Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 9 852 fois
  • 51 J'aime
  • 2 Commentaires

Mon fils, quel homme!

Chapitre 19

Inceste

Le cœur de Claire bat la chamade lorsqu’elle réalise que c’est en fait un message d’Alexandre qui vient de lui parvenir. Et elle est bouleversée par la courtoisie qu’il s’est donné la peine de mettre à ses quelques mots... Ce genre d’attention rend la fébrile femelle totalement vulnérable sur le plan émotionnel. N’importe quel homme aurait agit en goujat, après la scène de la salle de bain. Il l’aurait traitée de salope, lui aurait intimé de sucer sa queue, ou l’aurai pressée de prêter son cul par exemple... Lui, à l’inverse, il se démène pour la prémunir de l’embarras, allant jusqu’à rogner sur son propre désir. Car si rien ne lui permet d’en jurer, Claire se prend à imaginer qu’avant de lui envoyer ce message, Alexandre a longuement respirer son odeur la plus intime, dans un affriolant dessous qu’elle a auparavant porté. Elle aime aussi se dire qu’il a tiré un plaisir incommensurable de cet humble bonheur, plaisir qui aura probablement fait naitre à une érection tout à fait respectable chez lui, et érection de laquelle se sera inévitablement épanché un abondant et très vigoureux flot de semence épaisse, et délicieusement parfumée...

Au gré de cette rêverie, l’imagination de Claire s’emballe alors que Laurent pénètre dans sa chambre. Nullement surpris par la sensualité qui en exhale, il dit simplement à la femelle dénudée:

-Voilà j’ai terminé, et une copie de mon SMS va aussi te parvenir! Laisse moi prendre soin de toi maintenant, quelque chose me dit que tu en as besoin!

Et il s’installe voluptueusement entre les jambes de celle qui ne sait désormais plus trop dire qui de Laurent ou d’Alexandre l’atteint le mieux. La voilà qui vibre, avant même quelque intime plaisir qu’on lui aura promis. Elle s’extrait toutefois à cette douce léthargie, lorsque son mobile notifie la réception d’un message par le biais d’un bruit strident, alors que la brûlure du souffle de Laurent venait tout juste d’effleurer la moiteur de son intimité.

-C’est ton SMS, dit-elle d’une voix que le plaisir fait déjà dérailler.

Puis elle commence à lire:

-Bonsoir Alexandre, que s’est il passé ici en mon absence? J’ai retrouvé maman en pleurs, elle dit que vous n’avez pas pu rester, mais refuse de m’exposer les raisons de ce départ précipité... Je me sens coupable, j’ai mal réagi tout à l’heure, quand vous m’avez demandé si vous deviez vous rapprocher d’elle. Et j’ai des raisons de penser que c’est uniquement à cause de cela que vous vous êtes dévoyé. Je viens donc vous présenter toutes mes excuses.

Claire tourne de l’œil un instant, Laurent est devenu si passionné et tendre dans ses caresses avec la langue, que c’en devient vertigineux. Elle reste toutefois déterminée à découvrir la suite de l’émouvant message, et s’oblige à replonger dans sa lecture:

-Je vous demande de ne plus faire cas de l’impression qu’un fils un peu jaloux vous aura maladroitement laissée. Surtout n’hésitez plus à vous rapprocher de ma maman. Elle est trop triste en ce moment, et je ne veux plus jamais que cela se reproduise! Je vous prie d’accepter de revenir diner avec elle ici, et cette fois-ci, je ne serai pas présent. Vous serez libre de profiter pleinement de sa charmante compagnie. Maman saura se rendre, comme à son habitude, très attirante pour l’occasion. Je sais qu’elle vous apprécie énormément.

Claire est prise de spasmes, et pose un instant le téléphone pour contempler son bouffeur de chatte préféré en pleine action.

-Ah oui, c’est bon mon chéri! Tu es tellement attentionné à mon égard....Fais moi jouir maintenant!

Laurent s’interrompt une demi seconde pour lui demander d’achever ses lectures, puis il reprend de son ouvrage immédiatement après.

-S’il vous plait, prenez sur vous de proposer de revenir demain à midi, vous disposerez ainsi de tout l’après midi pour consoler ma jolie maman.  D’avance merci!!!

Claire pousse un profond soupir de soulagement, et avec une voix haletante dit:

-Merci mon chéri, tu es adorable, tu fais tout ton possible pour moi, j’en suis très touchée...Pourtant je ne me fais pas trop d’illusions sur ce coup là...AAAhhh... En attendant continue, c’est divin ce que tu me fais!

Claire ouvre plus largement les cuisses, et se livre fébrilement aux appétits délurés du mâle qui la dévore. Il faut dire que Laurent ne fait pas preuve d’une grande retenue, y compris entre les fesses de la femelle adulée. La voilà qui grogne: le sentir lui lécher ainsi le cul la pousse chaque fois dans ses derniers retranchements. Mais avec une incongruité inouïe, le portable de Claire retentit! Ce bruit, qui annonce la réception d’un SMS, est si désagréable que la vigueur de ses élans s’en trouve un instant altérée. Suffisamment, en tout cas, pour qu’elle détourne son attention vers le Smartphone, ce qui lui permet de réaliser très vite qu’il s’agit d’Alexandre. Elle s’écrie alors, en s’extrayant à l’emprise de son bouffeur de moule adoré pour attraper l’appareil:

-C’est lui!

Alors que Laurent reprend son ouvrage, Claire dévoue soudainement toute sa concentration au seul téléphone, pour s’empresser de lire à voix haute ce qui lui est adressé:

-Ma très chère Claire, c’est encore moi. Pardon si je t’importune, mais il me tient à cœur de reprendre les choses où nous les avions laissées... Accepterais-tu me recevoir à nouveau? Demain midi, par exemple? S’il te plait, dis oui, j’y tiens beaucoup...Je t’embrasse fort!

À la lecture de ces quelques mots, Laurent et Claire sont simultanément parcourus d’un même tsunami d’excitation. Lui met cela au profit de ses altruistes attentions gustatives, tandis qu’elle explose en pensant à ce qui l’attend encore demain, alors même qu’un homme lui bouffe déjà frénétiquement le cul.

Donner du plaisir à Claire avec la langue fait toujours bander Laurent très dur, et il peine chaque fois à contenir son enthousiasme débordant après cela. Mais ce qui vient de se passer l’a surexcité au possible, et il n’attend même pas qu’elle ait finit de jouir pour venir s’allonger sur elle afin de la baiser sans ménagement. Il engouffre rageusement sa verge raidie par le désir au fond de la petite chatte encore boursouflée par les caresses linguales, et se met à la piner énergiquement. Claire se débat et râle tant ce nouvel assaut lui parait soudain et virulent. Jusqu’au sang, elle plante ses griffes dans le dos du male qui lui pourfend les entrailles, lorsque la jouissance la submerge. Laurent se déchaine odieusement dans la vulve meurtrie, tandis que l’orgasme de Claire semble se raviver à chaque puissant coup de pine qu’elle reçoit. Comme elle sent qu’il va bientôt éjaculer, elle le repousse avec une mollesse outrancière, et dit:

-Viens dans ma bouche!

Mais le jeune mâle insiste, et s’échine à pilonner la pauvre petite chatte tuméfiée. Loin de vouloir implorer pour que cesse le délicieux supplice, celle qui hurle son bonheur chaque fois que cette raideur virile lacère la chair de son fourreau vaginal, sait pourtant combien Laurent aime quand elle avale son sperme, et lui renouvelle donc une seconde fois sa proposition:

-Allez, viens jouir dans ma bouche mon chéri!

Laurent donne enfin comprendre ce qu’elle dit, et se montrer sensible à ce langage imagé. Mais si, le rythme de son souffle s’accélère à ces quelques paroles, son étreinte ne faiblit pas pour autant! Il la baise avec toujours moins de retenue, ce qui n’est pas pour déplaire à Claire, qui prend un malin plaisir à jeter de l’huile sur ce feu.

-Mon chéri, que se passe-t-il? Tu es devenu totalement bestial... Tu me crois curieuse d’un autre sperme, et cela t’excite, n’est-ce-pas?

Ces quelques mots enflamment Laurent, qui se déchaine littéralement dans le bas-ventre de Claire, dont le sommet du crane vient accidentellement heurter la tête de lit, tant l’intensité des coups qu’elle amortit prend maintenant de l’ampleur.

-Oh, je vois bien que cela t’excite! persiste-t-elle, entre deux plaintes que le plaisir lui arrache.

Laurent serre les dents, il ne dit pas un mot...Claire cherche à le pousser au delà de ses limites:

-Il ne faut pas m’en vouloir, mon chéri....Tu aurais dû voir tout ce qu’Alexandre a éjaculé, il y en avait de partout! Un sperme si épais, que le tissus de ma lingerie n’en avait quasiment rien épongé... Essaye de m’imaginer, inhalant profondément cette odeur d’orgasme masculin...

-Qu’as-tu fait ensuite? demande Laurent, sans interrompre sa performance.

-J’étais très excitée...Je n’ai pas su contenir la curiosité que j’éprouvais envers ces traces de sperme dans les habits...J’ai continué de fouiller, et j’ai fini par trouver une grosse gourme de foutre encore tiède sur un bas-nylon...

Claire cesse de parler un instant, tandis que le pilonnage intensif qu’elle se subit se durcit encore. Mais Laurent semble avoir besoin de savoir, et tout en la ravageant de plus belle, il impose:

-Continue!

-Hummmm, mais tout cela t’excite, on dirait! Tu veux savoir ce que j’ai fait du sperme que je venais de trouver, hein?

-Dis le maman...Dis moi ce que tu as fait du sperme que tu as trouvé!

-Eh bien, il ne m’a pas fallu longtemps pour succomber à l’envie de porter ce butin à mes lèvres...C’était chaud et visqueux, comme si il venait d’éjaculer...Il me regardait porter cela à ma bouche...J’ai fermé les yeux....C’était succulent...Oh oui, c’était divin! Un goût très puissant...J’ai mouillé en avalant! J’ai souhaité que cet homme m’éjacule directement dans la bouche, à cet instant....Et ce souhait me hante encore.

-J’en étais sûr...Mais quelle salope! s’exclame Laurent en s’empressant de venir éjaculer dans la bouche de Claire , qui ferme les yeux et avale docilement.

Un bref silence succède à cette agitation, chacun se demandant ce que doit penser l’autre.... Puis, pour dissiper ce qui vient d’être dit, ainsi que les éventuelles inquiétudes que Laurent pourrait contracter au sujet d’Alexandre, Claire commente:

-Ton sperme est toujours aussi succulent, mon chéri! Mais je me demande comment tu fais pour en régénérer de telles quantité en aussi peu de temps...

-À vrai dire, je n’avais même pas projeté d’avoir un orgasme, je voulais juste prendre soin de toi au départ, te gâter. Mais ce SMS que tu nous as lu, il a eu l’effet d’une bombe!

-Je comprends, j’ai ressenti la même chose...

Diffuse en direct !
Regarder son live