Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 1 934 fois
  • 145 J'aime
  • 1 Commentaire

Naomi

Chapitre 23

Hétéro

Nouvelle vie

 

Nous allons tous dans le piscine, nous jouons pendant un petit quart d’heure. Jules, Emma et Manon vont faire quelques courses, je reste avec les filles et Charlie. Nous nous asseyons sur les marches de la piscine, nous avons de l’eau jusqu’en dessous de la poitrine.

 

–Vous voulez rester avec nous tout le temps ?

–Oui, contrairement à ce qu’on t’a dit la dernière fois, nous nous sommes rendu compte que vos peaux nous manquaient, que nous en avions besoin. 

–Avec Charlie ?

–Bien sûr, elle reste avec nous, nous ne pouvons plus nous en séparer.

–Et toi Charlie que vas tu faire après les vacances ?

–Je suis inscrite à la fac de lettre, j’ai une équivalence, j’entre en première année. Je veux faire professeur de français, avec mon nom, ça fera bizarre.

–A bon, comment t’appelles tu ?

–Mon vrai nom est Charly Westwood, ça ne fait pas trop français pour un prof de français.

–Exact, mais je suis sûre que tu aura du succès. A moins que tu le francise en Charlotte Boisdelouest.

–Je ne pense pas.

–Je comprends mieux le Charlie, tu as juste féminisé l’orthographe de ton prénom.

–Oui, une idée de ma tante.

 

Charlotte va dans l’eau, elle nage un peu, Charlie la rejoint, elles se chamaillent un peu en rigolant, Cécile va les rejoindre. Elles forment un bel ensemble et il est évident qu’elles s’aiment à en crever, tout le montre, leur manière de se toucher, de se caresser, de se sourire, elles resplendissent de bonheur. Je les regarde faire, ça me rappelle les débuts ici quand nous avons construit la piscine. Nous passions tous nos temps libres dedans, c’est devenu l’élément principal de cette maison à la belle saison, d’avril à novembre, surtout depuis qu’elle est chauffée. Charlotte vient vers moi.

 

–Tu veux essayer Charlie, j’aimerais bien la voir te faire l’amour.

–Pas tout de suite ma chérie, je le ferais avec les autres, et seulement en double pénétration, je pense qu’il en sera de même pour vous avec votre père. 

–Nous le savons et nous le comprenons, donc jamais toi seule avec Charlie.

–Non, ni moi, ni Emma, ni Manon, nous resterons les femmes de Jules.

–Ok, reçu cinq sur cinq.

 

Je sors de l’eau, elles restent ensemble, je vais m’allonger sur un transat, en moi-même, je suis heureuse que les filles veuillent rester avec nous, nous aurons au moins une de nos filles. Mais je suis un peu étonnée, je ne m’y attendais pas et je pense que Jules va lui aussi être étonné. 

 

Jules, Emma et Manon arrivent, ils ont acheté deux superbes côte de bœuf chez le père de Carole, Jules démarre le barbecue, les filles sortent de l’eau, se sèchent et vont aider Emma et Manon à tout ranger et à mettre la table. Elles amènent l’apéritif sur la table basse de la piscine avec des amuse-gueules. 

 

–Demandez à vos esclaves, elles vous servirons avec joie.

 

Jule, Emma et Manon viennent me rejoindre, une fois tout préparé. Nous discutons joyeusement de l’organisation de la maison et de la répartition des tâches si elles restent avec nous, ce qui plait à tout le monde. L’atmosphère est à la détente et à la joie, ce qui va se passer cet après-midi ne nous focalise pas, on verra ça au moment de l’action. Nous mangeons sur le terrasse, il fait chaud, mais nous sommes nus et le léger vent nous rafraîchi assez. Une fois tout rangé, nous décidons d’aller faire une sieste, à ma grande surprise, elle n’est pas crapuleuse, Jules a décidé de se reposer dans les bras d’Emma, il va avoir une après-midi assez dure, nous faisons de même avec Manon. Elle se réveille vers seize heures, elle me réveille avec un baiser sur un sein qu’elle titille avec sa langue. Emma et Jules se réveillent aussi. Après une préparation dans la salle de bain, nous allons toutes nous plonger dans la piscine déjà occupée par les filles, Charlie et Jules. Dès que nous sommes dans l’eau, Charlotte commence à caresser le sexe de Charlie, Manon en fait autant avec Jules. Quand les bites sont bien raides, Charlotte traîne Charlie hors de la piscine en le tenant par le sexe. Elle l’amène sous le chêne. Manon l’imite avec Jules qui sort de la piscine en souriant. Charlotte me regarde.

 

–Maman chérie, tu veux bien commencer ?

–Bien sûr ma chérie, mais il faut que tu t’occupe de moi.

 

Je viens la rejoindre, elle s’agenouille devant moi pour poser ses lèvres sur mon sexe. Je suis déjà bien humide, mais j’avais envie de sentir sa langue sur mon puit d’amour. La main d’Emma me badigeonne la raie des fesses et un doigt me lubrifie la rondelle. Quand elles me jugent prête, elles s’éloignent, Jules vient se coller à mon dos, je sens son sexe dur entre mes fesses. Charlie vient devant moi, je lui ouvre mes bras pour qu’elle vienne se plaquer contre mon corps. Je sens son sexe entre mes cuisses, j’ouvre un peu les jambes, il s’enfonce lentement dans mon antre ruisselante. Le sexe de Jules se fraie un passage entre mes fesses pour se glisser sans aucun problème dans mon anus qui le connaît très bien, il en a vue d’autres. Je sens ces deux sexes glisser dans mes entrailles, quand l’un entre, l’autre sort, la paroi entre mon vagin et mon rectum me transmet de signaux de plaisir que je ne connaissais pas encore. Deux sexes bien vivants sont irremplaçables, rien ne remplace le vivant, je sens un orgasme gigantesque se profiler. Jules m’enlace, Charlie laisse traîner ses mains sur mon corps, je vois sa bouche s’avancer vers la mienne, elle se pose dessus. J’entrouvre ma bouche, sa langue se jette sur la mienne, elle la caresse, la câline, lui fait comprendre qu’elle l’aime. La mienne répond favorablement, elle s’enroule autour d’elle, elle la câline et finit par l’aimer. Je sens ces sexes palpiter dans mon sexe et mon anus, je vais bientôt sentir des jets de sperme me remplir, je me laisse aller.

 

–Oui mes chéris, oui, je sens que vous allez me remplir de votre jus de vie, oui, jouissez, jouissez, je veux vous sentir en moi.

 

Charlie et Jules augmentent leur rythme, Charlie repose ses lèvres sur les miennes, nous échangeons un nouveau baiser plein de tendresse. D’un seul coup, je sens un jet envahir mon sexe, Charlie se vide en moi, il est suivi de très près par un autre jet dans mon anus. Je suis submergée par l’émotion, mon corps ne peut plus rester inerte, il explose dans un des plus formidable orgasme qu’il n’ai jamais vécu, je suis pulvérisée dans un océan de joie et de bonheur, c’est le trou noir. 

 

J’ouvre les yeux allongée sur un transat, Manon et Charlotte me sourient, elles me caressent d’une main légère.

 

–Et bien, ça commence à devenir une habitude. 

–C’est de votre faute, vous me faites trop jouir, je suis restée combien de temps dans les vaps ?

–Juste le temps de t’amener sur le transat, quelques secondes.

–Dommage que je n’ai pas pu apprécier totalement mon orgasme, mais je suis prête à recommencer tout de suite, c’est trop bon.

–Il faut en laisser pour les autres ma chérie, je te laisse avec ta fille, elle veut récupérer le sperme de Charlie.

 

Je sens sa bouche se poser sur mon sexe, sa langue se glisse entre les lèvres et s’introduit dans mon vagin. Elle récupère un peu de sperme, mais je suis à l’horizontal, elle ne peut pas en récupérer beaucoup.

 

–Désolée ma chérie, je ne peux pas me lever, je n’ai plus de jambes.

–Ça n’a pas d’importance, j’en récupérerais bien d’autres fois.

 

Elle s’agenouille à côté de moi pour poser ses mains sur mon corps. Elle me câline, me caresse, me titille les seins.

 

–Ta peau me manquait, elle est si douce.

–Comme celle de Charlie ?

–Plus, la peau de Charlie est douce, mais ta peau est plus fine. 

 

Elle pose sa bouche sur un de mes seins, elle le tête, elle le lèche. Sa bouche descend sur mon ventre, je sais jusqu’où elle veut aller, je la laisse faire, j’en ai moi aussi envie. Elle arrive sur mon mont de Vénus, sa langue me lèche la peau, elle vient sur mes lèvres, elle évite mon clitoris qui pointe sa tête hors de son capuchon. 

 

–Je peux.

–Maintenant que tu es dessus, oui, tu peux continuer.

 

Je retrouve avec plaisir sa langue fouineuse sur mon sexe. Je commence à couler sérieusement, elle me lèche du périnée jusqu’en haut des lèvres sans aller trop loin.

 

–Super, je récupère encore un peu de sperme de Charlie.

 

Elle continue, elle aspire mes lèvres, je présume qu’il sort encore un peu de sperme, mais moi, je sens mon corps commencer à me signaler que la délivrance est pour bientôt. Des ondes de plaisir le parcourent, Charlotte met ses mains sous mes fesses pour les soulever, elle plonge son nez dans mon sexe, il touche mon clitoris. Elle le chatouille avec, mon corps se tend, mon ventre me fait mal, je pose mes mains sur ma tête et j’explose dans un sublime orgasme. Je n’ai pas résisté longtemps, j’avais trop envie de sentir de nouveau la langue de ma fille se promener dans mon sexe. Elle se couche sur moi et pose sa bouche sur la mienne. Nous échangeons un merveilleux baiser, mes mains parcourent son corps en insistant sur ses sublimes fesses. Quand nous revenons à nous, nous entendons des rires.

 

Tout le monde est dans la piscine. Jules et Charlie sont au centre d’intérêt de Manon, Cécile et Emma, elles les bichonnent. Je vois que Charlie est déjà en forme, mais Jules est plus vieux, il lui faut plus de temps. Nous les rejoignons, l’eau me fait du bien, je récupère complètement. Cécile fait sortir Charlie et Emma de la piscine, elle lâche Charlie pour s’agenouiller devant elle et poser sa bouche sur son sexe, elle la prépare. C’est toujours un régal de voir cette magnifique fille avec de superbes seins et en bas de son pubis un gros sexe dressé vers le ciel. Cécile prend de la graisse anale pour badigeonner Emma entre les fesses. Jules sort de l’eau, il bande, Manon l’amène derrière Emma, il lui saisi les hanches et s’enfonce d’un seul coup en elle. Nous avons l’habitude, ça fait vingt ans qu’il nous sodomise. Charlie se colle à elle et lui plante son sexe elle aussi d’un seul coup. Elle réagit par une petite grimace qui s’efface instantanément pour être remplacée par un merveilleux sourire. Charlie et Jules la pistonne comme des fous, beaucoup plus rapidement qu’avec moi.

 

–Oui, allez-y, défoncez moi, faites moi exploser de plaisir, que c’est bon deux membres palpitants dans tes trous, encore, plus vite, encore, encore.

 

Ils se déchaînent sur elle, elle prend la tête de Charlie pour l’attirer à elle et l’embrasser, elle répond avec un plaisir évident à ce baiser. Ça dure une bonne minute, mais je vois qu’elle est au bord de l’orgasme, je la connais par cœur. 

 

–Venez mes chéris, venez, je vais jouir, venez avec moi, oui, oui, je veux vous sentir me remplir, ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii.

 

Charlie et Jules se raidissent eux aussi, elle se serre contre Charlie à l’en étouffer, leurs lèvres sont de nouveau soudées. Leurs corps se calment lentement, Manon caresse Charlie et Cécile Jules, il se laisse caresser par sa fille, j’ai l’impression que la situation évolue. Charlie et Jules libèrent Emma qui vient me rejoindre soutenue par Manon. Elle s’allonge sur un transat à côté du mien. 

 

–Rien ne remplacera un vrai sexe bien tendu, rien.

–Tu as raison ma chérie, et maintenant, nous avons deux sexes bien virils à notre disposition.

–C’est super.

 

Cécile lui écarte les jambes pour plonger sur son sexe.

 

–Elle veut récupérer le sperme de Charlie.

–Je m’en doutais, mais elle va arriver à un autre résultat.

–Je crois que c’est aussi prévu.

–Ok, vas-y Cécile chérie, nettoie ta tata chérie et tu peux même aller plus loin.

 

Cécile n’avait pas besoin qu’on lui dise, la récupération du sperme se transforme assez vite en broute minou en règle. Emma commence à se tortiller dans tous les sens, au bout de quelques secondes, elle explose dans un magnifique orgasme, son corps se cabre sous l’effet de son plaisir intense. Cécile remonte le long de son corps pour venir l’embrasser longuement. Une minute plus tard, elle se lève et vient poser ses lèvres sur les miennes. Nos langues s’amusent ensemble, elle se reconnaissent et se séparent à regret. Elle se lève pour plonger dans la piscine.

 

–Rien ne remplacera la fermeté d’un corps de vingt ans.

–Tu l’as dit, mais je dois dire qu’elles sont particulièrement belles et câlines.

–Oui, et j’adore.

 

Nous somnolons pendant un bon moment, jusqu’à ce que nous entendions Manon s’exprimer.

 

–Allez, faites moi voir ce que vous savez faire, Charlie, défonce moi la couenne, je veux te sentir me défoncer le vagin, quant à toi Jules, tu sais ce que j’aime.

 

Jules et Charlie se donnent au maximum, Manon disparaît entre eux deux, elle est tellement menue, mais elle se donne aussi. Charlie se penche un peu pour l’embrasser, elle lui ceinture le cou pour la plaquer contre elle. Elle se donne, mais elle est assez longue à jouir, cela dure plus d’une minute, je vois que Charlie est au bord de l’éjaculation, elle se crispe et se raidi en se vidant en elle.

 

–Oui, rempli moi de ton foutre, et toi Jules, qu’est ce que tu attends, allez, accompagne moi mon chéri, je jouis, je jouis avec vos bites, oui, ah que c’est bon.

 

Elle est secouée de spasmes de plaisir, Jules se vide en elle, d’un seul coup, ses bras tombent, sa tête se penche sur le côté, elle est tombée dans les pommes. Jules se libère et la prend dans ses bras, il l’amène vers nous, elle ouvre les yeux au moment où il la dépose sur un transat à côté de nous. Elle est resplendissante de bonheur, à mon sens, elle a jouit comme jamais elle n’a jouit, comme moi.

 

–Ça va amour ?

–Oui, ça va, je n’ai jamais jouis comme ça, c’était phénoménal, tellement plus excitant qu’avec des godes. On sent les bites vivre, palpiter, se vider, c’est génial, quand est ce qu’on recommence ?

–Calme toi un peu ma chérie, il faut que Charlie et Jules se régénèrent, et tu connais l’adage, « Trop de double pénétration tue la double pénétration ». C’est comme l’alcool, « A consommer avec modération ». 

–Ok, mais il faudra recommencer, heureusement que Charlie reste avec nous. 

–Oui, les filles restent, j’en suis particulièrement heureuse.

Diffuse en direct !
Regarder son live