Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 5 090 fois
  • 66 J'aime
  • 0 Commentaire

Mon Cousin, ma Tante et les autres

Chapitre 3

Ma Tante mon initiatrice - 1

Erotique

Après la sieste, nous prenons les vélos et allons jusqu’à la plage, arrivés sur place, nous prenons le bord de l’eau et continuons à rouler sur plus de deux kilomètres jusqu’au moment où on a l’impression d’être seuls au monde, le site est magnifique, la plage est bordée à l’arrière de buissons de chardons et d’un étang avec une multitude de Flamands et de mouettes.


Jade installe nos serviettes un peu en arrière et cachées du bord de mer, à bas la robe boutonnée son seul vêtement et moi tee-shirt et maillot, maintenant au bain. Quelques brasses et on est ensemble, on s’enlace, nos corps se plaquent l’un à l’autre, nos lèvres se soudent, oubliant toute retenue malgré les quelques passants. On est très bien ensemble, elle me prend par la main et nous rejoignons nos serviettes.


Elle s’allonge, écarte les jambes suffisamment pour dégager son sexe, relève les bras au-dessus de sa tête et ferme les yeux. Je la regarde à satiété, je l’admire, son corps est effilé, ses seins merveilleux, fermes, restent bien à leur place... ceux d’une femme de 40 ans et non de 50 ! Elle est attirante, je n’y résiste pas, je laisse libre cours à mes désirs et l’embrasse. Elle m’attendait, elle répond, sa langue me pénètre, son bras se glisse entre nous et me prend la bite, l’autre m’entoure les épaules. Je suis appuyé sur un coude, la main se pose sur son sein alors que l’autre se plaque sur son sexe, ce qui provoque des gémissements et une ouverture accentuée de ses cuisses.


Fini les caresses de découverte d’avant le déjeuner, nos mains sont chargées de désirs sexuels. Ma position limite les actions de Jade et mon inexpérience fait que je suis maladroit. Ce ne sont de ma part que de vagues caresses de doigts fouillant les lèvres, touchant la tige du clito, découvrant l’humidité suintante du sexe ... ne sachant comment faire.


Peu après nos premières prises en main, un homme se rapproche de nous, je cesse mon palper, Jade s’en rend compte, ouvre les yeux, voit l’homme et murmure :


— T’inquiète pas, continue, ici c’est un peu comme en Bretagne, je te promets, ça n’ira pas loin.


Je reprends donc mes caresses et nous continuons à nous embrasser beaucoup plus fort et elle gémissant comme par exhibition, elle cesse d’investir ma bouche, je lève la tête et regarde notre visiteur. L’homme se rapproche de nous, il se branle ouvertement, s’accroupit, pose la main sur le pied de Jade, remonte jusqu’à la cuisse, rejoint ma main sur le sexe, gardant ma position, il n’insiste pas et prend le sein libre pour le masser.


Sa présence fait que deux hommes viennent de derrière moi, l’un s’intéresse à mes jambes, l’autre se poste à genoux entre les cuisses de Jade en la prenant directement aux genoux et tentant de les écarter, elle résiste, celui qui est derrière moi tout en gardant une main en haut de ma cuisse, écarte de l’autre ma fesse pour positionner deux doigts directement sur mon petit trou. Jade intervient.


— STOP ! Messieurs.


La parole est magique, les trois hommes s’écartent de nous, restent accroupis ou à genoux et se branlent. Jade regarde tout comme moi, leurs gestes s’accélèrent, et les uns et les autres jouissent, les premiers jets de sperme nous atteignent tout juste, je sens quelques gouttes sur mes fesses, puis ils se vident sur le sable en s’étirant le sexe et se massant les couilles devant leurs divinités auxquelles ils offrent leur don, se lèvent et nous laissent.


— Allez John, on va rentrer, une douche nous fera du bien !


.............. De retour à la maison :


Après une douche « chacun pour soi » nous nous retrouvons dans le jardin. Jade est nue, je me sens ridicule en short que je quitte avant de la rejoindre mon sexe au garde-à-vous. Elle prépare la table pour prendre un apéro et le dîner, elle a prévu quelques boissons sans alcool et des bricoles à grignoter.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


— Ah te voilà mon chéri, viens me faire un bisou, comment te sens-tu ? comment trouves-tu ma plage ?

— Oui, ça va bien, la plage ... bien, le site est superbe, peu de gens, la mer est belle, c’est bien ... peu de gens, mais des gens particuliers.

— Oui c’est vrai, mais j’aime bien m’exhiber comme cette après-midi, je le fais souvent avec Théo, je ne veux pas y aller seule, j’aime bien faire envie avec mon partenaire, exciter les mecs, je n’ai jamais eu de problème, tu dis STOP et tout s’arrête même parfois entre eux, ils empêchent un type qui voudrait aller plus loin, par contre si tu ne dis rien, ça peut se terminer comme tu l’as fait avec Dom.


Mais tu sais baiser avec un inconnu, ça a son charme. Avec Théo, nous aimons la pluralité et je suis très bisexuelle, d’ailleurs demain, Joyce qui vient est comme moi, si tu veux, on se câlinera tous les trois.


— Bon dis-moi, je vois que tu t’épiles, c’est bien, mais il faut le faire régulièrement, surtout si tu veux câliner Joyce, elle a horreur du poil et encore plus si ça pique, alors veux-tu que je le fasse maintenant ou tu le feras toi plus tard.

— Non, fais-le-toi si tu veux, la dernière fois, c’était aussi la première, c’était Dom qui me l’avait fait.

— Ah oui ça fait 15 jours, il est temps, viens on va le faire tout de suite, comme ça, je pourrai aussi en profiter un peu ... elle rigole.


Jade étale la crème dépilatoire, sur le pubis, puis l’entrejambe et enfin les fesses, c’est un jeu très sexuel et très excitant, très provocateur, d’un gant de toilette, elle me lave et quitte toute trace de crème, me laissant nu comme au jour de ma naissance.

Jade calme le jeu en prenant l’apéritif et en dînant.


— Il commence à faire frais, rentrons si tu veux.


On parle de tout ce que j’ai vécu en un an avec mon cousin, de mon anniversaire à la partie à trois sur la plage. Jade a passé un bras autour de mon épaule et pour me rapprocher, je l’ai prise par la taille, ce qui lui fait creuser les reins et ressortir la poitrine. Je lui prends les tétons que je presse comme pour en faire sortir du lait.


— NON !!! Non John pas comme ça. Je vais t’apprendre à aimer une femme. Les préparatifs sont primordiaux, il ne faut pas lui prendre directement le téton. Tu lui flattes le sein d’abord, le caresses, le masses en rond, vers le haut, moins vers le bas, il faut le respecter, le mettre en valeur. Quand son téton pointe, tu peux alors t’occuper de lui, doucement. Assure-toi que ta partenaire te suive, elle peut t’accompagner dans ta progression en gémissant... puis continue.

— Tu peux alors appuyer tes gestes, lui pincer le téton, le tirer, le tordre, le prendre pour conduire la partenaire à se lever... après elle est au diapason de l’homme et accepte sa force. Tu alterneras douceur du baiser et pression des doigts. En même temps, tu peux l’embrasser dans le cou, lui faire des succions, mais sans la marquer, lui prendre le lobe de l’oreille, le sucer, le mordiller, mais sans lui faire mal. Tu varies beaucoup les intensités, tu butines ou tu accapares. Une fois que le téton est bien échauffé, tu peux presque tout faire ... assure-toi en permanence de son acceptation... Allez aime-moi !


Je mets en pratique ses conseils, sa poitrine est magnifique, j’aime placer mes mains sous ses seins, sentir leur poids, remonter vers les tétons sentir leur fermeté et leur souplesse, leur dureté, leur rigidité sous mes paumes. Je les excite, ils sont naturellement longs et gros comme le bout de mon index. Ils deviennent tout durs en bandant et les aréoles se couvrent de chair de poule. Alors je les suce, les tète doucement et de plus en plus fort. Jade gémit et m’enfonce la tête dans ses globes laiteux, elle me lâche pour me permettre de rejoindre ses lèvres. Mes doigts s’emparent de ses tétons, les font rouler, ils se réchauffent, je les tire doucement, puis les tords, je monte en puissance progressivement suivant ses réactions.


Jade m’enlace toujours de son bras et sa main libre me prend à son tour le téton, le pince, le roule, le tire, le tourne, elle sait que j’aime, que je n’ai pas besoin de préliminaires. Elle me dépasse en intensité jusqu’au moment où je lâche prise et gémis. Elle cesse sa torture, me suce avec beaucoup de douceur la pointe qui a grossi et est devenue douloureuse. Elle me masse le ventre touchant mes premiers abdominaux.


— Tu es très doué mon chéri ! Si tu veux on va dîner prendre des forces, on s’installera dans ma chambre après, je pense que la nuit s’annonce longue.

— Tu es magnifique Jade, tu as un corps superbe, tu es une prêtresse de l’amour.

— Comment peux-tu dire que je suis magnifique, je suis la première femme que tu vois à poil, laisse le temps venir et après tu pourras le dire ! Quant à être une prêtresse de l’amour, c’est possible, j’ai toujours honoré Eros depuis très jeune. Allons assez parlé et à table, j’ai envie d’aller au lit... Eros nous appelle !


Après le dîner, Jade a une longue conversation au téléphone avec Théo, je n’entends que quelques bribes bien involontairement « John est merveilleux, vivement que tu le rencontres ... oui demain Joyce, tu es un coquin ... viens vite nous t’attendrons tous les trois ... bonne nuit ... oui toi aussi... »


— Théo te donne le bonsoir et te souhaite une bonne nuit, il a hâte de te retrouver demain !

— Remercie-le ... et dis-lui vivement demain !

— Demain on verra, vivons le temps présent... vivement maintenant ! File prendre ta douche, je débarrasse et on se retrouve dans ma chambre !

Diffuse en direct !
Regarder son live