Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 13 576 fois
  • 74 J'aime
  • 7 Commentaires

Nous et les enfants

Chapitre 7

Inceste

Tous réunis autour de la table pour le repas, je vais chercher une bouteille de champagne.


— On fête quelque chose ce soir ?

— Oui des premières je commence par Elona qui est venue prendre sa première leçon de sodomie et comme elle m’a expliqué que le chauffeur de taxi reluquai sa chatte le temps du trajet.Je lui ai proposé d’apeller le même taxi pour le retour et de baiser avec lui pour le plus grand bonheur de Martin qui à beaucoup apprécié et pris beaucoup de plaisir à baiser sa chérie dans le sperme d’un autre.

— Bravo ma chérie, tu es vraiment digne de faire partie de cette maison de luxure.

— En ce qui concerne Marie apprenant la première d’Elona n’as pas voulu rester en reste et à appeler à son tour le même taxi pour revenir m’offrir sa chatte pleine de sperme.

— Bravo à toi aussi ma chérie tu es bien la digne fille de ta mère aussi salope.

— Pour ma femme pas mal non plus deux doubles pénétrations au travail, déguste la chatte de sa fille et m’offre sa chatte et son cul avant de s’offrir à son fils. Au fait, tu lui a offert quoi?

— Tout ma chatte et mon cul avant qu’il se vide les couilles dans ma bouche.

— Je peux dire que j’ai certainement dans cette maison le plus beau trio de salope de la ville et encore il y a deux en apprentissage.

— Au fait, je suis absente la semaine prochaine pour le séminaire annuel du cabinet.

— Nous partons lundi pour notre stage de voile.

— Il ne reste que nous deux papa, tu vas pouvoir m’emmener à Bruxelles pour mes achats.


Le lendemain midi Elona viens prendre sa deuxième sodomie et rentre à la maison après un arrêt prolonger avec le chauffeur de taxi pour le plus grand bonheur de Martin quand à Marie elle fera de même peu avant mon retour et bien entendu Carole rentre aussi les trous pleins de sperme. Ce qui débouche encore sur une soirée torride. Le lendemain je pense passer un degré plus haut pour Elona et demande à Carole de lui prêter une tenue très sexy.


Elona est en retard à notre rendez-vous, elle arrive un quart d’heure plus tard essoufflée, vêtue d’une tenue plus que provocante, de hauts talons, un simple bandeau comme jupe et un chemisier entièrement transparent.


— Désolée de mon retard, mais de paraître dans cette tenue dans la rue j’ai failli jouir tout de suite. Ne pouvant résister je me suis offerte au taxi qui m’a demandé ce que je venais faire dans un garage à midi. Je lui ai répondu que je venais me faire sodomiser par mon beau-père. Cela l’a rendu fou il m’a littéralement démonter la chatte avant d’éjaculer dedans.

— Je suis fièr de toi Elona tu as tout compris du plaisir sexuel et ne retiens pas tes envies tu as la chance que ton homme aime que tu deviennes une vrai salope, pour la première fois je vais te baiser avec du sperme dans la chatte.

— Hum oui avant la sodomie je sent que c’est une bonne journée.


Allongée sur le bureau Elona apprécie beaucoup mes coups de queues qui lui remplissent la chatte, j’ai soulevé ses jambes les tenants écartées, comme d’habitude j’adore plonger ma queue dans une chatte pleine.Je la possède un bon moment et plusieurs jouissances de sa part. Je la relève sort des pinces crocodiles d’un tiroir et les pose sur ses tétons, des larmes coulent sur ses joues.


— Si tu as trop mal je les retire .

— J’ai mal mais je sais que c’est pour mon éducation de salope.


Je l’allonge de nouveau sur le bureau comme du jus a couler sur son anus je pose mon gland et d’une bonne poussée je m’enfonce entièrement en elle. Elona pousse un cri mais commence à gémir dès que commence mes vas et viens et il faut peu de temps avant qu’elle ne jouisse je ralentis et lorsque sa jouissance diminue je recommence mes pénétrations et sa jouissance repart et je ne retiens pas la même pour lui tapisser son cul de foutre.


— Je prends de plus en plus de plaisir à être sodomisée et c’est bon de devenir une vraie salope.


Profitant de son euphorie je tire légèrement sur les pinces, des larmes ne coulent pas juste une petite grimace. Je lui présente un rosebud beaucoup plus gros que le premier.


— Voilà qui va bien dilater ton cul tu auras encore plus de plaisir demain et tu vas garder ces pinces tout le temps et jouer un peu avec, maintenant appelle ton taxi montre lui les pinces et le plug anal et jouis bien avec lui.

— J’en connais un qui doit m’attendre et déjà bander comme un âne,je sais qu’il va me défoncer la chatte.


Encore une soirée de sexe intense à la maison et cela jusqu’à la fin de la semaine. Elona adore la sodomie et commence à avoir du plaisir avec les pinces sur ses tétons. Samedi après-midi les trois femmes légèrement vêtues sont parties en ville pour acheter des maillots de bain. Avec Martin on profite de la piscine.


— Ce soir Marie et Elona vont être prises en double pour la première fois. je sodomise Elona et toi Marie après tu apprécieras combien te chérie adore la sodomie tu verras elle est bien dilatée.

— Je sais papa j’ai vu la grosseur du dernier plug et je fais comment avec les pinces?

— Tu lui fait porter le plus possible et tu tires légèrement dessus plusieurs fois par jour. Je vais t’en donner d’autres plus grosses et lestées je vais demander à ta mère d’en porter demain pour te faire voir.


Les trois salopes sont de retour avec plusieurs paquets riant aux éclats en se moquant des hommes qu’elles ont allumés dans l’après-midi.


— Bien les filles faites vous belle je vous emmène au resto pour marquer le début des vacances .

— Avec cette tenue ou tu veux plus salope encore ?

— Je vous laisse le choix pour choisir votre tenue.


Je ne suis pas déçu tout est léger,court, transparent, les seins sont tendus je soupçonne Carole d’avoir utilisé sa fameuse pommade, les talons sont démentiels et chaque pas écarte les pans des robes pour dévoiler leur chatte.Martin est installé sur le siège passager à ma demande pour laisser les filles ensembles. Tout au long du déplacement retentissent, rires gloussements, gémissements, je jette un coup d’œil dans le rétroviseur pour voir Carole assise au milieu qui se fait téter les seins par les filles. A notre arrivée, j’effleure un de ses tétons rouges, dressé gonflé de désir. Elle pousse un gémissement, alors je le pince entre mes doigts et serre, Carole est au bord de la jouissance, je saisis l’autre en le pinçant très fort et cela déclenche une jouissance assez violente, accrochée à la voiture elle crie son plaisir.


— Je suppose que tu en as mis aux filles aussi ?


Martin réagit très vite et pince les tétons de Elona qui jouit à son tour. Je m’approche de Marie pour lui faire la même chose et saisis un premier téton et sa mère saisit le deuxième et notre fille déclenche à son tour une belle jouissance. J’attire Carole contre moi et l’embrasse.


— Tu es certainement la femme la plus salope que je connaisse et ces deux là vont te suivre dans la débauche.Tu n’as pas mis de baume sur leurs lèvres de chatte j’espère.

— Non juste un peu sur la mienne et c’est prévu que les filles testent à notre retour.


Le retour se passe sous les cris de jouissance de Carole Marie qui caresse et lui doigte la chatte tandis qu’Elona tête et pince ses tétons.


— J’espère que tu as bien jouis car pour commencer c’est le soir des premiers doubles des deux coquines. Elona est la première à jouir de sa première double pénétration empalée sur Martin je la sodomise jusqu’à mon éjaculation. Marie s’installe sur ma queue et se fait sodomiser par son frère qui lui remplit le cul de sperme. Elles sont toutes les deux ravies de cette expérience et on hâte de recommencer. Carole est impatiente de jouir à son tour.

— Viens avec moi dans la chambre.

— Tu vas poser des pinces sur tes tétons et tes lèvres pour t’exhiber devant nous.

— Lesquelles ?

— Commence par des petites et prend des plus grosses pour ton plaisir.


Lorsque Carole apparaît avec des pinces sur ses tétons et sur ses lèvres intimes, Marie et Elona la presse de questions. Je remarque que ses tétons sont extrêmement gonflés ainsi que les lèvres de sa chatte, ses yeux brillent de luxure. Je suis sur qu’elle s’est servie du baume.Elle se retourne pour changer les pinces et nous fait découvrir de grosses pinces crocodiles aux dents acérées qui entrent dans la chair ferme.Au bout des chainettes des poids d’environ trente grammes sont suspendus, ses lèvres intimes sont tendues.Les Filles et Martin ont les yeux exorbités devant le spectacle.


— Les filles allez jouer et tirer sur les poids la salope n’attend que cela.


Les filles touchent à peine les poids.


— N’ayez pas peur tirer bien sur ces chaines je n’attends que cela.


Cette fois elles tirent plus franchement sur les chaînettes et arrive ce que j’attendai. Carole par dans une jouissance folle sans retenue le souffle saccadé, la bouche ouverte, sa chatte libère des flots de cyprine jusqu’au moment ou elle tombe à genoux.Il lui faut peu de temps pour reprendre ses esprits, elle s’accroupis au dessus de ma queue écartent ses lèvres en turant sur les chainettes ce qui déclenche un spasme proche de la jouissance et elle se laisse tomber de tout son poids avant de relever son buste les mains sur le sol.


Martin introduit sa queue dans le rectum de sa mère, pour ma part je joue avec les poids qui étirent ses tétons ce qui déclenche une nouvelle jouissance. Elona viens s’assoir sur ma bouche pour se faire lécher .Marie un moment me caresse les couilles et celles de son frère, elle s’agenouille et commence à lécher la rondelle de Martin qui se laisse faire puis elle mouille deux doigts dans sa chatte pour les introduire dans le cul de son frère.


Marie nous quitte et revient équipée d’un gode ceinture et du lubrifiant qu’elle étale sur le membre factice et entre les fesses de son frère. Je suis ébahi que Martin ne proteste pas, Carole qui en est à sa troisième série de jouissance ne se rend compte de rien. Elona qui à jouit et rempli ma bouche de sa cyprine se relève et je la vois guider la queue factice pour permettre à Marie de sodomiser son frère. Ce dernier semble apprécier car il redouble l’ampleur de ses pénétrations dans le cul de sa mère et c’est presque en même temps que nos queues remplissent les orifices de Carole qui à eu un nombre incalculable de jouissance.

Diffuse en direct !
Regarder son live