Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 4 099 fois
  • 10 J'aime
  • 0 Commentaire

nathy au sauna

Chapitre 1

SM / Fétichisme

Bonjour,


Je me présente : nathy (travesti de 55ans soumis).

Je viens souvent ici lire les histoires des autre, à force j’ai eu envie d’en écrire à mon tour.

J’ai eu la chance de croiser une domina sur un site de chat bien connu. Le hasard a voulu que je sois dans un salon à connotation SM au moment ou deux personnes se prenaient la tête. Le premier reprochant au second d’être un homme se cachant derrière un pseudo de femme.

Je prenais contact avec la pseudo-femme et nous avons commencé à discuter en privé puis peu de temps après sur Skype. La, elle me prouva qu’elle était bien une femme.

Nous avons parlé longtemps et souvent de SM bien sur, mais aussi de plein d’autres choses et elle s’intéressa de plus en plus à celle qui allait devenir nathy.

L’envie de nous rencontrer devint de plus en plus forte.

Depuis que je la connais, je ne l’ai jamais entendu crier, ni même hausser le ton. Ses ordres sont donnés d’une voix presque douce mais je n’ai qu’une envie: lui obéir.

Elle aime aussi que ce soit moi qui lui demande certaines pratiques. C’est difficile, car la, pas question de se cacher derrière la soumission et des actes imposés. Pas question de se dire « ce n’est pas de ma faute, on m’a forcée. » il faut assumer.

Il m’est d’autant plus difficile de faire ca que je suis timide et que j’ai beaucoup de mal à extérioriser mes sentiments ou mes envies, même les plus simples alors je ne vous dit pas quand ca devient hard.

Mais j’aime Dame Hécate et je me force à lui demander certaines choses.

Bien sur, elle ne les réalise pas quand je lui demande (sauf si elle avait déjà décidé de les faire avant même ma demande) ce n’est quand même pas moi qui commande.

Il y a une chose qu’elle aime bien, parmi tant d’autres, c’est l’uro.

Au début lors de nos premières discussions, elle avait abordé le sujet. Je lui avais dit que l’on m’avait déjà pissé dessus mais jamais avalé, ni même pissé dans la bouche.

Sa réponse avait été : « ca viendra ». Petit à petit, elle m’a amené à le lui demander. Le jour ou je lui ai demandé un feu d’artifice s’est allumé dans ses yeux. J’adore lui voir ce regard. J’ai envie de plonger dedans et de m’y noyer…


Mon histoire aura trait à cette pratique et à la pluralité. Elle est fictive mais je pense qu’elle deviendra réalité prochainement sous cette forme ou sous une autre. L’avenir le dira.

Je suis en dial sur Skype avec Dame Hécate. La discussion vient sur l’uro. Je lui dis :

— « j’ai beaucoup aimé quand vous m’avez pissé dessus et dans la bouche dans votre douche.»


— « oui, je sais, salope. Ca se voyait dans tes yeux. »


— « j’ai trouvé une vidéo sur un site de streaming, voulez vous le lien ? »

— « tu as aimé cette vidéo ? Oui, envoies moi le lien. »


Je m’empresse de le lui envoyer.

Dans cette vidéo, une femme est allongée sous une grosse bouteille du genre de celle des fontaines à eau, le goulot vers le bas, est juste au dessus de sa bouche grande ouverte. La bouteille est montée sur un trépied. Le fond de la bouteille a été enlevé. Six tuyaux sont raccordés à la bouteille, l’autre extrémité est terminée par un entonnoir. Un homme pisse dans chaque entonnoir, d’autres hommes attendent leur tour.


— « oui, Dame Hécate, beaucoup, je me suis imaginé à la place de la femme et vous en chef d’orchestre. »


— « salope, tu prendrais gout à l’uro ? »


— « j’aime me faire pisser dessus, Dame Hécate, c’est d’avaler qui me pose un souci »


— « je sais, mais on passera cette barrière. Je t’aiderais. »


Quelque temps plus tard, je vins la voir. Elle décida de m’emmener dans un sauna coquin. Je n’y suis jamais allé. Ce sera une découverte.

Avant de partir, Dame Hécate me mets mon collier. C’est un collier de chien en cuir brun avec des petits chiens en métal rivetés dessus, mais surtout il y a ma plaque sur laquelle est gravé : « nathy, propriété de Dame Hécate ».

Une idée à moi que j’ai fait faire dans une animalerie, Dame Hécate a beaucoup apprécié le geste et l’idée.

Une fois le collier en place, elle me passe mes bracelets. J’adore ces bracelets. Outre le coté symbolique, ils sont confortable, agréable à porter. Il m’est arrivé plusieurs fois de les porter pour aller en ville (avec des manches assez longues pou les rendre presque invisible).


Dame Hécate me donne la route et je conduis, un peu stressée, quand même. Je me gare sur le parking et on entre dans le sauna.

L’accueil est propre. Ca sent bon. On se croirait dans l’accueil d’une piscine. Je paye nos deux entrées et nous allons aux vestiaires. Nous nous mettons nus avant de nous enrouler dans une serviette blanche. Dame Hécate sort un collier.


— « Retires ton collier et tes bracelets. Je te change ton collier habituel. Je ne voudrais pas que l’eau l’abime.et elle sort aussi des liens en plastique.»


C’est un collier de chien métal, avec, bien sur, la plaque d’appartenance.

Mais la, dans le vestiaire, je commence à douter que ce fut une bonne idée.


Je n’en mène pas large à l’idée de déambuler dans le sauna avec le collier. Ca doit se voir dans mes yeux car Dame Hécate me dit :


-« je te mets un collier car je suis fière de toi, salope, fière que tu sois ma chienne, y compris devant les gens qui te verront. Je sais que tu seras à la hauteur. »


Ces mots me touchent. Je me redresse. Je retrouve un peu de prestance mais c’est de courte durée. Dame Hécate fouille à nouveau dans son sac pour en ressortir ma cage de chasteté.


-« tiens, mets la en place, je verrouillerais le cadenas. » dit-elle en me tendant la cage.


Je tends la main vers la cage. Elle tremble un peu. Un bruit attire mon attention derrière moi.

Trois hommes regardent la scène en souriant. J’ai honte. Mais les paroles de Dame Hécate me reviennent en mémoire ; elle a confiance en moi, je dois être à la hauteur de sa confiance en moi.

Je mets la cage en place. Une fois la cage en place, je m’approche de Dame Hécate pour qu’elle verrouille le cadenas.


— « voila, ta queue ne sert plus à rien. De toute façon, je ne t’ai pas amené ici pour que tu prennes du plaisir, mais pour que tu en donnes. »


— « oui, Dame Hécate. Je ferais comme il vous plaira. »


Elle attache mes poignets sur mon ventre avec les liens en plastique puis elle accroche ma laisse à la cage.

Nous sortons du vestiaire.

Nous ne passons pas inaperçus. Tous les regards se tournent vers nous.

Pour quelqu’un de timide, c’est dur, très dur. Je me répète en boucle les paroles de confiance de Dame Hécate.

Je marche un pas derrière Dame Hécate. La laisse qui nous relie est bien visible.

Les trois hommes nous ont suivis. Ils ne peuvent pas ne pas avoir entendu Dame Hécate dire que j’étais la pour donner du plaisir.


Nous arrivons au jacuzzi. Au moment de descendre dans l’eau Dame Hécate m’arrête.


— « toi, tu restes la ! À genoux, mains derrière la tête. Et tu ne bouges pas quoiqu’il arrive. »


— « bien Dame Hécate. »


Elle descend dans l’eau. Les bulles la caressent. Elle se détend un peu. Dame Hécate sourit. Elle me dit :


— « je me sens bien ici. J’espère que toi aussi ? »


— « je suis bien d’être prés de vous, Dame Hécate. Mais ne me laissez pas seule, s’il vous plait. »


— «allons, nathy, tu es une grande fille, tu ne vas pas avoir peur de quelques hommes… »


Elle se prélasse un moment dans l’eau chaude et les remous. Puis soudain, Dame Hécate déclare tout haut :

— « j’ai envie de pisser, viens avec moi ! »

elle est calme et souriante, je dois être rouge écarlate….

elle tire sur la laisse et je la suis. Une dizaine d’hommes nous suivent.

Elle m’entraine vers la douche. C’est une douche comme dans les piscines ; un sol carrelé et six pommes de douche qui pendent du plafond.


— « allonges toi, salope ! Et ouvres la bouche.»


Je m’allonge. Le sol est froid. De voir les hommes autour de nous me rappelle la vidéo…


— « mets les bras le long de ton corps, ouvres la bouche, fermes les yeux et ne bouges plus tant que je ne te le dis pas !, salope… tu as aimé regarder la vidéo, parfait. Tu as aimé la théorie, et bien nous allons passer à la pratique ! Je suis sure que beaucoup d’hommes te feront ce plaisir. N’est ce pas messieurs ? »


J’entends plusieurs voix répondre, « oui, bien sur », « avec plaisir », « si ca peut lui faire plaisir »…

Dame Hécate m’enjambe et commence à me pisser dessus, elle prend son temps, elle m’arrose partout. Elle a commence par ma queue, qui même si je stresse, commence à grossir rapidement bloquée par la cage. Elle remonte tranquillement vers mon visage et ma bouche grande ouverte.


— « vous pouvez y aller messieurs, elle vous attend. »


Un nouveau jet me tombe sur la joue, vite redirigé vers ma bouche. Je bloque ma gorge. Ma bouche déborde. Plusieurs nouveaux jets m’atteignent. Tous visent ma bouche avec plus ou moins de précision.

J’entends des nouveaux arrivants se renseigner sur ce qui se passe.


— « il y a une nouvel urinoir à disposition, si ca vous tente »


— « oui, avec plaisir. »


Je ne sais pas combien m’auront pissé dessus. Mais j’ai l’impression que c’est tout le sauna qui a eu envie de pisser en même temps.

Je suis fière d’être la, je suis trempée, ruisselante de pisse, mais fière d’accepter ca à la fois pour Dame Hécate mais aussi, je l’avoue parce que j’y prends du plaisir.

La douche ralentit puis cesse.


— « regardes dans quel état tu as mis ces hommes. Tu ne peux pas les laisser comme ca. Messieurs, si vous avez envie d’une bonne pipe, cette salope est à votre disposition. ! »


— « mets toi à genoux, pompe à bites »


Je rougis sous le qualificatif mais Dame Hécate sait très bien que je l’adore. Je me mets à genoux.

Une queue raide se présente aussitôt devant ma bouche qui s’ouvre sans attendre. Elle s’enfonce sans douceur. Deux mains se posent de par et d’autre de ma tête. Et le mec commence à me baiser la bouche. Il va loin, me tirant des hauts le cœur. Il est prêt de jouir. Dame Hécate lui demande de me gicler sur le visage.


— « je la veux couverte de sperme ! »

La première giclée m’atteint au front, la deuxième et les suivantes sur les joues et le nez. Le mec se retire aussitôt remplacé par un autre. Sa queue est plus grosse mais moins longue. Il me bloque le nez dans les poils de son pubis. Puis il commence ses va et viens. Je suppose que le spectacle a du l’exciter fortement car il jouit vite. Il s’applique à m’en mettre partout sur le visage.et même dans les cheveux.


A travers mes paupières fermées, je vois un éclair de lumière.

Quelqu’un fait des photos. J’entrouvre un œil et je vois que c’est Dame Hécate qui immortalise la scène. Ouf ! J’avais peur que ce soit un des hommes avec son téléphone portable et de me retrouver sur le web sans contrôle.

Le défilé des hommes continue. J’ai arrêté de compter. Je dois être couverte de sperme comme le voulait Dame Hécate.

Le dernier vient de se retirer et aucune queue ne se présente. Dame Hécate s’approche de moi et me dit :


— « alors pompe à bites, tu en as assez ? Tu en veux encore ? »


— « comme il vous plaira, Dame Hécate. Merci de m’avoir offert cette séance. Merci de m’avoir fait donner du plaisir a tous ces hommes. Il y a longtemps que je rêvais de mériter ce terme de pompe à bites. Merci, Dame Hécate. »


— « pour aujourd’hui, ca ira. Mais tu pues, tu es répugnante. Il faut te laver. Allez à la douche ! »


Je me lève lentement. Je suis poisseuse de partout. Je m’aperçois que même ma cage est poisseuse, mais la c’est de mon propre sperme…

Dame Hécate s’en aperçoit aussi.


— « tu es une vraie salope, nathy, tu as joui de te faire couvrir de sperme… »

je passe sous la douche et à grand renfort de savon et de shampoing, j’essaie de redevenir présentable. Quand je suis à nouveau propre, Dame Hécate me fait allonger par terre.


— « maintenant donnes moi du plaisir avec ta langue salope ! il n’y a que moi qui n’en ai pas eu. Remercies moi !»


Elle se met au dessus de mon visage, jambes écartées, et me présente sa chatte adorée.

Je me redresse et je la lèche avec dévotion, amour et tendresse. Rapidement je l’entends commencer à pousser des petits cris. Son plaisir approche.

Elle explose fort, elle prends ma tête et l’écrase contre sa chatte. Elle devait être très excitée pour jour jouir si vite et si fort. Elle s’écroule sur moi, reprends son souffle.


— « je savais que tu serais à la hauteur, ma salope. Maintenant viens me laver ! »


Je retourne sous la douche pour la laver. J’adore faire glisser mes mains partout sur son corps, la caresser doucement, la sentir se détendre, se laisser aller…

puis nous nous séchons. Nous passons aux vestiaires nous rhabiller. Dame Hécate me change le collier. Elle remet mon collier habituel et mes bracelets. Elle me laisse la cage.

Nous quittons le sauna fatigués mais heureux.

Diffuse en direct !
Regarder son live