Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 7 497 fois
  • 61 J'aime
  • 6 Commentaires

Nos escapades à la plage

Chapitre 1

Voyeur / Exhibition

Comme il fait chaud en ces journées d’été, nous profitons d’être proche de la plage pour passer nos soirées au bord de l’eau. Ce jour, il y avait peu de monde sur la plage, même les voyeurs semblaient avoir déserté les lieux. On avait tellement l’impression d’être seuls que je me permets quelques caresses, et ma douce est réceptive, elle se sent à l’aise sur cette plage et regarde les hommes qui nous entourent sans complexe et se joue de leurs regards. Un couple à quelques mètres décide de partir, il est autour de 20h. Un jeune homme brun s’installe non loin de nous, visiblement attiré par les jolies formes de ma femme, et on remarque de suite les positions qu’il essaie de prendre pour se montrer à son avantage. Je reprends mes petites caresses, plutôt des effleurements, tout en faisant attention à être discret, la nuit approche et nous décidons de partir avant qu’il ne fasse trop noir.


Ma belle s’enroule dans son paréo, et moi j’enfile mon short, nous nous dirigeons vers le parking, quant à la croisée d’un chemin, nous entendons une voix à peine audible qui nous demandait « vous partez déjà ? » c’était le jeune homme brun. Ma femme se retourne avant moi, je n’avais pas vraiment entendu sa première phrase, il repose la question. Je discerne ses intentions, je sens l’excitation m’envahir. Ça fait un moment que je fantasme sur le fait de l’exhiber. Je regarde ma belle qui a prévu de se rhabiller à côté de la voiture sur le parking pour me faire plaisir, elle me semble OK, et je réponds au jeune en essayant de rester calme, et je lui dis qu’elle va s’habiller à la voiture, et que s’il veut regarder, il peut nous suivre, mais il ne touche pas !


Sur le chemin jusqu’à la voiture, il essaie d’échanger des banalités, j’ouvre le coffre et elle s’y penche pour chercher ses affaires, tout en quittant son paréo, elle est toujours tournée vers la voiture et enfile son soutien-gorge, elle se retourne face à nous et se dévoile timidement, nos yeux s’écarquillent, elle se caresse les seins, j’oublie mon compagnon de voyeurisme, je sors mon sexe du short et commence à me branler, puis il fait la même chose. Je remarque que de ma main, ma queue ne dépasse que mon gland, et que lui, son sexe dépasse encore de quelques centimètres, ma belle se transforme en coquine, elle tire sur sa vulve pour montrer son clito qui devient tout humide, je vois qu’elle prend du plaisir et j’éjacule très rapidement.


Je suis devenu observateur, je vois ma belle coquine qui se tord de plaisir, mon camarade de branle s’excite aussi et s’approche comme s’il voulait qu’elle le branle, elle recule et sort de la zone de la voiture qui nous cachait du reste du parking, il jouit à son tour. En un éclair, elle avait remis son bas et commencé à se rhabiller. J’étais en extase, je regrette que le jeune homme n’ait pas respecté la consigne de ne pas toucher, et c’est permis une familiarité en disant à ma belle « t’es une cochonne toi ».


Je me dis que le prochain restera à sa place.


Quelques jours plus tard

Très bonne fin d’après-midi pour moi ce dimanche,

Nous sommes arrivés à la plage, il était 16h, et il y avait pas mal de vent. On avait donc prévu de rester dans les bois. Dans la première clairière, il y avait beaucoup de mecs seuls et un couple en train de discuter avec un mateur, on passe à la seconde et là, une petite place à l’abri du vent et au soleil juste à côté du couple que j’avais déjà vu dans la semaine. J’installe ma belle de façon à ce qu’elle soit bien à la vue du mec (elle est sur le dos, et lui sur le ventre), on était à peine à 1,5m, quand elle écartait les cuisses, on aurait dit qu’il avait le nez dans sa chatte. Hummmmm. Je demande à ma belle de garder les cuisses ouvertes. J’aime qu’il la voie. Il y avait beaucoup de mateurs. Dans le chemin, on voit d’autres couples, un homme d’un certain âge qui connaissait le couple à côté de nous, faisait des allers-retours et je vois ce coquin qui vient poser ses mains sur le corps de ma voisine, tout en discutant ; puis il vient vers nous et me dit que Madame a une jolie bouche.


Je comprends de quoi il parle, et je décide d’aller voir les autres couples et laisser ma belle à la vue de mes voisins. Il y avait 3 couples dans le petit chemin proche du nôtre, je comprends mieux pourquoi il y avait beaucoup de voyeurs. Je reviens à ma serviette, m’installe. Le mec d’à côté est parti faire le voyeur. Je vois le vieux toucher la chatte et les seins de la femme, elle a les pointes bien sorties depuis le début. Quand son mec revient, il n’avait pas l’air de trouver anormal que le vieux touche sa femme. Le cinéma a duré presque deux heures. Il s’allongeait les yeux dans la chatte de ma belle sans se cacher, et je lui montrais que ça ne me dérangeait pas. Entre-temps, le vieux revient pour nous expliquer que lorsqu’il parlait de la bouche de ma belle, il faisait allusion à sa chatte (c’était quand même plus direct). Je la sentis rougir derrière son livre. Moi, je suis très excité à l’idée de montrer ma belle et de faire le voyeur.


Les nuages ont donné une sensation de fraîcheur. On décide de partir. On arrive sur le parking, et la voiture du vieux était garée juste à côté de mon fourgon. Je dis à ma belle qui avait mis son paréo, de sortir ses seins pour que le vieux qui était de l’autre côté du fourgon puisse les voir. Quand je fais le tour pour l’inviter à les voir, il était déjà dans sa voiture. Dommage !


Sur la route du retour, j’avais la queue à l’air, elle m’a branlé, puis à la maison, je lui ai raconté ce qui m’avait excité. On a pris un pied ! Hummmmm. En espérant que la météo nous donne encore de belles journées.


En fin de saison

C’était un dimanche de fin d’octobre, et les belles journées chaudes et ensoleillées se faisaient de plus en plus courtes et rares. Mais entre 13 et 16 h, l’été indien est très agréable. Sur la plage déserte, le vent qui venait de la mer refroidit l’atmosphère, on décide de se mettre à l’abri derrière les arbres et arbustes qui bordent la plage. On trouve une petite clairière où le soleil occupe toute la place. Allongés sur le sable, la sieste nous attire, au bout de quelques minutes, j’ouvre les yeux et je vois un type au-dessus de nous en train de se branler, je lui demande de se reculer et de rester à distance, car elle est timide et que s’il continue, elle va partir. Le gars comprend et retourne sur sa serviette, elle n’ose pas regarder, reste allongée, ça m’excite et je commence à lui effleurer le bas du ventre, je voudrais lui caresser le clito pour allumer ce branleur, mais je n’ose pas, je ne sais pas si elle est prête pour ça. Je décide de la laisser seule.


Je m’approche de la plage toujours vide, je prends le chemin pour voir s’il y avait d’autres couples, il faisait tellement bon au milieu des arbustes, je croise un type ou deux et retourne auprès de ma femme qui est allongée sur le dos. Le voyeur est toujours à sa place, il se branle doucement. Au bout d’un moment, il vient nous remercier et nous dit au revoir. Le soir dans le lit, on reparlera de cet après-midi, elle me dit avoir apprécié le voyeur respectueux et qu’elle avait mouillé. Qui est l’imbécile qui n’a pas osé lui caresser le clito ?

Diffuse en direct !
Regarder son live