Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 6 821 fois
  • 10 J'aime
  • 0 Commentaire

Nadia

Chapitre 1

SM / Fétichisme

Nous avions décidé, mon amie Christelle et moi, que pour mettre un peu de beurre dans les épinards du ménage, elle devrait travailler : elle ferait des massages à notre domicile.


Je dois tout de même vous dire la vérité.


En fait l’idée est venue de Nadia, et c’est moi qui ai imposé, plus que proposé ce travail à Christelle.


Nadia est une de mes anciennes amies, qui possède un salon de massage des plus classiques. La seule spécificité est qu’il est réservé aux femmes, et il tourne très bien, elle a environ six masseuses qui travaillent à plein temps.


— Mais vois-tu Joshua, m’avait-elle expliqué un jour que j’avais été lui rendre visite à son institut.


— Certaines de mes clientes, aimeraient des massages un peu plus intimes. Beaucoup sont des femmes de cadres ou de grands responsables, et n’osent pas tromper leur mari ouvertement, et elles recherchent un nouveau frisson.

— Une de mes masseuses fait des extras pour elles à son domicile, mais la demande est trop importante, elle n’arrive pas à suivre.

— Christelle est très belle, et elle pourrait gagner pas mal d’argent si elle se lançait.


La discussion n’a pas été plus loin ce soir là, mais l’idée a fait son chemin dans ma tête.


C’est vrai que Christelle est très bien faite, mais elle a deux gros défauts, et une grande qualité. Elle est d’une grande timidité, et n’a jamais eut de relation avec une fille. Par contre, elle est prête à tout pour me faire plaisir, dans le domaine du sexe en particulier.


Elle est toujours partante, lorsque je lui propose de varier nos petits jeux amoureux. Mais c’est vrai que je ne lui avais jamais proposé de parties à trois avec une autre fille.


A force de persuasion, j’avais réussi à lui faire admettre, qu’avec mon seul salaire c’était un peu juste pour que nous puissions être bien plus heureux, elle en avait convenu. L’idée de ces massages était également entrée dans sa tête petit à petit, sans que je ne lui révèle leurs véritables natures.


Après plusieurs semaines de travail « au corps », et quelques visites au salon de Nadia comme cliente, elle était d’accord. Nous avions fait les choses dans les règles : chambre de commerce, URSAFF, etc…

Nous avions également transformé une pièce du sous-sol de notre pavillon en salon de massage. Il ne nous restait « officiellement » qu’à faire un peu de pub, et trouver les premières clientes. Ces deux derniers « problèmes », nous les avions déjà résolus depuis longtemps avec Nadia, sans en parler à Christelle bien sûr. Les clientes, Nadia avait déjà de quoi faire, et pour la pub elle avait également la réponse.


— J’ai créé un site internet un peu chaud, visité par de nombreuses femmes. M’avait-elle expliqué. Quelques photos de Christelle, et elle n’aura pas assez de ses deux mains pour les satisfaire toutes.


Lorsque tout fut enfin prêt : autorisations administratives et matériel pour notre « salon » livré, et surtout Christelle bien décidée dans sa tête, Nadia vint « tester » Christelle.


Je m’inquiétais un peu de l’attitude de Christelle, comment allait-elle réagir ? Mais je savais que Nadia avait assez d’ascendant et d’autorité sur elle. En effet, Christelle se sous-estimait toujours, et admirait l’assurance et la prestance de Nadia. Cette dernière saurait lui faire faire tout ce qu’elle voudrait, et quelques mots d’encouragement de ma part, ne pourraient que la convaincre d’avantage.


A son arrivée, Nadia qui jouait le rôle de la première cliente de Christelle, attaqua directement :


— Mets-toi nue.


Naturellement, Christelle avec sa timidité, devint rouge comme une pivoine. Nadia dut faire preuve d’autorité.


— Tu dis toujours que tu m’envies, alors suis mes conseils, et tu auras bientôt autant d’aisance que moi.


Christelle commença à se dévêtir timidement devant nous. Son strip-tease gêné commença à bien nous échauffer, Nadia et moi.


Si Nadia avait monté ce salon uniquement pour des femmes, c’est parce qu’elle était bisexuelle depuis longtemps. Femme d’une grande classe, elle n’avait aucun mal à trouver des hommes dignes d’elle. Et, pour assouvir sa passion avec la gente féminine, elle avait eut l’idée de ce salon. Depuis elle vivait pleinement, et sereinement sa double sexualité.


Lorsque Christelle fut entièrement nue, Nadia lui ordonna de mettre ses mains dans son dos :


— Tu as un corps splendide, tu ne dois pas en avoir honte, mais au contraire en jouer pour plaire à tes clientes. Une cliente satisfaite, est une cliente qui revient, et qui t’envoie ses amies.


Christelle relâcha la pression qu’elle s’était mise, et s’exposa un peu plus facilement à nos regards.


Après lui avoir fait faire un tour sur elle-même Nadia enchaîna :


— Maintenant, on va descendre à ton salon, et faire quelques photos pour mettre sur mon site.


Christelle était au plus mal dans sa tête, elle ne s’était jamais montrée nue à personne d’autres que moi. Alors savoir qu’elle allait être exposée sur internet, à tous ceux qui le voudraient, la perturbait fortement. Je dus intervenir pour la rassurer.


— Tu sais ma chérie, Il y a beaucoup de concurrence, et d’être en photo sur le site de Nadia, sera un plus pour toi pour trouver des clientes.


Arrivée à notre salon de massage, Nadia continua ses directives :


— Toi Joshua, tu prendras les photos, et toi Christelle tu prendras les poses que je te dirai. Commence par t’allonger sur le dos, les mains derrière la tête.


Christelle eut un peu de mal à prendre la position, mais s’y astreignit tout de même.


Tout en faisant écarter les cuisses de Christelle, Nadia me dit :


— N’ait pas peur de mitrailler, je ferai le tri chez moi, avant de les mettre en ligne.


Nadia avait dit cela uniquement pour mettre un peu plus Christelle mal à l’aise. Elle était comme moi ; Pour nous, il n’y a rien de plus excitant, que de voir une fille faire malgré elle, tout ce que sa tête refuse.


Christelle voulut resserrer ses cuisses, mais Nadia maintenait fermement la pression, et lui fit les gros yeux. Ma chérie abandonna sa résistance. Lorsque ses cuisses furent largement ouvertes, il y avait un petit détail supplémentaire à régler.


— Ne fermes pas les yeux, et regarde l’objectif avec un grand sourire. Il faut que tes futures clientes voient que tu fais cela avec beaucoup de plaisir.


Nadia s’écarta ensuite pour ne pas gêner mes prises de vue. Lorsque j’eus pris toute son anatomie en photo, en particulier sa poitrine et son intimité en gros plan, Nadia exigea d’autres poses plus chaudes.


— Ecartes tes lèvres intimes, et montres nous bien ton petit bouton de plaisir.


Christelle ne semblait pas vouloir continuer, il fallut une nouvelle intervention de ma part.


— Penses à tout ce que l’on pourra s’offrir après, et surtout, cela tu me fais extrêmement plaisir que tu te laisses prendre en photo comme cela. Je savais lui dire les mots qui la toucheraient le plus.


Christelle avait repéré un beau collier depuis longtemps, et rêvait que je lui offre un jour. Je pense que c’est la vue de ce bijou qui la motiva à sortir de ses limites.


— C’est bien. Continua Nadia. A présent glisse un doigt entre tes lèvres, je suis sûr que tu es déjà toute excitée, et que tu en as très envie.


Toujours des paroles de Nadia pour la mettre un peu plus mal à l’aise.


Il m’avait fallu force de patience pour qu’elle consente à se masturber devant moi, mais elle avait fini par le faire malgré tout.


Un de ses doigts s’avança timidement, et finit par pénétrer dans son repaire humide. A ma grande surprise, Christelle ferma les yeux, et commença à se caresser. Elle semblait avoir oublié notre présence.


Nadia la ramena à la réalité présente.


— Eh doucement ! N’oublie pas que c’est aux clientes que tu dois donner du plaisir, et pas forcément à toi.


Christelle retira son doigt brutalement, comme une enfant prise en faute.


Nadia en profita pour lui demander ensuite de se mettre à quatre pattes. Christelle semblait un peu plus docile à présent, et ne mettait plus une heure à prendre les poses demandées.


Nadia intervint une nouvelle fois pour lui écarter au maximum les genoux. Je crois qu’elle n’avait jamais trouvé un modèle aussi discipliné, et qu’elle se faisait plaisir en lui imposant des poses vraiment hard. Certaines photos ne seraient jamais en ligne, mais seraient conservées à jamais, dans la photothèque personnelle de Nadia.


— Ecartes davantage tes bras que l’on voit bien tes seins.


Christelle était assez fière de sa poitrine, et fit bien ce que Nadia lui avait demandé, afin de les mettre encore plus en valeur. Sa timidité commençait à la quitter au fil des minutes.


Je ne sais pas combien j’avais déjà pris de photos, et la séance ne faisait que commencer.


— Bien à présent, tu vas mettre tes mains sur tes fesses, et bien les écarter. On doit bien voir ton petit anneau.


Christelle n’était plus que l’ombre d’elle-même, mais s’efforçait de répondre malgré tout aux injonctions de Nadia, et de me faire plaisir.


— Ouvres-toi plus, on ne voit rien.


Nadia lui demandait vraiment d’aller le plus loin possible, et Christelle, s’exécutait sans broncher.


Nadia me fit un gros clin d’œil en voyant le petit passage s’élargir peu à peu, et lança :


— Si je ne me retenais pas, je te caresserais avec ma langue.


Malgré cette situation incongrue, Christelle se sentit flattée par les propos de Nadia. Il nous sembla même que Christelle cherchait à s’ouvrir encore plus. Que de chemin parcouru depuis tout à l’heure, elle commençait peu à peu à découvrir le plaisir de l’exhibition.


Cette première séance de photo prit fin lorsque Nadia annonça :


-Tu peux t’asseoir normalement, je vais te donner quelques conseils à présent.


Christelle fut soulagée de reprendre une pose un peu plus traditionnelle.


Tout en commençant sa diatribe, Nadia lui fit tout de même écarter une nouvelle fois les genoux, elle ne voulait qu’elle se relâche trop.


— Tu pourras proposer deux sortes de massages à tes clientes : un massage détente, ou un massage plaisir.


— Pour le premier, il doit durer au maximum une demi-heure, tu restes vêtue, et tu ne te sers que de tes mains pour caresser le corps de ta cliente. Le seul but de celui-ci est de la relaxer, si elle en veut davantage, elle doit choisir le deuxième.


— Pour le second la cliente est reine. Tu fais tout ce qu’elle te demande pour lui faire plaisir. Tu te sers de toutes les parties de ton corps selon ce qu’elle désire. Si elle te veut nue, tu te déshabilles. Si elle souhaite te caresser, tu offre bien ton corps à ses caresses. Le principal est que le massage se termine par la jouissance de ta cliente.


Christelle buvait ses paroles, comme des paroles d’Evangile. Ces propositions qui auraient pu la dégouter, il y a quelques minutes, Christelle semblait les percevoir comme tout à fait naturelles à présent.


— Je t’ai amené des petits présents pour cette inauguration. Informa Nadia à l’intention de Christelle, en lui présentant un petit carton.


Comme un gamin à Noël, Christelle se dépêcha de l’ouvrir. Le premier cadeau à être déballé fut un magnifique peignoir en satin. Christelle, toute heureuse de se sentir moins nue, l’enfila en moins d’une minute.


— Ce sera ta tenue de travail. Précisa Nadia.

Diffuse en direct !
Regarder son live