Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 3 471 fois
  • 142 J'aime
  • 3 Commentaires

Naomi

Chapitre 10

Hétéro

Manon

 

Nous allons dans le salon, il est temps d’aller faire les courses, nous nous habillons, façon de parler. Emma porte un corsage très peu opaque, comme moi et une jupe raz la touffe cachant à peine ses fesses. Ma jupe est à peine plus longue que la sienne, mais elle a un petite fente derrière qui dévoile mes fesses dans certaines positions. Jules est tout blanc, comme d’habitude. Une fois dans la rue, nous prenons chacune un bras de Jules, il semble assez fier d’avoir deux filles comme nous à ses bras. Nous sommes lundi, les marchés sont fermés, nous devons aller dans les commerces de la place St Georges. Nous allons chez Christian et Jean Pierre, les bouchers de la place.

 

–Tu as là la meilleure boucherie de Toulouse, ils ont pratiquement tous les meilleurs restaurants de Toulouse comme clients.

–Je sais, je venais toujours ici, je te rappelle qu’avec Gaëlle, je vivais rue St Antoine du T., nous y avions un compte.

 

Nous entrons dans la boucherie, c’est Jean Pierre qui est là, il me regarde étonné, il n’a pas l’habitude de me voir avec un homme, c’était avec Gaëlle. 

 

–Bonjour Naomi, vous allez bien, ça fait quelques jours que je ne vois que Gaëlle avec une autre fille, que se passe t il ?

–C’est fini avec elle, je suis passée à autre chose.

 

Il me regarde, il a l’air étonné de me voir au bras de Jules.

 

–Oui, vous ne rêvez pas, je suis bien au bras d’un homme, et je peux même vous dire que j’aime cet homme.

 

Il me regarde en souriant, je sais qu’il avait flashé sur moi, mais qu’il avait fait marche arrière en apprenant que j’étais lesbienne.

 

–J’aimerais une énorme tranche de rumsteak, bien épaisse pour trois viandards.

–Comme d’habitude si je comprends bien.

–Oui, mais pour trois au lieu de deux.

 

Il nous regarde autrement, je pense qu’il a compris notre situation. Il prépare la viande, nous fait payer et me donne en plus de la chiffonnade de jambon. Il me regarde avec un superbe sourire. 

 

–Bonne chance ma petite Naomi, à bientôt j’espère.

–A bientôt Jean Pierre, Christian va bien ?

–Très bien, merci.

 

Nous prenons le pain, les légumes, du vin et rentrons à l’appartement, Jules sort une grande poêle ovale pour cuire le rumsteak. Nous mettons la table, je m’approche d’Emma par derrière pour lui caresser les fesses sous sa micro jupe, je tombe sur la ficelle d’un string. 

 

–Tu as mis un string? cette jupe est effectivement très courte.

–Oui celle-là est vraiment très courtes, je veux bien montrer mes fesses, mais mon sexe, c’est réservé à mes amours, exclusivement. 

–Bon, et bien à partir de maintenant, je ferais comme toi, micro jupe et string, mais il faudrait d’abord que j’en achète, je n’ai aucun sous vêtement.

–Allons-y cet après-midi.

–Ok mais pour l’instant, à poil.

 

Nous mangeons tranquillement, après le repas, Jules doit se rendre à un rendez-vous avec des copains de rugby dont Patrice. Emma enfile une robe très courte avec un string, je mets moi aussi une robe courte mais sans rien. Nous allons dans une boutique de lingerie, la vendeuse qui nous accueille doit avoir tout juste dix-huit ans. Elle porte un minijupe plissée assez courtes et un corsage clair. Ses fesses font rebondir sa jupe derrière de manière très subjective, on la boufferait sur place. 

 

–Vous désirez mesdemoiselles ?

–J’aimerai acheter des string, mais les plus petits que vous ayez.

–Très bien mademoiselle, suivez-moi s’il vous plait. 

 

Elle va dans le fond de la boutique, je vois sa jupe onduler devant moi, je regarde Emma, qui a ses yeux rivés sur ses cuisses assez dénudées et sur ses fesses que l’on aperçoit de temps en temps. Elle s’accroupie pour tirer un tiroir, se faisant, elle nous dévoile ses jambes jusqu’à son string blanc qui lui couvre un minimum de peau. Il s’enfonce entre ses lèvres, les faisant ressortir en partie du string. Elle sort cinq ou six strings et les pose sur une banque. Ils sont vraiment très petit, c’est ce qu’il me faut. Je vois que ce sont des trente-huit, ma taille, je les regarde.

 

–Il sont de la même taille que le vôtre ?

 

Elle rougit en me regardant, elle semble ne plus savoir quoi faire.

 

–Ne vous en faites pas mademoiselle, je l’ai aperçu quand vous vous êtes accroupie, mais je le trouve très bien, je peux voir ce qu’il donne sur vous ?

 

Elle rougi encore plus, c’est Emma qui débloque la situation, elle soulève sa robe pour lui faire voir son string.

 

–Mon amie voudrait savoir s’il est plus petit que le mien et ce que ça donne porté par vous.

 

Elle nous regarde l’une après l’autre et se décide, elle soulève sa jupe pour nous montrer son micro string. Il ne couvre pas grand-chose en effet, mais je constate surtout qu’il est maculé de cyprine, elle mouille comme une folle. Je la regarde droit dans les yeux. 

 

–C’est nous qui te mettons dans cet état ?

 

Elle est de plus en plus affolée, j’ai peur qu’elle ne s’évanouisse. Je viens vers elle pour poser mes mains sur ses hanches.

 

–Comment t’appelle tu ?

–Manon.

–Quel âge as-tu ?

–Vingt deux ans.

–Tu es très belle Manon, si j’avais un string, il serait dans l’état du tien, inondé tellement tu m’excite. 

 

Emma enlève le sien pour lui montrer qu’il est lui aussi bien trempé. 

 

–Regarde dans quel état tu me mets.

 

Je lui prends la main et l’entraine vers les cabines d’essayage, elle me suit sans dire un mot, elle sait ce qui va se passer, mais je pense qu’elle est d’accord et même qu’elle le souhaite. Arrivées aux cabines, Emma en ouvre une et la fait rentrer. Elle lui déboutonne son corsage et l’ouvre pour découvrir deux magnifiques petits seins bien hauts et bien ronds, bien bronzés avec de petites aréoles brunes, un petit bonnet B. Emma fait glisser son zip pour faire atterrir sa jupe à terre. Nous découvrons un corps fin et svelte, pas un poil de graisse, intégralement bronzé. Je m’accroupie devant elle en ouvrant bien mes jambes pour qu’elle voit que je suis nue dessous et que mon sexe brille de tous ses feux. Je passe mes mains sous l’élastique du string bien à plat sur la peau de ses fesses. Je les fais descendre sur ses fesses et le long de ses jambes, je vois devant moi son sexe complètement glabre briller, elle n’en peut plus. Je la libère de son string et pose mes lèvres sur son sexe. Je sens un énorme frisson la parcourir. 

 

Ma langue lui titille les lèvres, elle se glisse dans son vagin liquéfié, je me régale, mais je sens qu’elle va jouir, je lui aspire le clitoris, elle se raidi d’un seul coup. Emma la retient en lui caressant les seins. Elle vibre sous ma langue, je suis moi-même au bord de l’orgasme. Quand je la sens plus calme, je me redresse, elle me regarde, tend ses mains vers le bas de ma robe et la fait passer par-dessus ma tête. Elle s’accroupie pour poser ses lèvres sur mon sexe, je suis tellement excitée que je jouis en quelques secondes, elle semble un peu déçue mais reste sur mon sexe pour s’abreuver de ma cyprine qui coule toujours. Quand elle se redresse, je vois dans ses yeux un peu de déception, mais surtout du bonheur.

 

–Tu aimes les femmes ?

–Je n’aime que les femmes.

–Rien avec les hommes ?

–Rien, je ne les connais pas.

 

Emma la fait tourner vers elle, mais avant qu’elle n’ait pu faire quoi que ce soit, Manon est déjà accroupie devant son sexe et pose ses lèvres dessus. Je passe derrière elle pour lui enlever sa robe.

 

–Comme ça, toutes pareille, toutes nues et belles.

 

Manon se donne à fond dans la chatte d’Emma qui semble beaucoup apprécier ce qu’elle lui fait. Je lui caresse les seins, elle ondule du bassin de plus en plus, Manon lui saisit les fesses pour la plaquer encore plus sur sa bouche. Emma finit par exploser dans un superbe orgasme, j’ai du mal à la maintenir debout tellement elle est secouée de spasmes. Elle finit par se détendre mais Manon reste toujours sur son sexe, il faut qu’elle la fasse remonter. Elles se regardent, Manon avance un peu sa tête, Emma passe sa main derrière pour la plaquer contre sa bouche. Elles échangent un baiser intense, je libère Emma pour qu’elle vive librement ce moment. Les mains de Manon glissent sur le corps d’Emma qui le lui rend bien. Leur baiser dure un petit moment, quand elles se séparent, je vois que Manon est bouleversée. Emma se tourne vers moi.

 

–Amour, je crois qu’on a trouvé une nouvelle partenaire, j’aimerais bien approfondir avec Manon, pas toi ?

–Moi aussi, ses courbes m’émeuvent, j’ai envie de la bouffer, et toi Manon, tu as aimé ce qui vient d’arriver ?

–J’ai adoré.

 

Manon nous regarde, elle se détend un peu, elle comprend que nous sommes ensemble mais que nous aimerions bien élargir notre cercle. Ça n’a pas l’air de la gêner. Elle me sourit quand Emma s’agenouille devant elle et investi son sexe. Au bout de deux minute, elle jouit une nouvelle fois sous la langue d’Emma et mes mains sur son corps et surtout ses magnifiques petits seins. Emma se redresse, nous nous enlaçons toutes les trois, ma bouche trouve celle de Manon pour un baiser intense. Quand nos bouches se séparent elle se tourne vers Emma qui pose ses lèvres sur les miennes. Nous échangeons un long baiser sous le regard attendri de Manon, elle comprend que nous nous aimons, elle nous caresse les fesses et le dos, ses mains sont aériennes, elle veut nous toucher sans nous distraire. Une fois remises et de nouveau lucides, nous nous rhabillons, Manon vient s’accroupir devant moi avec un string.

 

–Enfilez le comme votre amie.

 

Elle fait monter le string le long de mes jambes, une fois presque arrivé, je sens sa bouche déposer un rapide baiser sur mes lèvres. Elle ajuste le string en écartant bien mes fesses. Elle se relève, je la prends dans mes bras pour l’embrasser. Elle se laisse faire, je sens qu’elle aime ce qui lui arrive, je la libère pour qu’Emma puisse lui faire la même chose. Quand elles se séparent, je la regarde.

 

–Bon après ce qui s’est passé entre nous, tu ne vas pas continuer de nous vouvoyer, cette superbe femme c’est Emma, moi c’est Naomi, tu es libre quand ?

–Je tiens le magasin jusqu’à seize heures, ma patronne me remplace à cette heure.

–Et tu fais quoi après ?

–Je rentre chez moi.

–Ça te dis de venir nous voir chez nous ?

–J’adorerais approfondir avec vous, c’est sûr.

 

Emma lui donne sa carte, elle va la mettre dans son sac.

 

–Vers seize heures d’accord ?

–Le temps d’arriver, un petit quart d’heure. 

–A tout à l’heure.

 

Nous sortons de la boutique pour nous précipiter chez nous, nous voulons nous aimer, faire exulter nos corps, concrétiser notre amour. Quand nous arrivons à l’appartement, Jules est là avec Patrice. Ils sont là pour récupérer des affaires pour faire un match de rugby entre eux dans deux jours, ils doivent les amener chez un copain qui doit les laver et les sécher dans une machine industrielle. Ils veulent que nous venions les accompagner, mais nous leurs faisons comprendre que nous avons déjà des engagements, il n’est pas question de ne pas être là quand Manon va venir, nous avons beaucoup de chose à faire avec elle, elle nous plait beaucoup. C’est la première fois que nous sommes comme ça avec une fille, j’en fais part à Emma.

 

–Comment la trouves tu ?

–Je n’ai pas de mots, elle m’émeut, j’aime son corps élancé, elle semble beaucoup plus jeune qu’elle ne l’est, elle a un an de moins que nous. Et surtout ses petits seins fermes, ronds, souples, deux petites merveilles.

–Moi aussi je suis amoureuse de ses seins, ils sont petits mais tellement mignons, et extrêmement sensibles, je les adore.

–Préparons lui un accueil qu’elle ne pourra pas oublier.

–Ok, mais nous ne sommes pas seules, tu penses à Jules ?

–Ça t’ennuierait de le partager avec elle aussi ?

–Non, je ne suis pas égoïste mais tu crois qu’elle lui plaira ?

–Oui, je pense qu’elle lui plaira, il aime les belles femmes.

–Oui, ok, mais elle, tu crois qu’elle va supporter un homme entre nous ?

–Il faudra bien, sinon, adieu ma belle, tu n’es pas d’accord ?

–Oui, elle aime ou elle s’en va. Ce serait quand même très dommage.

–Je te l’accorde.

Diffuse en direct !
Regarder son live