Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 3 568 fois
  • 146 J'aime
  • 4 Commentaires

Naomi

Chapitre 11

Hétéro

Dépucelage

 

Manon arrive à seize heure douze, on dirait qu’elle est pressée de voir ce qu’on veut lui faire. Elle n’est pas surprise de nous trouver nues dans l’appartement, il fait une chaleur à crever.

 

–Tu es en nage, allez, à la douche. 

 

Je lui fais sauter sa jupe pendant qu’Emma s’occupe de son corsage. Je suis toujours aussi troublée devant ce corps gracile, j’adore. Elle nous suit dans la salle de bain, tout le monde sous l’eau, j’adore voir ruisseler l’eau sur son corps, Emma s’accroupie devant elle pour s’occuper de son sexe, moi je m’occupe de ses seins qui attirent mes mains comme des aimants. Elle jouit une première fois, nous inversons les rôles avec Emma, deuxième orgasme en trois minutes. Elle veut s’occuper de nous, mais nous refusons et sortons de la douche. Une fois sèches, nous allons dans la chambre d’Emma qui est devenue La chambre, les autres ne sont jamais occupées. Nous l’allongeons sur le dos en lui ouvrant les jambes, Emma se jette sur elle, je lui caresse le ventre et les seins en l’embrassant. Elle jouit une nouvelle fois, inversion des rôles, mais similitude du résultat, quatrième orgasme de suite. Il ne s’est passé qu’une petite demi-heure depuis qu’elle est là. 

 

Nous l’avons faite jouir huit fois en une heure, elle est complètement anéantie sur le lit, les bras en croix, les jambes ouvertes. Je veux la prévenir de l’arrivée imminent de Jules, je ne veux pas la piéger, elle peut très bien refuser de le rencontrer et partir.

 

–Nous devons te dire que nous vivons avec un homme qui est aussi notre amant à toutes les deux.

–Il est beau ?

–Très beau et très gentil, il fait divinement l’amour.

–Ça, je ne sais pas ce que c’est, je suis vierge.

–Et tu veux le rester ?

–Non, je veux connaître les joies de l’amour hétéro, mais je n’ai jamais rencontré d’homme en qui je puisse avoir assez confiance.

–Et tu aimerais le faire avec notre homme ?

–S’il me plait et que vous m’assuriez qu’il est doux, oui.

–Nous pouvons te l’assurer, c’est lui qui nous a dépucelé, nous avons même joui. 

–Et c’est le mec de qui au départ ?

–De moi, en fait, c’est le frère d’Emma.

–Tu baise avec ton frère ?

–Oui, et c’est divin.

–J’espère que ça va marcher avec ton frère, j’ai trop envie de rester avec vous.

–Nous aussi on aimerait bien que tu restes.

 

Nous entendons la porte s’ouvrir, c’est Jules qui rentre, il est presque dix-huit heures, on l’entend poser ses clefs dans l’entrée.

 

–Ho ho les amours, je suis là.

–Reste sur le lit, ne t’en fait pas.

 

Manon nous sourit, elle est en confiance, nous nous précipitons vers Jules, j’arrive la première pour lui sauter au cou et l’embrasser longuement, il me serre dans ses bras. Il a eu le temps de se déshabiller, Emma lui caresse les fesses. Quand je le libère, elle l’enlace pour l’embrasser aussi serrée par les bras de son frère. Nous arrivons dans le salon, nous le faisons assoir sur un des gros fauteuils, il nous sourit, il ne comprend pas notre accueil. 

 

–Que ce passe-t-il les filles, vous êtes bizarres.

–Nous avons une surprise pour toi, une très belle surprise.

–Et bien faites voir cette très belle surprise, vous excitez ma curiosité.

 

Emma quitte le salon pour revenir un minute plus tard en tenant Manon par la main. On dirait une mère et sa fille. Je vois l’œil de Jules s’illuminer, il a l’air d’apprécier ce qu’il voit mais reste très dubitatif.

 

–Je ne comprend pas.

–Si elle t’accepte et que tu l’acceptes, c’est notre nouvelle compagne, mais il va falloir que tu fasses comme avec nous, elle est vierge.

–Mais enfin les filles, ce n’est pas un lupanar ici, je vous aime toutes les deux, mais mon cœur n’est pas extensible.

–Il ne te reste pas une petite place ?

 

Je vois Manon un peu tendue, ses yeux brillent un peu trop pour moi, elle ne devait pas s’attendre à une telle réaction de Jules. Il se lève et vient vers elle, Emma lui lâche la main, il la regarde. 

 

–Viens avec moi, nous avons tous les deux besoin d’une douche. Vous restez là les filles, nous en avons pour cinq minutes.

 

Il la prend par la main et l’entraîne vers la salle de bain. Nous nous regardons, nous ne savons que penser de sa réaction. Emma me prend la main et nous fait assoir sur le divan. 

 

–Un chose est sûre, elle lui plait, il l’aurait déjà jeté.

–Je suis d’accord avec toi.

 

Nous restons là à attendre, nous entendons le bruit de la douche, mais surtout des soupirs de plaisir, Jules doit s’occuper d’elle et va la faire jouir, nous nous regardons.

 

–J’espère qu’il ne la déflore pas, j’aimerais y assister.

–Moi aussi.

 

Nous entendons Manon jouir, nous savons maintenant qu’ils s’entendent, elle va faire partie de l’équipe. Une minute plus tard, ils arrivent, il la porte dans ses bras, elle est blottie contre lui avec un merveilleux sourire, elle rayonne de bonheur. Il la dépose délicatement devant nous.

 

–C’est un homme merveilleux, je veux que ce soit lui qui prenne ma fleur.

–Je te l’avais dit, tu comptes faire ça quand ?

–Tout de suite, il est d’accord.

 

Je me lève pour lui prendre la main.

 

–Ok, allons-y, tout le monde dans la chambre.

 

Emma et Jules me suivent, elle étale une serviette sur le drap, j’allonge Manon dessus. Je lui écarte un peu les jambes et laisse la place à Emma. Elle s’allonge à plat ventre entre ses cuisses, je vois sa langue titiller les lèvres de Manon. Son sexe brille comme une constellation, elle doit être excitée comme rarement elle l’a été. Il faut dire que la perspective de te faire déflorer est assez excitante. Emma s’active sur son sexe, quand elle pense qu’elle est prête, elle se tourne vers Jules.

 

–Je pense qu’elle est prête, vas-y mollo mon chéri, il faut qu’elle jouisse.

–Comme avec vous deux, je vais faire mon possible, prête Manon.

–Oui mon chéri, je suis prête.

 

Mon chéri !!, elle l’appelle déjà mon chéri, je regarde Emma qui hausse les sourcils, elle me sourit en se reculant un peu pour être aux premières loges du spectacle. Je m’agenouille à côté du lit, ma tête est juste au niveau, j’ai une vue imprenable sur le sexe grand ouvert de Manon. Jules l’enjambe pour se mettre au-dessus d’elle, il est sur ses bras tendus, ses jambes entre les siennes. Il fait descendre son sexe entre ses cuisses et s’avance un peu. Il fait en sorte qu’on puisse voir la pénétration de son sexe dans celui de Manon. Son gland touche ses lèvres, elle donne un léger coup de rein pour le sentir encore mieux se frayer un passage.

 

–Oh oui, c’est doux.

 

Le gland s’enfonce lentement, il glisse au milieu d’un torrent de cyprine, le sexe de Manon est entièrement couleur crème, il déborde de lubrifiant. Ses lèvres s’écartent, elles laissent passer l’intru qui se glisse doucement mais inexorablement entre elles. Jules s’arrête, il a dû sentir une plus grande résistance. 

 

–Vas-y chéri, vas-y je t’attends.

 

Jules appuie un peu plus, son sexe disparaît au plus profond de celui de Manon. Quand les couilles de Jules touchent ses fesses nous ne voyons plus rien, nous nous redressons avec Emma pour les regarder faire l’amour. Manon serre Jules contre elle, elle donne des coups de rein, elle se donne complètement à lui. Jules la pistonne lentement mais très profondément, il veut qu’elle en profite au maximum.

 

–Ça va chérie ?

–Oui, juste un peu mal, mais ce n’est pas grave, vas-y, fais-moi jouir mon chéri, fais-moi jouir.

 

Lui aussi l’appelle chérie, c’est vraiment rapide. Ils continuent de faire l’amour, Manon a les yeux fermés, elle se concentre sur le sexe de Jules qui lui donne du plaisir. Au bout de quelques minutes, je vois son corps se tendre, elle soulève légèrement ses fesses, elle le serre encore plus fort.

 

–Oh oui chéri, oui, je viens, tu vas me faire jouir, vas-y mon amour, viens avec moi, je veux ton élixir d’amour, jouis, jouis en moi, oui, oui, ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii.

 

Elle jouit tendue comme un arc, je vois aux soubresauts de jules qu’il se vide en elle lui aussi. Nous nous regardons avec Emma, le langage de Manon nous étonne, ce mon amour est un peu précoce, mais en définitive, ce n’est pas très grave, elle était en plein orgasme, c’est assez naturel. Jules finit par se laisser aller sur le côté, Emma se précipite sur le sexe de Manon pour récupérer son sperme. Elle en est étonnée, la regarde et me regarde.

 

–On ne perd pas le sperme de notre homme, on le récupère tout le temps où qu’il soit, tu devras le faire toi aussi.

–Je n’ai jamais goûté de sperme.

–Tu veux le goûter tout de suite ?

–Pourquoi pas, c’est une super occasion, le sperme de mon dépucelage.

–Il aura un peu le goût du sang, ok ?

–Pas de problème, c’est le mien.

 

Emma a entendu et vient poser sa bouche pleine de sperme de Jules sur la sienne. Je la vois entrer sa langue dans la bouche d’Emma pour le récupérer. Leur bouche se séparent, elle avale.

 

–Mais c’est délicieux le sperme, j’adore, même avec un petit goût de sang, c’est très bon, j’y reviendrais.

–Même à la source.

–Oui, en le pompant directement sur la verge. 

–Dis donc ma chérie, c’est quoi ces chéris et ces mon amour.

–Quand Jules m’a fait jouir dans la douche, je lui ai dit que maintenant on s’appelait chéri, c’est une tradition chez moi, dès que je fais l’amour avec quelqu’un, ça devient ma chéri ou mon chéri.

–Et mon amour ?

–Dans le feu de l’action, ton cerveau disjoncte, ça m’est venu comme ça, tu trouves que ce n’est pas normal ?

–Non, juste un peu rapide, mais je comprends très bien ma chérie.

–Merci ma chérie.

 

Je m’allonge sur elle pour échanger un long baiser, Emma est toujours entre ses jambes à lui nettoyer le sexe, et ce qui devait arriver arrive, elle jouit une nouvelle fois. Je vois qu’elle est épuisée, tous ces orgasmes les uns derrière les autres l’ont fatigué. Je me redresse, Emma aussi, jules l’enlace et elle pose sa tête sur son épaule.

 

–Ok, on vous laisse vous reposer un peu, on va préparer le repas.

 

Nous allons dans la cuisine, nous préparons le repas, salade de tomates et spaghettis bolognaise. Quand tout est prêt, je vais chercher Jules et Manon, ils sont toujours dans la même position. Elle me sourit en me voyant arriver, elle se dégage et me tend les bras.

 

–Viens ma chérie, viens dans mes bras, je suis si heureuse d’être là.

 

Je m’allonge sur elle, ses bras m’enlacent et me serrent très fort.

 

–J’étais loin de penser que cette journée puisse être si merveilleuse en ouvrant la boutique ce matin.

–Tu y retourne demain ?

–Non, je ne la tiens que le samedi et le lundi matin jusqu’à seize heures, la patronne passe ses week-end à Agde, elle ne rentre que le lundi en début d’après-midi. Elle fait la fête là-bas, elle est sur les genoux le lundi matin, elle récupère un peu avant de rentrer à Toulouse.

–Heureusement que ce n’est qu’à deux heures de route, allez, à table.

 

Nous nous levons pour aller dans le salon.

Diffuse en direct !
Regarder son live