Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 7 166 fois
  • 105 J'aime
  • 6 Commentaires

Mon amie LIse

Chapitre 1

Divers

Mon amie Lise

Lise et moi

Depuis quelque temps, Lise est ma maîtresse. Elle est super, bien que déjà mature, elle approche la soixantaine, n’est pas trop grande. Elle a quelques rondeurs qui sont agréables à voir et à toucher. Pour moi, c’est un joli petit bout de femme de mon âge, avec une poitrine généreuse que j’adore et avec une envie de sexe qui me comble.


Je la vois régulièrement et je la trouve géniale, elle adore baiser et j’aime beaucoup.

C’est une spécialiste de la fellation, et comme tous les hommes normalement constitués, j’apprécie énormément. Elle me suce jusqu’à ce que je sois près de l’orgasme puis elle passe à autre chose pour mieux me faire jouir ensuite. J’adore lorsqu’elle me fait juter sur ses jolis seins qui n’attendent que cela. Elle a la poitrine dense en forme de poires, avec des aréoles larges et des tétons très bruns et épais.


Mais depuis peu, je me suis rendu compte qu’elle avait l’air ailleurs lors de nos parties de baise. A force de la questionner, elle a fini par m’avouer qu’elle était quasiment obsédée par l’idée d’être prise par d’autres hommes, devant moi, et moi qui serais pour ainsi dire condamné à être simple spectateur de son plaisir. Elle m’a dit cela en hésitant, car ne sachant pas comment j’allais réagir.


Un peu surpris au départ, j’ai commencé à me rendre à l’évidence. L’idée me plaisait de plus en plus, assister au plaisir de ma maîtresse avec d’autres hommes me faisait bander. Je lui ai donc demandé comment elle voyait la chose. Elle voulait que ce soit progressif, n’étant pas sûre de sa réaction ni de la mienne lorsque nous serons confrontés à la situation. Elle souhaitait tout d’abord aller avec moi dans un sex-shop pour se procurer une tenue sexy. Soit !


Nous voilà à l’intérieur du magasin. Il est petit, sombre, un peu glauque. Derrière le comptoir, un homme vers la quarantaine. Je la sens bien excitée par tout ce qui l’entoure et je la laisse farfouiller un peu partout. Elle regarde les revues, les objets.


Ce qu’elle ne sait pas c’est que j’avais contacté le magasin avant notre arrivée. Et je sais qu’il est équipé de glory holes, une après-midi par semaine est réservée à cette activité. D’ailleurs, je remarque qu’il y a plusieurs hommes qui sont présents, qui regardent des revues, tout en repérant Lise. Il est vrai qu’elle est attirante. Elle porte des escarpins, elle a les jambes nues et une jupe courte. Au-dessus, elle a mis un joli débardeur très décolleté. Et comme elle porte un soutien-gorge balconnet, ses seins débordent bien.


Revenons aux glory holes. Les femmes peuvent avoir accès à des bites inconnues à travers des orifices spécifiques, les hommes sont derrière et elles ne les verront jamais. Elles peuvent branler, sucer des bites dans le plus parfait anonymat. Le propriétaire m’a dit que c’est une activité qui a beaucoup de succès et qui plaît en général aux femmes qui peuvent s’adonner à ce plaisir en toute sécurité.


Adroitement, alors que Lise va vers les sous-vêtements et les robes, je la guide vers le fond du magasin qui donne sur un couloir. Attends, lui dis-je, nous ne sommes pas pressés, allons d’abord voir où mène ce couloir. Il donne sur une petite pièce qui est aménagée, avec un tabouret confortable au milieu, un canapé contre un mur, des trous dans les autres murs, un film porno projeté sur un écran.


Elle m’interroge du regard, je l’invite à nous asseoir tous les deux sur le canapé et nous regardons le film en matant les scènes de cul à l’écran. Comme par hasard, c’est une femme mûre qui est entre deux hommes et elle passe d’un sexe à l’autre.


Au bout de quelques minutes, ça s’agite derrière la cloison, une bite déjà bien raide fait son apparition dans un des trous. Elle n’a pas remarqué, prise par les images du film. Je la rends attentive à ce qui se passe. Je m’approche de Lise et lui susurre à l’oreille : « Rien que pour toi ma belle, tu vois cette verge, elle semble longue. Amuse-toi avec cette jolie queue ! Je te regarde faire... »


Elle est étonnée, puis interrogative, elle se lève, prend le tabouret et se met assise devant le trou. C’est la bonne hauteur, sa bouche est au niveau du sexe.

Elle m’interroge du regard, indécise sur le coup, je lui souris et d’un geste de la main, je l’encourage. Il ne lui en fallait pas plus, elle prend le sexe dressé dans sa main et commence à le caresser. Un soupir léger se fait entendre de l’autre côté, on dirait que la prise en main est appréciée.


Elle me jette encore un vague regard puis se met à masturber cette belle queue qui n’est là que pour elle. Elle ferme les yeux, entrouvre ses jolies lèvres et gobe le gland qui a déjà bien grossi. Je vois sa langue s’agiter puis elle plonge sa tête en avant pour absorber cette verge au plus profond de sa gorge. Le rythme est calculé, le gars derrière la cloison doit être aux anges, je connais les talents de suceuse de Lise.


Les yeux mi-clos, elle pompe avec délectation ce dard qui lui est offert. Le gland gonfle encore sous la succion calculée, elle pose ses mains de chaque côté du mur et s’active juste avec la bouche. De l’autre côté, le mâle donne des coups de queue au fond de la gorge de la belle.


N’y tenant plus, je baisse mon pantalon et saisis ma verge bien tendue, je m’approche du visage de Lise et je commence à me masturber doucement à côté d’elle. Elle se dégage, me sourit : « Regarde, profite, branle-toi bien ! » me dit-elle.


Quelle coquine, elle replonge sur la verge bien dure, dressée vers sa bouche avide. Elle suce ce mec qu’elle ne verra jamais et ça l’excite, elle se met une main dans la culotte et commence à se caresser en même temps.


Je lâche ma queue, je me mets derrière elle et je lui pétris ses jolis seins qui ne demandent que cela. J’écarte les deux pans de son cœur croisé, sors les seins du soutien-gorge. Ils sont tendus, gonflés. Je fais jaillir ses tétons bruns, bien durs et les triture entre mes doigts, elle gémit de bonheur et se met à pomper vigoureusement le mec. Il est au bord d’exploser et halète derrière son mur. Elle lâche la bite qui bat toute seule, je crois qu’il va éjaculer, mais ça se calme.


— Tu veux que je te lèche en même temps ?

— MMMmmm, oui, bien sûr.


On dégage le tabouret, je me mets sur le dos, Lise retire sa petite culotte, s’agenouille au-dessus de moi, pose sa chatte trempée sur ma bouche et recommence à bien sucer. Je ne perds rien du spectacle offert. Je lui donne ma langue, le reste elle s’en charge ; elle se frotte sur ma bouche au rythme de sa fellation. Je bois son jus qui m’inonde tout en me masturbant consciencieusement.


Je sens monter son plaisir, ses cuisses se mettent à trembler, elle suce et branle furieusement la queue offerte.

Le gars tambourine contre la cloison pour annoncer son orgasme imminent, Lise n’arrête pas, elle ne le veut pas au fond de sa gorge, alors elle sort ce vit de sa bouche et il éjacule sur sa poitrine, sur son visage... Un cri rauque, le type jouit fort. Elle laisse couler le sperme chaud dont une partie m’arrive dessus. Elle agite son bassin de plus belle et se frotte sur mon visage, je lèche avidement son clitoris, elle hurle son orgasme et me coule dans la bouche pendant que je me branle à fond. Je finis par jouir aussi.


La queue inconnue se retire, apaisée, Lise se love contre moi, m’embrasse à pleine bouche, partageant avec moi le reste de sperme inconnu, drôle de sensation, mais je suis trop sur un nuage pour m’en rendre vraiment compte.


On se rajuste comme on peut, après qu’elle ait étalé comme une crème le sperme sur son corps et nous ressortons dans le magasin nous promettant de revenir pour cette fois-ci acheter une robe sexy et pourquoi pas de beaux sous-vêtements...


Trois hommes et une femme se trouvent là, dans le sex-shop, au niveau des revues. Ils nous regardent en souriant. Nous répondons à leurs sourires, personne n’étant dupe. Lequel a-t-elle sucé, ou est-il déjà sorti ?


Le patron du sex-shop nous souhaite une belle journée et nous dit « Au plaisir de vous revoir ».

Diffuse en direct !
Regarder son live