Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 18 768 fois
  • 69 J'aime
  • 5 Commentaires

nos plaisirs exhib

Chapitre 1

Voyeur / Exhibition

Le point de vue de Madame

Depuis quelques années, nous nous essayons au naturisme. D’abord un peu réticente (ancienne pudique) le fait d’être à des centaines de km de chez nous me rassure quelque peu. La plage où nous avons l’habitude d’aller est assez familiale. Mon mari me dit tout le temps que je suis très belle et que je plais beaucoup aux hommes. Ce dont je doute, j’ai eu trois enfants, pris une quinzaine de kilos depuis les années où j’étais « canon ». Mais je remarque que je fais de l’effet à certains hommes.


Ce jour-là, on passe devant un jeune homme à la plastique irréprochable : pectoraux, plaquettes de chocolat et un membre assez imposant. Je ne peux toutefois pas m’empêcher de le remarquer et de voir qu’il est à côté d’une jeune femme au physique avantageux. Nous nous installons un peu plus loin. Nous profitons du soleil, de l’eau presque tiède.


Un peu plus tard, je m’aperçois que le bel étalon s’est installé à quelques mètres de nous, de manière à ce que nous soyons face à lui. ? Mon mari s’étant assoupi, je suis plongée dans la lecture de mon roman, allongée sur le dos, la tête posée sur mon sac de plage de manière à être légèrement assise. Je jette un coup d’œil ver le bel inconnu. Il est assis sur une chaise de plage. Là, je remarque qu’il se caresse en regardant dans ma direction. Je regarde autour de moi, c’est bien moi qu’il regarde. Je sens une chaleur envahir mon entrejambe. Je n’ose le regarder franchement, je fais mine d’être plongée dans ma lecture. M’enhardissant, je baisse mes lunettes de soleil tout en regardant vers lui. Il est vraiment bien membré, j’en ai rarement vu d’aussi imposantes, cette vue m’excite de plus en plus. J’écarte mes cuisses de manière qu’il ait vue sur mon intimité, tout d’abord légèrement, puis plus amplement, je baisse mes jambes, puis les remets en position écartée.


Visiblement, ça lui plaît, il passe sa main sur sa hampe lentement, ce geste me fait encore mieux prendre conscience de la longueur de sa verge. Ca m’excite, mais trop frileuse pour pousser ce petit jeu plus loin, je me contente d’ouvrir et de resserrer mes jambes. Et puis mon mari est près de moi. Après quelques minutes, il m’invite par des gestes à le rejoindre derrière les dunes. Un peu effrayée après cette proposition, je décide de mettre fin à ce manège, d’ailleurs mon chéri se réveille, je me tourne vers lui, non sans passer par une position à quatre pattes en prenant soin de montrer mes fesses à mon mateur et j’embrasse langoureusement mon homme.


Cette nuit-là nous avons fait l’amour et j’ai joui comme je n’avais jamais joui. Bien sûr, j’ai raconté cet événement à mon mari. Ce qui lui a vraiment plus. Il aime bien m’exposer savoir que je plais, mais que je suis à lui.


Le point de vue de Monsieur

Il n’y avait pas beaucoup de monde ce jour-là sur la plage, sur le côté droit, un couple légèrement espacé comme si ce n’était que de connaissances. On passe devant sans les regarder, on s’installe quelques mètres plus loin. Je regarde ce couple qui ne semble pas en être un, mais c’est bizarre, je n’arrive pas à voir s’ils sont ensemble ou pas, après tout ... je m’allonge et je m’endors, quelques instants plus tard, je me réveille, la femme était partie et le type s’était approché de nous, tout en restant à une distance acceptable, je le vois allongé sur le coté, une jambe légèrement pliée, il tient comme posée dans sa main sa queue qui semble à demi molle, humm le coquin il se donne de plaisir, je me dis qu’il a raison, ma brune est particulièrement jolie avec ses gros seins et ses hanches bien dessinées. Ma femme s’approche de moi et me dit que le mec se caresse, je lui demande si elle en a profité, elle pouffe et m’embrasse.


Le soir, je lui rappelle ce moment qui nous avait excités, nous avons fait l’amour.

Le lendemain, nous retournons à cette plage, du même côté. Le mec était là avec une autre femme, ils se tiennent à l’ écart, ma belle me confirme que c’était lui la veille, un mec complètement bronzé a l’allure sportive. Je me rends compte maintenant qu’elle ne m’avait pas tout dit, cette coquine.


Déjeuner au bord de l’eau.

Nous allons souvent déjeuner sur la plage, on aime profiter des premiers rayons de soleil et du calme avant la foule des vacanciers.

Un petit vent soufflé en cette fin de mois de mai, nous savons que sur cette plage, il y a des coins à l’abri du vent. On s’installe dans un petit endroit au milieu des arbustes et des tamaris. L’endroit et parfait, pas de vent et pas voisin direct, nous prenons notre repas, il n’y a pas beaucoup de monde, j’ai envie de profiter du moment tranquille pour prendre du plaisir, ma belle brune n’ose pas « et si quelqu’un passe », j’ai commencé à me caresser, et mon envie se fait vite voir, je propose à ma belle d’aller dans le bosquet pour la prendre, elle hésite au même moment, un retraité vient nous dire que c’était sa place, j’ai la queue encore gonflée de l’excitation, on échange 3 mots et il s’en va, pour ma belle, il n’est plus question de faire l’amour, je m’écarte pour jouer le voyeur, elle m’allume en se caressant le clito et je finis par éjaculer sur le sable. On s’allonge côte à côte et je profite du soleil pour me laisser emporter dans les bras de Morphet.


Je me réveille, elle s’est retournée, je sens son pied qui me bouscule l’épaule, elle me dit, je m’amuse, intrigué, je me retourne et je vois un mec en train de se donner du plaisir, toujours partant pour échanger des moments coquins, je la regarde jouer avec ses cuisses, je glisse ma main sous l’une d’elles pour lui caresser ses lèvres, je comprends que quelque chose ne va pas, je me retourne vers le branleur, il s’était avancé jusqu’à notre serviette, je lui dis « mec, il faut finir maintenant » le type s’est retourné et est parti.


Je rassure ma belle et profite pour lui glisser un doigt dans sa vulve qui est trempée, je nous masturbe, elle prend du plaisir, elle pousse des gémissements discrets. huummmm


plaisir intense,


j’avais envie d’une exhib à notre plage naturiste, coté le long du canal, on était déjà passé par là en voiture jusqu’au bout de la route, j’avais remarqué des voitures et camping-cars avec des mecs dedans, ma belle était déjà bien dévêtue, mais je sentais que ce n’était pas le moment pour elle, quelque temps plus tard en une belle journée, d’hiver nous y sommes retournés, elle était plus disposée à jouer, nous avons remonté la route jusqu’au bout alors qu’elle était quasiment nue dans la voiture, on croise seulement 2 voitures qui étaient garées et personne à bord, je lui fais savoir mon envie de la prendre là, contre la voiture, elle me caresse mon gland gonflé de plaisir, on trouve un endroit où garer la voiture, elle sort de la voiture, elle a un grand sourire, elle a quitté sont haut, ses seins sont magnifiques, sa jupe est remontée sur ses hanches, elle s’approche de moi, n’embrasse je lui caresse les seins, elle frôle ma queue avec ses mains, je suis partagé entre excitations et la peur d’être découvert sur le bord de la route.


Elle se retourne, s’appuie sur le capot de la voiture, ma queue s’enfile dans sa chatte tout humide, je sens ma verge en elle qui est énorme, une sensation comme j’ai rarement connues, ma bite est tellement grosse que je sens toutes mes veines sur les côtés qui frottent à l’intérieur de sa vulve, divin plaisir que ma belle m’offre, je n’ai fait que quelques va-et-vient dans ce moment de plaisir intense, qu’elle s’écrie quelqu’un vient, accroché à ses hanches et à mon plaisir, je ne puis me décoller d’elle, le fait de voir ce type au loin avec une démarche présente m’excitait, je la tiens contre moi, elle veut partir, elle remue, ma semence explose en elle, de plaisir, je relâche mes doigts, elle a peur et monte dans la voiture, le pauvre gars était encore à une trentaine de mètres, la voiture démarre, elle est soulagée, m’embrasse et se rhabille. Ça a été un moment d’extase pour nous deux, à refaire.

Diffuse en direct !
Regarder son live