Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 3 742 fois
  • 3 J'aime
  • 1 Commentaire

Nos aventures triolistes

Chapitre 1

Avec plusieurs hommes

Bonjour,

je suis un homme marié de 57ans ma femme en a 51..

Nous avons connu il y a une dizaine d’années une période inytense de relations charnelles.

Elle se prénomme Maryvonne, elle est petite brune frisee ...des rondeurs tout en étant assez mince. La taille fine surplombe des hanches épanouies et une croupe des plus dodues...ses seins sont en poires, pas énormes mais lourds à souhait, avec des larges aréoles rose foncé. Elle a eu deux gros bébés qui ont laissé quelques traces indélébiles... Je l’ai connue quand elle avait 17ans et épousée un an plus tard. Je n’étais pas son premier homme , elle en avait connu deux autres avant moi, mais j’ai été le premier à pénétrer ses reins...

L’histoire qui suit débute en Novembre 1989. Maryvonne a 37ans mais on lui en donne au plus 25... 1,55m 48kg(elle va prendre du poids par la suite), un visage adorable, frisée au carré.

Elle accepte sur mon insistance de s’habiller court , portant des petites jupes plissées ou au contraire très moulantes. Je l’ai également convaincue de porter quand nous sortons ou à la maison pour me faire plaisir des bas avec porte-jarretelles. Depuis quelque temps, je me suis procuré un godemiché et elle accepte avec une jouissance sourde mêlée de honte que je la pénètre simultanément avec cet engin pendant que j’occupe l’un ou l’autre corridor. Elle m’a même avoué qu’elle imaginanit ainsi qu’elle recevait un deuxième homme en elle...

Bien que refusant au départ l’idée qu’un autre homme se mêle à nos ébats, elle finit un jour par accepter que je fasse une tentative sur minitel. Je trouve un homme de la région de Metz, avec qui je prends contact et elle consent à parler avec lui au téléphone...le soir même dans notre lit, alors que je la baise tout en lui travaillant le petit trou avec le godemiché, elle me dit dans un souffle:

-’Tu sais , si on le rencontre, je préfère que ce soit à l’hôtel...’

Moi je suis sur un nuage...

Je reprends contact avec Pierre et nous convenons d’un rendez vous sur le parking d’un hôtel Campanile à Nancy. Pour le dimanche soir suivant.

Il demande que Maryvonne soit en robe avec des dessous sexy...

Elle se prépare avec soin,shampoing, frisettes , toilette intime, parfum, rouge à lèvres. Elle enfile des bas fumés tenus par un porte jarretelles noir et par dessus le porte jarretelles un petit slip noir aussi dont l’arrière se limite à un minuscule triangle en tulle, noyé entre les deux hémùisphères laiteux de la croupe. Elle passe une robe noire en tricot qui arrive au dessus du genou, boutonnée sur le devant par des boutons pressions, une petite veste en fourrure, des escarpins a talons mi hauts.

Nous nous retrouvons comme convenu ; il nous attend dans sa voiture.

Nous faisons rapidement connaissance; il a 30ans mais en parait davantage, taille moyenne , très brun , costaud, petite moustache, assez sûr de lui.

Je vais réserver la chambre que je paie en espèces et je prends la clé.

Nous décidons d’aller dans un restaurant en ville pour discuter...il monte à l’arrière de notre voiture et pendant le trajet nous échangeons quelques banalités. Arrivés au restaurant , Maryvonne s ’assied à côté de lui et nous passons commande. Il la complimente sur son physique et lui dit qu’elle est bien mieux que ce qu’il attendait. Elle rougit sous le compliment et il lui demande en la tutoyant: ’Et moi? je te plais?’

Elle répond un tout petit’Oui...’ et rougit encore plus.

Le repas se déroule assez normalemen t; Pierre nous apprend qu’il a déjà pratiqué le trio avec des couples , mais que dans les deux cas , les femmes n’étaiant pas aussi jolies que Maryvonne.. Au moment du café, elle se lève pour aller aux toilettes; il la suit du regard, les yeux rivés sur son postérieur. Il me dit qu’il la trouve très bandante...

Je sors de ma poche un étui à photos. Je l’ai photographiée sur la pelouse en train de bronzer nue au soleil de face et de dos....Il me dit:

-’J’ai hâte d’être à l’hôtel...quel cul!’

À ce moment Maryvonne revient des toilettes. Elle me grond:

-’Pourquoi montres tu ces photos?’

Pierre lui caresse les reins au moment où elle s’assoit

--’IL a bien raison de me montrer çà...j’ai vraiment envie de voir la réalité...toute nue’ Nous règlons l’addition et sortons. Arrivés à la voiture, je dis à ma femme:

-’Donne moi ta veste et monte àl’arrière avec Pierre, vous allez faire connaissance...’

Elle me donne sa veste, Pierre lui ouvre galamment la portière et s’installe à côté d’elle.

Nous sommes à peine démarrés que je le vois dans le rétroviseur se pencher sur elle...leurs bouches se joignent, moi je bande commeun fou...Nous quittons le centre ville et j’entends des soupirs, puis le petit bruit que font les boutons pressions de la robe de Maryvonne . Je vois les seins blancs sur lesquels il se penche; je devine qu’il veut entièrement déboutonner la robe mais qu’lle ne le laisse pas faire. Je l’entends murmurer:

-’Non, non...pas ici’.

La bouche de Pierre reprend la sienne et elle nous ses mains sur sa nuque; j’imagine qu’il est entrain de lui caresser les seins.

Nous arrivons dans la cour de l’hôtel et nous garons. L’avantage des hôtels Campanile est qu’on n’est pas obligé de passer par la réception.Maryvonne reboutonne sa robe et nous sortons de la voiture; elle est un peu décoiffée et son rouge à lèvres a souffert.

Notre chambre est au rez de chaussée sur l’arrière et nous y entrons; j’allume la lampe de chevet. J’ai demandé une chambre avec un grand lit.

À peine entrés, je prends ma femme dans mes bras et je lui roule un patin...sa bouche sent la salive de l’homme; elle répond frénétiquement à mon baiser; alors je commence à déboutonner la robe , je l’ôte et la jette sur le fauteuil. Pierre est derrière elle et se régale du spectacle de l’arrière train joufflu à peine masqué par le slip minuscule, la taille marquée par le porte jarretelles, la peau blanche des cuisses qui contraste avec le sombre des bas.

Il s’approche contre elle et lui dit:

-’Tu es vraiment appétissante’


à suivre

Diffuse en direct !
Regarder son live