Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 17 167 fois
  • 203 J'aime
  • 24 Commentaires
  • Corrigée par l'équipe

Nos Sex Games

Chapitre 1

MonopoliX

Orgie / Partouze

Cela fait deux semaines maintenant que nous avons participé Loïc et moi à notre première soirée échangiste au sein de notre club privé. Lors de cette soirée, le tirage au sort me désigne comme la future organisatrice de notre prochaine partie privée qui doit se tenir dans un mois.


De notre première soirée inaugurale dans le monde échangiste en vase clos, j’ai énormément appris sur les pratiques de nos amis et amies. J’ai noté que les femmes sont très demandeuses en quantité et qualité, avide de cris, de jouissance, d’orgasme elles sont très coquines. En ce qui concerne les hommes, ils sont toujours prêts à nous honorer de semence chaude, épaisse et abondante.


Depuis des jours, germe dans ma tête une idée folle qui, j’en suis certaine devrait énormément plaire à mes convives. Je me décide et m’arrête sur un célèbre jeu de société que je m’empresse de revisiter et de rebaptiser pour l’occasion.


Les soirées suivantes sont consacrées à l’écriture des règles, je modifie les cartes, je fabrique, j’achète, j’invente, je réfléchis. Bref, je laisse mon imagination vagabonder, ma perversité prendre le dessus pour la rédaction des gages, pour la récompense du vainqueur et pour le gage du perdant.


Pour pimenter les interrogations, brouiller les pistes de mes hôtes, j’envoie des mails en les questionnant sur tout et n’importe quoi.


Le premier mail est destiné à mes copines coquines.


Coucou mes Coquines.


Afin de préparer au mieux notre prochaine soirée, j’aimerais connaître votre fantasme et la pratique sexuelle jamais réalisés à ce jour, mais qui vous taraude l’esprit au point de vous faire mouiller d’excitation et de vous donner l’envie de franchir le pas.


Dans un second temps, dites-moi si vous deviez faire équipe avec quelqu’un du sexe opposé et autre que votre moitié qui serait l’élu.


Pour finir, je compte sur vous pour ne rien divulguer à vos hommes sur la teneur de mon mail.


Merci les bichettes, je vous embrasse sur la vulve suintante et vous mordille les tétons.


Bisous chauds

Laure.


Les réponses individuelles ne tardent pas à arriver. La lecture des mails reçus, m’excite, m’émoustille, je note que mes copines sont chaudes, perverses et absolument coquines. Je profite pour créer des fiches individuelles que je renseigne soigneusement et qui me seront utiles pour organiser les équipes.


Claire est tentée par une quadruple pénétration, elle rêve d’une double vaginale, qui serait pratiquée en même temps qu’une pénétration anale, le tout agrémenté par une pénétration buccale, elle précise que ses orifices se devront d’être copieusement remplis d’un délicieux liquide chaud et crémeux. Son choix de coéquipier se porte sur Loïc.


Alexandra se dit enfin prête pour une double pénétration vaginale torride. Pour elle, son acolyte serait Raphael.


Justine rêve d’une séance d’humiliation avec insertion d’objet et lavement, pour ensuite être prise à la chaîne. Son choix se porte sur Yann.


Roxane me dévoile plusieurs de ses envies, la principale étant le fist. Elle me livre également un secret et me fait promettre de garder le silence. Son choix se porte sur Dimitri.


Je lis et relis les mails de mes amies et me surprends à laisser ma main descendre le long de mon corps, je m’attarde sur mes seins dont les pointes se dressent fièrement, je me titille les tétons au point de soupirer, mon autre main écarte la fine dentelle de mon string et machinalement, mes doigts se mettent à fouiller mon intimité fortement humide.


Je joue simultanément avec mes tétons et mon clitoris qui darde et se gonfle sous l’effet de ma caresse. J’insère un doigt puis un deuxième dans mon intimité suintante. Mon nectar coule sur mes doigts, inonde mes cuisses et bientôt mon fauteuil. Ma respiration devient plus forte, saccadée, bruyante.


Je ferme les yeux, je visualise mes copines réalisant leurs fantasmes. Ces images troublantes décuplent mon excitation. Je délaisse ma poitrine pour m’occuper de mon bouton qui me réclame. Je me masturbe frénétiquement, le clapotis de mes doigts dans ma vulve ruisselante, mes doigts qui exercent une rotation sur mon bouton d’amour m’emmènent aux portes de l’orgasme. Je laisse échapper des gémissements, des petits cris de plaisir évocateur de ma jouissance. Je lutte profondément pour ne pas perdre pied. Dans un dernier sursaut de lucidité, j’arrive à stopper le processus, mélangeant ainsi excitation, envie et frustration.


Avec beaucoup de mal, je l’avoue, je réponds à chacune de mes acolytes en dévoilant également à mon tour mon fantasme le plus secret. Je profite de ma réponse à Roxane pour lui faire une confidence très intimiste.


Le second mail est destiné aux garçons.


Coucou les voyous


Je viens vers vous, afin de connaître votre fantasme secret que vous seriez prêt à réaliser et surtout à assumer.


Inutile de vous demander que tout ceci est de la plus stricte confidentialité et que vos chéries respectives ne doivent pas être informées de nos échanges.


Bisous

Laure.


Comme pour mes coquines, les hommes ne tardent pas à me répondre. A ma grande surprise, tous sont partant pour expérimenter la stimulation prostatique. Seul Kévin évoque éventuellement l’usage d’un gode.


Les jours défilent à une vitesse folle, je peaufine les derniers écrits, les gages, les règles, la liste des achats à effectuer.


J’en profite pour expédier un mail à mes comparses en indiquant le dress code, de préparer et d’amener un seul et unique sex-toy en insistant sur le fait qu’il est évident de choisir celui qui les fasse littéralement vaciller.


Enfin le jour J, après deux heures de route, nous arrivons à destination. Après les embrassades, les couples prennent possession des chambres, déballent ses petites affaires et nous nous retrouvons tous autour d’un apéritif suivi d’un divin repas.


Je profite de la soirée pour récupérer discrètement les jouets des filles, que je m’empresse de dissimuler soigneusement.


Le lendemain, après une grâce matinée, je m’affaire à préparer le lieu de réception et d’installer chaque chose.


Je commence par installer en évidence sur le meuble préalablement recouvert d’un drap blanc, les sex toys de mes coquines en prenant soin d’indiquer en face de chaque jouet le prénom de la propriétaire.


J’installe ainsi le vibromasseur clitoridien qui ressemble à un micro de Claire, le double dong d’Alexandra, le dilatateur anal gonflable de Justine, le plug vibrant de Roxane. En ce qui me concerne, j’installe mon chapelet de pierre anale. Au pied du meuble, je mets en évidence trois boîtes de pandore dont je suis la seule à connaître le contenu et qui seront utilisées au cours de la soirée, une à destination des femmes, une autre à destination des hommes et la dernière que je nomme boîte secrète.


Sur la desserte roulante, j’installe un saladier contenant les fameux MM’S, je complète par un pot contenant 30 crayons de couleur, un plat accueillant radis, tomates cerises concombres et courgette et pour finir un saladier contenant des balles de ping-pong.


Je dispose un matelas que je couvre d’une alaise qui servira de ring pour nos ébats.


J’accroche un rideau derrière lequel je positionne une bâche sur laquelle je dispose un matelas, j’installe cinq chaises sur lesquelles je fixe un manche à balai qui servira de potence.


Je prédispose canapé et fauteuils qui nous serviront de lieu de réception. Sur une table, je dispose une nappe qui servira à accueillir les plateaux de victuailles.


Je termine par l’installation du jeu, je dispose le plateau au centre de la table, je mélange et place les cartes gages par prénom, les pions et les dés.


Quand je lève les yeux, il est déjà 16 heures, je jette un rapide coup d’œil afin de m’assurer que je n’ai rien omis et je quitte la pièce en prenant soin de la fermer à clef.


Après une brève sieste et un bain relaxant, j’enduis mon corps d’une crème de soin légèrement parfumée à la vanille, que je passe délicatement et sensuellement sur mes seins faisant durcir discrètement mes pointes, ma vulve, mes fesses et mes cuisses. Je me caresse ainsi lentement faisant naître mon désir et de garder mes sens en éveil.


J’enfile une parure string soutien-gorge ultra-sexy dont le cache-sexe est en soie fine, ce qui assure une transparence absolue de ma vulve, je gaine mes cuisses de bas autofixant, j’enfile ma minijupe moulante et complète ma tenue par un chemisier que je laisse volontairement déboutonné plus que de raison, donnant un visuel sur la naissance et le galbe de ma poitrine.


Je me maquille très légèrement, me coiffe et me dirige vers la salle à manger qui sera pour ce soir notre lieu de débauche.


J’ouvre la double porte, allume les bougies et installe les plateaux de bouchées et autre amuse-bouche.


Il est 18h50, quand Claire et Yann arrivent. Ils sont suivis d’Alexandra et Dimitri. Justine et Kevin arrivent également très rapidement. C’est Roxane, Raphael et Loïc qui ferment la marche.


Mes convives d’un soir prennent place dans l’espace sofa, autour de l’apéritif agrémenté de petites choses salées, nous discutons de la soirée qui est sur le point de commencer.


Je suis félicitée par l’assemblée pour la préparation, la mise en place et la décoration des lieux.


Après notre premier verre, je me lève et me lance dans la présentation de la soirée.


— Bonsoir les chipies, bonsoir les voyous, ce soir nous allons jouer en équipe de deux, à l’issue de l’énoncer de la composition des équipes, je vous invite à rejoindre la table afin que je puisse vous expliquer les règles. Claire, tu es avec Loïc. Alexandra tu seras avec Raphael. Justine tu seras la partenaire de Yann. Roxane va jouer avec Dimitri. Kevin sera mon partenaire du soir.


Chaque équipe s’installe autour de la table et je reprends ma présentation.


— Je vous présente le MonopoliX, version dérivée du célèbre jeu de société, dont j’ai modifié quelques éléments et surtout les règles.

— Le but est d’acheter le maximum de terrain, pour cela chaque équipe dispose d’une trésorerie de départ de 1000 euros. Le prix d’achat de chaque parcelle est fixé à 300 euros. Lorsque vous êtes sans argent ou que votre trésorerie est insuffisante, vous avez la possibilité de vendre un habit, les tarifs sont fixes et comme suit : 150 euros pour une jupe, un pantalon, une chemise ou un chemisier. 200 euros pour un string, un soutien-gorge ou un caleçon.

— Lorsque vous vendez un habit, il vous faudra choisir une ou plusieurs personnes de sexe opposé ou identique autre que votre partenaire de jeu ou votre conjoint pour effectuer l’effeuillage. Pour son exécution, vous avez toute latitude de vos faits et gestes. L’effeuillage s’arrête dès que l’habit touche le sol. Cependant, l’orgasme et la délivrance sont interdits pendant cette phase.

— Si vous tombez sur un terrain appartenant à une équipe adverse, vous êtes redevable d’un loyer que vous pouvez honorer en payant la somme de 100 euros ou en effectuant un gage.

— Les gages sont à réaliser par celui ou celle qui lance les dés, il existe deux types de gage, soit une vérité ou confidence, soit une action. Les gages vous apportent des points, deux points pour une vérité ou confidence, cinq points pour une action, plus les points inscrits sur la carte. Les gages sont limités à trois minutes pour une action. Evidemment comme pour l’effeuillage, il est interdit de choisir son partenaire de jeu ou son conjoint pour la réalisation des actions. Vous devez obligatoirement choisir un des membres de l’équipe chez qui vous êtes pour le réaliser. En cas de gage avec multiples partenaires, vous avez le droit de choisir à votre guise les autres participants, tout en respectant les obligations.

— Lorsque tous les terrains sont achetés, vous avez la possibilité d’échanger le terrain manquant, car il faut absolument posséder les trois terrains de même couleur pour valider le titre de propriété. Pour cela, vous pouvez soit l’acheter pour 100 euros, l’échanger nombre pour nombre ou réaliser un gage. Les trois terrains de la même couleur augmentent le temps gage de 50%.

— En cas de jouissance ou d’éjaculation, le donneur et le receveur sont crédités d’un bonus qui vous permet de diminuer de cinq points votre capital gage en fin de partie.

— La case prison oblige l’équipe entière à une punition de cinq minutes avant d’être remis en liberté, pendant ce laps de temps vous êtes à la merci des autres joueurs.

— Les dés seront lancés par alternance entre chaque membre du binôme.

— Le couple vainqueur sera celui qui comptabilise le plus de terrain et le moins de points gage. Le couple perdant aura un gage spécial à exécuter.

— Pour clôturer cette présentation, je serais la narratrice des gages.

— Nous mélangerons phases de jeu et phases de repos afin que nous puissions nous sustenter.

— Je pense que vous avez compris le concept du jeu, il s’agit de concilier, stratégie, argent et sexe. Je vous souhaite une très agréable et jouissive soirée.


A la fin de ma narration, nous sommes tous impatients, excités de commencer la partie. Je place les 10 sabots des cartes gages marqués au prénom de chaque convive, mets de côté les cartes pour les perdants, distribue les 1000 euros de départ à chaque couple d’un soir, donne une fiche récapitulative des règles.


Après tirage au sort, c’est Justine qui lance les dès la première, la partie commence.


Dans les premiers tours, chaque couple achète les terrains, les finances diminuent pour tout le monde rapidement. Nous entrons dans la phase vente des habits.


Claire est la première à vendre un habit.


Elle décide de vendre ma jupe et pour ce faire demande l’aide de Dimitri.


Ce dernier se lève, s’agenouille, pose ses mains sur les genoux de Claire et remonte lascivement vers les cuisses de la belle en remontant au passage la jupe, dévoilant ainsi les cuisses superbement gainées ainsi que le minuscule string de notre amie. Il joue à promener ses mains sur les cuisses, l’entrejambe de Claire, frôlant à chaque passage la fine barrière de soie séparant ses doigts du sexe féminin convoité.


Dimitri plaque Claire contre lui, lui permettant ainsi de promener ses mains sur le cul de notre belle, il caresse, palpe, pelote le cul de la jolie brune incendiaire, faisant grimper la température et l’excitation commune.


Il saisit la fermeture éclair de la jupe, qu’il manipule avec précision et lenteur. Tout en faisant glisser l’habit le long des jambes de la demoiselle, il s’agenouille de nouveau et plaque sa bouche sur le sexe de Claire, frissonnante de désir, mais également frustrée que cette langue ne puisse atteindre son but du fait de la présence de l’étoffe en soie.


Claire toute troublée, reprend sa place. Quant à Dimitri, son érection visible et coincée dans son pantalon.


La partie suit son cours.


C’est à présent le tour de Raphaël de se délester d’un habit. Pour se faire, il me choisit et décide de vendre son pantalon.


Il est déjà debout lorsque je me lève et m’approche de lui. Je me retourne, plaque ma croupe contre son bas-ventre. J’ondule sensuellement des hanches, mes fesses sont contre sa virilité naissante, je l’excite fortement en roulant des fesses d’une façon très explicite.


Raphaël ne reste pas inactif, par-dessus mon chemisier, il attrape mes seins qu’il malaxe et pétrit allégrement. Son petit manège m’excite grandement. Je sens les pointes de mes seins durcir et se dresser. Tout en me palpant, pelotant, il me plaque plus fortement contre lui. Je sens à travers l’étoffe de son pantalon son sexe durcir inexorablement.


La scène que nous offrons est d’une torride sensualité, d’un érotisme voluptueux.


Je me soustrais à son étreinte, me retourne face à lui et je m’agenouille avec un regard provocant et très sexy.


Je me saisis de sa ceinture et tout en le fixant, je déboutonne son pantalon, dévoilant ainsi la bosse formée par son érection.


Tout en me mordant la lèvre inférieure, je frotte ma joue contre son sexe prisonnier. Je prends mon temps pour faire glisser son pantalon. Je profite pour me frotter encore et encore telle une assoiffée de sexe contre le monstre de chair.


Afin de l’achever, je sors ma langue et dans un regard provocateur, je lèche d’une façon érotique et perverse à travers le tissu de son boxer sa colonne.


Je termine par ôter son pantalon, le laissant ainsi avec son excitation et la frustration de l’inachevée, puis je retourne m’asseoir.


Les tours s’enchaînent, les effeuillages proposés offrent des jolies scènes torrides, excitantes, sensuelles, sexy, érotiques tant que pour les protagonistes que pour les spectateurs.


Roxane est la suivante à devoir jouer. Pour s’offrir le terrain convoité, elle doit vendre ses sous-vêtements. Pour cette tâche, elle choisit Kévin et Claire.


Kevin s’approche de la belle Roxane, la penche en avant jambes tendues, écarte la ficelle de son string, enduit son index et majeur de salive et pénètre la chatte de la suppliciée de ses deux doigts. Notre belle semble apprécier l’intromission de son bourreau, elle pousse des petits gémissements, elle se trémousse lorsque les doigts de son hôte se mettent à sonder son intimité.


Sa fouille vaginale se fait de plus en plus intense, le clapotis des doigts sondeur provoque à notre Roxane l’écoulement de sécrétions sur ses cuisses. Elle gémit son plaisir, elle se tord d’extase accentuant encore plus l’effet que lui procurent les doigts de Kévin.


Tout en retirant ses doigts de l’antre vaginal de sa partenaire, il baisse le string rose pâle de la belle à mi-cuisses. Kevin pointe son sexe à l’entrée du vagin de sa complice, exerçant dans le même temps à l’aide de sa main une pression sur les reins de Roxane, obligeant cette dernière à se cambrer outrageusement, dévoilant encore plus son sexe luisant de mouille.


Il frotte inlassablement son sexe dans le sillon de la belle, faisant accroître les soupirs, les gémissements et l’envie irrémédiable d’être prise. Roxane dont l’excitation est de plus en plus grandissante ondule du bassin signifiant à son tortionnaire l’envie et le besoin de sentir une queue la prendre. Kévin pointe son gland à l’entrée du vagin, les lèvres vaginales s’écartent et il pénètre lentement d’une unique poussée la cavité de Roxane.


Roxane ferme les yeux, se mord la lèvre inférieure durant la pénétration qui la fait frissonner, vibrer. Elle s’agrippe aux hanches de Claire creusant un peu plus sa cambrure afin de savourer pleinement le sexe qui la possède. Claire profite de l’instant pour lui dégrafer son soutien-gorge qui s’affale sur le sol, dévoilant ainsi la poitrine dont les tétons durcis par le plaisir pointent fortement.


Sans laisser la moindre once de répit après sa lente pénétration, Kevin agrippé aux superbes hanches de Roxane besogne cette dernière de toute la longueur de son sexe. Ses coups de reins sont puissants et millimétrés, le faisant presque ressortir du vagin de la belle pour mieux y replonger. Ses va-et-vient sont de plus en plus ardents, brutaux.


Le bruit du claquement que font les deux corps est le témoin de l’intensité bestiale du coït qui se déroule sous nos yeux.


Claire en profite pour attraper les seins de Roxane, elle se met à triturer les pointes, à malaxer les globes ronds de la belle. Pilonnée par le chibre de Kévin, pelotée sans vergogne par Claire, Roxane est aux anges. Elle gémit, halète son plaisir, sa respiration est bruyante, saccadée, elle expulse sa mouille sur la pine de Kévin qui lui ramone fougueusement son vagin. Leurs corps transpirent leurs hormones sexuées. C’est un déchaînement de coups de reins, de cris. L’orgasme de Roxane, l’éjaculation de Kévin ne sont pas loin.


C’est à ce moment précis que Claire choisit pour faire glisser le string de Roxane jusqu’à ses pieds, mettant ainsi un terme à l’accouplement de nos deux complices.


Malgré la fin de la scène sonnée par Claire, Kévin reste planté dans l’intimité de Roxane afin de faire redescendre la pression, ils sont tous deux immobiles, sachant très bien que si l’un ou l’autre bouge, Kévin souillera de son sperme le vagin de la belle.


Kévin finit par se retirer de l’intimité de Roxane. C’est le sexe luisant de cyprine qu’il regagne sa place. Roxane toute chancelante est au bord de l’implosion, les joues rouges, le sexe en ébullition, elle reprend sa place.


A ce stade de la partie, Alexandra, Justine, Dimitri et moi-même possédons encore nos sous-vêtements.


Au tour suivant, Dimitri perd son boxer sous les mains expertes de Justine. Alexandra se retrouve nue après un échange lesbien torride avec Claire, duo qui sous son intensité linguale ne laisse personne indifférent tant l’excitation des deux amantes est intensément perverse et troublante.


Justine lance les dés, pour s’offrir l’un des derniers terrains disponibles, elle doit vendre à son tour ses sous-vêtements. La douce choisit Loïc et Raphael, elle complète le trio avec Alexandra.


Les deux comparses ont déjà une idée bien précise du déroulement de la scène qui se prépare.


Les deux voyous se lèvent. Ils se placent de part et d’autre de leur victime. Alexandra passe derrière Justine et lui ôte son soutien-gorge, dévoilant les seins ronds, fermes et galbés sur lesquels pointent ses petits tétons roses.


Les bouches de Loïc et Raphael se referment sur les bouts dardés de la jeune femme. Ils les aspirent, tètent, mordillent, étirent. Les langues tournoient sur et autour des pointes. Justine gémit sous l’affluence des caresses, elle savoure le délicieux acharnement des deux compères sur sa tendre poitrine.


Loïc glisse sa main sur les fesses de la victime du moment, palpant, malaxant, pétrissant le cul rebondi de la belle. Il écarte le fin lien de soie accédant ainsi à l’œillet plissé de Justine.


De son côté, Raphael n’est pas en reste. Sa main se plaque sur le sexe imberbe de Justine qu’il titille, agace à travers la fine barrière de tissus. Il écarte le cache-sexe en soie et plonge sa main sur la motte suintante de la belle.


Justine ferme les yeux et lâche un long râle de satisfaction intense lorsque les doigts de ses bourreaux pénètrent simultanément ses orifices. Elle est ivre d’extase de sentir Loïc la sodomiser, pendant que Raphael sonde son antre. Elle jubile de plaisir, d’excitation d’être ainsi prise. Les divines succions sur sa poitrine ainsi que la double fouille emmènent petit à petit la douce Justine vers les cimes de la volupté.


Elle saisit les deux membres vigoureux de ses tortionnaires et commence une lente masturbation. Elle joue avec les phallus, se délectant en regardant à tour de rôle ses partenaires l’effet que procurent ses attouchements.


Raphaël s’allonge sur le dos, il invite Justine à venir s’empaler en lui tournant le dos. C’est avec le string à mi-cuisses que notre belle pointe le sexe de Raphaël contre son œillet plissé et avec une extrême lenteur se pénètre jusqu’à la garde.


Loïc libère de sa prison de soie la jambe droite de Justine, il écarte au maximum les jambes de sa partenaire exhibant ainsi aux spectateurs l’intimité suintante et luisante de notre belle.


Il positionne les jambes de la coquine sur chacune de ses épaules et pénètre d’un coup de reins sec et puissant la chatte de la divine Justine.


Sans laisser le moindre répit à leur victime, les deux pervers se mettent à limer profondément le fondement et la cavité vaginale de Justine. Le coït qui se joue devant nous est d’une intensité folle. Le rythme de cette double pénétration est diaboliquement effréné, intensément torride.


Les va-et-vient profonds de Loïc pourfendent le vagin de Justine. Les deux chibres séparés par la fine paroi interne procurent à notre belle l’extase. Les yeux clos, elle savoure le déchaînement de Loïc.


La sulfureuse blonde hurle, crie, sous les assauts brutaux de celui qui lui prend sa cavité utérine. Elle vocifère des propos crus, Justine incite, excite les deux mâles à se déchaîner. L’ivresse de son plaisir lui fait perdre pied.


Le trio halète, souffle, gémit, les corps sont ruisselants de transpiration, c’est un déchaînement de cris, la copulation est intense, extrêmement excitante à regarder. Chaque participant est à la limite de la jouissance.


Alexandra s’approche du trio diabolique, saisit le string accroché au mollet de Justine et jette l’étoffe de soie au sol, sonnant brutalement la fin du coït.


A suivre.......

Diffuse en direct !
Regarder son live