Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 52 971 fois
  • 132 J'aime
  • 0 Commentaire

Mon copain et sa mère

Chapitre 1

Inceste

Je m’appelle Cécile, j’ai 20 ans et j’ai un petit copain depuis 2 ans qui s’appelle Marc, il a 18 ans et sa mère, Sophie à 38 ans est très sympa, je m’entend très bien avec elle, Sophie est divorcée depuis une dizaine d’années et a élevé son fils seule, ils sont très proches l’un de l’autre et elle m’a acceptée sans problème, elle ne me laisse pas l’impression que je lui vole son fils, mais plutôt une franche complicité. Nous nous faisons des confidences, c’est ainsi que Sophie m’apprit que quand elle était au lycée, elle flirtait avec ses copines et qu’elle regrettait de ne pas avoir été plus loin, de mon coté, je lui appris que Marc fantasmait sur elle et qu’il était un peu amoureux d’elle, qu’il me faisait très bien l’amour et que j’aime partager mes nuits avec lui. De temps en temps, elle m’embrassait sur la bouche d’un tendre baiser.

Il y a un mois, Sophie nous invite en Sologne passer un Week-end dans un hôtel-club aux environs de la Ferté-Imbault entre Salbris et Romorantin.

Le Vendredi Après-midi, nous partons en voiture, Sophie conduit, Marc se met derrière, et moi je m’installe à l’avant et les deux cents kilomètres d’autoroute sont vîtes fait.

Deux petites heures après, nous arrivons à destination et nous nous garons sur le parking d’un beau château en brique avec un grand parc, piscine, tennis et saunas.

Nous prenons possessions de nos chambres qui communiquaient ensemble par une porte, Sophie dans l’une, Marc et moi dans l’autre, puis après avoir visité le parc et les installations, nous nous retrouvons au bar pour prendre l’apéritif sur la terrasse ou nous parlons de choses et d’autres. Nous passons dans la salle à manger (il y en avait quatre) ou nous dînons d’un bon repas et nous buvons un peu de vin rosé, puis, la nuit tombante, nous décidons avant d’aller se coucher, de faire un petit tour pour digérer. Nous quittons donc la propriété et nous nous engageons sur une allée privée bordée de quatre rangées d’arbres. Arrivé au bout de l’allée, nous tournons à gauche sur une route qui nous ramène dans le bourg et nous marchons environ deux kilomètres, en nous tenant par le bras. Nous arrivons à un croisement et nous tournons vers la gauche afin de revenir au château et tout en bavardant, nous fîmes encore environ deux kilomètres avant d’arriver aux grilles de la propriété.

Nous traversons le parc et nous regagnâmes nos chambres. Sur le seuil de celles-ci nous nous embrassons et nous souhaitons bonne nuit.

Nous primes une bonne douche et nous nous couchions, nous n’entendions plus Sophie, Marc et moi pensions qu’elle dormait. Nous nous mimes à nous caresser comme nous le faisons chez Marc avec l’envie de se faire l’amour, je caressais le sexe de Marc qui était bien dure et lui introduisait sa langue dans mon sexe afin de le préparer. Je mouillais et j’envoyais un jet sur son visage, je pris sa bite dans ma bouche et le suçais vigoureusement, avant qu’il jouisse dans ma bouche, je me retourne pour lui donner mon petit trou à sucer et il enfonce sa langue le plus loin possible, suivi aussitôt de son doigt. Je jouissais très fort et avait envie qu’il me mette sa grosse queue dans mes petits trous.

La porte de communication s’ouvre, et sans que Marc la voie, Sophie entre dans notre chambre, vêtue d’une nuisette transparente et s’allonge à coté de moi, sa bouche se pose sur la mienne et nos lèvres s’écartent pour laisser passer nos langues qui se mêlent

Mes mains caressent ses seins à travers sa nuisette, ceux-ci durcissent très vite et je la déshabille et je découvre en même temps que Marc, les beautés intimes de Sophie.

Marc quitte mon anus pour embrasser le corps de sa mère, le ventre puis ensuite, il descend pour arriver sur son sexe épilé. Sophie écarte les jambes, pour que Marc ait accès à sa grotte et sans attendre, introduit sa langue. Mes lèvres ne quittaient pas les siennes et nous nous caressons les seins mutuellement.

Sous les coups de langue de Marc, Sophie ne tarde pas à jouir dans sa bouche et n’y tenant plus présente sa chatte au dessus de la bite de Marc, Je saisis celle-ci et l’introduit dans sa grotte toute mouillée.

Sophie avait amené un vibromasseur de bonne taille, je l’introduis dans son petit trou après l’avoir mouillé de ma salive. Son anus s’élargi très vite et le vibromasseur entra en entier en elle, visiblement elle avait l’habitude de le prendre dans son cul.

Marc et moi, laissions à Sophie le choix du rythme, et très vite, elle jouissait de tous les cotés, Marc lui caressait les seins et moi, avec ma main libre, lui caressais les fesses.

Sophie se retira de la queue de Marc et me demanda de prendre sa place, mais au lieu de prendre sa bite dans ma chatte, Sophie la présenta devant mon petit trou, qui ne demandait que cela, je tournais le dos à Marc, afin qu’il puisse admirer mes fesses, Sophie m’allongeât sur le dos et sans quitter la bite de Marc, me baisât la chatte avec le vibromasseur, cette position dura une dizaine de minutes et en faisant bien attention que Marc ne jouisse pas trop vite, nous changeâmes de position et je me retrouvais en dessous de Marc, qui avait mis sa grosse bite dans mon vagin, Sophie en profita pour introduire le vibromasseur dans son cul, et comme c’était la première fois, il eut un peu mal, mais comme Sophie était très douce, elle réussit à lui entrer en entier, Nous changions souvent de position, afin que tous les trois nous connaissions toutes les possibilités que nous offrait la nature.

Après avoir bien jouit, de toutes les façons, Sophie regagna sa chambre en laissant la porte ouverte et nous nous endormions d’un sommeil réparateur.

Samedi matin, nous nous réveillons vers 8 heures et après de longs baisers de bonjour, nous nous préparons pour le petit déjeuner servi dans la salle du restaurant, et en attendant l’heure du repas vers 13 heures, nous partîmes visiter les étangs à Saint-Vaytre.

Après le repas, nous partîmes visiter le Château de Cheverny à un soixantaine de kilomètres,

Le château de Cheverny à donner modèle à Hergé pour dessiner le Château de Moulinsart , Le château est entièrement meublé dans le style Val de Loire et après avoir visité le musée « Tintin » et la meute, nous regagnons notre hôtel pour le repas du soir.

Nous avons un peu traîné en fin de repas en parlant de notre journée et nous nous rendons au bar, boire un verre avant de nous coucher, puis vers 23 heures, nous regagnons nos chambre, notre nuit venait de commencer.

Sans perdre un instant, nous nous retrouvons tout nu dans le même lit et nos jeux reprirent comme la nuit précédente, je goûtais le jus de Sophie et elle goûtait au mien dans un superbe 69 sous le regard de Marc qui se masturbait doucement, puis l’une après l’autre, nous le faisons jouir dans notre bouche et avalait tout son sperme.

Marc nous fît l’amour, et Sophie et moi jouissions comme jamais nous l’avions fait: Sophie me dit: « Même avec mon mari je n’ai jamais autant jouis ».

Sophie me demandât si une fois rentré à Paris, elle pourrait garder son fils comme amant, je lui répondis que oui à condition qu’elle puisse en profiter aussi et surtout qu’elles restent amantes.

Le dimanche matin, nous profitâmes de la piscine et du soleil sous la verrière, puis après le repas, nous sommes partis visiter le château de Valencay à une demi-heure de voiture. Après avoir visité le château et profité des 3 spectacles donnés le dimanche et nous être promené dans le parc, nous regagnâmes notre hôtel pour le dîner.

Notre soirée se passa à peu près comme la veille, mais nous regagnons nos chambre un peu plus tôt, le lendemain nous devons repartir.

Sitôt arrivé dans nos chambres, Marc embrassa sa mère à pleine bouche et leurs langues se mélangèrent, je me joignis à eux et partageais leurs étreintes de ma bouche vers celle de Sophie ou celle de Marc.

Notre dernière nuit fut torride et jusqu’au petit matin, nous avons fait l’amour et pendant que Marc récupérai un peu, Sophie et moi, nous le faisions ensemble, nous avons fini la nuit dans le même lit, Sophie était trop épuisé pour regagner sa chambre.

Vers 9 heures, nous reprenions la route pour Paris, encore fatigué de nos nuits et nous promettant de passer beaucoup plus de temps tous les trois.

Sophie à réalisé son fantasme de faire l’amour avec une autre femme, Marc de devenir l’amant de sa mère et moi de posséder le fils et la mère et de découvrir ma bisexualité.

Nous nous promettons de rester amants, et Sophie me demandât de lui faire un petit fils.

Diffuse en direct !
Regarder son live