Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 2 323 fois
  • 22 J'aime
  • 2 Commentaires

Mon nom est Angie

Chapitre 4

Travesti

Cela faisait longtemps que je n’ai plus partagé mes aventures avec vous. J’avais arrêté d’écrire parce que je n’avais pas le temps et là je profite de ma deuxième semaine de vacances pour écrire et aussi pour remercier tout ce qui m’ont encouragé à écrire la suite. C’est donc reparti pour le chapitre 4 de ma vie de travesti.


Deux semaines ce sont écoulées depuis que suis rentré de Paris avec la valise remplie d’affaire de ma cousine et pas une seconde je n’ai cessé de penser à l’une des étapes la plus importante pour un travesti : les talons. Comme tous travesti, il me fallait des talons assez haut pour la forte féminité qui se dégage lorsque l’on marche avec et aussi pour le coté fétichiste des haut talons sexy. Mais je ne voulais pas tomber dans ce cliché dégradant du travesti avec des cuissardes ou bottes à talons de plus de 13 cm et plateforme, de couleur noir brillant ou autre. Moi, ce que je voulais c’était une paire d’escarpin ou de bottes avec une hauteur de talons fin entre 9 et 12 cm, noir matte. Seulement, quelques détails empêché d’avoir des talons : impossible d’en commander sur internet, le prix, ma pointure…Car, je fais du 45 et avec cette pointure, le prix sont très cher, ce qui est normal après tout. Je suis donc resté sans talons pendant quelques jours jusqu’à’ à ce que je fasse la connaissance d’un autre travesti avec qui aujourd’hui je reste en contact. Je l’ai connu suite à une annonce que j’avais déposée sur un site de travesti. Nous avons beaucoup partagé de photos de nous en femme, elle était très belle, avec de belles formes naturelles et des jambes parfaite. Moi qui débutais dans ce milieu, j’étais admiratif de cette beauté. Elle me conseilla pour certaines choses mais elle m’encourageait surtout pour que je m’achète des talons plus féminin que ce de ma mère (une hauteur de 5cm et en plus ce n’était pas ma pointure), je lui est dit « Pourquoi pas oui, mais comment je vais faire ? », elle ma alors proposé que ça soit elle qui me les achètes et que je la rembourse ensuite… J’en revenais pas qu’elle me propose ça et en même temps j’étais stressé de la rencontré en vrai pour l’échange. Après avoir longuement échangé de photos de talons potentielle, nous nous somme mis d’accord pour des escarpins noir matte avec une hauteur de talon de 11,5cm. En plus des talons que j’allais recevoir, elle m’indiqua que la livraison serait gratuite pour 50€ d’achat, et pour avoir cette livraison gratuite, il ne manquait environ 15€. C’était les 15€ en plus ou les 18€ de frais de livraison. Le choix fut vite fait et sur la commande nous avons rajouté un shorty noir en dentelle avec un laçage type corset rose très sexy. Une fois la commande effectuée il ne fallait attendre 1 semaine.

Une semaine plus tard, c’était le jour J. Sandra m’envoya un e-mail pour les lieux de l’échange. J’ai fixé le rendez-vous à 15h00 au stade du village, il n’y a jamais personnes. Il est 14h40…je commence à me préparer et le stress monte de plus en plus. J’informe à mon frère que je vais faire un tour vers le stade. Je prends mon sac de cours pour mettre les talons puis ferme la porte et je m’en vais en direction du stade…mais soudain je l’aperçois d’une chose : j’ai oublié l’argent ! Je retourne chez moi en courant pour éliminer un peu de stress et prend l’argent. Enfin j’arrive au stade, il est 15h00 et il n’est pas là. Je décide donc de patienter un peu. J’entends une voiture qui passe puis qui s’arrête, je regarde qui c’est. Non ce n’est pas lui, seulement des gens qui vont faire du sport. Mon cœur battais très fort et je respiré fort. Une deuxième voiture arrive un peu plus tard que la première. C’est lui c’est sur…çà y est…je ne peu plus faire machine arrière, je l’ai vu et il ma vu. Il se gare et me fait signe de venir, ce que je fis. Il descendit de sa voiture et je vis l’homme qui ce cachais derrière Sandra. Je l’ai trouvé très sympathique, lui ma trouvé très stressé. La tension redescendais petit à petit, il me fit monter à l’avant de sa voiture, a ce moment là j’ai cru que j’allais me faire kidnappé car c’était la première fois que je montais dans la voiture de quelqu’un que je ne connaissais pas vraiment) et il me dit « tiens voilà ton cadeau » il me tendit le colis déjà ouvert car il m’a envoyé les photos dès qu’il les avait reçu. J’ouvris le colis et découvris mes escarpins. J’étais ému et ne savais pas quoi dire, je me répété dans ma tête « elles sont à moi ! Elles sont à moi !», j’étais heureuse d’avoir franchis ce cap de mon premier achat. Je les ai essayés dans la voiture, elles étaient un poil trop grandes mais avec un peu de rembourrage à la pointe devrait faire l’affaire. Et sans oublier le shorty que je n’ai pas essayé mais que j’ai pu toucher et frémir devant la douceur du tissu et la beauté de la chose. J’ai mis le tout dans mon sac en lui donnant l’argent en échange. Il me proposa de ma ramener chez moi, j’acceptai car le stade était un peu loin de chez moi. Pendant le trajet je ne parlé pas, je répondais a ses questions par des petites phrases tellement le stress était fort. Il en déposa en haut de ma rue et je lui dis encore merci et je suis retourné chez moi en courant pour vite essayer mes nouvelles chaussures avec mes collants avec mon shorty.


Les talons au pied, le shorty sur les fesses et le collant sur mes jambes je regardais Angie devenir de plus en plus désirable et féminine. Je commençais aussi à ressentir quelques chose, sûrement du vrai bonheur…commencerais-je à devenir une femme ? Pour le moment c’était non car il me manque désormais plus qu’une seule chose pour ressemblé a une femme : la perruque. Malheureusement je n’avais plus d’argent et aucune idée où j’aurais pu la cacher...

Avant de dormir, j’ai regardé quelques vidéos pornos de travesti. Je les envié pour leur tenue parfaite et pour la ressemblance frappante à une femme. J’ai pu remarquer qu’il prenais du plaisir (sûrement faux) à ce faire prendre par le cul en femme…j’étais excité de voir ce travesti ce faire mettre par un autre travesti et je commençais a vouloir me faire mettre comme elle, c’était dit : demain, je me doigte comme une femme.

Diffuse en direct !
Regarder son live