Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 42 468 fois
  • 159 J'aime
  • 7 Commentaires

Mon chien Boxy et ma fille

Chapitre 6

La fin des vacances

Zoophilie

Il ne reste que trois jours à nos vacances. Et nous décidons d’aller saluer Jean-Pierre qui a su tellement bien nous recevoir et surtout Virginie.

De plus il lui avait promis un tour de cheval.


En fin d’après-midi, nous partons en direction de chez Jean-Pierre et Boxy est du voyage pour qu’il puisse s’amuser une dernière fois avec Falko.


Virginie a revêtu une jolie robe à fleurs. Ce genre de robe avec pleins de boutons devant, qu’elle a boutonné à moitié. Le haut laisse apparaître sa fente des seins et le bas est ouvert à mi-cuisse.

Elle expose sa beauté et sa jeunesse.

Pour l’occasion Virginie a proposé à Maude de venir avec nous et de faire une belle surprise à Jean-Pierre. Il faut dire que ces deux là ne se quittent plus.


Nous arrivons chez le vieux paysan. Il est toujours habillé de son éternelle salopette et comme il fait chaud, il est torse nu dessous. En nous voyant il sourit et je vois ses yeux se poser sur Maude.


— Alors les filles vous êtes venues faire du cheval ?

— Oui nous avons trop hâte de le monter.


Tout le monde se mit à rire.


Jean-Pierre équipe Alto de sa selle.

Virginie est la première à monter sur le cheval. Jean-Pierre l’aide, en la poussant par les fesses. Une fois installée, elle fait marcher le cheval. Tout se passe bien et elle semble aimer ça. C’est au tour de Maude.

Elle s’installe toujours avec l’aide du vieux paysan. Il en profite également pour lui toucher ses fesses rondes. Bien en place, Maude fait galoper doucement Alto. Elle a déjà pris quelques cours dans le passé.


Après une bonne heure d’amusement, les filles et Jean-Pierre ramènent Alto dans son enclos.

Je les suis avec quelques mètres en retrait.

Il leur montre comment brosser son cheval et lui donne à manger.

Virginie et Maude s’appliquent dans leur travail.


Pendant ce temps Jean-Pierre est parti chercher à boire. Moi j’observe les filles. Je les vois chuchoter entre elles et rigoler.

Jean-Pierre est de retour avec les boissons.


Sans aucune gêne, pendant que Virginie est penchée en avant le vieux paysan vient coller son bassin contre les fesses de ma fille.


— Alors ma belle, tu as besoin d’un coup de main ?

— On a toujours besoin de coups de main.


Je vois Virginie bouger exprès son derrière pour bien exciter Jean-Pierre. Ce dernier se retourne vers moi.


— Ça te gêne pas si je tripote ta fille ?

— Nous sommes tes invités, fait ce que tu veux chez toi.


Je viens de réaliser en prononçant ces paroles que je concentais de vive voix à offrir ma fille à ce vieux paysan, même s’ils ont déjà baisé ensembles. Mais à ce moment là je n’étais pas présent.


En quelques secondes le vieux vicieux a sa main sous la robe de Virginie. Les préliminaires, il ne connaît pas, il a déjà sa main entre les jambes de ma puce. Virginie continue de s’occuper du cheval comme si de rien n’était.

Il regarde Maude qui se trouve de l’autre côté de Alto.


— Viens ici jeune fille, que je vois à quoi tu ressembles.


Elle s’approche timidement. Il faut dire que Jean-Pierre est quand même imposant pour une jeune de 18 ans.

Dès qu’elle est à portée de main, il l’attrape par le cou pour l’immobiliser et dirige sa bouche vers celle de Maude. Il lui roule un gros patin. Il joue avec sa langue dans la bouche de Maude.


— Donne moi ta salive la gamine, je veux te goûter.


Je vois Maude le nourrir de sa salive. Elle lui crache dans la bouche.


Le vieux paysan regarde dans ma direction.


— Viens nous rejoindre, il y en a pour tout le monde.


Jean-Pierre a délaissé ma fille et s’attarde maintenant sur Maude. Il déboutonne sa salopette qui tombe immédiatement sur ses chevilles. Il fait s’agenouiller Maude qui semble accepter volontier.

Elle descend d’elle même le slip du paysan qui laisse apparaître une bite à moitié bandée. Elle la prend en main et la dirige vers sa bouche. Elle se l’insère en une fois. Même s’il y a quelques jours elle était encore vierge et innocente, elle a énormément progressé. Je la vois s’appliquer à bien passer la pointe de sa langue sur le gros gland brillant de Jean-Pierre. La bite du vieux a doublé de volume dans la bouche de Maude.


Je ne tiens plus et je décide de m’occuper de ma puce. Je l’embrasse à pleine bouche pendant que j’ouvre les quatre boutons de sa robe. Elle la retire. Elle est habillée juste de ses sous-vêtements roses à dentelles. Elle est tellement magnifique et désirable.

Elle me tourne le dos. Je la penche légèrement en avant, elle prend appuie sur Alto. Je m’agenouille et lui retire sa culotte. Je la sens au passage. Son odeur est tellement excitante.

Je lui embrasse ses fesses, lui écarte jusqu’à apercevoir son anus. Il est devant mes yeux, là, offert à ma bouche. De la pointe de ma langue, je lui lèche sa petite étoile. Je force avec ma langue pour lui ouvrir son trou. Je l’entends gémir. Elle se penche encore plus vers l’avant pour écarter au maximum.

Je lubrifie mon index de ma salive et je lui insère dans son cul ce qui lui arrache un petit cri de plaisir. Je fais des aller-retour avec mon doigt.

J’essaie de la sodomiser avec deux doigts, qui n’ont aucun mal à entrer.

Elle se tortille et recule elle-même ses fesses pour bien sentir mes doigts en elle.


Je regarde vers l’avant pour voir son visage et qu’elle n’est pas ma surprise, Virginie a sa main sur le fourreau de Alto et le caresse. Il a déjà sa bite à moitié sortie. Elle est déjà immense et ma fille continue de le branler.


Je me redresse et déboutonne mon jeans. En deux secondes j’ai mon sexe bandé en main que je présente devant la chatte lubrifiée de Virginie. Je m’insère en elle sans difficulté.

Je jette un coup d’oeil rapide à Jean-Pierre et Maude et cette dernière est en train de se faire manger la chatte. Elle a ses mains posé sur la tête du paysan pour l’empêcher de se retirer. Jean-Pierre a une de ses paluches sur le sein de Maude et l’autre dans la chatte.

J’entends Maude gémir de plus en plus fort. Il ne faut que très peu de temps pour qu’elle est un orgasme. Son bassin se soulève, elle a plusieurs spasmes. Elle soulève la tête de Jean-Pierre pour qu’il arrête de la lècher. Lui n’en perd pas une goute et s’essuit ses babines avec sa langue et se lèche les doigts pour tout avaler.


— Maintenant je vais m’occuper de tes trous ma petite.


Jean-Pierre met Maude dans la même position que Virginie. Les deux sont penchées en avant et appuyées sur Alto.


— Écarte bien tes jambes ma belle.


Maude s’exécute et le vieux paysan la pénètre brutalement ce qui la surprend et lui arrache un cri.

Les deux filles ont leurs têtes sous le ventre du cheval et sont à la hauteur du sexe immense de Alto.

Jean-Pierre les observe tout en démontant la chatte de Maude.


— Regarde-moi ces deux cochonnes, elles vont même sucer mon cheval.


Et effectivement ma fille et sa copine sont en train de passer leurs langues sur la bite du cheval qui se laisse faire avec plaisir.


De voir ma fille être aussi salope m’excite terriblement et j’accélère mes coups de bassin en la tenant bien par les hanches.

Je lui insère mon pouce dans son trou. Elle a à peine une réaction tellement elle est concentré sur le sexe de Alto.

Après plusieurs coups de reins puissants je ne peux me retenir et je vide mon jus dans la chatte de Virginie. Je reste quelques secondes en elle pour être certain de bien m’être déversé en elle.

Je me retire et recul de quelques pas pour admirer le spectacle. Virginie se retourne vers moi et me sourie.


— Merci Papa c’était tellement bon.


Et elle reprend immédiatement la bite de Alto en bouche. Vu la grosseur elle ne peut rentrer que le bout. Elle a les lèvres tellement grandes ouvertes. Ce sexe immense déforment la bouche des deux copines.


Jean-Pierre s’adresse à Maude,


— Dis moi ma belle, tu as déjà reçu une bite dans le cul ?

— Non je veux pas, ça doit faire mal.

— Je te demande pas l’autorisation, tu vas prendre cher.


Il sort sa bite de la jeune chatte et pose son gland sur la rondelle rose de Maude. Il pousse petit à petit. Maude se mord les lèvres et pousse un cri de douleurs. Jean-Pierre ne s’arrête pas pour autant et continu de progresser dans le cul de la jeune fille. Il est à présent bien à l’intérieur et commence ses va-et-vient en tenant Maude par les épaules pour bien la ramener vers lui et être certain d’aller au plus profond de son cul.

Maude gémit à présent et semble prendre du plaisir, d’autant plus que de sa main droite, elle se caresse son clitoris.


— Vous m’avez ramené un bonne chienne, qui gémit quand un vieux l’encule.


Jean-Pierre y va encore plus fort en prononçant ses mots.


— Merde je vais plus tenir. Mets-toi à genoux ma petite, tu vas goûter à Jean-Pierre.


Maude obéit et une fois agenouillée, et trois coups de langue sur le gland, le vieux lâche son jus dans la bouche et sur le visage de Maude. Elle en recrache mais en avale une bonne partie.


Jean-Pierre se rhabille pendant que Maude reprend sa place à côté de Virginie. Maude suce à son tour Alto, Virginie lui chuchote à l’oreille.


Ma fille tourne le dos au cheval et Maude dirige la longue bite de Alto jusqu’à l’entrée de la chatte de ma puce. Virginie est pratiquement positionnée sous le cheval et Maude pousse petit à petit le sexe du cheval dans la moule de son amie. Je peux voir grimacer ma puce. Le sexe est tellement grand et gros que sa chatte est grande ouverte, bien écartéesm. Maude ne peut pénétrer Virginie qu’avec le bout du sexe de Alto.


Je n’aurais jamais pensé que je verrais ma fille servir de vide couille à un cheval.


Je décide d’appeler les deux chiens restés à l’ecart. Ils arrivent en courant. Alto n’est pas très impressionné par les chiens, il en a l’habitude, donc il n’a aucune réaction et continu de servir de jouet sexuel à Virginie.


Virginie se sert de la botte de foins à côté d’elle pour s’assoir. Falko se rapproche d’elle et commence immédiatement à la lècher. Il faut dire qu’il y a de quoi se régaler avec toute la mouille qui coule. Entre temps Maude a pris la relève et essaie de se pénétrer avec la bite de Alto pendant que Boxy lui lèche les fesses.

Elle gémit, et s’enfonce de plus en plus rapidement le sexe du cheval.

Je me lève, me colle à Maude, l’embrasse, lui tète ses seins, lui carresse son clitoris. En quelques secondes elle a son second orgasme. Ma main est complètement trempée. Elle m’embrasse une nouvelle fois en me remerciant.

Je retourne m’asseoir.


Maude se place à côté de Virginie. Elle lui tend la bite de Alto. Ma fille la saisie et la suce à nouveau. Pendant ce temps Maude qui a vu le sexe en érection de Falko, elle le prend bien en main. Elle rapproche le chien de Virginie. Cette dernière présente la bite de Falko devant la chatte de sa copine. Elle la pénètre d’un coup sec. Virginie en a un petit sursaut. Boxy qui est proche de sa maîtresse lui lèche les seins, les cuisses, le visage. La voilà à présent entouré par trois animaux.


Par moment Virginie ressort la bite de Alto de sa bouche et les 2 copines s’embrassent à pleines langues, puis elle reprend sa fellation.

Ma fille a dans sa main gauche le sexe du cheval, dans sa main droite la bite de Falko.


Maude a vu que Boxy est en érection et décide de le soulager. Elle se met à côté de lui et saisie son sexe, bien dressé, sorti de son fourreau. Elle le branle doucement puis accélère le mouvement. Boxy de lui-même donne des coups de reins comme s’il s’imaginait être dans la chatte de Maude. Au bout de quelques minutes la main de Maude est couverte de la semence de Boxy.


Je jette un coup d’oeil à Jean-Pierre et je le vois dans la même situation que moi, queue bien bandée en main. Nous n’avons pas pu nous retenir devant ce spectacle de salopes.


Maude retourne auprès de Virginie. Elle prend possession de la bite de Falko pour aider sa copine à se faire pénétrer. Elle lui caresse les seins en même temps et lui lèche les bouts.

Virginie accélère sa fellation sur Alto, elle utilise ses deux mains pour le branler en même temps. Il ne faut que quelques secondes de se traitement pour voir Alto éjaculer dans la face de Virginie. Elle est couverte de la semence d’un cheval. Elle finit d’essuyer, avec la pointe de sa langue, les dernières goutes qui coulent de la verge de Alto.


Pendant ce temps, la bite de Falko est toujours dans la chatte de ma fille et Maude s’est placée juste au-dessus avec son visage et donne des coups de langue sur le clitoris de sa copine, et par moment elle en profite pour lécher la bite du chien qui sort de la moule de Virginie couverte de cyprine, ce qui la fait gémir deux fois plus fort.


Jean-Pierre et moi nous nous rapprochons de Maude qui est penchée en avant et nous nous vidons sur ses belles fesses. Un peu de sperme atterit sur son dos et cheveux.


C’est à ce moment que nous entendons un cri puissant de jouissance. Je relève ma tête et regarde Virginie. Elle est en plein orgasme. Des spasmes la traverse. En retirant le sexe de Falko qu’elle avait encore en elle, je peux constater, que du sperme coule encore de la bite du chien. Il vient d’éjaculer à l’intérieur de Virginie.


Les filles sont à présent souillées du sperme de tout ce qu’on pouvait compter de mâles à la ferme.

Jean-Pierre leur propose de se laver au jet d’eau avant de quitter. Les filles acceptent.

En cinq minutes elles sont à nouveau propres et habillées.


Virginie et Maude font leurs adieux au vieux paysan, qui les invite à revenir quand elles le veulent.


Le jour du départ les deux copines se sont promises de se donner des nouvelles. Je crois qu’une très forte amitié est née.

Sur la route du retour, Virginie m’a avoué qu’elle vient de passer les plus belles vacances de sa vie...

Diffuse en direct !
Regarder son live