Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 25 832 fois
  • 138 J'aime
  • 4 Commentaires

mon fantasme ma mère

Chapitre unique

Inceste

— Vas y défonce là plus fort ta salope de mère, fait la crier cette chienne.


Marc trente ans brun yeux bleus un mètre soixante quinze, je suis au dessus de ma mère Anne cinquante ans cheveux blonds coupés au carré des hanches assez larges et des seins en taille C mais bien fermes, sa chatte est épilée.Elle a les cuisses bien écartées pour me permettre de la saillir gaillardement de puissants coups de reins,elle exagère un peu ses cris de plaisirs car l’homme qui conduit la voiture est mon père Paul et c’est lui qui m’incite à la prendre plus fort. Je réalise le fantasme qui me hante depuis plus de dix ans. Je vais vous narrer comment j’en suis arrivé là.


Je lis avec beaucoup de plaisir les histoires érotiques sur Xstory, un jour j’ai félicité un auteur pour une histoire d’inceste.Nous avons commencé un dialogue ou je me suis un peu laché en lui racontant mon fantasme de baiser ma mère dans une voiture avec mon père au volant.Ce fantasme me poursuit de puis mes dix huit ans et je n’ai jamais osé franchir le premier pas .


Je lui ai raconté un peu ma vie,mon père directeur d’agence banquaire et ma mère femme au foyer toujours très coquette, vètue avec soin avec des vêtements prêt du corps qui dessine parfaitement sa poitrine orgueilleuse et toujours perchée sur de hauts talons qui mettent ses jambes en valeur.J’oubliai toujours des bas, déjà à mon plus jeune âge j’essayai de voir ses dessous.


Je suis pourtant marié à une amie de jeunesse, élue miss du canton. Très belle femme mais coincée sexuellement chose que je n’ai découvert qu’après le mariage. J’ai donc recommencé à regarder ma mère avec envie et quand j’arrive à avoir une vue sur ses seins ou son string je m’enferme dans les toilettes pour des séances de masturbation. Mon père a été victime d’un accident de ski et toucher au niveau des testicules il n’a plus d’érection et je voyais ma mère se languir de son manque de rapports sexuels. C’est le moment où j’ai quitté mon épouse et passé beaucoup de temps chez mes parents.


Ma mère s’est un peu laissée aller dans sa tenue vestimentaire , j’ai souvent eu l’occasion de la voir en sous-vêtements, en chemise de nuit ou enroulée dans une serviette à la sortie de la salle de bain. Je me masturbais plusieurs fois par jour et mon fantasme hantait mes nuits J’ai osé lui faire de petits cadeaux tel qu’un déshabillé, des bas, une nuisette lors de sa fête ou d’anniversaire. Elle a commencé à me regarder différemment et son attitude a changé, elle a acheté des tenues plus sexy, des jupes ou robes plus courtes, laissé ses chemises ou robes un peu déboutonnées sur sa poitrine.


Encouragé par mon correspondant qui me conseille de lui offrir pour la fête des mères une tenue sans équivoques pour qu’elle comprenne mon attente. J’ai donc acheté des chaussures avec des talons de dix centimètres, des bas à couture, et une guêpière seins nus.Je lui ai remis ses cadeaux deux jours avant la fête des mères prétextant une absence pour me rendre chez des amis à Paris.J’ai reçu un texto de ma mère.


— Tu es fou Marc, tu m’as fait un cadeau superbe, profite bien de ton séjour et fait signe lors de ton retour, je t’embrasse.


Le lundi soir vers vingt deux heures je lui envoie un texto.


— Bien rentré bisous.


Le lendemain vers neuf heures je suis encore en pyjama profitant d’une semaine de vacances lorsqu’on sonne, je vais ouvrir et découvre ma mère vêtue d’un imperméable malgré un beau soleil, elle entre et devant mes yeux médusés elle retire son imperméable et m’apparaît vêtue de la guépière que je lui ai offert à laquelle sont accrochés les bas et elle porte les talons à ses pieds.Je n’ai pas le temps de rien dire.


— Suis moi dans la chambre et baise moi et surtout ne dis rien.


Anne s’allonge sur mon lit, cuisses grandes ouvertes, je retire mon pyjama et ma queue raide est dressée tel un cierge. Je me penche pour lui lécher la chatte.


— Plus tard, mets ta queue dans mon vagin et baise moi on parlera plus tard.


J’ai failli jouir lorsque j’ai senti ma queue glisser dans la chatte gluante de ma mère et je me suis enfoncé jusqu’aux couilles, elle a noué ses jambes très hauts sur mon dos ouvrant davantage ses jambes. Je savoure les premiers aller-retours avec délectation.


— Défonce moi, baise moi comme une chienne.


J’ai donc baiser ma mère comme un mort de faim qui a rapidement commencé à crier ses jouissances courtes mais qui s’enchaînent l’une après l’autre. Je vie le plus beau jour de ma vie je baise ma mère.


— Vide tes couilles dans ta salope de mère, remplit moi la chatte.


Vu le rythme de mes pénétrations je sens mon plaisir monter et ma queue crache mon foutre au fond du vagin de ma mère, je m’allonge à ses côtés. Celle-ci se précipite sur ma queue pour récupérer les traces de sperme.


— Je n’ai pas compris tes premiers messages quand tu as commencé à m’offrir des cadeaux qu’on offre à sa femme ou maitresse, j’ai compris lorsque j’ai reçu cette guépière et que j’ai essayé, devant la glace. J’ai découvert une nouvelle femme et j’ai senti ma chatte couler alors debout devant la glace j’ai frotter mon clito et enfoui mes doigts dans ma chatte? je me suis donné trois fois du plaisir dans l’après midi et encore une fois avant de venir ce matin. C’est bien ce que tu attendais de ta mère ?

— Oui maman j’ai commencé à fantasmer sur toi vers mes dix huit ans, j’essayais de voir tes seins, ta chatte et un an après l’accident de papa tu te montrais presque nue et moi je bandais comme un fou et je me masturbais. Mon mariage étant un fiasco je reportais tout sur toi.

— Tu aurais du me le faire comprendre plus vite après l’accident de ton père privée de sexe ma vie n’était plus la même et comment à tu oser franchir ce pas ?

— Je lis beaucoup de récits sexes sur Xstory et j’ai félicité un auteur pour un écrit sur l’inceste, il m’a répondu et je lui ai fait par de mon fantasme et il m’a pousser à me déclarer envers toi.

— Mon chéri donne moi ta queue à sucer, j’ai envie de jouir encore.On a toute la journée pour baiser comme des fous je suis tellement en manque.


J’ai trouvé maman très douée pour me sucer, d’abord elle a joué avec sa langue sur mon gland puis léché les couilles avant de l’avaler entièrement et de recommencer. Quand elle a jugé ma queue assez raide elle m’a enjambé et positionner ses lèvres intimes sur mon gland puis elle s’est laissé tomber de tout son poids s’empalant sur ma queue. Elle remonte le long de ma queue et se laisse retomber en poussant un grand cri à chaque percussion de mon gland sur son utérus. Je sens sa cyprine que libère abondamment sa chatte se répandre sur mon bas ventre et un clapotis se fait entendre.Nos jouissances pratiquement coordonnées éclatent et nous restons un long moment anéantis par le plaisir.


Maman se soulève sur ses coudes, me regarde fixement et sa bouche descend dévorer la mienne, nos langues et nos salives se mêlent ce qui nous laisse le souffle court allongés l’un à côté de l’autre. Un moment plus tard, je pose ma bouche sur un téton pour l’aspirer puis je change de téton. Mes doigts en saisissent un pendant que je tète l’autre et inversement, maman gémit et appuie une main sur ma tête.


— Plus fort mon chéri, pince moi plus fort et mordillent moi les tétons .


Ses gémissements augmentent m’encourageant à mordre et pincer plus fort et je suis surpris de voir qu’elle jouit sous ces caresses.Je descent le long de son ventre et elle écarte ses jambes ce qui me permet de laper comme un petit chat sa cyprine mélangée à mon foutre. Une fois que j’ai fouillé tous les coins de sa chatte avec ma langue, je la remonte sur son clito qui se développe comme une vraie petite bite. Je ne résiste pas au plaisir de le mordiller ce qui déclenche une violente mais courte jouissance de maman. Je la laisse alanguie sur le lit pour préparer un petit encas car il est déjà plus de treize heures.


— Tu es heureux mon chéri, maman est une bonne salope, tu as réalisé ton fantasme ?

— Très heureux, Maman c’est du bonheur de te faire et de t’entendre jouir j’espère que cela durera longtemps entre nous deux? Mais mon fantasme allait plus loin.

— Moi aussi j’espère que tu me baiserai chaque fois qu’on le pourra, je retrouve la vie même si j’ai l’impression d’être une salope de baiser avec mon fils.Et que manque t’il à ton fantasme.

— Je peux tout te dire maintenant maman, mon fantasme est de baiser avec toi sur le siège arrière de la voiture pendant que papa conduit.

— En effet mais pour en arriver là je pense que ce sera très dur même impossible.


Nous avons passé le restant de l’après-midi à jouir, enfin maman moi j’avais les couilles vides.Dans le mois qui suit nous trouvons le plus souvent pour baiser maman est insatiable elle n’en a jamais assez et ses tenues devenaient plus légères, plus courtes, plus décolletées.J’ai annoncé à ma femme que je la quittais et demandais le divorce, elle a accepté ma demande et j’ai donc demandé à mes parents de m’éberger le temps de trouver un appartement.


Maman est ravie que je sois à la maison, je suis plus prêt d’elle pour satisfaire ses pulsions.Je lui ai proposé de la sodomiser ce qu’elle a accepté avec joie pour elle une nouvelle façon de jouir. Déjà la fessée et le martinet lui donnent des jouissances plus intenses.Elle est de moins en moins prudente et on a failli se faire surprendre par mon père.Dès sa première sodomie elle a connu une jouissance très intense et depuis en couplant la sodomie avec une bonne fessée sa jouissance et ses cris de plaisirs redoublent.Je ne reconnais plus ma mère qui ne vie et ne pense que sexe.Cela fait plus d’un an que notre relation dure lorsqu’au milieu d’un après-midi.


— Je me doutais bien que tu avais un amant Anne mais en plus notre fils qui te sodomise, cela fait quinze jours que je vous surveille et vous regarde baiser comme des bêtes en rut. Peux-tu m’expliquer comment c’est arrivé ?

— Je savais que Marc n’était pas heureux en ménage et il a commencé à m’offrir des tenues sexy.Comme depuis ton accident on avait plus de rapport lorsqu’il m’a offert la guêpière seins nus j’ai craqué et me suis offerte à lui. Il m’a avoué avoir le fantasme de baiser avec moi depuis ses dix huit ans.Mais Paul je n’ai jamais cesser de t’aimer et avec Marc ce n’est que sexuel.


Une semaine plus tard, lors du repas du dimanche mon père nous annonce.


— J’ai bien réfléchis à notre situation, je préfère que ma chère femme continues à te faire baiser par son fils que part un inconnu mais il y a une condition.

— C’est une merveilleuse nouvelle mon chéri,personne ne saura ni se doutera de ce qui se passe dans notre maison mais tu as parlé d’une condition laquelle ?

— Voila je veux quand je le désire pouvoir vous regarder et même te caresser ma femme et vous allez commencer tout de suite. Tu vas enlever ta robe et sucer ton fils et après il te prendra sur le canapé.


Les premières fois ce ne fut pas toujours facile de se lâcher puis au fur et à mesure maman et moi même nous nous sommes libérés et cela nous excitait encore plus, surtout maman qui les trois quart du temps restait nue ou portait des tenues aguichantes pour m’exciter davantage. Ses plus grandes jouissances étaient de me chevaucher ma queue dans sa chatte ou son cul et son mari qui lui cinglait les fesses avec des coups de martinet.


Cela fait plus d’un an que dure ce ménage à trois et chacun vit très bien notre arrangement. Un jour mon père nous annonce qu’il vient de recevoir une nouvelle voiture.


— Mon chéri il y a une chose qu’il faut que tu saches et à l’occasion de l’achat de ta nouvelle voiture je peux te le divulguer.Le fantasme de Marc est de me baiser dans la voiture pendant que tu conduis.

— Alors préparez-vous je serai votre chauffeur samedi après-midi.

Diffuse en direct !
Regarder son live