Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 2 165 fois
  • 6 J'aime
  • 1 Commentaire

Nouvel enseignement

Chapitre 3

Orgie / Partouze

Nouvel enseignement (3)


Cette nouvelle semaine est l’ouverture des contacts à deux, pas encore à deux sexes. Non, aujourd’hui les filles doivent apprendre à faire l’amour et faire jouir d’autres filles. Les garçons assistent aussi aux leçons. Martine est la professeur chargée de ses cours. Robert la laisse se débrouiller, il n’aime pas la voir se donner aux autres filles, sinon, il sauterait sur le premier cul venu.

A la surprise générale quand Martine entre dans la salle, elle est déjà nue. Elle porte avec elle du matériel éducatif : gode simple ou double. Suffisamment bien faite et sexy, elle s’en fiche un peu. Elle sait qu’elle va faire des jalouses : elle doit choisir une partenaire pour une baise entre filles. Si Martine aime ce genre d’amour, les filles sont rare à savoir comment les femmes peuvent se donner du plaisir entre elles. Chaque fille inscrit son nom sur un papier avant de le mettre dans une boite d’où sortira la participante. C’est le seul moyen de ne pas faire de jalouses.

Le sort est de bonne augure, la fille élue est très sexy, d’après ce qu’en sait Martine elle n’est pas tout à fait vierge. Comme toutes les participantes doivent être dénudées, Martine connaît déjà les plastiques des unes et des autres. Martine prend dans ses bras la fille, l’embrasse sur la bouche, chose qui étonne la plupart des élèves pour qui un baiser se pratique entre un garçon et une fille. Sa langue entre dans la bouche de sa compagne du moment. L’autre se laisse faire, même quand elle reçoit la langue au fond de sa bouche où là elle commence à rendre le baiser.

Les mains de Martine sont vite en chemin pour caresser le jeune corps qui en frémit. Le pelotage commence par les épaules pour descendre sur les seins. Là, elle commence à caresser en corolle avant de triturer à peine les tétons qui commence à durcir. La fille ferme les yeux la tête en arrière pour profiter du plaisir qu’elle sent arriver. Il est trop tôt pour un orgasme, il faut que la main vienne sur la chatte. Martine sait bien branler les jeunes filles. Elle passe par dessus la fourrure pour arriver sur la fente du sexe.

Elle fait tout en douceur, surtout quand elle écarte les grandes lèvres. Son objectif n’est que le bouton. Elle trouve une chatte bien mouillée, ce qui est bon signe, ensuite elle prend à deux doigts le clitoris pour le branler. Son amante du moment se laisse tomber de plaisir. Martine l’accompagne pour lui donner l’orgasme qu’elle sent proche. La fille jouit comme une folle : elle gémit très fort en disant des mots tel que

Oui, c’est bon, j’aime me faire branler, j’en veux encore, remets ta main, fais moi jouir encore.

    Martine ne l’écoute pas : elle sait qu’elle va encore jouir. Par contre elle demande à la fille de s’occuper à son tour de son sexe. Ignorante de la façon de masturber une autre femme, elle le fait presque contrainte et forcée. Elles sont couchées maintenant, Martine une cuisse sur celle de l’autre, dirige la main de son amante vers son sexe. La fille cherche un peu le bouton avant de trouver l’endroit où masturber l’autre chatte. Si au début, elle est maladroite, rapidement elle comprend ce qu’il faut faire. Elle est fière de recevoir des félicitations de Martine quand celle ci jouit à son tour.

    Toutes les élèves se masturbent soit isolées, soit le plus souvent avec une copine. Martine demande aux impétrantes de ralentir leur plaisir, le plus important arrive. Même Martine désire que tout se passe dans l’ordre, elle a trop envie d’avoir sur sa chatte la bouche de l’élève. Elle la tourne pour que son sexe soit en vue de tous, elle se couche sur elle sort sa langue pour lécher toute la chatte, sans oublier le petit trou où elle force un peu avant d’entrer. Sa partenaire ne connaissait pas du tout ce qu’elle ressent.


Depuis les leçons de masturbations les filles savent déjà comment jouir en se branlant le cul. Elles ne se doutaient pas qu’une langue serait aussi, sinon plus jouissive qu’un doigt.

La cobaye jouit encore, et recommence quand son clitoris est léché. Il lui faut un moment avant de penser à lécher Martine qui aussi attend ce plaisir, même si après elle se fera mettre par Robert, qui, malgré ce qu’il dit la regarde se livrer à un combat de lesbiennes. Les deux filles sont en 69, elles jouissent pour la dernière fois ensemble, ce qui vaut à la jeune fille un baiser passionné sur le bouche.

Martine invite maintenant les filles à faire ce qu’elle vient de faire. Les couples se forment vite, toutes les filles sont couchées au milieu de la salle en 69, toutes se lèchent pour finalement jouir à peu près toutes aussi.

Cette nuit, Martine sait que les filles cette fois se retrouveront à deux dans un lit, cette fois avec une préférée. Après avoir bien baisé avec Robert, il feront un tour dans le dortoir pour voir les résultats du cours. Ils savent qu’il est inutile d’aller voir les garçons qui de toutes façons se branlent déjà.


Le lendemain arrive le tour des garçons à apprendre à jouir avec un camarade. Robert aime beaucoup moins ce cours, et pourtant il jouit bien quand un joli garçon pas mal de sa personne le suce.

Nu, comme presque toujours Robert arrive dans la salle de cours. Il désigne au hasard son partenaire. Les garçons bandent déjà, pour Robert, c’est simple, il commence par une fellation qu’il donne à ce garçon. Il ne le fait pas jouir encore, alors que la plus part des élèves suce un voisin. Aujourd’hui Robert est en forme. Il se fait sucer devant les autres. La langue du jeune garçon est agile sur sa bite. Le prépuce est vite descendu, la gland déjà dans le bouche. Robert qui habituellement ne veut pas jouir avec les garçon cette fois se laisse aller. Son jet de sperme et puissant : il déverse tout dans la bouche de son amant qui avale tout sans se plaindre.

Toujours en forme, Robert veut montrer aux autres comment se faire enculer avant de leur montrer comment enculer. Il excite fortement son jeune amant qui bande à nouveau : sa bite semble même avoir grossit de savoir qu’elle va dans le cul du prof. Robert se met en levrette, ouvre ses fesses à deux mains, demande au jeune de lui tartiner le cul de salive et de poser sa bite sur le petit trou.

Le fait de se faire enculer excite Robert qui bande comme un âne. La bite va et vient dans son cul, il sent bien les mouvements et la grosseur. Il sait qu’il va jouir encore. Cette fois il jouit bien avant celui qui l’encule : son sperme part en cascade au sol.

Le résultat avec les garçon est mitigé : certains sont contents de se faire mettre, d’autre de l’avoir mise. Quelques un, rares, n’ont pas aimé l’avoir dans le cul. Il leur apprendra plus tard d’autre formule pour jouir avec une fille qui met un doigt ou plusieurs dans leur cul : ils adoreront.

Diffuse en direct !
Regarder son live