Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 30 501 fois
  • 29 J'aime
  • 0 Commentaire

Nelly ma prof d?anglais

Chapitre 1

Trash

Dans les années 1970 nous avions en terminal une prof d?anglais, les cheveux mi-longs toujours très bien coiffée, d’une taille moyenne avec un corps relativement jeune même si sa poitrine tombait légèrement, c’était bien pour ses 47 ans. Elle était très chic ce jour là, un ensemble tailleur gris sur un chemisier crème. Particulièrement très gentille avec moi, je la contemple en laissant épanouir l?excitation dans mon pantalon. Passant dans l?allée son parfum m?enivre, elle me regarde intensément l?air grave, ses yeux plongent dans les miens, ’ ça va ? me demande t-elle en insistant et oscillant sa tête en direction de mon érection ’. Je suis sur un nuage je trouve ses siens très excitant et sa croupe ne me laisse pas indifférent. ’ Philippe, tu rêve ? à la fin du cours nous devrons avoir une conversation ’ Le cours fini les élèves sortis elle ferme la porte et me demande qui m?a mit dans cet état la tout à l?heure ? C?est vous ! Elle s?étonne l?air surprise, mais je ne suis pas ta petite copine voyant ! je n?ai pas de petite copine, mais il m?arrive d?avoir des relations avec des femmes de votre âge. Tu ne te vanterais pas par hasard ? Libre à vous de me croire ou pas ! Je rêve de vous faire l?amour ! Je ne savais pas que tu fantasmais autant sur moi ! - je suis heureux de vous le dire aujourd?hui, j?ai tellement rêvé de ce moment là.- Mais quand tu dit rêvé ! c?est aller jusqu?à ?. Oui, me masturber en pensant à vous, qu?est ce que j?ai pu imaginer vous déshabiller, ne serait ce que pour le bonheur de voir vos seins. Elle me sourit et glisse une main jusqu?à mon sexe. Nous avons tous les deux regardé ma bosse indécente sur le tissu du pantalon - oh dis moi, tu es tout taché ! Allez va rejoindre tes camarades. Plus le temps passe plus mon envie me tiraille de la revoir dans une situation osée. Le mardi suivant notre prof avait une jupe et à un corsage moulant, ses jambes étaient gainées de bas translucides avec des escarpins à hauts talons et joliment maquillée, tout pour un rendez-vous galant. Pendant le cours mon excitation m’envahie, la fin du cours arrive tout le monde parts il ne reste plus qu?elle et moi, je tarde à ranger mes affaires, ’ Philippe me dit-elle veut tu m?accompagner ! ’ Mon c?ur bat de plus en plus vite! Nous sortons et pendant qu?elle referme la porte de la classe à clés elle me dit je me suis habillée pour toi, je te plait ? vous êtes à croquer ! - Tant mieux, j?ai hésitée, tu as envie de me faire l?amour ? Dans un local elle m?entraîne, nous serons tranquille dit-elle en refermant la porte à clés !. Appuyant ses fesses contre le rebord du bureau, lentement elle remonte sa jupe le long de ses cuisses, laissant apparaître la lisière des bas, j’apprécie qu?elle aime porter de tels dessous, lentement elle fait descendre sa culotte, puis écarte ses jambes. Je sent mon sexe très dur dans mon pantalon, comment résister devant un tel spectacle - Aller viens que je te débarrasse !. Ses doigts agiles eurent tôt fait d?ouvrir mon pantalon qui tombe à mes pieds, devant elle ma verge se déploie sous ses yeux, avec délicatesse elle décalotte mon gland ’ je vais déguster ce bel engin dit elle en me massant les bourses ’. Léché, masturbé, sucé, aspiré, elle me pompe à une cadence folle. j?ai l?impression de baiser sa bouche, agrippé à ses frêles épaules, mes hanches ondulent en rythme. Ma queue disparais entre ses lèvres je n?en peut plus, je lui dit que je vais jouir alors elle ralentit la cadence, mais je suis tellement excité que je crache mon sperme par saccades dans sa bouche accueillante qu?elle avale consciencieusement. Je suis vidé, la tête me tourne, mes jambes ne me tiennent plus, m?agenouillant pour ne pas défaillir, je me blotti dans ses bras j?approche mon visage et nos lèvres s?unissent. Dans un soutien-gorge couleur blanc à balconnet bordé de dentelles et d?un porte jarretelle du même tissu Nelly réajuste ses bas remet sa petite culotte, fière de me montrer qu?elle porte de la lingerie plutôt coquine, c’est plutôt excitant, mon sexe encore engourdi de plaisir, je me sent léger et revenir en forme. Mais Nelly me dit pour aujourd?hui en va en rester la, vient me voir samedi chez moi si tu veut. En pensant à elle le restant de la semaine, ma queue se gonfle, c?est vraiment une belle femme qui sait se mettre en valeur. Le samedi je me rend chez elle. M?ouvrant la porte en peignoir, elle me dit installe-toi dans le canapé je vais préparer du café. Revenant toute guillerette avec le plateau chargé de café et de petits gâteaux elle avance en petite tenue blanche avec grâce jusqu?à la table basse et s?assied sur ses talons entre la table et le canapé pour servir le café. Nelly dans cette lingerie fine de rêve me fait bander ’ Tu n?es pas encore habillée ? demandai je en riant ’ eh bien non, dit-elle j?aime rester ainsi chez moi je l?avoue, surtout que c?est très jolie !. - Mais tu bandes ! ’ oui, je suis excité, ’ - c?est ma tenue qui te fais un tel effet ? Elle me prend les mains et m?entraîne vers sa chambre


Un sourire illumine son visage, sa main caresse mes cheveux. Nous, nous embrassons de nouveau ma main se pose sur son genou, petit à petit, ses cuisses s?ouvrent au fur et à mesure que je progresse vers son entrejambe, sa culotte très échancrée avec de la dentelle blanche qui orne ses hanches, le tulle blanc de son jupon ne cache guère son anatomie intime. Mes yeux sont rivés à ce charmant spectacle, à cette intimité, elle écarte davantage, je distingue les poils autour de ses lèvres déjà humides de son jus intime. Je me déplace lentement entre ses cuisses je recueille sur ma langue son miel qui s?écoule abondamment de son vagin la mordillant doucement. Puis, ma langue s?infiltre au plus profond que je peut. Son clitoris énorme, véritable petit pénis blanc sort de son capuchon de chair rose. Je l?agace avec ma langue avant de repasser sur sa vulve la laissant à chaque fois au bord de l?orgasme. Elle coule tellement que tout mon visage est maculé de sa cyprine, je la sent devenir comme folle. Son corps se raidit et se soulève sur le lit, un cri rauque jaillit bruyamment du plus profond de son être. Son corps agitée par les spasmes, je saisi sa bouche et la fouille de ma langue pour lui faire partager le plaisir de goûter à ses sucs intimes. Elle s?est redressée pour se blottir contre moi la tête sur mon épaule. Son souffle encore court bruisse à mon oreille. Des gouttes de sueur perlent sur son front. Elle s?éclipse me baisant tendrement mes lèvres. Revenue au lit elle me dit ’ tu sait faire jouir les femmes, qui t?a apprit ? ’ je lui dit que une de mes initiatrice, l?amie de maman qui à sensiblement son âge, m?a fait connaître l?amour sous toute les coutures, elle m?écoute et en descendant enfouit sa tête en haut de mes cuisses, très vite Nelly prend ma verge dans sa bouche pour me sucer avec application. Qu’est ce qu’elle est belle ainsi, en soutient gorge, jupon et porte-jarretelles encadrant ses fesses rebondies, en train de me pomper. Mais celle-ci voulait autre chose. Je suis une adepte de la sodomie et de la fellation, c?était le moyen de contraception que j?utilisai avec mon mari et qu?il appréciait comme nous avons pu nous aimer ainsi, rapidement elle se retourne, mes mains presse sa poitrine, étire ses tétons à son grand plaisir d’ailleurs. Nelly me tourne le dos - Encule moi dit-elle. Elle est à genoux, le cul bien en l’air, comme je souhaite la sodomiser. Je présente mon pénis à l’entrée de son anus et elle dit ’ Prends-moi ! Fais-moi jouir ’. Je lui souris et Nelly écarte ses fesses avec ses mains, mon excitation est énorme j?ai qu?une envie, l’enculer ! Je force sa rosette, ma bite rentre et s’enfonce centimètre part centimètre dans son anus dilaté avant de s’y engloutir complètement, la totalité de mon sexe dans son cul, je m’empare de ses hanches, elle grimace mais ne geint pas, bien vite elle y prend du plaisir, je la besogne avec ardeur, ses seins ballottent en tout sens, je pilonne Nelly sans relâche. Nous éprouvons tous les deux un plaisir intense. Cette sodomie n’en finit pas, elle veut encore et encore. A mon tour, l’orgasme arrive. J’éjacule dans son cul, elle jouit encore. Jamais une sodomie ne m’a fait autant plaisir, nos deux corps sont imbriqués l’un dans l’autre, Nelly passe ses mains sous mes couilles pour les presser et s’assurer que tout le foutre qui se vident remplit son cul. C’est divin, murmure Nelly, nous avons bien jouit ensemble. Attend-moi je vais me protéger, elle revient avec une serviette en ayant mit un slip de coton Elle me passe un coup de gant de toilette sur mon sexe puis l?essuie avec la serviette qu?elle étend sur le lit ’ tu doit savoir pourquoi me dit-elle ? Oui ! Allongés côte à côte elle me dit que dans les cours quelques fois elle flache pour des garçons mais cette année, seulement moi l?intéressait ! j?avais un pressentiment et l?autre jours quand tu bandait je pensée, j?aimerai bien l?avoir pour moi. Qu?elle ne fut pas ma surprise de savoir que tu me désirée. Tu sait j?ai des enfants plus âgés que toi et je suis grand-mère. Quel effet cela te fait-il ? -Tu es encore bien pour ton âge et croit moi beaucoup doivent certainement t?envier. Nelly était sous le charme et pendant toute l?après midi nous avons parlés. Elle est heureuse d?avoir quelqu?un mais voilà dit-elle ça se termine tu doit rentrer chez toi ? Je peut rester avec toi ce week-end si tu le désir? Nelly n?en croit pas ses oreilles ! Tu peut rester ! Oui ! Oh ! mon doudou, et elle me prend dans ses bras m?embrassant partout reste mon chéri, reste je vais te rendre heureux. Mais avant j?ai quelques courses à faire. En attendant passe un peignoir j?ai une télévision si ça t?intéresse !, elle passe une robe sur sa nuisette et part faire ses courses. Je suis bien je baise ma prof d?anglais et je regarde sa garde robe intime, vraiment elle est fournit, je passe sous la douche Quand Nelly revient je suis tranquillement devant la télé ’ tu as prit une douche me dit-elle ? l?air contrariée ’ Oui ! Dommage que tu m?ait pas attendu j?aurais aimée? Sous la douche, Nelly fait tomber la savonnette et quand elle la ramasse sa croupe est devant ma bite. Souriante elle me dit ’ tu n?en profite pas ? C?est classique mais je garde ma rigueur pour cette nuit, mais si tu insiste ! Oui j?insiste dit-elle et ma bite rentre dans son cul sans difficulté ’ laisse couler la douche pendant que tu m?encule dit-elle ’ Nous ressortons de la douche Nelly en nuisette se sèche les cheveux. C?est la fin de l?année pour moi dit-elle je suis mutée dans un autre lycée nous ne nous reverrons certainement plus, alors laisse-moi garder un bon souvenir de toi. Cette nuit là Nelly baisa, baisa?.. et au matin je parti sans faire de bruit j?ai eu mon bac et mon anglais est parfait Madame Nelly merci.

Diffuse en direct !
Regarder son live