Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 12 102 fois
  • 118 J'aime
  • 6 Commentaires

Nous et les enfants

Chapitre 9

Inceste

Le concierge de nuit bégayait en me tendant notre clef les yeux rivés sur Marie, il à dû se demander s’ il rêvait ou pas. Aussitôt dans l’ascenseur Marie se colle à moi nos bouche se dévore et j’introduis un seul doigt dans sa chatte ce qui déclenche sa jouissance. Nous sortons de l’ascenseur enlacé mon doigts toujours en elle et Marie continue de jouir. Arrivée dans la suite je la pousse vers un sofa ou elle se laisse tomber à genoux, je quitte rapidement mon pantalon pour enfiler ma queue dans un océan de cyprine. Les cris de jouissance de Marie augmentent et durent très longtemps, j’ai déjà mélangé mon foutre avec sa cyprine mais je continue mes pénétrations jusqu’au moment où Marie s’écroule sur le sofa anéantie de plaisir.


— Chaque foi que tu me baises je jouis plus fort, j’ai passé une soirée merveilleuse merci mon papa d’amour.

— La soirée n’est pas terminée ma chérie, je te propose champagne et jacuzzi à moins que tu sois trop fatiguée.

— Cela me va très bien et pour finir une bonne sodimie si tu en forme mon papa.

— Ton papa est toujours prêt, il le faut avec ta mère.


Nous prenons une coupe de champagne, Marie me raconte ses sensations de la soirée en espérant en vivre d’autres dans la semaine, un bip sur mon téléphone. Marie vient s’installer sur mes genoux pour regarder les nouvelles photos envoyées par sa mère. Il y en a cinq toutes explicites chatte et cul débordant de foutre, une autre ou elle nous montre sa bouche remplie de sperme et deux autres ou se sont ses seins et son ventre couvert de sperme, le tout accompagné d’un petit mot.


— Voila ma soirée, je suis gavée de sperme, ils étaient six je pense que j’ai bien assuré, bisous à vous deux je vous aime.


En voyant les photos de ma salope de femme j’ai une érection énorme pour le plus grand bonheur de Marie qui me léche et me suce tout en douceur pour faire durer le plaisir.


— Je vais jouir ma chérie.


Marie se retourne et s’empale littéralement, elle a posé sa rondelle sur mon gland et s’est laissé tomber de tout son poids, prenant appui sur mes genoux elle entame une cavalcade et lorsqu’elle sent palpiter ma queue qui crache mon foutre. Marie accélère encore pour être terrassée par une jouissance qui dure longtemps et pour la première fois me nettoie la queue avec sa bouche pour récolter les traces de sperme.


— Je peux te poser une question papa ?

— Bien sûr ma chérie je n’ai pas de secret à cacher.

— Maman a toujours été aussi salope et tu n’es pas jaloux ?

— J’ai connu ta mère peu après son divorce, son ex avait des problèmes de boisson.Je suis venu du nord pour rendre visite à ma mère âgée et le soir dans un village voisin il y avait la fête annuelle. J’ai participé avec des amis d’enfance au repas suivi d’un bal,c’était la mode à l’époque. J’ai remarqué ta mère appuyée contre un mur regardant les personnes dansés, plusieurs de mes amis ont reçu un refus à leur invitation pour danser. J’ai joué au fanfaron devant les copains et au démarrage d’un slow je me suis approché d’elle, j’étais à peine devant elle pour l’inviter qu’elle est venue vers moi, pourquoi je ne le sais pas et elle non plus, le destin.


Très vite nos corps se sont trouvés comme soudés l’un à l’autre et nos bouches se sont jointes pour échanger des baisers, on reprenait notre souffle et c’était parti pour de nouveaux baisers.Ta mère sentait mon érection et se frottait dessus, je l’ai entraînée dehors au fond du parking, je me souvient de sa jupe vichy blanche et noire que j’ai relevé sur ses hanches pour lui retirer un slip en coton pour la pénétrer. Pour être franc on a juste tiré un coup plutôt que fait l’amour, revenu dans la salle on a encore dansé un moment avant de s’enfuir comme des voleurs et j’ai suivi ta mère jusque chez elle.


Arrivée dans sa chambre, elle a recouvert sa lampe de chevet pour ne laisser filtrer qu’un petit raie de lumière.En continuant de l’embrasser je l’ai déshabillée, elle s’est laissé faire. J’ai découvert sa belle poitrine un peu moins développée que maintenant, sa chatte était entourée d’un buisson noir. Bien que je déteste les poils, je l’ai allongée sur le lit pour lui faire un cunni jusqu’à sa jouissance.


— C’est la première fois qu’un homme me fait jouir comme cela.


Je me suis déshabillé et présenté ma queue pour la sucer.


— Je n’ai jamais fait cela à un homme, expliquez moi.


Le début a été difficile pour moi, ses dents frottant trop fort sur ma queue, lorsque je lui annonce que je vais jouir, elle me demande de jouir sur son ventre car elle n’a jamais gouter le sperme. Avec ses doigts elle en a récupéré pour gouter et a trouvé cela très bon, elle a même lécher ma queue pour récupérer le sperme qui était dessus. Je te raconterai la suite demain je suis fatigué.


— Tu as le choix ma chérie car vu l’état de ta robe d’hier il t’en faut une autre soit dans un magasin classique ou au magasin de vêtements et chaussures ou on doit aller choisir tes cuissardes.

— Je préfère le deuxième et acheter des tenues de salopes, si tu veux bien papa.

— Moi je t’aime en salope tu es trop belle et je sais que ces tenues te serviront.

— Bonjour je voudrais des cuissardes pour ma fille et des tenues appropriées qui vont avec.

— J’ai tout ce qu’il vous faut, il me semble que vous êtes déjà venu dans mon magasin.

— Oui plusieurs fois avec ma femme.

— A quel non, je dois avoir une fiche ?

— Oui très bien Carole très belle femme sensuelle et je vois que mademoiselle suit les trâces de sa maman, vous êtes des clients fidèles.


Il prend la pointure de Marie et revient avec deux modèles qu’il fait essayer à Marie qui marche avec dans le magasin le temps de choisir des tenues , des jouets sexuels.Marie choisit une paire.


— Pour être bien il faut que je vous commande une demi-pointure et maintenant ce modèle à trois hauteurs sur la cuisse,pour faire voir à Marie jusqu’où montent les cuissardes sa main glisse le long de sa cuisse.


Marie tressaille un peu lorsqu’il lui indique la plus haute, je vois qu’elle écarte un peu les cuisses.Le vendeur recommence pour montrer les différentes hauteurs, sa main s’attarde le plus haut et Marie gémit. Je comprend que ses doigts s’attardent sur la chatte de Marie et qu’elle semble apprécier.


— Je vais passer commande ,elles seront disponibles dans quinze jours environ, vous semblez déçue mademoiselle, venez avec moi je vais prendre les mesures exactes.


Marie revient avec des cuissardes vinyles, un bandeau qui sert de jupe et un boléro qui laisse paraître des pinces à seins munies de boules. Je règle les achats et me retrouve avec deux grands sacs.


— J’offre les cuissardes vinyles car vous êtes de bon clients.


Arrivée à l’hôtel, Marie m’avoue que le vendeur lui a carrément mis les doigts dans la chatte en mesurant la longueur de sa jambe et qu’elle a jouit .Un repas tranquille puis visite dans des magasins et achats divers dont un appareil photo équipé d’un bon objectif. A la sortie du restaurant je me dirige vers un petit square repéré cet après-midi ou je la mitraille avec le flash. Cette petite salope me montre sa chatte son cul, retire son top pour me faire voir ses seins avec les pinces sur ses tétons.


— Je peux vous faire des photos si vous voulez en profiter avec madame.


Je me retourne un homme d’environ quarante ans qui m’a adressé la parole , sans hésiter je lui tend l’appareil photo en lui indiquant qu’il est réglé sur automatique. Marie est ravie que je la rejoigne et elle m’embrasse goulument, puis je lui tète les seins en jouant avec ses pinces à seins. Elle gémit et je m’accroupis pour lècher sa chatte, en vrai salope elle exagère ses cris et s’exhibe devant le photographe qui tourne autour de nous.


Marie jouit sous mes doigts et à son tour s’accroupit cuisses grandes ouvertes tournée vers le photographe en me suçant, Jugeant mon érection à son goût Marie place ses mains sur une statue la croupe tendue vers moi.


— encule moi papa.


Les cris de Marie résonnent dans la nuit surtout lorsqu’elle sent mon foutre se répandre dans son rectum.


— Dites moi je n’ai pas rêvé , elle vous a bien appeler papa ?

— Oui c’est bien ma fille et pour vous remercier elle vous attend, elle est à votre disposition.


L’homme va jouir rapidement dans sa bouche et rapidement une deuxième fois dans sa chatte. De retour à l’hôtel je sélectionne quelques photos que j’envoie à sa mère, il se passe plus d’une heure avant de recevoir sa réponse deux photos une queue noire monstrueuse, je me sent petit garçon en la regardant et une deuxième des fesses de Carole avec l’énorme queue noire légèrement enfoncée dans son cul complètement écartelé. Quelques instants plus tard la queue est entrée à moitié et sur la dernière, l’énormité est complètement engloutie dans le cul complètement distendu. Carole fait durer le plaisir avant de nous envoyer une dernière photo qui laisse voir son cul distendu resté ouvert laissant couler un flot de sperme accompagné d’un petit texte.


— La queue du gérant Camerounais de l’agence de dakar elle mesure vingt huit centimètres de long pour une épaisseur de douze je suis la seule à avoir réussi à le prendre dans le cul, je vois que vous passez du bon temps avec Marie, bises je vous aime.

Diffuse en direct !
Regarder son live