Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 5 680 fois
  • 103 J'aime
  • 6 Commentaires
  • Corrigée par l'équipe

Naked-World

Chapitre 1

Un monde où tout le monde est nu

Inceste

Imaginez un monde où les vêtements n’ont pas été inventés. Un monde où tout le monde est nu, que ce soit en été comme en hiver. Eh bien, c’est ce que moi, je vis !

Bizarrement, les autres formes de textiles existent ; les couvertures, les chapeaux en tissu. Les serviettes, etc., mais il y a eu un trait rouge sur les vêtements.


Je me présente, je m’appelle Maximilien, mais on m’appelle Max’, ou encore Maxime.

J’ai dix-huit ans depuis quelques jours, et je vis dans une petite famille à la maison.

Vous apprendrez à connaître ma famille après quelque temps, car ce récit est bien loin d’être terminé !


— Max’, tu viens manger ! Dit ma mère, du rez-de-chaussée.

— J’arrive tout suite maman !


Je me lève de mon lit pour atteindre les escaliers... Avant de continuer, une p’tite description physique serait nécessaire, non ? Je suis grand, je dirais 1m94, j’ai les yeux verts, et les cheveux courts, brun, je ne suis pas très poilu, et j’ai les jambes fines, et je suis assez bien membré, un bon vingt-deux centimètres à l’air libre (Et bah oui, elle ne peut pas être sous le pantalon). J’arrive enfin en bas, pour m’approcher de ma mère et lui faire un bisou sur la joue.


— Ca sent bon ! dis-je en inhalant la bonne odeur de lasagne faite maison par ma mère.

— Merci mon grand, tu vas chercher tes sœurs ? Je parie qu’elles dorment encore.


J’acquiesce, avant de repartir en haut pour aller chercher mes deux grandes sœurs.

Je toque à la porte, avant d’entrer, je n’entends pas de réponse, donc j’en conclus qu’elles dorment bien. Je les vois toutes les deux dormir dans le même lit, comme d’habitude. Elles ont tendance à dormir ensemble après s’être amusées... Enfin, je m’approche du lit, pour les secouer un peu, tout en regardant leurs formes presque parfaites.


Il y a Chloé, dix-neuf ans, elle est très bien formée, des seins de bonne taille (95c), des fesses assez bien ressorties, et rebondissantes, des jambes fines, enfin bref, un modèle. Elle a les cheveux bouclés, bruns, puis sa sœur Mathilde, qui a les mêmes formes que Chloé, car mes sœurs sont des sœurs jumelles... Enfin bref, après les avoir secouées un bon coup, elles se réveillent simultanément, et me regardent de leurs yeux fatigués.


— Allez les filles, levez-vous, on va manger.

— Mmh’OK, on arrive, laisse-nous deux minutes.



Après avoir mangé un délicieux repas, je monte dans ma chambre pour faire mes affaires...


L’après-midi passe, et ma mère et moi partons faire les magasins, pour remplir le frigo, et aller chercher quelques décorations, pour refaire ma chambre. Nous passons dans une rue commerciale, faire les boutiques pendant quelques heures. Je regarde les diverses femmes que je vois en me baladant, mais mon regard insiste sur le corps de ma mère. Elle mesure 1m69, avait d’assez gros seins, et un gros derrière, elle est fine et désirable, beaucoup d’hommes et de femmes la regardent dandiner. Le monde est peut-être nu, mais ça n’a pas influencé le degré de perversité de l’homme.

A force de regarder ma mère, je commence à bander, ça fait longtemps que je n’ai pas eu de copines ni de relations sexuelles, je dois me contenter de ma main, et de mes vidéos pornos. Et comme je ne sors pas beaucoup de chez moi, voir toutes ses filles m’excite beaucoup, et cette érection, ma mère ne peut pas la rater.


— Max’, je m’inquiète beaucoup sur tes relations, tu sais, est-ce que tu as une copine ? Dit ma mère, en me regardant, mais aussi en regardant mon pénis gonflé aller de haut en bas.

— Hum... Non, j’ai pas eu de copines depuis un bon moment. Dis-je, gêné, en mettant une main sur ma tête.

— Alors, soulage-toi plus souvent, veux-tu ? C’est pas comme si c’était interdit.

— Je suis un peu gêné de le faire devant la famille, tu le sais très bien !

— Roohhh, quel rabat-joie ! Tout le monde le fait avec sa famille, pourquoi tu serais une exception ?



Alors oui, il faut que je l’explique, ça aussi. Les actes sexuels en solo ne sont pas mal vus, et c’est normal de le faire proche de sa famille, j’aperçois assez souvent ma mère ou mes sœurs se masturber et se malaxer les seins dans le salon, souvent ensemble même. Et je dois avouer que ça m’excite, et que je pars presque tout le temps me masturber dans ma chambre en pensant aux scènes que je viens de voir. Mais moi je trouve ça assez étrange de jouir devant sa famille, mais c’est vrai que j’y prends du plaisir les rares fois où je le fais.


Après cette journée épuisante, ma mère et moi rentrons le soir, et j’aperçois mes deux bonnes et désirables sœurs se masturber ensemble sur le canapé du salon, et je dois dire que mon érection n’en diminue pas, je suis en train d’hésiter à les rejoindre.

Et puis merde, tu sais quoi ? Je les rejoins, je suis trop excité...


— Salut p’tit frère... Disent mes sœurs en même temps, tout en soupirant d’excitation...


Je ne réponds pas, et je m’installe directement dans le canapé, proche d’eux, pour les regarder prendre du plaisir de plus près. Après quelques dizaines de secondes à encore réfléchir, je commence à lentement me masturber, je n’arrête pas de regarder les seins de mes sœurs, et de voir leurs doigts disparaître dans leurs vagins mouillés.

Je ne mets pas très longtemps à sentir que la sauce monte, et puis ça va être une première pour moi, de finir mon affaire avec eux... Je me redresse, et je commence à me tressaillir, à me raidir, et à soupirer de plaisir. Puis d’une seconde à l’autre, je me libère, j’éjacule plusieurs longs jets de sperme chaud en entrouvrant mes yeux pour regarder mes sœurs, qui elles, regardent ma bite qui se contracte à plusieurs reprises. Mon foutre s’écrase contre le sol sous les yeux ébahis de mes sœurs, qui jouissent en même temps que moi, en gémissant ensemble.


Je me rends compte de ce que j’ai fait. Je ne sais pas trop ce qu’il m’a pris d’une journée à l’autre, de faire ça. Mais bon, c’est à ce moment-là que j’ai pris goût à la masturbation familiale.



À suivre...

Diffuse en direct !
Regarder son live