Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 10 217 fois
  • 20 J'aime
  • 0 Commentaire

Mon coiffeur

Chapitre 1

Hétéro

Cette histoire est véridique. Elle s?est passée il y a plusieurs années. Elle fait partie de mes meilleurs souvenirs et nous excite énormément, mon compagnon et moi.


J’ai pris dans mon cul une queue énorme, très large, la plus grosse bite que j’ai jamais vue. C’était la bite de mon coiffeur.


J’allais régulièrement à son salon et j’avais remarqué que je ne lui étais pas indifférente. Un soir, étant la dernière cliente, il me fait asseoir dans le fauteuil et me dit :’il est l’heure de fermer, je vais baisser le rideau’.

Il me demande comment je veux être coiffée, passe ses mains sur mon cou et caresse mes épaules. Voyant que je ne proteste pas, il descend sur mes seins. Immédiatement, mes bouts se dressent et je sens ma chatte commencer à mouiller. Il tourne le fauteuil, se penche et m’embrasse. Il glisse sa main entre mes cuisses qui s’ouvrent et remonte jusqu’à ma culotte. Il commence à me caresser la chatte, écarte ma culotte et pointe un doigt dans ma vulve. Je suis déjà trempée; je pose ma main sur sa braguette et alors là, je sens une énorme bosse. Malgré les grosses bites que j’ai déjà connu, je n’ai jamais senti une énormité pareille. Je suis toute excitée de voir la taille de son membre. J’ouvre son pantalon et sors sa queue. Je n’en crois pas mes yeux : elle est énorme, d’un diamètre exceptionnel, large comme une boite de Coca, au moins 6 cm de diamètre sur 25. Je suis extrêmement excitée par cet engin.

Il se redresse et me présente sa queue devant le visage. J’adore sucer une bite et une de cette taille m’excite encore plus. J’ouvre toute grande ma bouche et gobe ce bout monstrueux. Je commence à le sucer comme jamais je ne l’ai fait, engloutissant un maximum de son membre dans ma bouche. Il soupire :’Aaahh! Tu suces comme une vrai salope!’. Je me régale à sucer cette énorme queue mais un peu apeurée, pensant que s’il m’encule sa bite ne rentrera jamais dans mon cul.


Puis, d’un coup, il sort sa queue de ma bouche, passe ses mains sous mes cuisses et m’enlève ma culotte. Il me dit: ’Assieds-toi sur le fauteuil et mes tes cuisses sur les accoudoirs, je vais te lécher la chatte!’. Je suis bien ouverte et je sens sa langue qui m’écarte les lèvres, s’enfonce dans ma vulve, titille mon clitoris. Je jouis comme une salope, surexcitée en voyant sa monstrueuse queue, raide comme un gourdin. Il pointe sa langue sur mon anus et commence à l’enfoncer dans mon trou qui s’ouvre tout seul. Je sais déjà qu’il va m’enculer.

Il se redresse, j’écarte ma chatte et lui dis :’baise-moi! Je veux ta queue!’. Il me caresse la chatte avec son énorme gland, le glisse entre mes lèvres et se pousse en moi. Je jouis en sentant son énorme pieu m’écarter la vulve; je lui dis :’Aaahh! Quelle est bonne ta grosse queue!’; il me baise à grands coups de bite, comme un salaud. Je sens ses grosses couilles qui tapent contre mes fesses à chaque fois qu’il s’enfonce en moi. Je jouis comme une salope!


D’un coup, il sort sa queue raide de ma vulve gonflée et pointe son gland monstrueux contre mon trou du cul, en me disant :’Je veux t’enculer! Tu aimes?’. Je réponds :’J’adore me faire enculer, mais ta queue est trop grosse! Elle ne rentrera jamais!’. Il commence à pousser son membre dans mon cul. Je sens mon anus écartelé et ce pieu énorme me dilate le ventre. Je crie, mais je veux le prendre tout entière au fond de mon cul.

-’ arrête, non ! Tu me déchires ! ’

Je vois sa bite monstrueuse entrer toute entière dans mon petit trou du cul, puis je sens ses couilles contre mes fesses. Je n’en crois pas mes yeux : j’ai pris sa monstrueuse queue toute entière dans mon cul!


Il commence à m’enculer à grands coups de bite. Je sens son énorme pieu défoncer mon cul; je jouis comme une salope et je crie :’Aaaahh! Qu’elle est grosse! Encule-moi comme salope! Défonce-moi le cul, salaud! Ne la sors pas! Casse-moi le cul!’.

-’Elle est énorme ta bite ! Tu me provoques ! J?ai envie de chier ! ’

Mais lui n?écoute rien ; il m’encule comme un fou et m’empale sur sa gigantesque bite en me criant:’Tiens, salope! Prends-toi çà dans ton cul de salope ! Aaahhh ! Je vais jouir dans ton cul!’.

Il m’a enculée pendant une heure, et d’un coup, il m’a rempli l’anus de son sperme. Je ne me suis jamais faîte enculer par une bite de cette taille et j?ai joui comme jamais.


En partant, il me dit :’ tu viens demain?’ ; je lui ai répondu :’Oui! Je veux encore que tu m’encules avec ta grosse queue!’ et je suis rentré chez moi, avec mon trou du cul tout endolori et son sperme qui coulait sur mes cuisses.


Je suis sortie quelques temps avec Arnold et sa bite a toujours été pour moi une source d?excitation exceptionnelle. Mon compagnon d?aujourd?hui connaît ma vie antérieure, a connu mon coiffeur et nous fantasmons souvent sur ces moments ou en imaginant que je fasse prendre par tous les deux.


Voilà, je ne sais pas si Arnold regarde ce site ni même s?il se reconnaîtra, mais j?ai toujours autant de plaisir à penser à ces moments-là.




PENELOPE.

Diffuse en direct !
Regarder son live