Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 5 265 fois
  • 101 J'aime
  • 2 Commentaires

La morne vie d'un guide de croisière

Chapitre 4

Les jeux avec un couple

Orgie / Partouze

Résumé Guide conférencier sur le« Temptation» un énorme bateau de croisière, je débute mon second voyage par une rencontre avec un couple très ouvert …



Ma phrase qui annonce de nouveaux jeux semble faire son effet et Anna et son époux me regardent l’air plutôt impatients. Elle défait rapidement les liens qui entravaient le mateur, preuve encore une fois des habitudes de soumission de son homme et ils vont prendre une douche rapide. Je les imite ensuite et quand je reviens ils sont allongés sur le lit à se caresser tendrement. Il ne me faut qu’un regard pour comprendre qu’ils sont toujours prêts à aller plus loin dans la découverte de leurs fantasmes, de leurs envies…


Il a bien mérité de s’occuper un peu d’elle et on la caresse sensuellement ; elle se met rapidement à ronronner surtout quand je m’occupe de ses seins. Son époux vu leur façon de fonctionner n’ose évidemment pas y aller mais je sens son besoin et caresse sa poitrine de plus en plus fort. Ses réactions confortent  mes soupçons et je tire sur ses pointes de seins sans vraiment prendre de pincettes. Si cela l’excite, que dire de la réaction de son homme. Son sexe est en érection et, quand il me voit donner quelques petites claques sur les seins, il explose soudain et jouit en éclaboussant le ventre d’Anna de quelques gouttes de sperme.

J’imagine que ce n’est pas la première fois que cela leur arrive mais cette fois elle lui fait lécher le peu de semence avant de le repousser sur le lit pour le faire s’allonger sur le dos.

Son petit sourire en dit long sur ses envies et mon sourire en réponse lui montre que je suis sur la même longueur d’onde.

Elle s’allonge tête bêche sur lui et lui enjoint de la lécher et de bien la préparer. Désireux de se rattraper il y va de bon cœur et donne de grands coups de langue sur la fente déjà ruisselante juste à portée de sa bouche. Je regarde la scène durant un instant avant de présenter mon sexe devant sa jolie petite chatte qui n’attend que cela.

J’avance doucement, écartant les lèvres de son intimité au fur et à mesure d’une progression très lente non pas, car elle n’est pas prête– bien au contraire – mais surtout pour profiter du vice de la situation.

Il s’est interrompu pour regarder ma queue entrer dans sa femme et quand elle le houspille et qu’il lui déclare qu’il doit s’arrêter, la réponse d’Anna fait encore monter d’un cran la jauge de perversité  - Lèche tout ce qui est devant toi, allez continue arrête pas !

J’imagine que quelque part la phrase de sa femme libère ses pulsions car, si avant il y mettait de l’envie, là, pour user de métaphores ; il passe la seconde. Sa langue passe sur le clito d’Anna et régulièrement vient finir sur ma queue tendue pendant que je la pénètre. Je ne me freine pas, Anna est excitée et, elle aussi a lâché la bride à ses envies. Elle gémit, dit qu’elle en veut plus et je lui donne ce qu’elle réclame puisque j’y trouve mon plaisir. Cette fois je ne me sens plus comme un simple étalon mais plutôt comme un accompagnant voire un ouvreur de pistes pour leur futur et c’est vraiment bon.


Je la sens haut sur la montée du plaisir et je viens rajouter un peu de sel dans le jeu en lui flattant ses  fesses, lui les écartant lentement avant de caresser son petit cul d’un doigt fureteur. Elle bondit presque en avant tout en gémissant avant de repartir chercher ma caresse. On joue à ce petit jeu un moment et les sensations deviennent toujours plus intenses. Sa chatte est  une vraie fournaise humide et entre ses petits cris et les coups de langue de son mari, je commence à vraiment avoir du mal à ne pas jouir. Je me retiens car j’ai envie d’autre chose et je sens qu’à force de jouer avec son petit fessier elle est mûre pour l’étape suivante, je me penche vers elle et lui murmure que je veux son petit cul, elle gémit rien qu’à m’entendre dire cela et se roule sur le côté.

Quand elle regarde son homme à l’air un peu ébahi de son geste et qu’elle lui lance d’une voix ne souffrant aucune contestation

—Viens me lécher le cul, il va m’enculer !

C’est cette fois moi qui manque éjaculer d’un coup et je confesse m’être un peu mordu la paume pour éviter cela.


Je profite d’un instant de répit pendant lequel elle se met à quatre pattes et que lui commence à lui faire une feuille de rose pour reprendre mes esprits. C’est que la différence entre son apparence relativement sage et ses dernières paroles bien trash ont crée un petit court-circuit. Maintenant je m’y suis préparé. Heureusement car son « ouais bouffe-moi bien le cul » est du même niveau. Je le regarde faire, si désireux de plaire à sa femme, si désireux de lui apporter du plaisir même si c’est à travers un autre. Enfin, Anna lui demande de stopper et me hèle avec ferveur. Je me place derrière elle, mon gland sur sa petite rondelle bien lubrifiée et pousse doucement. Son anneau bien préparé par mes doigts et la langue de son homme s’écarte et j’investis son fondement serré. Je vais lentement et au bout d’un long instant je suis plaqué contre son fessier. Je lui caresse le clito en même temps et elle se détend très rapidement tant sa nature sensuelle a pris le dessus. J’amplifie mes mouvements et c’est vraiment délicieux, plus chaud, plus étroit, plus serré, je fonce vers la jouissance et elle ressens les tremblements annonciateurs de mon état ce qui accentue encore son plaisir. Sa main a pris le relais de la mienne sur son clito et je vais lui caresser les seins par dessous, un peu rudement comme elle aime.

A ce rythme et au vu de notre état d’excitation, nous ne mettons que peu de temps pour atteindre presque en même temps un orgasme monstrueux où je suis sûr de l’avoir rejointe dans ses cris tant c’est intense.


On se sépare, aidés par son homme tant nous sommes tendus et lentement on reprend notre souffle.

Ensuite je les laisse s’endormir et vais regagner ma cabine ou je n’ai que le temps de me doucher en mode frais/tonique pour me réveiller avant de présenter pour ma conférence d’avant escale.



Je ne les reverrais plus mais je savais qu’ils étaient prêts pour plein d’autres étapes et que j’avais bien joué mon rôle. Et puis le « Temptation » était si grand, offrait tant de possibilités que les négliger serait vraiment dommage...

Diffuse en direct !
Regarder son live