Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 16 791 fois
  • 85 J'aime
  • 2 Commentaires

Nos Parents

Chapitre 1

Erotique

Depuis quelques mois je suis en ménage avec Eric, nous nous connaissons depuis l’enfance, nous avons été dans la même classe de maternelle. Je m’appelle Sylvie, j’ai vingt-cinq ans et assez jolie, 1,75 mètre une belle poitrine, des fesses bien rebondies.

Eric est un beau mec, grand 1,86 mètre, bien musclé, il me fait l’amour comme un dieu.

Il me fait jouir pendant des heures, j’aime quand sa langue lèche mon clitoris puis dans ma chatte, il n’hésite pas à mettre sa langue ou un doigt dans mon petit trou.

J’aime sucer sa grosse queue et prendre tout son foutre dans ma bouche, quelquefois j’avale tout, il m’a promis de mettre sa queue dans mon cul, alors j’ai acheté de la vaseline pour qu’elle glisse bien sans me faire mal, ce ne serai pas la première fois, mais sa queue est vraiment grosse.

Je suis un peu fontaine et il aime quand j’inonde son visage de cyprine, c’est à peu près tous les soirs en ce moment.


Je sens sa queue contre mes fesses, c’est sur il veut la mettre dans mon cul, heureusement, je l’ai bien préparé en l’enduisant de vaseline, je sais bien qu’un jour il le ferait. Je ne demande que cela, tous mes copains un jour ou l’autre l’ont fait et j’aime cela.

J’aime bien quand il enfonce ses doigts dans ma chatte, je l’aide en écartant mes jambes et mes lèvres largement, il n’ose pas entrer sa main jusqu’au poignet de peur de me faire mal, pourtant j’ai bien envie qu’il aille plus loin, ce n’est pas faute de lui avoir demandé.

Quand j’ai mes règles il me fait l’amour, il ne me suce pas et je me lave bien la chatte avant ou souvent il me prend par derrière.

Je prends la pilule depuis longtemps comme cela il peut rester en moi et je le laisse faire, J’aime la chaleur de son sperme, heureusement parce qu’il m’aurait bien mise enceinte.

Le week-end (c’est-à-dire du vendredi soir au lundi matin), quand il ne va pas chez sa mère, nous le passons au lit, j‘aime faire l’amour.

Cela devient sérieux, il me propose de m’épouser, je refuse car je sais qu’il va partir quand je lui révèlerai mon secret. Tous mes autres amants son partis quand ils ont su.


Un soir, alors que nous venons de faire l’amour et qu’il m’a bien fait jouir, je prends mon courage pour lui dire :


— Quand tu vas chez ta mère, j’en profite pour coucher avec mon père depuis le décès de ma mère, je te trompe avec mon père, il m’a tout appris et a fait de moi une belle petite salope.


Quand mon père ne peut pas venir, je me masturbe jusqu’à ce que je prenne mon pied, j’aime bien voir mon jus s’échapper de ma chatte.

Contrairement à ce que je croyais, Eric me fait un grand sourire, m’embrasse tendrement, ma bouche s’ouvre, sa langue cherche la mienne, en me disant :


-Et moi quand je ne suis pas avec toi Je couche avec ma mère, elle m’a appris à devenir un bon amant, tu devrais la remercier.


  Elle m’a appris à me caresser devant elle, c’est pour cela que maintenant nous le faisons ensemble.

Je prends la queue d’Eric pour la mettre entre mes seins, je le branle et il envoie tout son foutre sur mon cou et ma bouche, j’en avale un peu.

Jamais nous n’avons fait l’amour avec une telle intensité, il a mordillé mes seins, nous avons fait un soixante-neuf, sa langue a investi ma chatte, ses doigts ont caressé et investi mon petit trou.

Je lui passe mes seins sur ses fesses et comme si je veux l’enculer avec mon sein, je lui mets un téton dans son petit trou. Mes doigts y sont déjà allés.

Sa main est entrée dans ma chatte, je lui ai demandé de rentrer son avant-bras le plus loin possible, j’ai déversé tout mon jus et il m’a léché pour sécher ma chatte avant de me prendre.


J’ai avalé tout son foutre, nous avons fait l’amour toute la nuit et le lendemain nous ne nous sommes pas levés.

Mon père aime bien Eric et sa mère m’aime bien, souvent ils nous demandent de leur faire un petit fils ou une petite fille, mais Eric et moi, nous n’en avons pas bien envie.

Pour la nouvelle année, nous invitons nos parents à passer la soirée à la maison, mon père couchera dans la chambre d’amis et la maman d’Eric rentrera chez elle comme elle est voisine avec nous.

Le lendemain nous avons prévu de nous retrouver pour le petit déjeuner.

Papa a préparé ses affaires pour repartir, alors que nous ne sommes pas levés, la maman d’Eric arrive.

Nous prenons le petit déjeuner tous les quatre, nous leur demandons s’ils se sont couchés tard, ile nous disent qu’ils ont parlé une bonne partie de la nuit.


La maman d’Eric me demande de l’inviter plus souvent en même temps que mon père, qu’elle trouve sympa.

Nous nous sommes aperçus que mon père rendait souvent visite à la maman d ’ Eric, sortie au cinéma, théâtre ou restaurant.

Nous les invitons, la maman d’Eric me dit :


-Ne prépare pas ta chambre d’amis, ton père dormira à la maison, j’ai une chambre qui ne sert pas.


Depuis ce jour nous les invitons pratiquement tous les week-ends et quand ils ne sont pas invités, ils s’invitent, nous les recevons toujours avec plaisir.

Ils sortent ensemble pratiquement tous les soirs.

Quand nous les invitons, nous prenons notre petit déjeuner (vers onze heures) ensemble et souvent ils restent déjeuner.

Les mois passent, mon père et la mère d’Eric se volent de plus en plus souvent, si au début c’était une fois par mois, maintenant c’est plusieurs fois par semaine.

Nous nous posons la question si la chambre d’amis sert bien.


Un matin, alors que nous prenons le petit déjeuner, nous leur posons la question s’ils sont ensemble ils nous répondent par un grand sourire, nous comprenons que nos soupçons sont fondés, ils ne se cachent pas.

Bien sûr, ils ne savent ni l’un ni l’autre les relations incestueuses qu’ils ont eues, qu’ils ne comptent pas sur nous pour le dire.

D’un commun accord, nous décidons de ne plus avoir de relations avec nos parents respectifs.

Nous décidons de nous marier et de les faire grands-parents.

Diffuse en direct !
Regarder son live