Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 16 648 fois
  • 147 J'aime
  • 3 Commentaires

A nouveau une femme

Chapitre 1

Hétéro

Ceci est ma première contribution au site, cette histoire vraie s’est passée il y a deux ans et me permis de remettre le pied à l’étrier si je puis dire, si mon "compagnon de débauche" passe sur le site, j’espère que mon récit lui plaira. Les noms ont bien sûr été changés pour préserver notre anonymat.

Je me présente Lucie, j’ai 39 ans, je suis blonde, je fais 1m65, mince avec quelques rondeurs bien placées, les yeux verts, j’ai deux enfants et je viens de me séparer de celui qui a été mon compagnon pendant 21 ans, c’était mon premier homme et je suis d’un naturel fidèle, autant dire que mon expérience en matière de sexe était très limitée, je n’ai connu qu’une vie sexuelle morne, cela faisait trois ans qu’il ne se passait plus rien entre nous, les disputes incessantes avaient eu raison de notre couple. Je n’étais plus qu’une mère, j’avais oublié ce que c’était d’être une femme.


Pour me changer les idées, je décidais de partir en vacances avec mes enfants chez mon parrain dans sa résidence secondaire. De 26 ans mon aîné Olivier était malgré tout un bel homme, simple à vivre, toujours souriant, il serait une bonne compagnie pour nous, il est marié pour la forme, mais son couple est loin d’être idyllique, il partait donc seul en vacances depuis quelques années déjà.


Sur place, nous profitons pleinement, passant le temps entre la plage et les balades avec le bateau d’Olivier. Mes enfants ayant le mal de mer nous sortons souvent tous les deux. Petit à petit, nous nous rapprochons, nous en profitons pour parler beaucoup, de tout et rien, mais souvent de sexe. Je lui parle à cœur ouvert de mon manque.


Un soir, Olivier me demande de l’aide pour son ordinateur, le coquin a choppé un virus en téléchargeant un film porno, après quelques manipulations je résous son problème et j’en profite pour lui montrer des sites plus fiables. La tension sexuelle est palpable, mais aucun de nous n’ose faire le premier pas. Je finis par aller me coucher, frustrée et excitée, bien décidée à passer à l’attaque le lendemain.


Après avoir déposé les enfants à la plage, nous partons au port pour une sortie pêche pour lui et bronzette pour moi.


Je lézarde à l’avant avec un roman, profitant du soleil pendant qu’Olivier installe ses cannes. Une fois fini, je lui demande de mettre de la crème dans le dos, absorbée par ma lecture je le laisse me masser, ses gestes se font de plus en plus amples, ses mains descendent jusqu’à la lisière de mon bas de maillot. La caresse de ses mains douces commence à me mettre en ébullition. Pour lui faciliter la tâche, je défais mon haut tout en restant allongée, je savoure l’instant, je sens ma chatte s’humidifier et ne peux réprimer des soupirs et des gémissements. Il s’arrête, troublé, je me retrouve vers lui et constate qu’il est à l’étroit dans son slip de bain, il cherche à s’excuser, mais je le rassure bien vite en lui proposant de le soulager. Il accepte avec empressement, rassuré de me savoir aussi excitée par la situation.


Il s’installe confortablement sur la banquette et je m’approche doucement jusqu’à m’installer entre ses jambes.

Je descends son maillot, découvrant une belle queue bien dure avec un joli gland appelant ma langue, je commence par le lécher sur toute la longueur en le regardant droit dans les yeux, sa respiration se fait plus forte, je commence une fellation douce et langoureuse, je fais aller et venir ma bouche sur son sexe tendu, léchant ses couilles pleines, je m’amuse à les faire rouler sur ma langue, d’une voix rauque il me fait savoir qu’il apprécie le traitement que je lui inflige. Ma petite chatte est inondée de mouille, j’avais presque oublié ce que c’était.


Je mets tout mon cœur dans cette pipe, nous sommes seuls au monde, deux affamés de sexe, ses mains dans mes cheveux il m’imprime le rythme tout en continuant à me parler, je le sens grossir encore dans ma bouche, le plaisir approche, il ne cesse de répéter qu’il va venir. Au bout de quelques minutes il essaie de me repousser, n’osant pas éjaculer dans ma bouche, mais je le retiens fermement, il jouit, de long jets de sperme viennent frapper le fond de ma gorge, je le bois jusqu’à la dernière goutte, le nettoie consciencieusement . Il m’attire à lui pour m’embrasser, nos langues se lient, jouent ensemble pendant de longues minutes, il me sert fort contre son torse, je peux constater qu’il a à peine débandé, Monsieur en veut encore, ça tombe bien, j’ai une furieuse envie de le sentir en moi.


Olivier me fait mettre à quatre pattes sur la banquette, passant derrière moi il me retire le bas, me caresse amoureusement les fesses, je le sens s’insinuer entre mes cuisses, son contact m’électrise, je mouille comme jamais, il me lape avec avidité, sa langue parcourt chaque millimètre de mon intimité à la recherche de mon bouton. Je n’en peux plus, je me tortille sur sa bouche, le supplie de m’enfoncer ses doigts, il accède à ma demande en continuant à téter mon petit bouton, quel bonheur d’être ainsi prise après trois ans de diète. Le plaisir monte doucement dans mon ventre, mais j’ai trop envie de sentir sa queue. Je le stoppe en me retournant vers lui, avec un regard de chienne en chaleur, je lui demande de me baiser.


Il se relève doucement et approche son gland à l’entrée de ma grotte, centimètre par centimètre, il s’enfonce en me tenant fermement par les hanches, une fois bien au fond, il entame ses va-et-vient, ses mains partent à la rencontre de mes seins, il les malaxe, dépose des baisers légers dans mon cou.


Je me sens bien remplie, quel bonheur de me sentir femme.

Sa queue me fait tellement de bien, je sens l’orgasme arriver intense et puissant, c’est l’explosion ! Mes cris de jouissance et les contractions de mon vagin le font venir lui aussi, il jouit au fond de moi en poussant des râles de plaisir. Quelle forme pour un homme de son âge !


Nous nous écroulons ivres de plaisir sur le sol du bateau, enlacé le temps de reprendre nos esprits.

Rhabillés, nous remontons les lignes, aucun poisson, tant pis, il faudra trouver autre chose pour le dîner, en tout cas moi, j’ai une petite idée du dessert qui me ferait plaisir.


Nous retournons au port, enlacés, nous embrassant souvent, heureux de cette nouvelle complicité entre nous.

Le soir, une fois les enfants couchés, il vient se glisser dans ma chambre, nous faisons à nouveau l’amour passionnément, prenant notre temps. Jusqu’à la fin des vacances, nous avons refait l’amour tous les jours, sur le bateau, dans les petits chemins tranquilles, chez lui, il me fit découvrir beaucoup de choses.


Mais toutes les bonnes choses ont une fin et il était temps de rentrer. Grâce à Olivier, j’avais retrouvé confiance en ma féminité, je savais que je pouvais plaire, j’étais prête à profiter de la vie.

Diffuse en direct !
Regarder son live