Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 1 404 fois
  • 3 J'aime
  • 0 Commentaire

Nos aventures triolistes

Chapitre 2

Divers

Pierre se colle contre le dos de Maryvonne...pendant que ma bouche reprend la sienne. Notre compagnon se contorsionne et je devine qu’il se défait de son pantalon et de son slip qu’il laisse choir sur la moquette.Puis il quitte sa chemise;il est nu contre le dos de ma femme. Il s’accroupit et je sens qu’il baisse le string noir; elle lève un pied puis l’autre pour l’aider à la dénuder. Il se recule un instant pour contempler la croupe qui s’offre à lui en gros plan. Il me complimente:

— ’Elle a un sacré cul, vraiment...encore mieux que sur les photos!’

J’interromps mon baiser et je fais pivoter ma femme face à lui. IL la détaille, il se redresse , baise les yeux mis clos, descend sur la bouche qu’il prend à son tour. Elle noue ses mains sur la nuque de l’homme; à mon tour de je me déshabille rapidement. Maryvonne n ’a plus que ses bas et son porte jarretelles. C’est vrai qu’elle a une sacrée paire de fesses!

La main droite de Pierre caresse les seins, descend sur le ventre, entre leurs deux corps, arrive au pubis et je devine qu’un ou deux doigts commencent à visiter la grotte de ma petite femme.

Ses hanches commencent à onduler d’une manière significative...l’homme semble être un expert.

Il se détache d’elle et me dit: ’C’est bien , elle est drôlement chaude’ Je murmure à l’oreille de ma femme:

’Viens, on va sur le lit’ Je m’allonge sur le dos et elle s’agenouille entre mes jambes...sa jolie bouche s’empare de ma bite et elle commence à me sucer avec application.

Pierre s’installe à son tour derrière elle et son visage disparait à mes yeux, je devine que sa bouche à lui descend dans le sillon fessier de ma femme. Maryvonne me confirme par ses gémissements qu’il est en train de la visiter de sa langue. Pierre la mange littéralement, il visite allègrement le petit trou puis la chatte de ma femme. Quant à elle , elle s’active de plus belle, me suçant tour à tour le gland, la hampe et les couilles. Notre paretanaire se redresse, la bouche luisante de salive et de sécrétions. Il saisit Maryvonne aux hanches et je devine qu’il se guide d’une main à l’entrée du corridor qu’il va investir.

Il se propulse d’un coup et elle cesse sa fellation pour pousser un hurlement. Je n’en reviens pas...c ’est la première fois que ma femme se fait pénétrer par un autre depuis que nous nous connaissons...mon vieux fantasme se réalise!

Pierre se retire presque intégralement d’elle et je réalise que c’est bien le vagin qu’il pénètre car il me demande:

-’ Je sens quelquechose , elle a un stérilet?’C’est elle qui répond:

-’Oui il faut faire plus doucement..tu es très long’ Pour toute réponse , il replonge en elle, la faisant à nouveau crier. Moi j’appuie sur sa tête pour lui faire reprendre sa fellation et elle recommence à me sucer pendant que notre étalon lui pilonne le ventre. Il ne cesse de me complimenter:

-’ Elle est vraiment bonne ta femme...c’est tout chaud dans son ventre...qu’est ce qu’elle mouille!’

En effet je distingue les bruits humides du coït intense qui se déroule .

Je demande à Pierre:

-’Tu veux qu’elle te suce?’

— ’Oui !’

Il sort du ventre de Maryvonne, provoquant un bruit d’air qui le fait sourire...

Je me redresse et fais pivoter ma femme. Je découvre seulement à cet instant l’engindont notre partenaire est doté...une vraie matraque; non seulement elle est longue mais terriblement épaisse, presque le double de la mienne.

Je comprends pourquoi elle a tellement crié quand il s’est enfoncé dans son ventre!

Elle s’agenouille face à lui et elle le caresse avant de le prendre entre ses lèvres. Le braquemard est si épais qu’elle doit ouvrir en grand la bouche..;il lui ébouriffe les cheveux et lui susurre des petits mots...

-’Oui..oui comme çà...oui , ta langue oui ..c’est bien ...’

Moi je me suis placé derrière elle et j’entre sans peine dans la chatte détrempée et élargie.

C’est pour moi une sensation nouvelle de la sentir si ouverte...çà me rappelle les premières pénétrations après ses grossesses.

Elle s’applique sur la verge de notre partenaire, alternant les succions avec des rapides visites de sa langue sur les bourses gonflées. Il gémit à son tour et je décide de reprendre la diraction des événements... Je demande à Pierre de s’allonger sur le dos et j’amène Maryvonne à le chevaucher...il

se guide dans l’entrée de sa chatte et elle descend dessus; il comprend où je veux en venir et il la couche sur lui ; ils sont boiuche contre bouche...moi je caresse doucement les fesses de ma femme, mes doigts descendent dans le sillon, atteignent l’anneau rose foncé; un peu de salive, je fais entrer l’index, puis le majeur...je suis dans une érection peu commune.

Je m’installe plus commodément contre sa croupe et je pose mon gland contre le puits froncé...je n’ai pasq besoin de beaucoup forcer...je m’enfonce dans le corridot opaque, je sens la présence de la grosse bite dans le couloir voisin...Pierre me demande:

— ’C’est bon?’

— ’Oh...putain ...oui , quel pied!’


à suivre

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder