Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 29 703 fois
  • 104 J'aime
  • 0 Commentaire

Mon Enseignante

Chapitre 1

Divers

Je ne sais pas comment j’avais fait pour me retrouver là, mais j’étais en retenue après les heures de cours de l’école et j’étais le seul dans la salle de retenue avec l’enseignante la plus sexy de l’école. Elle étais habillé d’une jupe bleu marine, d’un gilet moulant blanc et d’une paire de bas de nylon noir. J’avais les yeux rivés sur ses superbe jambes et avant même que j’appercoive que j’avais une erection aussi dure que mon bureau elle s’en était apercu.


Elle s’est approché de mon bureau, m’a regardé et s’est assise sur le bureau voisin. Ses jambes était a à ma portée, a coté de moi, et elle les a entrouverte, pour me faire rêver. Elle a bombé le torse pour mettre en évidence ses seins et m’a alors dit : ’tout ce que tu vois présentement, tu ne l’auras jamais. donc arrette de rever !’. Elle s’est alors levé en m’exposant une dernière fois ses magnifique jambes avant de repartir pour son bureau. Je me suis également levé et j’ai mis ma main sur son épaule en lui disant : ’Je vous trouve très belle madame, j’ai envie de vous !’. Elle a rie très fort jusqu’a ce que je lui touche les seins. Elle m’a donné une claque et s’est mise a me réprimander. Sans l’écouter, je l’ai coller sur le mur et me suis mis à la toucher partout, elle n’arrettait pas de me dire d’arretter, elle s’est mise à crier mais c’était peine perdu, l’école était vide. ?tant plus fort qu’elle, j’ai réussi à lui relever sa jupe et j’ai déchiré son très mince slip. Elle s’est mise a pleurer quand je l’ai embrassé mais j’en voulais plus. Je l’ai pénétré très violamment et elle a lacher un léger cri de jouissance. Je l’ai soulever par les deux jambes sur le mur et j’ai commencé à pomper. Elle a joui très rapidement et je n’ai pas tardé. Je me suis retiré et je me suis enfui, j’avais honte de moi.


Le lendemain, ayant peur de la réprimande, je suis resté à la maison. Vers 3:00 de l’après midi, j’ai recu un coup de téléphone, c’était elle m’enjoigant de la rejoindre a son auto après l’école, vers 4:00 de l’après midi dans le stationnement de l’école. Je n’ai pas tardé à la rejoindre, je ne voulais pas qu’elle me dénonce et peut-etre voulait-elle un arrangement a l’amiable...


J’étais a son auto à l’heure prévue mais elle n’y était pas. J’ai attendu 15 mins et puis j’ai décidé d’entrer à l’intérieur de l’école pour aller a sa rencontre. Je suis aller à la salle de retenue mais elle n’y était pas, j’ai alors décidé d’aller à son bureau. J’ai cogné à sa porte et elle m’a dit d’entrer. Tout de suite en entrant, je me suis excusé, je lui ai expliqué qu’hier j’étais très excité et que ca ne se reproduira plus. Elle s’est assise a son bureau et m’a dit :


— Sais tu ce que j’ai fait hier après que tu m’ailles laisser dans la salle de retenue ? - Non, excusez moi encore madame. - Je suis venue ici et j’ai pleurer très longtemps ! Tu m’as violé hier ! - Je sais, je... je... je n’ai pas pus resister, je m’excuse ! - Puis après je suis allé chez nous. Et j’ai repensé à cela. Et plus j’y pensais, plus je m’excitais... La violence avec laquelle tu m’as fourré hier était simplement sublime. J’ai encore envie de toi ! - Etes vous sur madame ? Moi je ne suis pas sur que c’est une bonne idée... - Arrette de m’appeller madame, tu peux m’appeller par mon nom ! Maintenant, viens ici et donne moi la jouissance !


Je suis allé de son coté de bureau et je l’ai embrassé brusquement, elle aimait la violence, elle sera servi. J’ai commencé a déboutonner son chemisier, mais j’avais un peu de misère, j’ai déchiré les 3 derniers bouton. Elle m’a ouvert mon jean et a commencer a me sucer. Mon professeure me sucait, quel joie ! Je l’ai laissé faire pendant quelque minute puis je lui ai dit d’arretter, j’ai commencer a passer ma queue sur ses seins pour l’excité encore plus. Je l’ai levé et je l’ai assise sur son bureau. Elle m’a dit ’Prend un condom dans ma sacoche chéri, c’est plus prudent !’. Je lui ai répondu : ’Fuck ca, tu veux avoir du plaisir, ca va etre sans condom, comme hier ! P’tite pute !’ Et j’ai penetrer ma langue dans son délicieux vagin. Elle a aussitot lacher un cri de jouissance et a dit ’Non, on peut pas sans condom, je risquerais d’être enceinte !’.


J’ai sorti un condom de sa sacoche, la sagesse me dictais de faire ainsi. Je l’ai mis rapidement et j’ai commencé a faire joué mon penis a l’entré de son vagin et sur ses cuisses. Elle me suppliait de la penetrer, ce que j’ai fait après plusieurs minute d’excitation. C’était sublime. Elle suivait mes va et vient avec une facilité déconcertante et me prenait les fesses pour que j’entre plus vite et plus profondemment. Je lui pelottais les seins en même temps et lui mordillait les tits. J’accelerais les mouvements au fur et a mesure que ca allait et elle gemissait de plus en plus. Elle joui une première fois et m’a supplier de ne pas jouir et de me retirer. Ce que j’ai fait pour la contenter. Elle m’a retirer le condom et s’est mise a me licher un peu, puis m’a dit ’pénétre moi’ en m’offrant son beau cul. J’ai pointé le bout de mon pénis à son anus sans la pénétrer et me suis collé a elle en l’embrassant dans le cou et en lui touchant les seins. Elle était au ange : ’Allez Francois, entre ! svp ! ouiiiii, ouiiii, allez, entre ! fais moi plaisir’ Je ne l’ai pas pénétrer tout de suite, je lui ai demandé qu’elle se frotte les seins et j’ai commencé a descendre mes mains le long de son corps jusqu’a ce que je trouve son vagin déjà très bien lubrifié. J’y ai pointé deux doigt et je les ai pénétrer en même temps que mon pénis l’a pénétrait de l’autre coté. J’ai pompé aussitot que je l’ai pénétrer et elle a joui une première fois très intensément. J’ai joué avec son clitoris en même temps que je l’a pénétrais. Elle criais de jouissance. J’ai éjaculé en elle en même temps qu’elle jouissait pour la deuxième fois.


Je me suis retiré, elle m’a embrassé longuement puis nous nous sommes habillés, elle m’a demandé si je voulais qu’elle me ramene jusque chez nous puis nous nous sommes dirigés vers sa voiture. En sortant de sa voiture arrivé chez moi, elle me dit : ’En passant, je te poursuis en justice pour viol !’ et elle parti...


Francois P.

Diffuse en direct !
Regarder son live