Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 36 169 fois
  • 185 J'aime
  • 12 Commentaires

Mon chien Boxy et ma fille

Chapitre 4

Les vacances

Zoophilie

Je me demande bien où va s’arrêter Virginie et ce qu’elle me réserve encore dans la découverte de sa sexualité.


À côté de notre maison de location, il y a un couple qui habite ici à l’année. Des retraités, qui ont facilement 65 à 70 ans, lui s’appelle Maurice, car j’ai déjà entendu sa femme l’appeler, elle parlait tellement fort, sûrement dû à sa surdité. Avec nous c’est juste bonjour, bonsoir, sans plus. Depuis que Virginie bronze ou se baigne, je constate que Maurice à souvent à faire à la haie qui nous sépare.

Il faut dire que Virginie a l’habitude de bronzer seins nus. Et pour ce retraité ça doit être un cadeau de voir une jeune fille de tout juste 18 ans pratiquement nue.


Je pense que Virginie l’a aussi remarqué, mais elle n’y fait pas trop attention.


— Tu as un admirateur ?

— Ah tu l’as aussi remarqué ?

— Oui et je pense qu’il n’est pas insensible à tes charmes.


Virginie décide de s’amuser un peu pour l’exciter encore plus.


— Tu me donnes l’autorisation de faire plaisir un peu à ce papy ?

— Tu es libre de ton corps, j’ai pas trop à dire apparemment depuis quelques temps !


Nous rigolons.


Maurice est à l’étage de sa maison en train de laver les fenêtres.

Nous sommes allongés sur les transats. Pour ma part je fais semblant de dormir mais en gardant un oeil légèrement ouvert pour tout observer. Virginie est allongée et commence par se caresser par dessus la culotte de son maillot de bain, d’abord à pleine main pour ensuite avec son majeur appuyer sur sa fente, ce qui a pour effet de faire légèrement rentrer son maillot de bain dans sa chatte et de bien dessiner sa fente. Pendant plusieurs minutes elle se caresse.

Je regarde en direction de Maurice et ce dernier a arrêté de laver ses fenêtres et admire le spectacle. Il s’est légèrement reculé pour être plus discret.


À présent Virginie glisse sa main dans son maillot de bain. On devine très bien ses doigts qui s’attardent sur son clitoris. Je l’entends gémir. Même si au départ il s’agissait d’un jeu pour exciter Maurice, je pense que Virginie prend elle même plaisir à ce jeu.

Au bout de quelques minutes, elle soulève son bassin et retire son slip de bain. La voilà à présent complètement nue, offerte au regard du retraité. Je vois que ce dernier est en train de prendre une photo. Je pense qu’elle va souvent lui servir et qu’il aura un beau souvenir.

Elle reprend sa mastrurbation. Elle passe de son bouton rose à l’entrée de sa moule. Elle s’insère un puis deux doigts. J’entends le clapotis de sa mouille prouvant qu’elle est bien excitée. Je voudrais lui donner ma queue en bouche, mais je doute que le septuagénaire comprenne.


En regardant en direction de la fenêtre je peux constater un mouvement du bras droit de Maurice. J’en déduis qu’il est en train de se branler en admirant Virginie. Les mouvements de ma fille s’accélèrent, elle pousse de petits gémissements. Elle soulève son bassin au moment où elle a son orgasme. J’entends quelques minutes après un râle lointain. Le retraité vient sûrement de jouir à son tour.

Virginie se lève et se dirige vers Boxy qui est resté pas loin à l’ombre. Elle lui tend ses doigts encore couverts de mouille, qu’il s’empresse de lécher. Elle sort sa langue et Boxy en fait de même et il lui donne plusieurs coups de langue sur celle de sa maîtresse.


— Tu es une sacré chipie !

— Merci papa !


Le reste de l’après-midi était soleil, piscine, sieste.

En fin de journée, comme souvent nous prenons notre marche avec Boxy le long du Canal.

Nous croisons plusieurs promeneurs avec leurs chiens. Nous faisons la connaissance de plusieurs personnes, que nous croisons pratiquement tous les jours. Il y a Maude, une jeune fille de l’âge de Virginie, qui est également en vacances dans la région avec ses parents et qui a un bullmastiff. Elles ont fait connaissance il y a plusieurs jours et elles semblent bien s’entendre.


Sur le chemin du retour je questionne Virginie sur ses attirances particulières.


— J’ai une question qui me trotte dans la tête.

— Oui je t’écoute.

— D’où te vient ces attirances, ces envies particulières ?

— La première fois c’était un accident avec Boxy. Il était rentré avec moi dans la salle de bain, à la sortie de la douche, il est venu coller son nez directement sur mon sexe et j’ai eu comme une décharge électrique et des frissons qui m’ont parcouru tout le corps et je cherche à chaque fois à retrouver cette sensation.

— Et de baiser avec des vieux ?

— J’aime procurer du plaisir. De savoir que j’ai se pouvoir m’excite.


Et effectivement je peux constater sur le chemin que les hommes se retournent souvent sur son passage. Il faut dire que sa tenue aide. Elle est vêtue d’un legging noir très moulant qui dessine à merveille ses fesses et sa chatte. On peut voir à travers quand elle marche au soleil. Pour le haut elle porte un t-shirt qui remonte au dessus du nombril, cela est dû à la grosseur de ses seins qui prennent de la place. Elle a décidé de ne pas mettre de soutien gorge et je pense que les hommes s’en rendent compte. Comme son t-shirt est légèrement transparent, on devine bien les auréoles de ses mamelons.

Le regard de ces inconnus sur ma puce me plaît et m’excite. Si cela n’était que de moi, je la laisserai seule au milieu de ces hommes et je pense qu’ils en seraient très heureux et moi je serais là cacher à épier tout ça. Je serais sûrement fou d’excitation de voir ma fille posséder par plusieurs vieux hommes. Mais bon pour le moment elle est ma possession et cela n’en n’est pas moins excitant.


Virginie a invité Maude à venir se baigner à la maison demain.

Ce soir nous avons notre soirée libre.


Fin de la partie 1....

Diffuse en direct !
Regarder son live