Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 3 471 fois
  • 25 J'aime
  • 0 Commentaire

Mon amante Nadine

Chapitre 1

Lesbienne

Les hommes parlent de leur baises facilement. Les femmes entre elles aussi, plus facilement encore. Nadine, une copine est chez moi. Son mari lui fait l’amour, bien d’après elle, mais hélas dès qu’il jouit, il se tourne pour s’endormir, le devoir conjugal ayant été accompli. Mon mari fait pareil, je suis obligé de me servir d’un gode pour la suite. J’ai même mes petits dévoiements. Nous avons bien sur des moments de détournements des valeurs morales. Il aime mon cul, j’aime le sucer. Nos 69 valent le détour : mon cul aussi d’après lui. Pour moi le sien est très agréable à lécher.

Nadine a les mêmes besoins que moi. C’est sans surprise qu’un après midi nous nous sommes embrassées sur la bouche. Oh, un léger bisou de rien du tout. Avant de partir comme chaque fois, Nadine m’embrasse, non plus sur une joue, mais encore sur la bouche. Cette fois c’est moi qui insiste : ma langue part à la recherche de la sienne. Elle prend mon visage dans ses mains, elle caresse mes épaules, elle descend vers mes mains. J’ai envie qu’elle aille jusqu’au bout. Quel bout je ne sais pas, mais au bout. Le clocher voisin sonne ses 5 coups. Il se fait tard.Nadine revient demain après midi.

J’ai le feu au ventre, il faut que je me contente. Vite sur le divan la jupe relevée, la culotte en bas. Mes mains caressent l’intérieur des cuisses, montent, montent encore. Je sens ma coquille mouillée. Un doigt de chaque coté du clitoris, le tour est joué, non il commence. Ma main fait des mouvements en rond sur mon monticule. Je me tends en avant : je jouis. Ouf, une bonne chose de faite, je lave mes doigts dans la bouche : mon jus est agréable, c’est ce que me dit mon mari quand il me lèche.

Et le lendemain, comme promis Nadine est là. Il me tarde qu’elle me fasse des avances : moi j’en suis incapable. Juste un bisou, comme d’habitude. Elle sait que je veux autre chose. Nous sommes assises un peu trop éloignées. Elle se rapproche, me touche enfin.Cette fois sa bouche commence par me donner un bisou au coin de la bouche. C’est moi qui lui rend la main pour la caresser.

Tu veux ?

Quoi ?

Que je te touche.

Oui. Longtemps.

Elle va me toucher, elle va me caresser. Oui, elle passe un bras sur mon épaule, sa main caresse l’épaule puis descend doucement vers ma poitrine. Elle prend un sein en entier : je le tends. Nadine continu son baiser il vient sur ma bouche : je l’ouvre pour recevoir ma récompense qui vient, sa langue douce parfumée. Elle m’embrasse le mieux du monde. Mieux mon mari ne sait pas embrasser comme elle avec une langue qui fouille ma bouche. Je suis folle de me laisser faire ça par une femme. Mais j’aime ce qu’elle me fait. Je ne veux pas qu’elle lâche ma bouche : je la tiens par la nuque que je découvre. Tiens son corps contre le mien. Il est chaud, vivant. Qu’est ce qu’elle attend pour la suite. C’est rapidement fait, elle enlève mon petit tricot, descend ma jupe, ma culotte. Je suis nue comme une idiote devant elle encore habillée. Je n’ai même pas honte. Elle se débarrasse de sa jupette, de son haut : elle aussi est nue. Nous nous levons, elle se met tout contre moi pour mieux me sentir. C’est vrai que sa poitrine contre la mienne est excitante. Son pubis se frotte au mien. Si elle pouvait mettre le sien sur ma chatte, se serait parfait.

Nadine me donne sa main sur la chatte. Elle ne force pas , elle attend que je m’ouvre. Quand j’écarte un peu les jambes, elle caresse la figue. Elle y est presque trop douce. J’agite mon ventre pour la sentir plus fort. Elle me fait languir, c’est bon cette attente de la caresse.

Masturbes moi, s’il te plaît

Oui, chérie,j’y venais

Je sens qu’enfin elle caresse plus fort. Elle passe sur mes lèvres qui s’ouvrent seules sous l’excitation. Elle ouvre sa main, elle pose deux doigts sur le clitoris. Je crois défaillir de plaisir dès qu’elle commence à me branler. Nadine tourne bien ses doigts : je vais jouir. Je jouis avec une autre fille c’est bon . Que dire à mon mari ce soir ?

Elle prend ma main pour que moi aussi je participe à la chasse à cour. Elle est mouillé au moins comme moi. Je touche un autre sexe que celui de mon mari pour la première fois. Il me semble que je serais moins excitée si j’avais une nouvelle bite dans le main. Je fais comme pour moi. Je pars vite fait bien fait. Elle nous fait coucher. C’est mieux pour caresser une autre fille. Ces fesses sont dures, elles s’écartent devant ma main. Est ce bien ou pas, j’y passe deux doigts. C’est doux sa raie, elles sont douces ses fesses. Je m’y égare complètement. Je trouve son petit trou. Je ne prends pas de gant, un doigt s’y pose. Je masse un peu , je trouve que c’est assez élastique. Je plonge le doigt à fond. Elle a comme un hoquet. Je sens que ce que je fait est jouissif quand elle soupire son bonheur.

Elle me tourne sur le dos, vient poser sa tête entre mes cuisses. Je sais, j’attends ce qu’elle vient faire. Son souffle me parait puissant sur ma chatte. Son nez d’abord me touche avant que ses lèvres soient sur moi. Elle aspire le clitoris, elle le lèche avec sa langue très, trop agile pour moi. Je pars encore au paradis. Elle arrête, le temps de se retourner. Elle me donne sa chatte : je la lui lèche comme elle me lèche encore. Je ferme les yeux de bonheur de jouir ainsi.

Le clocher à nouveau donne sa nouvelle : il est 5 heures. Elle se rhabille en vitesse, m’embrasse sur les seins, me dit simplement : à demain.

J’ai un mari que j’aime et une maîtresse qui me fait l’amour sans que je l’aime. Un jour je raconterais tout à mon mari qui voudrait bien me voir baiser une demoiselle. Pour le moment il me fiche la paix : je peux jouir en paix

Diffuse en direct !
Regarder son live