Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 19 472 fois
  • 78 J'aime
  • 2 Commentaires

mon dépucelage avec ma belle soeur

Chapitre 4

Inceste

Je pénétrai Régine, je faisais l amour à la femme que j aimai depuis des années. Mon bassin avançait à la demande de ses mains.C’ est elle qui imprimait la cadence, mais je sentais que j allais de nouveau jouir très vite. J ’étais honteux et confus.

Je dis à Régine que mon plaisir venait que je le sentais monter. Elle me demanda de me retenir, mais je ne pu rien faire, ce fut plus fort que moi, je joui dans son ventre..

Je restai la tête enfouie entres ses deux superbes seins sans oser la regarder, j étais honteux

Je sentais mon sexe rapetissai et vint le moment ou il sorti seul du minou de Régine.

Je me suis alors redressai. je lui ai présenté mes excuses.

Elle me dit alors "tu vas devoir apprendre à te retenir. Tu es trop excité. Il faut y aller doucement et penser à autre chose"

Ces remarques me firent de la peine, je savais qu elle était déçue

. Je me suis levé. Elle m a dit d aller me rafraichir dans la salle de bain. Je suis allé me laver la verge. J’étais heureux mais triste à la fois

Je suis retourné chercher mes vêtements près du lit. Je lui ai demandé si elle m en voulait et là elle dit une phrase qui me mit du baume au cœur. C’est très vieux et pourtant je me souviens de cette phrase comme si elle me l avait dite hier

elle me dit

" t en vouloir de quoi ? de m aimer trop fort, mais non je ne t en veux pas, j en suis flattée au contraire, mais il faut juste que tu apprennes à te retenir, je suis à toi maintenant donc plus besoin de paniquer"

Je n en revenais pas. Elle venait de me dire qu elle était à moi.Je me suis mis à genoux et j ai posé ma tête entre ses jambes.

elle me caressa les cheveux et me dit

"il va falloir y aller ton frère va bientôt rentrer et je sens le sperme, je dois prendre ma douche malgré ma fièvre.

Je me suis approchais pour l embrasser sur la bouche, elle a ouvert grand ses lèvres et nos langues se sont mélées tendrement.

Elle posa sa main sur ma verge en me disant :

"Nous allons bientôt nous revoir joli coquin"

Je finis de me rhabiller et je quitter l appartement. j étais ivre de joie et de bonheur.

Le soir dans ma chambre, je repensais à ce qui m’était arrivé, à la poitrine de Régine, à son minou, à ma première fellation, à mon premier cunnilingus à ma première pénétration. Je me suis masturbais comme un fou

J ai été plusieurs jours en raison de ma scolarité à ne pouvoir aller chez Régine et aussi pour ne pas attirer l attention de mes parents.

Le vendredi j avais pris l habitude après les cours d aller la rejoindre pour faire les courses avec elle et rejoindre son mari et mon frère en ville.

C est avec une certaine appréhension que je gravissais les marches de l escalier donnant à son appartement.

Je sonnais à la porte la peur au ventre

Elle vint m ouvrir. Elle semblait guérie. Je m approchais pour l embrasser sur les joues, mais d elle même elle me tendit sa bouche. je la pris alors directement dans mes bras pour l enlacer et l embrasser amoureusement

Elle me dit qu elle n était pas encore en état de sortir faire les courses et que mon frère n allait pas tarder à rentrer. Je fus un peu déçu.

Elle posa alors une main sur mon jean à hauteur de ma verge. "Alors, je ne t ai pas trop manquée"

Je lui dis" Oui"

elle me dit "tu as été sage pendant ce temps". Je lui avouai alors que je m étais masturbé chaque jour depuis notre dernière rencontre et plusieurs fois par jours, à tel point que ma verge était toute échauffée.

"Tu veux que je regarde ce que l on peut y faire ?"

Et d une main agile et décidée, elle entreprit de déboutonner ma braguette. Elle déboucla mon ceinturon, fit tomber mon jean, descendit mon slip et pris mes testicules en main.

Doucement elle prit ma verge. J étais vraiment échauffée. Elle me dit "ah oui là il va falloir la laisser au repos un moment c est bien dommage, elle me fait bien envie. Bien sur simplement le fait de me retrouver sexe à l air devant elle, ma verge était en pleine érection.

elle me dit" attend va dans la salle à manger"

Elle partit dans la salle de bain puis revint me voir, elle tenait un tube de vaseline à la main.

"Je vais te mettre de la vaseline dessus, ça va aider à calmer l’échauffement""

Doucement, elle enduisit mon membre de vaseline. D un doux mouvement de va et vient.

"Tu as mal quand je fais ça"

J avais un peu mal, mais c’était si bon que je lui dis "non ça fait du bien"

elle me malaxa les testicules d une main pendant que de l autre elle continuait son va et vient sur ma verge

elle mis de la vaseline dans le creux de ses mains, les frotta l une contre l autre et me repris le pénis. J ’étais raide comme du bois et cela me brulait un peu autour du gland à l endroit où la peau est tendue.

son autre main se mit à me caresser les fesses.

Ton frère va rentrer, quel dommage. J aurai aimé te soigner plus longtemps en plus tu ne peux pas rester comme ça, ça te fait mal parce que tu es en érection.

Alors, je sentis son doigt toucher mon anus.

"Jamais tu ne t es mis un doigt dans le derrière" me demanda t elle.

Je lui dit" non pourquoi cette question" ?

Parce que ça fait jouir beaucoup plus vite les hommes et tout en disant cela, elle poussait son index sur ma rondelle. j’étais debout, le pantalon en bas des jambes, la verge tendue en avant, la main de Régine en train de soit disant me masser pour faire pénétrer la vaseline et un doigt dans l anus. Cela eu l effet escompté. Je lui dis " Régine, ma chérie, je vais jouir"

Mais c est bien pour ça que je le fais" Elle cessa de me masturber un instant, sortit un mouchoir en tissu de la manche de son pull me le tendit et me dit "met le devant ta "bite" C est la première fois que je l entendais employer ce mot. Elle reprit sa masturbation et ses allées retours dans mon anus. Je joui par saccade au rythme de ses allées retour dans mon arrière train.

Je jouissais sans pouvoir m arrêter, c était délicieux le bien qu elle me faisait

Elle cessa de me masturber, m essuya le bout de la verge, me dit "maintenant il faut de rhabiller Jean Michel va rentrer

Elle alla se laver les mains dans la salle de bain, revint allumer un bâton d encens sur la table du salon puis m embrassa goulument

Diffuse en direct !
Regarder son live