Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 17 352 fois
  • 53 J'aime
  • 4 Commentaires

Mon chef de service

Chapitre 1

Gay

Soyez indulgent, c’est un premier essai

Merci de me lire

c’est un phantasme, mais mon chef existe vraiment..



"IL" est arrivé par mutation depuis quelques mois maintenant


Il, c’est mon chef de service.


J’ai tout de suite eu de l’attirance pour lui, il faut dire qu’il a tout pour "me" plaire.


C’est ce que j’appelle "le mâle"


La cinquantaine, marié, costaud, poilu, avec un caractère dominateur et une confiance à toute épreuve.


Il m’aime bien, je ne fais pas trop de vague, fais mon boulot.

Souvent quand il passe derrière moi pour venir me parler, je sursaute, ça le fait rire.


c’est vrai il en impose mais en même temps il m’attire grave.


Ce jour-là, la pause venait d’être annoncée. 15 minutes pour souffler.


J’avais grave envie de pisser et me diriger vers les toilettes.

Vite les urinoirs, je sors ma queue et pisse, putain j’en pouvais plus

Tout à coup, un bruit de porte.


Je me retourne. C’est mon chef. Il dégrafe ses boutons et fonce vite à côté de moi.


Sans un mot il sors son matos et urine, lui aussi avait envie, ca sort a gros jet


"ahh j’en pouvais plus" me lance t-il


"oui" je répond timidement, en jetant un coup d’œil pas très discret sur sa queue.


purée, putain de bite il a mon chef, un gros tube bien large et des couilles qui dégueulent de son slip.


il me regarde, voit mon manège, je rougis.


"et alors Charles, qu’est ce qui se passe"


"euh rien"


son regard est dur :


"tu plaisantes, c’est ça que tu regardais non??? en pointant du doigt son gros braquemart.


j’hausse les épaules


"euh oui....désolé".


Je fini de pisser, lui aussi.

Il me jette un regard, puis me prend par le bras


"viens avec moi".


Je ne peux résister, avec sa force il me jette dans la cabine, ferme la porte.


"assied toi sur la cuvette et admire"


Il re-dégraffe son pantalon,sa queue lourde pend devant ma bouche ainsi que ses grosses couilles poilues


"allez fais toi plaisir"


et paf, il me colle direct son gros gland au bord des lèvres.

J’ouvre ma bouche et gobe sa bite qui grossit direct,


"tu vas voir ce que c’est de pomper une bonne teube".


Sa taille au max, je le pompe comme une bonne femelle, aspire, la sors, la regarde, la chatouille avec ma langue puis la remet dans ma bouche avide, soupèse ses boules remplies de jus.


Mon chef est au ange, pose ses grosses paluches sur ma tête et du bassin me ramone la gueule,


"putain oui....avale bien"


"chef, elle est trop bonne" elle est énorme, putain


"aahahah oui si tu fais bien ton job, tu pourra l’avoir pour toi souvent, c’est ca que tu veux ???"


"mmhhh ouichh" dis-je la difficilement


incroyable, lui le mâle par excellence en train de me proposer de le pomper régulièrement.


"bon c’est bientôt la fin de la pause, active toi un peu"


J’en peux plus, sa grosse bite me déforme littéralement les joues, sans compter qu’il me largue du liquide pré-séminale en grosse quantité au fond de la gorge.

La jouissance de mon chef est proche, il devient écarlate et me martyrise la gueule avec ses mouvements puissants, ses couilles sont dures,


"regarde moi Charles" me dit-il a bout de souffle,


ses grosses mains poilues m’enserrent le crane ;

son regard dominateur me tétanise, j’essaye de le regarder droit dans les yeux, l’implorant de m’envoyer tout son jus de mâle.


"aaaarrgghhhh je vais gicler..................prend tout............." rugit-il


Il me bloque avec ses bras puissants, me colle contre son pubis velu et me largue 5 ou 6 grosses rasades de sperme, ça déborde et j’avale cette quantité comme si ma vie en dépendait, pendant que la fin de la pause est annoncée au micro....

Sans un mot il sort sa queue encore grosse et luisante de ma bouche déformée, elle palpite encore, ses soubresauts lourds m’hypnotisent.


"attendez chef deux secondes je vous la nettoie encore.."


il m’aboie dessus gentiment


"quoi .... non ..... tu la nettoiera tout à l’heure....à la deuxième pause, retourne à ton poste..."


Il remonte son pantalon, encore déformé par son énorme queue qui ne demande encore qu’a se vider, et quitte les toilettes.

Je titube, vais au lavabo, me jette de l’eau sur le visage et sors abasourdi.

Arrivé à mon poste, il sors de son bureau, je regarde sa bosse encore énorme, me fais un sourire, passe derrière moi et me touche les fesses avec un clin d’œil.


"prépares toi à te faire féconder" me murmure t-il.......

Diffuse en direct !
Regarder son live