Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 28 055 fois
  • 102 J'aime
  • 1 Commentaire

Mon épouse Bernadette me trompe avec un ami sous mes yeux

Chapitre 1

Orgie / Partouze

MON ÉPOUSE BERNADETTE ME TROMPE

AVEC UN AMI SOUS MES YEUX



Nous sommes un couple la cinquantaine, Bernadette mon épouse, petite femme blonde assez jolie qui adore le sexe.

Nous fréquentons de nombreux amis, nous avons pris pour habitude de nous recevoir assez régulièrement en fin de semaine, ils viennent chez nous et nous allons chez eux.

Cette histoire s’est passée il y a trois ans. Nous nous entendions particulièrement bien avec un autre couple Josette et Franck, sensiblement le même âge que nous et avions pris l’habitude de nous voir assez souvent sous la pression de mon épouse.

Bernadette qui est assez coquine, me faisait de petites allusions sur Franck. Elle le trouvait très beau, elle disait que c’était son genre d’homme, grand et mince et qu’elle aurait bien aimé avoir une aventure avec lui, disait-elle en riant.

Connaissant bien ma femme, je savais bien que si l’occasion se présentait, elle n’hésiterait pas à franchir le pas !

Quand il nous arrivait de boire un peu plus que d’habitude, j’avais remarqué chez elle une attitude qui devait provoquer le désir de Franck : elle se faisait chatte et lui faisait les yeux doux.

Quand elle se trouvait assise en face de lui, elle se tortillait ou croisait et décroisait ses jambes assez haut pour lui permettre de voir jusqu’entre ses cuisses.

Le pauvre Franck était dans tous ses états et avait peine à cacher ses émotions et l’état dans lequel elle l’avait mis…

Bernadette aime bien séduire les hommes et sait se faire désirer, quand un homme lui plait, elle sait y faire, et tout lui est bon pour arriver à ses fins et lui faire perdre la tête…


Notre amie Josette avait bien remarquée tout comme moi, que nos deux partenaires se plaisaient et jouaient un jeu assez dangereux pour notre amitié, et aussi pour nos couples respectifs.

Ce jour là, nous recevions nos amis, Bernadette s’était mise en beauté, petite robe assez courte qui quand elle se penchait, laissait découvrir la couture de ses bas auto-fixant, la belle aimait en jouer, la couleur de son mini string n’était un secret pour personne !

Ce soir là, nous avions beaucoup bu et bien ri, comme d’habitude, après le repas nous avons rejoint le salon pour prendre le café tout en discutant et en regardant la télé.

Bernadette et Franck comme à leurs habitudes s’étaient positionnés l’un en face de l’autre sur un canapé et Josette et moi étions sur la banquette.

Nous ne pouvions nous empêcher de regarder nos deux partenaires, surtout Bernadette qui ce soir exagérait un peu, Franck transpirait car la mignonne tout en faisant semblant de somnoler avait fait remonter sa jupette pratiquement jusqu’à la taille.

Ses cuisses s’écartaient par instant, et ce n’est pas son mini string ficelle qui cachait sa minette épilée !

L’alcool commençait sérieusement à faire son effet, Josette qui était assez fatiguée et qui avait la migraine ne tarda pas à aller se coucher.

Je n’ai pas tardé moi aussi assez fatigué à rejoindre ma chambre, laissant mon épouse endormie et notre ami Franck qui semblait accaparé par le programme diffusé ce soir, son regard plongeait bien souvent entre les cuisses bien ouvertes de Bernadette.

Positionné comme il était, rien ne devait lui échapper, il devait avoir une vision parfaite sur le sexe épilé et entrouvert de ma compagne.


J’avais fait exprès de les laisser seuls, par curiosité et parce que j’étais certain que Franck tenterait quelque chose ce soir avec mon épouse car elle l’avait tellement chauffé, que c’était impossible qu’il ne se passe rien.

Ma chambre située juste au dessus du salon, est un super poste d’observation. Il faut que je vous dise que sous le tapis de ma chambre il y a un trou pas bien gros qui me permet bien souvent de pouvoir observer sans être vu…

Depuis le temps que j’attendais ce moment, j’étais donc curieux et impatient de voir comment allait réagir ma chérie devant les avances que pourrait lui faire Franck.

Aussitôt monté, je me suis déshabillé, j’ai retroussé légèrement le tapi et je me suis positionné, je les voyais très bien. J’étais placé à la verticale, du canapé où ils se trouvaient.

Rien ne se passait, peut être que je m’étais trompé sur leur relation…

Je voyais bien Franck, il était pensif et regardait les cuisses et le sexe de Bernadette, la fine jupe était remontée bien haut, on apercevait même petit slip rouge, l’homme était absorbé par ce qu’il avait à porté de main, il regardait la belle avec insistance, sans osé quoi que ce soit.


Je pense qu’il écoutait s’il y avait du bruit, puis il a posé doucement sa main sur le haut de la cuisse de Bernadette juste à la lisière du mini slip.

Il ne bougeait pas, puis il s’est décidé de passer un doigt sur l’entre cuisse en suivant la fente faite par le sexe de la blondinette qui lors de cet attouchement a écarté légèrement les cuisses, la salope pensais-je, ne dormait que d’un œil, je pense même que tout cela « était prémédité !

Encouragé, il a écarté lentement la petite culotte, j’ai vu son doigt pénétrer le sexe de mon épouse qui s’était repositionnée et qui le regardait faire, ils se sont enlacés et leurs bouches se sont soudées dans un profond baiser.

Tout en l’embrassant, ses mains déboutonnaient son corsage, dégrafaient son soutien gorge pour libérer ses deux seins qu’il s’est mis à sucer, puis une de ses mains est redescendue pour titiller son minou.

J’entendais bien Bernadette qui gémissait des petites plaintes de bonheur, elle a bien écarté ses cuisses, il lui a enlevé son slip et l’a caressé encore plus profondément.

Le corps de ma femme se tortillait sous les caresses des doigts de son amant elle devait mouiller abondamment car on entendait parfois un certain bruit bien caractéristique.


Quelques instants plus tard, j’ai vu la tête de notre ami disparaître entre les cuisses de sa partenaire pour la lécher. Bernadette remuait de plus en plus, elle prenait beaucoup de plaisir, elle transpirait et poussait toujours ces petits cris que je connais bien...

Bernadette s’est relevée légèrement sur les coudes, elle a caressé le sexe de son amant à travers son pantalon, puis elle a sorti le sexe délicatement et a commencé à le caresser très lentement en faisant des va-et-vient sur la tige assez longue de notre ami qui poussait des petits grognements de plaisir.

Il avait un sexe assez long et gros, et il bandait fort, elle lui caressait les couilles tout en passant sa langue sur le gland d’où coulait un liquide translucide qu’elle captait avec sa langue.

Sous les lèvres expertes de Bernadette, Franck soufflait, puis elle a commencé à le sucer, je voyais cette tige toute violette pénétrer profondément la bouche de mon épouse.

Ils ont fini de se déshabiller, Bernadette s’est couchée sur le canapé, les cuisses grandes ouvertes, son sexe était tout luisant de mouille, il s’est positionné dans la fourche de ses jambes. Il a ouvert ses lèvres avec ses doigts et a fait coulisser son index dans la moulette de sa partenaire qui couinait sous les va-et-vient du beau brun.

Quand il a senti qu’elle était prête, il a présenté sa bite à l’entrée de la grotte, regardant Bernadette, il a commencé à la pénétrer.

Je voyais ma chérie grimacer étant donné la grosseur du membre de son amant.

Moi, du haut de ma chambre, je voyais ce gros sexe qui s’enfonçait dans le ventre de ma femme qui prenait du plaisir en feulant et en encourageant l’homme à aller plus en elle.

Sa tête dodelinait de droite à gauche, elle l’encourageait à lui faire mal, elle lui a dit qu’elle allait jouir, son corps s’est mis à trembler, elle a poussé un cri étouffé par la main de son amant.

Moi tout en les regardant, ma main coulissait sur mon sexe, je n’ai pas mis bien longtemps à éjaculer sur le plancher.

Ils se sont allongés et se sont embrassés, ils se parlaient mais je ne pouvais pas distinguer ce qu’ils disaient à voix basse. Franck a mis Bernadette à quatre pattes et l’a pénétré, en lui tenant les hanches et l’attirait à lui, elle ne pouvait pas s’empêcher de gémir et Franck la percutait avec violence. Il s’enfonçait de toute sa longueur, en même temps, il lui caressait les seins. Puis j’ai vu Bernadette se tendre, gémir et jouir de nouveau en plaquant sa bouche dans le coussin. Lui avait ralenti sa cadence mais allait de plus en plus loin en elle.

Ils se sont désaccouplés, elle s’est mise à le branler de plus en plus fort et a dirigé sa queue vers ses seins, l’invitant à éjaculer sur elle. Il ne s’est pas fait prier et de longs jets ont aspergé sa poitrine et son ventre, même un jet a atterri sur sa figure.

Bernadette a pris le membre légèrement ramolli pour le nettoyer avec sa langue tout en regardant celui qui venait de la faire si bien jouir, j’ai eu un pincement en voyant mon épouse être au petit soin avec son amant...



Ils se sont embrassés fougueusement, ils sont restés enlacés quelques minutes, ils se parlaient mais je n’entendais rien, ils se sont embrassés à nouveau et se sont séparés.

Elle est montée à la salle de bain. Moi, je me suis couché bien pensif et un peu jaloux par ce que je venais de voir, même si je m’y attendais un peu.

Elle est rentrée dans la chambre et s’est déshabillée sans faire de bruit, elle s’est allongée près de moi. Elle s’est endormie. Plus tard dans la nuit, je l’ai entendue se lever.

J’ai pensé qu’elle allait aux toilettes, elle ne revenait pas je me suis glissé à nouveau vers mon poste d’observation mais je ne voyais personne, en revanche j’entendais du bruit et voyais de la lumière, ils devaient être dans la cuisine.

Je ne saurais pas, à mon grand regret ce qu’il s’est passé, elle n’est revenue se coucher qu’une bonne heure après.

Je suppose qu’ils s’étaient donnés rendez-vous pour remettre çà !


Elle est revenue se coucher et j’ai senti que tout son côté gauche était mouillé. Je lui ai fait remarquer, elle m’a dit qu’elle venait de la salle de bain !!!!

Plus tard, Bernadette a coupé les ponts petit à petit. Ils se sont peut-être revus mais on ne s’est plus fréquenté, car même si je ne disais rien, ma chérie voyait bien que je souffrais de cette relation.

Je suis passé un soir chez Josette, inévitablement nous en avons parlé, elle était au courant et tout comme moi en souffrait.

Je lui ai raconté ce que j’avais vu ce fameux soir.

Cela ne l’a même pas étonnée, je reste persuadée qu’elle aussi avait assisté à cette partie de baise entre son mari et mon épouse...

En se quittant, elle m’a embrassé sur la bouche et m’a dit que si je le souhaitais je pouvais me venger !

Elle m’a fait un clin d’œil, et nous nous sommes quittés…

J’ai longuement réfléchi à cette proposition, car il faut que je vous dise que Josette est une jolie brunette qui est loin de me laisser insensible !

Tout bien pensé, ma femme mérite bien une leçon après ce qu’elle m’a fait…

A suivre …

Diffuse en direct !
Regarder son live