Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 67 354 fois
  • 258 J'aime
  • 15 Commentaires

Mon épouse, se fait draguer et sauter en boite sous mes yeux

Chapitre 1

Orgie / Partouze

Bernadette, petite blonde, assez fine vient d’avoir trente cinq ans.

Cette jeune femme sexy, très attirante, a beaucoup de charme.

Je lui avais promis que pour son anniversaire, je l’inviterais au restaurant, et qu’ensuite, nous irions en boite pour passer la soirée en amoureux.

N’étant pas un adepte, des endroits branchés, je me suis fait conseiller, un établissement à quelques kilomètres de chez moi, ou on peut danser, qui trois fois par mois, organise aussi des soirées échangistes.

Bernadette adore danser, et je pense que cela devrait lui plaire.


Pour l’occasion, elle est vêtue, d’une petite jupe noire assez légère, et surtout assez courte, qui lui arrive à mi cuisses, un petit haut assez fin, transparent, qui laisse voir son soutien gorge à balconnets, et évidemment, ses jolis petits seins toujours aussi ferme.

Ses longs cheveux blonds, descendent en cascade sur ses épaules, elle est très excitante.

Après avoir dîner copieusement, nous nous dirigeons vers l’endroit choisi où nous avons décidés de finir la nuit.

Nous pénétrons dans une immense salle, ou des tables et canapés, entourent la piste de danse, nous nous asseyons, et commandons du champagne pour la circonstance.

La salle est assez sombre, de nombreux couples sont entrain de danser, au rythme d’un orchestre assez connu.

Après nous être désaltérés, nous allons danser, la soirée se déroule agréablement, les morceaux se succèdent, ma chérie, se plaque contre moi, je ne sais pas si c’est le champagne, mais elle est très amoureuse.

Alors que nous revenons à notre place, à la table à coté, trois hommes d’une quarantaine d’années ont pris place, et sont entrain de se désaltérer, dès notre arrivés, leurs yeux sont dirigés vers Bernadette, qu’ils regardent avec insistance.

Il me semble avoir reconnu un des voisin, je cherche dans ma tête, lui aussi me regarde, et se lève, il me tend la main, en me disant que nous nous connaissons, après discussion, il se trouve que nous étions à l’école ensemble, il y a plus de vingt ans.


Nous nous dirigeons vers le bar pour fêter çà, et discuter, ma femme elle est restée à la table, je la vois qui discute avec les deux autres types qui se sont rapprochés.

Alors que nous reprenons un verre, et que les souvenirs reviennent dans nos discussions, je découvre que mon épouse, lasse de m’attendre, s’est fait inviter par un des voisins de table.

Malgré la pénombre qui règne dans la salle, et leur éloignement, je trouve que son cavalier, la serre d’un peu près, lors d’ un slow langoureux, je les fixe, je pense même qu’ils sont entrain de s’embrasser, je dois me tromper.

Mon copain me dit de la laisser s’amuser, nous continuons de plaisanter, sur notre jeunesse, quand mon regard est de nouveau porté vers ma belle, je ne rêve pas, les mains de son partenaire sont sur ses fesses, leurs corps sont collés, leurs bouches sont également unis dans un profond baiser.

Nouvelle danse, elle change de danseur, même comportement, lui, tout en l’embrassant, a mis une de ses main sous son corsage, pour lui peloter ses petits seins.

Elle semble être satisfaite de la situation, sa tête est maintenant au creux de son épaule, alors qu’il a mis ses mains sous sa jupe pour lui caresser ses fesses, sa jupe s’est relevée, et laisse voir son petit slip rouge, et ses fesses blanches.

Quelle salope, pensais je, je suis en colère, mais je suis, aussi curieux de savoir jusqu’ou elle ira.

Bernadette continue, les deux hommes se relaient, ils ne dansent pratiquement plus, ils se caressent mutuellement, lui, a mis sa main dans le slip de la miss, et lui doigte la minette, qu’elle ouvre au maximum, en arquant ses cuisses, pendant qu’elle, a mis sa main dans sa braguette, et le branle sans se cacher tout en s’embrassant.

Voyant que j’ai les yeux constamment sur elle, mon copain, m’entraine vers le parking pour soi disant me montrer certaines photos de nous, étant jeune, qu’il a dans sa voiture.

A notre retour, je cherche ma chérie des yeux, elle n’est plus là, n’y les deux copains, ou sont ils, dis je à mon camarade.

Laisse là me répond il, laisse la s’amuser, c’est son anniversaire, prenons un autre verre, ils vont revenir, le temps passe, je m’impatiente, et m’énerve un peu, je demande au barman, ou ils sont, il me sourit, en regardant Bernard.

Devant mon état d’énervement, Bernard, me dit qu’il veut bien me dire ou ils sont, à condition que je les laisse tranquille, je lui donne ma parole.

Il me fait signe de le suivre, nous montons à l’étage, ou il y a plusieurs chambres, occupées par plusieurs couples entrain de s’envoyer en l’air, ce n’est pas vrais, la salope, elle est entrain de se faire enfiler par ces types qu’elle ne connaît même pas.

Dans la quatrième chambre, mon camarade, regarde par un hublot, et me montre de la main.

Et là, mon épouse est sur le lit qui trône au milieu de la pièce, à demi étendu, légèrement relevée sur les coudes, les yeux mi clos, sa jupe est relevé sur son buste, son slip et son bustier ont atterri sur le plancher.

Elle est accompagnée des deux types, un est en slip entrain de s’occuper de son entre cuisses, qu’il pistonne avec ses doigts, tandis que l’autre se fait sucer, pendant qu’il caresse et excite ses adorables nichons.

La mignonne suce en avalant cette longue et large queue que je vois coulisser jusqu’au fond de la gorge de ma chérie, sa chatte est écartelée et tringlée par les doigts ou par la langue de son amant.

Ma compagne gesticule, et couine, en poussant quelques cris, quand la jouissance se fait sentir au fond de son ventre, je suis rouge de colère, de voir ma femme ainsi prise, j’ai envie de rentrer dans cette pièce, et à la fois envahi par un plaisir très fort, de voir cette garce se faire troncher.

Ma femme, qui maintenant est entièrement nue, un de ces amants s’est couché sur le dos, sa pine à la verticale, il lui demande de venir s’empaler dessus, Bernadette descend lentement ouvrant sa minette avec ses doigts, son ventre bien rempli, elle se couche légèrement pour que l’autre mâle puisse la prendre par derrière.

Je vois avec un pincement au cœur son petit cul, ainsi malmené par cette longue tige qui s’insère dans son anus, pour s’emmancher au plus profond de ses entrailles.

Ainsi prise en sandwich, ma femme la bouche grande ouverte, ne peut que subir la loi des mâles qui profitent pleinement de cette cochonne en chaleur, après s’être fait limer un bon moment, ses amants lui envoient des jets de sperme dans ses orifices dilatés.

Le foutre coule sur ses cuisses et ses fesses, elle récupère les dernières goutte de jouissance avec sa langue en souriant à ceux qui viennent de se la farcir.

Nous redescendons vers le bar, la tête bourdonnante, les images de ce que je viens de voir passe devant mes yeux, nous buvons …

Bernadette, n’est pas bien longue à redescendre, avec ses deux chevaliers, elle est toute souriante, elle a les traits tirés, ses yeux sont cernés, les deux lascars, mal à l’aise baissent les yeux, se sentant un peu gênés.


Ils se remettent à danser, un devant et l’autre derrière, ils continuent à s’embrasser à pleine bouche, et à se peloter, comme si je n’étais pas là, elle, n’a plus de sous vêtement, on peut voir du sperme s’échappant de ses orifices, qui coule sur ses jambes.


La soirée touche à sa fin, nous sommes au petit matin, mon épouse s’avance vers moi, suivie de loin par ses compagnons, elle me fixe, et me dit qu’elle ne rentrera pas avec moi ce soir, elle repart avec Jojo et Pierrot pour boire un verre chez eux, elle ne rentrera que demain vers midi.

Je suis très contrarié par ce qu’elle me dit, je lui réponds, que si elle ne rentrait pas avec moi, ce n’était pas la peine qu’elle vienne demain, elle me regarde, me saute au cou, et me dit en souriant que c’était pour plaisanter.

Nous rentrons à la maison, sans un mot, le lendemain, nous avons discutés de cette soirée mouvementée.

Si ce récit vous a plu, faites le moi savoir, car bien sûr, il y a une suite, assez croustillante.

Diffuse en direct !
Regarder son live