Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 4 373 fois
  • 67 J'aime
  • 8 Commentaires

Mythologie grecque - Le commencement

Chapitre 1

Hétéro

Bonjour chers lecteurs, bonjour chères lectrices,


J’ai décidé de me lancer dans une suite de roman expliquant la mythologie grecque de façon... originale. Vous augmenterez ainsi votre culture générale en vous excitant.



-----------------------------------------------------------------------------

Au commencement, il n y avait rien. Que dalle, néant.


Le premier dieu fût Chaos : il n’avait pas de corps et était une sorte de brouillard grisâtre dans lequel se baladait toute la matière du cosmos. Il donna naissance à la Terre qui prit rapidement une personnalité et devint Gaïa. Quand elle prenait une apparence humaine, elle ressemblait à une jeune femme brune, au beau sourire et portait une robe sans décolleté verte (elle est assez pudique).


Puis, comme elle se retrouvait seule sur Terre, Chaos créa Ouranos, le ciel. Il ressemblait à un grand costaud avec de long cheveux noirs quand il prenait une forme visible. Sinon, il était invisible, tout comme Gaïa.


Ils se marièrent et eurent beaucoup... de titans.


Pendant ce temps-là, Chaos créa le Tartare, une sorte de Sahara puissance un milliard. Il naquit aussi Points, l’océan, Eros, le dieu de l’amour et une foule d’autres divinités.


Pour revenir à nos amoureux, il eurent 6 garçons et 6 filles, les titans, sorte de géants hypermusclés. A leur majorité (dans l’ancien temps, elle était fixé à environ 2000 ans, ce qui est relativement jeune), les six garçons commentèrent à avoir des envies sexuelles, et n’ayant pas de petites amies à disposition, ils se lâchaient sur Thétis, la seule soeur qui ne s’échappait pas à temps. Ca donnait des orgies monstres, la pauvre soeur se faisant défoncer par tous les trous. Etant une titan, elle pouvait supporter les assauts de 6 queues longues d’une soixantaine de centimètre sans faillir. De plus, elle avait une malformation de naissance et possédait deux vagins très extensibles. Ainsi, pendant que un des titans lui faisait sucer son imposante queue, quatre autres la pénétrait par ses vagins et le dernier la sodomisait tranquillement. Ce fut la première quintuple pénétration de l’histoire. Le pire, c’était les éjaculations. Chaque queue pouvait remplir une bouteille de 5l en une éjaculation. Thémis se retrouvait littéralement couverte de sperme après chaque séance. Elle ne se plaignait jamais et se résignait à son sort. Elle devait avouer qu’elle aimait bien ça aussi.


Comme Gaïa et Ouranos baisaient plusieurs fois par jour, il n’est pas étonnant qu’ils eurent 6 autres enfants : 3 cyclopes, créatures à un oeil, et 3 hécatonchires aux cent têtes et bras. Mais ils étaient tellement hideux que quand Ouranos les vit, il les jeta dans le Tartare.


Gaïa qui les trouvaient mimi et les aimaient bien entra dans une colère monstre. Elle provoqua séisme, éruptions volcaniques... Elle décida alors d’assassiner son mari. Elle convia alors ses enfants et leur dit :


— Votre père n’est qu’un ignoble petit bande-moi et n’a aucun instinct paternel. Il faut le tuer.


Elle créa avec la terre du sol une faucille qui permettrait de tuer Ouranos.


— Alors ? Aucun volontaire ?


Les titans baissèrent tous les yeux. Ils n’aimaient pas leur père mais avaient trop peur de lui pour tenter un meurtre.


— Bon ! Je vous une proposition : ceux et celles qui contribueront à la mort d’Ouranos deviendront rois et reines.


Aucun titan n’avait envie : il n’auraient pas de royaume donc à quoi bon ? Gaïa, exaspérée, tenta une dernière proposition :


— Bon ! D’accord ! Ceux qui m’aideront pourront baiser avec moi ! Ceux qui ne m’aiderons pas deviendront esclaves sexuels de ceux qui m’ont aidé pour un siècle.


Cronos, le petit dernier de la fratrie, trouvait sa mère attirante mais en plus l’idée de pouvoir dominer ses frères et sœurs fut convaincu. Il saisit donc la faucille et dit :


— Qui veut m’aider ? Ceux qui m’aideront seront les lieutenants si on arrive à tuer papa.


A la surprise de Cronos, Coéos, Japet, Crios, et Hypérion se portèrent volontaires. L’idée de finir esclave de Cronos a du leur déplaire. Les filles et le dernier garçon, Océanos, ne voulurent pas participer.


Le lendemain, Cronos avait élaboré un plan.


Gaïa envoya une invitation à Ouranos. A 17h, il arriva chez elle. Il est un choc quand il vit Gaïa vêtue d’un body fendu dans le dos (c’est elle qui l’a inventé) avec un décolleté profond qui cachait à peine ses énormes atouts. Ouranos fut aussitôt étonné car lorsque qu’il baisait avec elle, elle ne lui laissait voir que le bas. Il faillit s’évanouir quand elle dit :


— Qu’est ce que tu attends, chéri... Viens essayer la branlette espagnole !



Ouranos ne se fit pas prier et se déshabilla. Il dévoila ainsi une immense queue d’un bon mètre au repos. Gaïa la saisit et lui fit faire un tour autour de son cou pour ensuite la sucer plus facilement. Elle commença langoureusement puis accéléra la cadence. La bite commença à se durcir, atteignant le mètre 50 (c’est énorme et alors, je vous rappelle que c’est un dieu). Gaïa arrêta sa fellation et approcha l’engin près de ses seins (au moins 95Z). Ouranos commença un va et vient pendant que Gaïa pressait ses nichons l’un contre l’autre. Leur chaleur et douceur ne firent la tarder l’éjaculation. Une bonne dizaine de litres atterrirent donc sur le visage de Gaïa. On aurait dit un masque de sperme. Elle sortit alors une cuillère et commença à tout racler pour ensuite avaler avec délice. Quand elle eut fini, elle s’exclama :


— Tu est satisfait ?


Ouranos lui répondit qu’il était même comblé.


— Très bien ! Est-ce que je peux te demander un petit service pour me faire plaisir ?


— Euh... Oui.


— Est-ce que on peut faire un bondage ?


— Qui sera attaché ?


— Toi, pour essayer !


Ouranos devait avoir bu pour ne pas sentir le piège. Il accepte donc. Gaïa fit alors apparaître deux paires de menottes XXXXXXL qu’elle utilisa pour attacher son mari. Elle fut apparaître un gode ceinture aussi long que la bite d’Ouranos. Ce dernier en voyant cela tenta de se débattre :


— Que fais tu ?


— Je vais t’enculer bien profond ! Vengeance !


Elle saisit la croupe de son mari et introduisit brusquement l’engin dans son anus. Les dieux ne pouvant pas avoir mal, Ouranos ne cria pas. Elle enfonça jusqu’à la garde le gode et commença à ramoner le cul du dieu. Celui-ci, solidement attaché, ne pouvait que subir. Une dizaine de minutes plus tard, Gaïa ressortit le gode du cul et se mit face à Ouranos :


— Tu veux voir une fonctionnalité que j’adore sur cet appareil ?


Elle n’attendit même pas la réponse du dieu approcha le gode de son visage. Une giclée de sperme partit. Une dizaine d’autres suivirent. Le dieu était maintenant couvert de sperme. Gaïa lui pinça le nez et il fut obligé d’ouvrir la bouche. Elle introduisit l’engin à l’intérieur et cinq giclées partirent. Comme elles atterrissaient directement sur la langue, le dieu fut obligé d’avaler.


— C’est bon hein !



Elle fit sucer le gode par le soumis. Une dernière giclée partit.



Gaïa se retira et dit :


— A vous de jouer les enfants !


Les cinq titans, cachés jusqu’alors, s’approchèrent. Cronos leva la faucille et découpa son père en morceaux. Ils les jetèrent ensuite dans le tartare et ce fut la fin d’Ouranos.



La suite parraîtra bientôt, espérant que ça vous ai plu. N’hésitez pas à poser des questions ou faire des remarques dans les commentaires.



Chaleureusement,



Cheval78

Diffuse en direct !
Regarder son live