Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 17 279 fois
  • 103 J'aime
  • 1 Commentaire

Mon épouse se fait baiser par mon meilleur copain

Chapitre 1

Divers

Cette histoire bien réelle, s’est passée, il y à plusieurs années.

Nous sommes 2 couples: mon épouse Bernadette jolie petite blonde assez fine et moi Eric, Alain, et Emilie, belle brune.

Nous nous connaissons tous les quatre depuis l’adolescence, nous avons été à l’école ensemble, nous sommes amis de longue date, les deux filles ont suivies des cours de secrétariat comptabilité, ce sont de très bonnes copines, moi je suis entré dans l’armée, et Alain a suivi des études générale, nous sommes de très bons copains.

Quand se déroule cette histoire, nous avons entre 23 et 24 ans, je suis marié avec Bernadette, depuis 4 ans, et Alain s’est marié avec Emilie il y a 3ans.

Nous partons en vacances ensemble, et aimons bien passer certaines soirées, les uns avec les autres.

Bernadette et moi, sommes amoureux, depuis l’âge de 16 ans, dés les études terminés, nous nous sommes mariés, sexuellement, nous nous entendons très bien, même si mon épouse, est assez gourmande, et très demandeuse, nous faisons l’amour assez régulièrement.

J’ai été son premier amant, et je pense qu’à ce jour, elle n’a connu que moi, dernièrement, alors que nous discutons de notre vie sexuelle, je lui propose de faire l’amour avec un autre homme, pour comparer, elle me regarde fâchée, et me répond que je lui suffit, et qu’elle prend toujours autant de plaisir avec moi.

Quelques jours plus tard, je refais ma proposition, en lui précisant que ça me ferait plaisir de la savoir désirée et prise par un autre homme, elle ne me répond pas, et me fusille d’un regard qui en dit long, je n’insiste pas.


Notre vie continue toujours aussi sereine et aussi agréable, à tout point de vue.

Cela fait environ 3 mois que j’ai fait cette proposition à ma femme.

Un soir alors que nous venons de passer un moment torride à faire l’amour, en prenant quelques forces avec une bouteille de champagne, Bernadette me demande, si ma proposition tenait toujours, j’ai bien compris, mais je fais semblant de ne pas comprendre, elle précise, un peu hésitante, je la regarde, en lui disant que oui.

Elle me dit qu’elle connaît quelqu’un dans l’entreprise ou elle travaille qu’il lui plaît bien, et qu’elle aimerait essayer quelque chose avec lui, mais qu’il est marié.

Un homme marié me convient parfaitement, j’essaye d’en savoir un peu plus, mais sans succès.

Le lendemain, elle me confirme qu’elle l’a invité à dîner samedi soir à 20h, en me précisant qu’elle ne veut pas que je sois présent, car cela lui ferait perdre tous ses moyens.

De toute façon, me dit elle en souriant, tu es de permanence samedi et dimanche, et peut être que çà ne marchera pas, et qu’il refusera!


Ce soir là, j’ai eu du mal à m’endormir, et en cherchant, je trouve une solution, pour en savoir davantage sur cette soirée car je reste persuadé que mon épouse m’en dira le moins possible.

Etant en congé vendredi, je décide d’emprunter deux mini caméras que je placerai dans la salle à manger, et dans la chambre, en visant le lit.

Travaillant dans ce domaine, cela m’est assez facile.

Bien cachée, avec chacune une autonomie de 3 heures, celle de la salle à manger programmée pour un démarrage à 20h, celle de la chambre départ 22h.

Espérant que mon installation et mes calculs soient bons, je devrai avoir une grande partie de cette soirée.

Mon service commence samedi à 14 h et se termine dimanche à12 h, nous décidons avec mon épouse d’aller au restaurant ce dimanche, en partant, je fais un baiser à ma femme en lui souhaitant une bonne soirée, je la sens très nerveuse et bien excitée, elle me demande de ne pas lui téléphoner jusqu’à mon retour ….


Ce samedi soir, je pense avec une certaine jalousie à ce qui doit se passer, j’image avec un petit pincement ma femme dans les bras de son amant.

Je dors peu, et rentre chez moi ce dimanche vers midi, je retrouve mon épouse radieuse, qui me fait un grand sourire, la nuit a dû être assez chaude, car malgré le maquillage, elle a les traits tirés.

Je lui demande si ça s’est bien passé, elle me répond, oui, merveilleusement, et qu’elle n’avait pas beaucoup dormi.

En insistant, elle me précise que c’est un très bon amant, qu’il lui a donné bien du plaisir, qu’il est resté dormir avec elle jusqu’à 10h et qu’ils ont remis çà avant de partir ce matin. Comme je le pensais, elle ne souhaite pas m’en dire plus pour l’instant.

Cet après midi je devrai en connaître davantage, si mon installation a bien fonctionnée, d’autant que Bernadette a rendez vous avec sa copine Emilie pour aller visiter un château à 80 km, je suis donc tranquille pour au moins quatre heures.

Notre déjeuner terminé, je suis pressé de rentrer à la maison, d’autant que Emilie doit passer à 14h30 pour chercher Bernadette.


Enfin seul, c’est anxieux que je me précipite vers mes caméras, celle de la salle à manger a bien fonctionnée, ainsi que celle de la chambre je suis soulagé, il reste à visionner le résultat?

Je m’installe, le film commence, la première image est Bernadette, et là j’ai un choc, je traite ma femme de salope, car pour cette soirée, elle est vêtue d’une mini robe crème très moulante, entièrement transparente et ajourée par endroit que je lui ai offert pour nos soirées en amoureux, elle n’a jamais voulue la mettre car elle ne cache pratiquement rien, je vois qu’elle a mis son string rouge et noir, transparent lui aussi, c’est son dernier cadeau d’anniversaire, un petit chemisier assorti à la robe, transparent et ajouré, qui laisse voir ses jolis seins dressés et bien fermes, car elle n’a pas mis de soutient gorge.

Vêtue de la sorte, elle est magnifique, et affiche clairement son désir de se faire sauter.

Alors que je la regarde avec envie et avec une pointe de jalousie déambuler dans la pièce, la sonnette me rappelle qu’elle attend quelqu’un.

Je vois maintenant son invité de dos, il a une bouteille de champagne dans une main, et un bouquet dans l’autre.

Quand il se retourne, j’ai l’impression que mon cœur va s’arrêter de battre, je n’en crois pas mes yeux, c’est mon meilleur copain Alain, je reste songeur en regardant les images qui défilent.

Ils discutent un bon moment en buvant du champagne avec des toasts de foie gras préparés par Bernadette, cela fait une bonne heure qu’il est arrivé et rien!

Quand ma femme se lève pour attraper quelque chose, il la mange des yeux, il est vrai qu’elle est très excitante, d’autant que la tenue qu’elle a, ne cache rien de sa beauté.

Elle se lève et met de la musique, en faisant signe à Alain de la rejoindre pour danser, elle a bien préparée son coup, car il n’y a que des slows.

Alain, lui aussi est bien excité, au vu de la bosse qui s’est formée sur le devant de son pantalon, il est assez gêné, et marche difficilement.

Ils s’enlacent étroitement, Bernadette s’accrochant à son cou, Alain, met ses mains sur les fesses de sa cavalière, ils bougent lentement en se frottant l’un à l’autre.

A la deuxième danse, leur bouches se sont jointes dans un profond baiser, leurs mains sont très actives, il lui malaxe les excitantes petites fesses de sa partenaire, tandis qu’elle a pris possession de l’intérieur de son boxer.

Les vêtements tombent les uns après les autres, Bernadette, n’a plus que son mini string, et Alain son boxer.

Les seins très fermes de ma femme sont magnifiquement dressés, son amant les caresse longuement, d’abord avec les mains puis avec la bouche, il mordille les tétons qui ont doublés de part son excitation.

Ils se dirigent vers le canapé, mon épouse s’asseyant au bord, les cuisses bien écartées, sa chatte rose bien ouverte, est luisante de mouille, Alain a bien compris l’invitation, et se positionne pour lui faire un cuni.

Je vois avec envie sa langue la lécher et pénétrer au plus profond de son intimité, par moment, il mordille son clito, et fait coulisser un puis deux doigts dans sa chatte, devant ce traitement, Bernadette transpire, mouille, et crie son plaisir.

Elle le fait se lever, attrape son sexe qui n’est pas très gros, mais d’une longueur impressionnante, elle le branle avec ses mains, lèche le gland, et l’aspire pour lui faire une fellation.

Ils changent de position, lui assis dans le canapé, elle à genoux entre ses cuisses, je suis sa bouche qui coulisse lentement avec amour sur cette belle queue qui est tendue au maximum.

Les deux amants se lèvent et se dirigent vers notre chambre à coucher.

Je regarde la montre, cela fait trente minutes que la caméra de la chambre a démarrée, je change de bande, j’accélère le déroulement, jusqu’à leur arrivée.


Bernadette monte sur le lit, et se couche les cuisses bien ouvertes, et légèrement relevées, sa chatte épilée est bien ouverte, luisante de plaisir, est bien tentante.

Sa position me fait penser à une femelle en chaleur, dans l’attente de la saillie.

Son amant la rejoint, sa queue est bien raide, ils s’unissent par un profond baiser, je peux deviner les langues qui s’enroulent, les mains d’Alain ont pris possession des seins bien ferme, il lèche et mordilles les tétons, descend sur son ventre, puis caresse l’intérieur des cuisses pour atteindre sa grotte, sous se traitement, mon épouse transpire, halète et hurle son plaisir.

Elle apostrophe son amant en le priant de la tringler, car elle ne peut plus attendre.

Alain, qui lui aussi est impatient de la pénétrer, se positionne à genoux entre les cuisses de son amante, il positionne sa bite à l’entrée, et commence lentement cette pénétration.

Je suis avec jalousie, la progression de ce membre qui écarte les chairs intime pour se ficher bien à l’intérieur de cet antre que je connais bien.

La bite est entrée au trois quart, et bute au fond de l’utérus, il pousse un peu plus fort, sous les encouragements assez crus de ma femme, çà y est, ses couilles viennent frapper les fesses.

Ils sont immobiles, se regardent en souriant et s’unissent dans un baiser.

Alain, entame un lent va et vient, qui s’intensifie sous les cris et les encouragements de sa maîtresse, et ce, pendant un temps qui me semble bien long.

Les deux amants se repositionne en levrette, le petit cul de ma femme est bien cambré, son partenaire la prend aux hanches et la pénètre d’un seul coup, il la lime pendant un bon moment, à une cadence assez rapide.

Je vois Bernadette, bien écarter ses fesses avec ses deux mains, laissant bien apparaître sa rondelle qui s’est légèrement ouverte, en demandant à son partenaire de l’enculer bien à fond.

Son amant, insère son doigt luisant de mouille et le fait coulisser quelques instants, sa queue pénètre ensuite dans son étroit canal, cette bite si longue, disparaît entièrement dans les entrailles de sa maîtresse, il se met à la pistonner pendant un long moment, sous ces assauts répétés, la femelle hurle son plaisir et l’incite à la défoncer encore plus.

Alain qui est tout en sueur, se fige, il vient d’éjaculer, ils restent un moment inerte puis se désaccouple, laissant s’échapper un long filet de sperme qui coule le long des cuisses de la petite blonde, qui elle aussi vient d’avoir un orgasme assez violent.

Les deux amants se regardent tendrement dans les yeux, et s’unissent longuement dans un baiser.

Ils quittent alors la chambre, j’entends de l’eau couler, je suppose qu’ils sont entrain de prendre une douche, les images continuent de défiler, je regarde ma montre, çà fait un peu plus de deux heures qu’ils sont montés sur le lit.

Je ne verrai plus rien, je ne peux faire que des suppositions.

Bernadette ayant consentie à m’avouer qu’elle s’était fait prendre plusieurs fois et ce jusqu’à cinq heures, ensuite épuisés, ils avaient dormis et avaient remis çà vers neuf heures avant de se quitter.

Diffuse en direct !
Regarder son live