Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 2 027 fois
  • 53 J'aime
  • 1 Commentaire

Nouveaux horizons

Chapitre 1

Lesbienne

Coucou mes petits amis


Cette histoire est simplement et purement une fiction; dans ce récit je parlerai à la première personne en tant que personnage principal et j’aurai pour prénom Alexia. Bonne lecture à tous.



C’est vers quatre heure du mat’ que tout a débuté. Avec des amis de la fac, on avait organisé une petite fête dans notre appart à moi et Judith, ma colocataire et aussi grande amie. Judith c’est une fille incroyable; pour commencer elle a un physique incroyable : elle est complètement dans le style emo avec sa longue chevelure rouge sang parsemée de mèches noires qu’elle adore accommoder avec des lentilles de contact rouges. Deux piercings en forme de pointe traversent les extrémités de sa lèvre inférieur et un autre en barre transperce son arcade droite. Elle a plusieurs tatouages le long des bras représentant de longs serpents descendant jusqu’à ses poignets ainsi qu’une rose sur le pied gauche.

Concernant sa personnalité, je la trouve géniale; elle trouve toujours les bons mots avec les gens et parvient chaque fois que l’occasion se présente à se montrer cynique juste ce qu’il faut. Elle est d’une grande douceur mais c’est elle qui intervient chaque fois que les choses se gâtent, par instinct. Mais Judith n’est pas seulement une meilleure amie, c’est la personne dont je suis le plus proche, à qui je peux tout dire et accorder toute ma confiance. En clair, je l’adore carrément.


On était tous biens arrachés quand Geoffrey à lancer l’idée, certes antique mais grand classique, du jeu de la bouteille. Moi, Judith, Julien, Andrea, Geoffrey, et Aurélie nous sommes assis en cercle, une bouteille de vodka vide au milieu. Curieusement, au lieu de se mettre à coté, Judith se mit en tailleur en face de moi, à coté de Julien et de Andrea.

Le jeu commença et ce fût Aurélie et Geoffrey de commencer, puis les tours se poursuivirent : Geoffrey avec Judith, Aurélie avec moi, Julien et Geoffrey, Aurélie Andrea.... Tout le monde à joué le jeu. Ce fût alors au tour de moi avec Judith.

Lorsque la bouteille s’arrêta entre elle et moi, j’eus l’impression que l’espace-temps se figea pendant un millième de seconde. Et pendant cet instant, une image de moi embrassant Judith me stigmatisa une bonne centaine de fois avant que tout ne reprenne comme avant. J’ai alors levé les yeux vers ma "promise" et posé mon regard dans le sien. Ses yeux d’un rouge vif accommodés d’un regard félin m’observaient tel une lionne prête à bondir sur sa proie.

Sous les encouragements de Geoffrey et Julien qui, au passage, ressemblaient plus à des beuglements d’ivrognes, j’ai approché lentement mon visage de celui de Judith de façon hésitante. Seulement, pas le temps pour les niaiseries, elle passa tendrement sa main dans mes cheveux avant de m’attraper la tête et de m’embrasser fougueusement. C’est là que tout s’est brouillé.

Habituellement, on faisait ce jeu simplement avec un baiser furtif mais pas cette fois-ci. Je sentais bien sa langue caresser l’intérieur de ma bouche. Elle s’enroulait autour de la mienne tout en effleurant l’intérieur de mes joues à chaque rotation. C’était juste divin. Le baiser dura encore quelques secondes quand j’eus comme un violent pincement au cœur; me poussant à rompre ce lien entre elle et moi en la repoussant fermement. Jamais je n’avais encore ressentis ce genre de chose en embrassant une fille, et ça me faisait flipper. Judith était bisexuelle alors elle pouvait bien s’en foutre, mais pas moi.


Aux alentours de cinq heure, nos convives commencèrent à s’en retourner chez eux, éreintés par la soirée et l’abus d’alcool, cueillent par le sommeil et appelés à rejoindre les bras de Morphée. Moi et Judith étions en train de ranger l’appart quand elle me lança de nulle part :


<< Qu’est ce qui t’a pris tout à l’heure ? >>


Bon sang ! C’était sur qu’elle voudrait reparler de ce qui s’était passé mais je pensais avoir au moins quelques heures pour y réfléchir avant qu’on en parle. Qu’est ce qui m’a pris tout à l’heure ? J’en sais rien Judith, mais c’était étrange, étrange et puissant. Etant une fille préférant éviter les conversations gênantes je fais celle qui ne comprend pas.


<< De quoi tu parles ? >>


Judith posa les verres qu’elle avait dans les mains et s’approcha doucement vers moi. On pouvait voir un sourire se dessiner sur son visage au fur et à mesure qu’elle s’avançait.


<< Tu sais bien, tout à l’heure, pendant le jeu.>>


Mes joues s’empourprèrent en une demi-seconde. A ces mots, je bafouillai quelques mots dans le but de lui donner une explication, quelle qu’elle soit.


<< Eh bien, je....Tu sais, enfin.... C’est parce que tu.... >>


Mais avant que je puisse aller plus loin, elle posa son index sur ma bouche en me fixant d’un regard de braise. Elle passa doucement sa main sur la mienne avant de remonter au niveau de mon épaule puis la fit redescendre au niveau de ma hanche et tira mon corps contre le sien. De son autre main, elle enleva une mèche de cheveux de mon visage en me murmurant quelques mots.


<< Je sais que tu a peur mais ça va aller, tu est avec moi. >>


Et tout doucement, elle apposa de nouveau ses lèvres radieuses sur les miennes, me serrant fort contre elle. Ce baiser était magique, magnifique, angélique, volcanique et d’une rare intensité.


<< Alex, t’es la plus belle fille que j’ai jamais rencontré. Ça fait maintenant deux ans qu’on vit ensembles, deux ans à être littéralement sublimée par ce que tu est, ce que tu dégage; deux ans à vivre avec de toi sans pour autant être auprès de toi; deux ans à me dire chaque matin que je devrais t’avouer ce que je ressens pour toi mais en me sentant trop lâche pour le faire. Ce soir, j’ai vu que tu a senti quelque chose lors de notre baiser; cette relation te fait peur mais elle t’attire aussi. Et je voudrais être celle qui te guide dans ta découverte de ces nouveaux horizons. >>


A peine eût-elle finie, elle enleva son pull et dégrafa son soutien-gorge pour laisser place à sa superbe poitrine avant de revenir près de moi en me susurrant tendrement et d’un air chaud à l’oreille ces mots :


<< Je t’appartiens, aujourd’hui et à jamais. >>

Diffuse en direct !
Regarder son live