Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 2 063 fois
  • 6 J'aime
  • 0 Commentaire

Nouvel enseignement

Chapitre 4

Orgie / Partouze

C’est la dernière semaine.

Martine et Robert réunissent tous les élèves pour les dernières leçons, celles qui leur serviront toute la vie : baiser en couple. En plus il faudra que tous jouissent. Les enseignants connaissent déjà tout les élèves, ils savent que tous sans exception seront capable de trouver des orgasmes : jusqu’à présent tout ce qui a été enseigné l’a été dans ce but.

Le couple s’installe au milieu de tous les élèves, très attentifs : ils savent qu’il faudra qu’ils se baisent pour arriver au vrai plaisir de copuler à deux. La scène et la même que dans une chambre. Robert et Martine s’embrassent sur la bouche. A partir de ce moment rien n’est truqué, le plaisir montré sera réel. Robert descend sa bouche sur la gorge de Martine qui penche la tête pour bien profiter du baiser. Il commence à lui caresser les seins à travers les vêtements avant de revenir sur le cou. Martine tient son mari contre elle par la taille. Il lui tarde d’avoir un sexe dans sa chatte ou son cul, dans son ventre quoi. Robert part du principe que même si elle le lui demande il ne fera rien pour la satisfaire vite. C’est meilleur quand le désir est à son comble.

Martine gémit en demandant de se faire mettre. Tranquillement Robert se penche pour relever la jupe de sa compagne afin de baisser le string pour que sa langue aille dans la chatte. Martine écarte les cuisses pour que le cunnilingus ait lieu rapidement : elle a une envie folle de jouir. Quand Robert pose le bout de la langue sur le clitoris, Martine pousse un soupir de soulagement : il lui tardait d’avoir un orgasme. Elle pose une main sur la tête de Robert, comme pour lui interdire de partir. Il la connais assez pour savoir comment la faire jouir encore mieux, il entre un doigt dans le fondement de Martine qui ne peux s’empêcher de gémir fortement. Son orgasme et rapidement venu. Elle se couche en entraînant son mari. Elle sort la bite bien bandée. Martine le branle à pleine main. Robert l’empêche d’aller trop loin : il se relève pour se mettre nu.

Martine l’attire sur elle. Robert trouve sa lace entre les cuisses. Sa bite connaît le chemin du puits de son épouse. Il est vite juste à l’entrée de la chatte, entre les lèvres très humidifiée par la cyprine délivré sans mal par le vagin. Il attend encore un peu. Enfin la bite entre lentement dans le vagin offert. Aussitôt les jambes de Martine se nouent sur les fesses de Robert. Il ne forme plus qu’un seul corps réuni par les sexes.

Bien sur tous les élèves sans exception regardent en étant très excités : la plupart se branle déjà. Tous ont déjà appris que la hâte ne sert à rien en matière de plaisir.

Robert lime sa femme devant, donc tous. Elle gémit de plus en plus fort, juste avant de jouir. Robert sort du con pour la retourner et l’enculer. Les garçons pensent à juste titre que l’enseignement donné l’autre fois sert à quelques chose : certains doivent se retenir de faire des propositions homo à des camarades qui y succombent.

Robert jouit dans le cul de sa femme qui en jouit également.

Maintenant tous les élèves connaissent les façons de jouir, en solo, en double ou en baisant normalement. Pour cette nuit, les garçons sont invités chez les filles qui ne demandent pas mieux, sauf quelques unes qui préfèrent les filles.

La nuit est très chaude ; les couples se forment vite. Les inspirations très fortes indiquent que l’un ou l’autre du couple prend son pied. Certains cris aiguës indiquent une jouissance féminine. L’ambiance est telle que personne n’arrête. La nuit tourne à une partouze géante. Ils ont vite fait le lien entre leur jouissance propre et celle des voisins. Certain comprennent vite qu’en partageant les partenaires leur sexualité augmente vite.

Vient alors le surlendemain l’examen final. Les deux enseignants sont les seuls à noter. Quoi qu’il arrive, tous seront reçus : ils ont fait suffisamment d’heure d’apprentissage qu’ils sont capables de baiser même avec des gens très portés sur les orgasmes.

Pour favoriser les masturbations, des films pornos, ultra réalistes sont projeté. Les surprises viennent quand ils s’aperçoivent que certaines scènes orgiaques viennent d’eux même. Les mains vont de plus en plus vite sur les sexes humides pour les filles et durs pour les garçons. Tous voudraient recommencer une immense partouze. L’orgie finale est pour ce soir. Ils seront libres de s’organiser comme ils veulent.

Après les masturbations, viennent par ordre : les contacts homos soit filles soit garçon. L’étonnant est de voir que les filles se livrent facilement à d’autres filles pour prendre leur plaisir, suivis de positions pour baiser ou enculer.

Au début certains filles trouvaient dégradants de se faire mettre par derrière. Beaucoup y ont pris goût et le réclament. Les garçons sont toujours volontaires pour loger leur bite dans un cul.

Martine surveille le déroulement des baises. Elle connaît déjà les vainqueurs de l’examen. Elles laissent se dérouler les baises comme les étudiants le veulent.

Quand elle donne les résultats, comme toujours les gagnants sont fous de joies. Les autres se font une raison : de toute façon en sortant ils sauront faire bonne figure au cours de réunions particulières organisées par des particuliers. Certaines filles se destinent à la prostitution de luxe : devenir escorte girl est leur rêve. Pourquoi pas.

Enfin la finale est là, la grande orgie à laquelle participent tous les élèves et pour la première fois Martine et Robert. Ceux ci ont porté tous ce qui est nécessaire : godemichés de forme différentes, huiles pour faciliter des pénétrations spéciales qu’ils feront à certains. Martine arrive habillées plus que sexy, alors que Robert, même si ça ne ce voit par ne porte sur lui qu’un pantalon et un débardeur.

L’ambiance est à la fête. Tous savent que demain ils ne se réveilleront que très tard, certains rompus des contacts physiques avec une autre personne.

Attardons nous sur Martine qui se livre à ses propres plaisirs : ce soir elle est libre de baiser avec qui elle veut. Elle ne veut que des filles, surtout une qui lui a tapé dans l’œil : brune, yeux clairs, grande et au fessier majestueux.

Quand elle l’aborde la fille comprend vite ce que lui veux Martine, elle n’est pas contre une relation lesbienne, au contraire. Par contre elle se laisse guider, intimidée par son professeur. Pourtant dès le premier baiser, elle se détend complètement. Sa nudité est parfaite pour la suite qui vient ; une main de Martine est vite sur sa chatte. Elle ouvre les cuisses pour se faire masturber : ce n’est pas ce que chercher Martine : elles se couchent sur un lit. Là, enfin Martine cherche le bouton de son amie, elle la branle pour arrêter rapidement. C’est sa bouche qui va donner le plaisir. Elle embrasse la fente comme si c’était une bouche. Entre les jambes bien écartées, Martine lèche toute la moule. La fille se laisse aller dans un remarquable concert de gémissements. Quand elle enjambe son amante, son sexe est sur la bouche de l’autre. Elles commencent une série de 69 qui les mène plusieurs fois au 7° ciel. Martine plus au courant entre trois doigt dans l’anus de la fille qui essaie de lui en faire autant.

Robert a repéré une fille des plus âgées, aux lèvres gourmandes qu’il a déjà vu faire des fellations. Il lui semble qu’elle se débrouille pas mal. Elle est déjà avec un des garçons. Elle se fait baiser avec un plaisir non dissimulé. Robert s’approche du couple, donne sa bite à lécher : la fille doit bien aimer ça. Deux bites ensemble dans son corps, pourquoi pas.

C’est vrai qu’elle pompe plutôt bien. Malgré son retard en jouissance, Robert se laisse avoir, la fille doit être la reine des suceuses. Il sent venir très vite le sperme. Il ne se retient qu’un très court instant. Il doit jouir vite. Ses jets de semence sont puissants. La fille en a la bouche qui déborde. Tant pis, elle avale ce qu’elle peut en récupérant ce qu’elle a laissé filer. Elle aussi jouit, sans que Robert soit certain que c’est à cause de lui ou de l’amant de la fille qui lui aussi lâche son sperme dans le sexe de l’autre.

Les baises se terminent quand la plupart des élèves sont épuisés.

Le lendemain après midi, tous sont près pour partir et rentrer chez eux. Les séparations sont l’objet de nombreux baisers.

Armés pour la vie, les élèves deviennent monsieur et madame tout le monde. Sauf qu’entre leur jambes ils sont les plus fort. Ils peuvent conquérir le monde des débauchés.

Diffuse en direct !
Regarder son live