Le site de l'histoire érotique

Mon addiction

Chapitre 1

22
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 1 105 fois

22

3

Je m’appelle Alexia, j’ai 30 ans et je vais vous raconter l’histoire qui m’a rendue accros au sexe :

J’ai 16 ans, je mesure 1m60 pour 48 kg. J’ai une belle poitrine ferme et un beau cul. Je suis fille unique et mes parents ne s’occupe pas beaucoup de moi, ils sont trop pris pas leur travail. Je suis lesbienne et j’aime bien me masturber en pensant à mes copines nues. On est un dimanche après-midi, mes parents sont partis faire une course et il fait moche. Comme je m’ennuie, je cherche de quoi m’occuper et je décide de voir ce qu’il y a dans la cave. C’est là qu’on entasse ce qu’on utilise plus ou pas souvent mais qu’on ne veut pas jeter. Peut-être que j’y trouverai de quoi m’amuser. Je descends les escaliers, il n’y a pas beaucoup de lumière et la femme de ménage ne vient pas ici. Il y a beaucoup de poussière partout. Après avoir cherché un peu, je remarque un endroit où il n’y a pas de poussière, je déplace quelques cartons et je tombe sur une porte. J’entre, j’allume la lumière et là je n’en crois pas mes yeux. Il y a un grand lit avec une couverture rouge, de la lingerie dans une armoire et une commode plein de sex-toys et de toutes sortes d’objets bizarres. C’est incroyable il y a de tout, des godes, des vibromasseurs, des boules de geisha, des rosebuds, etc. Je connais ces objets car j’aime bien regarder des vidéos pornos quand je suis seul mais je ne pensais pas en voir en vrai. Je ne sais pas pourquoi mais ça m’excite. Je décide d’un prendre quelques-uns et de les essayer, juste pour voir. Il y a un gode d’une vingtaine de centimètres, un petit vibro et une série de boules de geisha allant de 1 à 5 centimètres. Je me couche sur le lit et me mets nue. Je commence par me masser les seins et les tétons, j’aime commencer doucement, puis je descends progressivement vers mon jardin secret. Je continue jusqu’à mes cuisses en contournant mes lèvres. Je remonte et je mets deux doigts sur ma chatte déjà bien humide. Je la caresse et enfile un doigt, je l’enfonce jusqu’au fond et je le ressors. Je fais des va-et-vient puis j’en mets en deuxième et un troisième. Je jouis une première fois. Maintenant que je suis bien humide, je prends le gode, le lèche et l’entre gentiment dans mon vagin. C’est la première fois que j’utilise autre chose que mes mains pour me donner du plaisir, un peu de sang coule mais ça ne fais pas mal. Je fais des va-et-vient de plus en plus rapide. Avec ma main libre, je masse mon bouton d’amour, j’approche à nouveau de l’orgasme. Celui-ci est plus long et plus intense que le précédent, j’ai besoin de quelques minutes pour reprendre mes esprits. Comme j’en veux encore plus, je prends le vibro et je le pose sur mon clitoris. Avec mon autre main, je recommence à faire des va-et-vient avec le dildo. Je l’enfonce le plus profond possible et le ressors complètement à chaque coup. Je sens que ça vient... Un puissant orgasme me donne des spasmes dans tout le corps, le lit est plein de cyprine, je n’en peux plus. Au moment de me rhabiller, je remarque les boules de geisha que j’avais prises. Je ne me suis encore jamais procuré de plaisir de ce côté-là donc j’ai un peu peur, mais l’envie est trop forte. Je cherche du lubrifiant dans la commode et j’en mets sur les deux premières boules. J’écarte les jambes et je pose la plus petite boule sur ma rondelle, je tourne un peu et je la pénètre dans mon anus d’un coup. Je retiens un petit cri. Enfaîte c’est bon. Je la fais aller dans tous les sens puis je mets la deuxième. Je les sors, je les rentre, puis je mets la troisième et la quatrième en même temps. Je reprends le gode et je me le mets au fond de la chatte d’un coup. Je fouille mon cul et ma chatte en même temps, c’est trop bon. Je sens comme une boule de feu qui explose dans mon bas ventre. L’orgasme est plus puissant que tous ceux que j’ai déjà eus. De la cyprine gicle de ma chatte, il y en a partout sur le lit et le sol. Mes parents vont bientôt arriver mais je n’ai pas envie d’arrêter, alors je fouille la commode et j’en sors un rosebud de 4 centimètres de diamètre. Je l’enfile d’un coup dans mon anus encore bien dilaté. Je prends de la lingerie car mes sous-vêtements sont trop mouillés pour les remettre. Je referme la porte, remets les cartons et remonte.

Durant la semaine, je mets mon rosebud à l’école. Le jeudi, en cours de sport, j’ai dû prétexter une envie pressante car j’allais avoir un orgasme au plein milieu du cours. Arrivée au toilette, j’enlève mon short et me met deux doigts dans la chatte, j’ai trop envie. Après même pas une minute, je jouis dans un long gémissement en mettant plein de cyprine sur la cuvette, j’espère que j’étais seule.