris pas car Hyacinthe avait tout le temps les meilleures notes de la classe en espagnol. Sur le chemin de la maison, Émilie m’interrogeait sur tout et n’importe quoi ; sur ce que je voulais faire, sur les cours du matin etc… Arrivés à la maison, j’ouvris la porte et remarquai qu’il n’y a avait personne. Les 2 filles montèrent dans la chambre de Hyacinthe et s’enfermèrent. Je me sentis amèrement seul et décidai de regarder un porno dans ma chambre. J’allais alors sur le premier site qui tomba sous ma main et je me masturbais lentement en pensant à Émilie. J’ai eu comme l’impression que le son a soudainement augmenté quand je me rendis compte qu’il s’agissait des 2 filles et une idée passa d’un coup dans ma tête. Je marchais alors discrètement dans le couloir, puis je regardai à travers la serrure et vis l’impensable …

Ma sœur se faisant doigter par Émilie ! Elles criaient toutes les 2 avec des gémissements qui firent bander mon pénis encore plus.


D’un coup, Hyacinthe dit :

« Chut … Moins fort Émi ! Mon frère pourrait nous entendre. C’est déjà un miracle qui ne soit pas encore venu. Il doit sûrement regarder un film avec son casque. »

« Ton frère ? Marc ? T’inquiètes pas, s’il vient, ça nous ferait plaisir. Tu ne crois pas ? » dit Émilie

« Si si, mais j’aimerais éviter l’inceste, tu comprends ? On est né ensemble et je ne préfère pas imaginer ce qui pourrait se passer. » dit Hyacinthe

« T’es sûre ? Pourtant, je le trouve craquant. Et j’suis sûre qu’il pourra nous satisfaire, toutes les deux … » dit Émilie

« Bon OK, on va le chercher, mais n’oublie pas que c’est ton idée ! » dit Hyacinthe

« Hi hi, tu verras, tu vas aimer. » dit Émilie

Je vis alors ma sœur s’approcher vers la porte et trop tard ! Elle ouvrit sans que je puisse partir.

« Hiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! Qu’est que tu fais là ?! Tu … tu nous regardais ?! » dit Hyacinthe

Je ne trouvais pas les mots, j’étais abasourdi de voir ma sœur nue et devant moi en plus.

« Qu’est ce qui se passe Hyaci ? » dit Émilie

« C’est … c’est mon frère, il est devant la porte et je suis sûre qu’il nous regardait » dit Hyacinthe

« Mmm, alors ça t’as plus mon cochon ? » dit Émilie

« Euh … oui enfin non ! T’es malade ? Et puis quoi encore ! J’suis pas un voyeur »

« Ça, c’est que tu dis, mais ton pénis, lui ne ment pas » dit Émilie

Je baissai les yeux tout comme Hyacinthe et vit mon pénis plus gonflé que d’habitude.

« Allez, viens Marc. Vu que tu nous entendais, tu sais ce qui va se passer maintenant non ? » dit Hyacinthe, un sourire coquin aux lèvres

Elle me poussa et me fit rentrer dans sa chambre. Elles me déshabillèrent et libérèrent mon pénis. Émilie s’approcha et dit :

« Oh la la, mais qu’avons-nous là ? Un beau pénis de … 20 cm je dirais. Allez, viens, donne moi donc cette verge pleine de vie »

Je n’en croyais pas mes yeux. Je voyais Émilie me sucer alors que cela faisait moins de 24h que l’on se connaissait tandis que Hyacinthe se doigtait sur le lit, en me regardant. Etant donné que c’était la première fois que quelqu’un me suçait, je ne tardai pas à jouir. Je voulais prévenir Émilie, mais ma conscience me dicta le contraire. C’est alors que je balançai 5 gros jets de sperme chaud sur le visage d’Émilie. Hyacinthe cria mais Émilie semblait contente. Elle passa ses doigts sur son visage et lécha le sperme ! J’étais bouche bée. Ma sœur s’écria :

« Hein ?! Mais qu’est ce que tu fais Emi ? Tu viens d’avaler du sperme ! » dit Hyacinthe

« Mmm, que c’est bon ! J’en veux plus ! Encore Marc ! ENCORE ! » dit Émilie

J’étais fatigué mais soudain, ma sœur s’approcha de moi et dit :

« Attends Emi, moi aussi, je veux tester. Je veux goûter ton sperme, tu m’entends frérot ? » dit Hyacinthe

Aussitôt, ma bite, qui s’était ramolli redevint dur.

« Ah, c’est ce que j’attendais. Donne la moi Marc. » dit Hyacinthe.