Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 2 059 fois
  • 16 J'aime
  • 3 Commentaires

Mon nom est Angie

Chapitre 6

Travesti

Le lendemain matin, je me suis vite levé pour ne pas perdre une minute et commencer mon initiation au lavement. Il est 8h30 du matin, ma mère finis de se préparer avant d’aller au boulot. Moi, je suis installé dans le salon avec ma tasse de café devant la télé en regardant un peu les infos. Quelques minutes après, ma mère part enfin et claque la porte pour bien la fermer. Enfin seul...ou seule ! Après avoir finis mon café, je me suis dirigé vers la porte où j’ai fermé à clef en laissant soin de laisser la clef dans la serrure pour éviter que ma mère rentre sans que je l’entende car c’est ce qui arrive parfois et cela permet de me déshabiller le temps d’aller lui ouvrir s’il faut. Il est temps de passer au lavement...j’allume mon ordi sur un film cochon avec 3 travestis amateur qui se sont invité pour un thé mais qui part rapidement en plan cul, les 3 sont magnifiques et très excitantes tout en laissant le son de la vidéo un peu fort pour m’excité encore plus. Je commence à me déshabiller en me retrouvant très vite nu dans ma chambre ensuite en allant vers la salle de bain tout stressé par ce que je vais faire mais je me dis que c’est maintenant ou jamais. J’attrape le pommeau de douche et je dévisse le tuyau du pommeau. Je m’installe sur le rebord de la baignoire et j’allume l’eau. Je règle la température pour pas que ça me brûle...ça y est...je me lance. J’approche le tuyau déversant l’eau près de mon anus et je le pose contre lui et je l’enfonce un peu...ça fait un peu mal mais je sais dilater mon anus, je suis entrain de faire un lavement enfin ! Je sens l’eau tiède me remplir de l’intérieur et mon intérieur se gonfler d’eau. Au bout d’un moment j’ai du mal à garder l’eau dans mes fesses, selon les explications lorsque l’on arrive à ce stade, il faut couper l’eau et enlever le tuyau des fesses et attendre un peu en massant le ventre pour que ça nettoie bien, ce que je fis. Soudain une envie pressante se fait sentir, l’eau veut sortir. Heureusement que les toilettes sont juste à coté de la baignoire sinon j’étais bon pour la serpillère ! Assis sur les toilettes je déversais toute l’eau sale de mes fesses, quel horreur quand j’ai vu la couleur de l’eau ! Mais j’étais content de moi et de ce que j’avais fais jusqu’à présent et que le pire est derrière moi ou au fond des toilettes. Il faillait que je sois bien propre de l’intérieur, j’ai alors renouvelé l’opération une deuxième fois. Cette fois ci l’eau était un peu plus claire et moins sale...aller encore une troisième fois et ça serais la bonne. Au bout de la troisième fois l’eau étais beaucoup moins sale que les précédente, c’est alors que j’ai compris que je suis lavé de l’intérieur et que le lavement est un devoir pour éviter les mauvaises surprise si on veut se faire pénétrer ou se mettre un sex-toy. Un autre effet du lavement est qu’il détend bien de l’intérieur aussi, tout est plus relâché et moins serré.

De retour dans ma chambre, les travestis commencèrent à se toucher et à se découvrir...je sentais l’excitation venir et j’eue un frisson de désir. Vite ! Je pris ma boite secrète où ma jupe, collant, shorty, soutient gorge, ballon d’eau pour les seins et le meilleur pour la fin : mes talons. En quelques minutes j’étais passé d’un garçon à Angie. Je me suis regardé dans le miroir pour y voir quelqu’un de heureux et d’impatient de commencer sa première masturbation annale...j’entendis les travestis gémir...ils avaient commencés à se pénétrer chacun leurs tour...encore un frisson de désir. Par où commencer et que faire ? Je fouillais de partout à la recherche d’un objet cylindrique plus large et plus long que mes doigts, je finis par trouver le repose trompette de mon frère (qui jouais de la trompette), un objet cylindrique qui sert à poser la trompette dessus. Il était noir et surmonté d’un long tube d’au moins 15 cm pour un diamètre de 1.5cm en haut et au moins 13 en bas, c’étais un cône mais qui pouvais rentrer dans mon anus parfaitement sans que ça fasse trop mal pour commencer. Aller c’est parti Angie, tu ne peux plus reculer ! La vidéo toujours en lecture, les travestis entrain de prendre du plaisir et moi allant découvrir ce qu’est le plaisir lors d’une pénétration factice. Je me mis sur le dos au sol de ma chambre, mon « gode » posé à coté de moi, j’enlevais un peu mon collant et mon shorty pour toucher mon anus encore humide par le lavement, je pris mon gode dans ma main droite et je crachai sur ma main gauche comme les travesti de la vidéo pour lubrifier le tout. Je déposais ma salive sur mon anus en humidifiant bien de partout autour de mon anus et je crachai aussi sur le gode pour un maximum de lubrification. J’approchai doucement de mon anus toujours en écoutant les gémissements des travestis, je sentis le bout froid du gode contre mon anus chaud, cette opposition de température m’excita et je finis par pénétrer le gode dans mon anus...voilà, je me gode dans ma chambre, habillé en fille et en prenant du plaisir à être ainsi. Cela faisais un peu mal car je n’avais pas encore l’habitude de me mettre 15cm de plastique dans les fesses, mais au bout de 5 minutes de vas et viens, je finis par ne plus avoir mal et a chercher qu’est ce qui fais du bien, car en effet je ne sentais pas grand-chose, pas de plaisir. Je me suis souvenu de ce que le site disait sur la masturbation anal, il y avait un point G comme les femmes mais chez les hommes, la prostate. J’ai donc cherché cette prostate de partout mais sans rien trouver. J’ai alors changé de position. Je me suis mis accroupis sur le gode en faisant des vas et viens mais toujours rien de rien. Je l’ai pris dans ma main et j’ai commencé à le tourner dans tous les sens et d’un coup...je sentis un léger pincement très électrisant, serais-ce ma prostate ? Je renouvelle encore une fois cette zone...et encore le même pincement...je me suis dis, c’est ça ! T’as trouvée Angie ! Ton point G ! Elle était un peu au début mais proche de mon pénis, voir juste derrière. Pour en être sur, je suis allé sur internet et voir l’emplacement de la prostate, c’étais bien ça, je l’avais touché. Toute heureuse, je me mis le gode dans l’anus en direction de la prostate et j’ai commencé à faire des vas et viens de plus en plus fort en profondeur et en pression sur elle, j’ai ressentis un bien fou ! Je commencé aussi à jouir comme une cochonne et de plus en plus fort ! J’intensifié les aller retour sans m’arrêter, je sentis une goute de sperme sortir de mon pénis tout redis par l’excitation, je sentais mon sperme monté et sortir a chaque passage sur la prostate ! Et les travestis qui eux aussi intensifiés leurs partouze qui jouissaient très fort comme moi ! Après 20 minutes de masturbation anal j’ai pris mon pénis et je me suis branlé pour finir le travail sans me touché l’anus pour essayé...j’avais plus une seule goute de sperme, tout étais déjà partis ! Je finis par jouir mais très peu tellement j’avais jouis des fesses...j’étais au paradis...je ne me suis jamais sentis aussi femme que ce jour là et ce n’étais que le début...Je n’arrivais plus a rester immobile quand je me suis relevé, j’étais toute...déboussolée et heureuse ! Le soir en me couchant je regardai l’endroit où j’avais jouis comme une femme pour la première fois de ma vie et que j’allais surement recommencer dès que je pourrais autant de fois que je peux car c’étais un exercice que j’adorais faire. Encore un cap passer sur ma féminisation.

Il ne manquait plus que la perruque et le corset pour être la plus féminine possible. C’est donc avec Sandra (voir chapitre 4) que nous avions parlé de tout ça, sur mon corset, le style de corset que j’aimerai bien...il m’en faillait un pas trop grand et trop complexe pour que je puisse le ranger et cacher plus facilement. Elle ma montré un corset blanc satin avec des dentelles noir, il était parfais et pas cher, environ 15€ ! Je ne voulais absolument pas un bustier/corset car même si ça reste très joli, c’est difficile à cacher. Nous nous sommes donné rendez-vous dans la zone commercial un vendredi pour effectuer l’échange, cela tombe bien je devais y aller pour faire dédicacer l’album de ma copine par son artiste préféré car elle ne pouvait pas venir et pour lui faire plaisir je suis allé à sa place...bref. Il est vendredi et l’album est signé, j’attends près du magasin, Sandra pour mon corset. Je stresse un peu moins cette fois ci, c’est la troisième fois que je la verrai, je suis un peu plus décontracté mais toujours un peu stressé. Le voilà qu’il arrive et me klaxonne. Je m’approche de sa voiture et monte dedans. Après une centaine de mètres il se gara et arrêta la voiture, nous discutions, on prenait des nouvelles de l’un et l’autre comme de simple pote. Il me dit « Tu veux voir ton corset ? » je répondis « OUI !!!! » avec empressement. Il me sortit le colis puis me le passa. J’ouvris la boite en carton pour découvrir l’avant dernière pièce de ma tenue : le corset blanc satin et noir comme sur la photo...très jolie et très doux. Je ne savais pas quoi dire à part « Whaoo » ou « c’est trop beau ! ». Il faillait que je l’essaye. Nous nous rendîmes dans un magasin de près à porter ou il me suivit dans les cabines d’essayage pour ajuster mon corset, après quoi, il serait entièrement à moi. Quand il eut finis de l’ajuster, il me fit comprendre que c’étais jolie et que ça m’allais bien. J’adorais aussi avoir ça sur moi, j’avais le dos bien droit, une taille un peu plus file et en plus de ça, ca habillé parfaitement. Nous avons ensuite passé une petite heure dans la zone commerciale, j’ai acheté un shorty en jean et des bas noirs. Avant que je rentre chez moi en bus, je lui demandai si il n’avait pas une perruque à me faire essayer...il me sortit une perruque de son coffre et me la fis essayer...évidemment ça donner rien car j’étais habillé en mec et ça n’étais pas ma couleur de cheveux, j’étais un peu déçue mais contente de mes achats et de mon corset.


Aujourd’hui, le vendredi 25 octobre 2013, je cache actuellement : Une jupe, un shorty en jean, 3 collant, une paire de bas noir, 5 strings, un shorty en dentelle, et un t-shirt. Il ne me reste plus que la perruque à acheter pour finir ma féminisation et enfin remplir mon nouvel objectif : coucher avec Sandra.

Diffuse en direct !
Regarder son live