Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 4 533 fois
  • 4 J'aime
  • 0 Commentaire

Mon ami

Chapitre 1

Gay

Ce soir là je faisait la queue devant le cinéma quand en me frappe sur l?épaule. Me retournant je vois Gérard. Nous avons été ensemble dans les colonies de vacance et plus tard nous nous sommes retrouvés pour faire nos trois jours d?incorporation. Assis cote à cote nous regardons le film érotique super excitant. D?un oeil coquin il me regarde en sourions et ce rapproche, le connaissant et ne perdant rien de la scène c?est avec fébrilité qu?il glisse sa main sur ma braguette. - Ca te fait bander dit-il à mon oreille ? - Oui ! Comme tu t?en rends compte dit-je, en me tournant vers lui. Dans le noir Gérard dégage ma queue du jeans, puis s?inclinant l’a prend dans sa bouche. À l?aide de sa main il me caresse délicatement ma raie pendant que sa bouche m?engouffre totalement me suçant avec frénésie accélérant ça succion de sa bouche qui plonge et replonge. Regardant autour de moi personne ne semble faire attention à nous. Ne pouvant me contenir plus longtemps j?explose dans sa bouche par de violents spasmes. Ma jouissance est si forte qu?il me garde longtemps dans sa bouche avalant mes flots de sperme. Revenue en position normal et renversant sa tête sur le dossier il me dit à l?oreille - Mon salaud tu m?as mis la dose ! La fin du film arrive nous partons et il me demande - Veut-tu venir chez moi ? - Oui dit-je.


Il faut dire qu?avec Gérard nous avons fait du touche pipi pendant notre adolescence et plus tard à la sortie de nos trois jours de Commercy nous nous sommes arrêter à Bar le duc ou nous avons bien dîné et bien bus puis dormis à l?hôtel. Nous avions du mal à nous endormir et Gérard est venu me rejoindre dans mon lit. Très sage au début il c?est collé contre moi puis sans hésité il empoigne mon sexe pour me branler. Ne manifestant aucune réticence il fait glisser mon slip. Je me cambre et il roule mon slip jusqu?aux pieds le jetant par terre. Doucement sa main me branle. Comme je le laisse faire il me regarde tout excité tenant ma verge en érection et embrasse mes tétons, que je trouve cela agréable et passe mes mains derrière ma tête savourant ses papouilles. Gérard palpe doucement mes couilles et me dit. Elles sont bien pleines ! Puis sa bouche descend sur mon ventre embrassant par ci par là de petit bisous, sa lange dardé rentre dans ma boudine puis sa bouche happe mon sexe. Je relève ma tête et accoudé sur mes coude je le regarde engloutir mon sexe c?est génial. - Tu aime ? - Oui ! dit-je dans un souffle en reposant ma tête sur l?oreiller. Me sourions il s?agenouille entre mes cuisses écartés et entoure sa main sur mon sexe. Je sens sa langue courir sur mon gland en me branlant doucement il me suce et m?avale complètement, ressort mon sexe de sa bouche, me masturbe un peu puis me ravale serrant ses lèvres qui recouvrent juste mon gland faisant bouger sa langue sur le bout. Il me dévore léchant mes bourses avec fougue. Je suis en pleine extase et lui dit que j?allais jouir, contrairement à ce que je croyais il s’empresse d’enfouir mon sexe dans sa bouche en accélérant les mouvements me tenant par les fesses jusqu’à ce que j?éjacule qu?il s’empresse d’avaler. Revenu à ma hauteur il finit d?avaler le reste en me regardant. - Tu sais quoi dit-il ? - Non ! Dis-je ? - C’est la première fois que je fais une fellation ! - Pour te remercier, tu veut que je te branle dit-je - Si tu veut ! Prenant sa queue dans ma main je commence à le branler mais il est tellement existé qu?il ne peut se retenir, son sperme gicle sur mon corps. Etendu l’un contre l’autre nous nous endormons et le lendemain peut-être honteux nous nous quittons sur le quai de la gare.


Aujourd?hui je sais que nous n?allons pas en rester là et c?est avec empressement que je le suis. Chez lui il me dit - Assied toi je revient. Dans une robe très ajustée mettant en valeur ses faux seins et ses cuisses gainées de soie cendrée avec une perruque blonde et bien maquillé Gérard fait son entrée dans le salon. - Voilà dit-il est-ce que je te plait ? - Quel métamorphose dit-je ! - Que dirait-tu si nous sortions ? - Comme ça ? - Oui bien sur ! - Ou m?emmène - tu ? - Danser dit-il et appelle moi Géraldine. Prenant son sac à main il mit un manteau de fourrure et nous partîmes en boite. L’orchestre entame un slow nous partons sur la piste. Collant son ventre contre le mien il me fait de l’effet, d?autan qu?il est plus petit que moi je sens son ventre onduler sur mon sexe qui se met à bander. Gérard se met à me faire de petits bisous dans le cou en se collant encore plus à moi. Je suis aux anges, il tourne sa bouche vers la mienne et j’entrouvre mes lèvres pour un baiser enfonçant ma langue dans sa bouche. - Mon chéri dit-il tu as envie de moi ? - Oui ! Mais c?est ton cul qui m?intéresse. - Tu as déjà sodomisé un homme ? - Mais tu n?es pas un homme Géraldine. - Je te le promet, fait moi danser. Corps contre corps il ouvre la fermeture éclair de ma braguette et la prend en main tout en dansant. - J?aime tenir les hommes sous contrôle dit-il en me tenant le bout du gland dans le creux de sa main. Je l?enlace plus fortement la lumière tamisé masque nos silhouettes, Gérard me regarde dans les yeux tout en me caressant le sexe dans sa main et ce qui devait arrivé arriva, j?éjacule dans sa main qu?il garde jusqu’au final de mes spasmes en m?embrassant et disant - Jute dans ma main mon amour ! Il m?entraîne toujours en dansant vers un coin sombre et pendant que je relève la fermeture éclair de mon pantalon Gérard déguste mon sperme en ce léchant les doigts. Vers les trois heures du matin nous quittons le dancing et nous nous dirigeons vers sa voiture. Tout en conduisant Gérard sa robe outrageusement relevée laisse voir la naissance de ses bas. Je sens mon érection revenir ce salaud me fait bander et il en profite pour sortir de la ville et s?engage dans un sous bois et immobilise la voiture loin des regards indiscret. Nous sortons de la voiture et Gérard sort ma queue de mon pantalon et l’enfouit dans sa bouche pour me donner plus de rigueur à ma verge. Gérard relève sa robe et descend son slip se courbe et m’offre la vue e de son cul. - Prend moi mon chéri ! Prenant ma verge en main il la dirige vers son oeillet - Pousse fort ! N?aie pas peur de me faire mal ! J’accentue la pression il fait un mouvement avec son bassin et ma bite rentre d’un seul coup. Mon gland était comme dans un étau, - Pousse encore plus loin dit-il ! Je pousse d’avantage et le pénètre totalement. La pression de son anus sur ma queue se relâche - Reste un moment comme ça me dit-il ma verge toujours enchâssé dans son anus. - Tu te fait souvent sodomiser lui demandais-je ? - Oui, assez souvent ! Je commence à débander Gérard cri - Non ! Reste enfoncé j’aime me sentir pleine et heureux de t’avoir en moi. Je l?empoigne par les hanches et donne un grand coup de reins lui enfonçant profondément ma bite dans son anus. Je le pistonne, il gesticule m?accompagnant dans mes mouvements, j?empoigne sa bite et le branle tout en le sodomisant Gérard à comme un spamme me disant. - Je vais jouir. Il éjacule puissamment dans ma main que je recueille. Je plaque ma main pleine de sperme sur ses lèvres qu?il lèche buvant son sperme. Il cri son bonheur et sa joie tout en appuyant son cul sur ma bite au moment précis ou un torrent de semence se déverse au plus profond de son être. Mes couilles complètement vidées je reste sans bouger ne pouvant me résoudre à me retirer de son cul. Ma verge ramollissante sort de son cul. - C?était parfait me dit Gérard il faudra le refaire. Une fois rhabiller Gérard me convie de finir la nuit chez lui, nous avons poursuivie cette relation entrecoupée pour ma part de relation féminine car je préfère les femmes. Puis un jour j?ai apprit que la maladie avait emporté Gérard.


Diffuse en direct !
Regarder son live