Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Lue 20 102 fois
  • 136 J'aime
  • 4 Commentaires

Nouvelle expérience

Chapitre 1

Zoophilie

Ce matin là je m’éveillais paisiblement, n’ayant pas à aller travailler, j’en profitais pour rester couchée, je caressais doucement mon corps, en effleurant ma poitrine tout d’abord puis en descendant lentement sur mon ventre, mes cuisses, pour finalement poser ma main sur mon intimité. J’étais nue dans mon lit, j’avais ôté ma nuisette dans la nuit car j’avais un peu trop chaud malgré que l’automne fût entamé depuis un bon moment.

Je laissais donc aller ma main, glissant mon index tantôt sur mes lèvres que j’écartais puis je remontais sur mon clitoris que je titillais du bout du doigt. Je repensais à ce mec canon qui venait régulièrement dans le magasin où je travaillais, un jeune homme brun à la peau assez mate, typé espagnol et qui avait un sourire craquant. Je m’imaginais tout un tas de scènes torrides avec lui pendant que mon index entrait dans mon vagin.

Je fus tirée de mes fantasmes par la sonnette de la porte d’entrée. Au bout de la deuxième sonnerie, je me décidais, j’enfilais mon peignoir puis j’entrouvris la porte et y glissa la tête pour y voir Martine, ma voisine de palier.


-Bonjour Gaëlle, désolée de te déranger mais je suis vraiment ennuyée, pourrais-tu me garder le chien toute la journée, je dois m’absenter et je ne peux pas l’emmener.


-Euh… Oui, c’est d’accord.


Je n’ai pas vraiment réfléchi, je ne voulais pas vraiment garder son chien mais je fus prise un peu de court.


-Tiens, je te laisse sa laisse pour le sortir et sa gamelle d’eau. Merci beaucoup, à ce soir ma belle.


-A ce soir Martine, bonne journée.


Je me retrouvais dans mon salon avec ce chien qui reniflait partout et qui visitait mon appartement. Je m’assis dans le canapé le regardant faire, puis il vint jusqu’à moi et se jeta sur mes pieds qu’il lécha ce qui me fit éclater de rire tellement il me chatouillait. Je m’arrêtais net de rire lorsqu’il se cambra et s’agrippa à ma jambe pour s’exciter dessus, je le repoussais, j’eus beaucoup de mal mais je parvins à le faire lâcher prise.

Je retournais peu après dans ma chambre afin de m’habiller, et faire un peu de rangement.

La matinée fut vite passée, midi sonna, je me dis qu’il était temps que le chien fasse sa promenade, il me fit une fête d’enfer quand il me vit attraper sa laisse. Je descendis les marches en courant, tirée par le chien fou de joie à l’idée d’aller se balader. Nous fîmes le tour du petit parc situé non loin de là, je m’asseyais un court moment sur un banc, un court moment qui suffit au chien pour s’exciter de nouveau sur ma jambe, une nouvelle fois je le repoussais, apercevant au passage l’érection du chien qui m’impressionna assez, cette tige rouge vif était bien plus grande que ce que j’aurais pensé.

De retour à la maison, je me préparais un rapide repas que j’avalais presque aussi rapidement puis je m’installais sur le canapé. Le chien s’était couché dans un coin et il dormait profondément, de nouvelles envies me vinrent, j’enlevais mon jean et je commençais à caresser le tissu de mon string qui ne tarda pas à devenir humide. Ainsi après avoir enlevé mes affaires, je finis par retirer mon string avec sa tache plus sombre pour le jeter par terre.

Je faisais passer mes doigts le long de ma fente ouverte et luisante, puis j’en insérais lentement un puis deux.

Mon regard fut attiré d’un côté, le chien s’était approché et me regardait, je ne m’arrêtais pas pour autant, il posa sa truffe sur mon string, je le laissais faire, guettant sa réaction qui se fit immédiate, il approcha le museau entre mes cuisses et me déposa un vif coup de langue.

Malgré le plaisir procuré, j’étais assez horrifiée, j’allais tenter de le repousser lorsque sa langue sortit une nouvelle fois et appuya davantage sur ma vulve, ce qui me fit gémir immédiatement, je me contractais immédiatement et appuyais mon dos sur le canapé.

Pendant ce temps le chien avait une nouvelle fois sorti sa langue et maintenant il me lapait de sa langue râpeuse continuellement, je relevais les pieds que je posais sur le canapé et je le laissais me donner du plaisir, un plaisir intense, rapidement ce cunnilingus merveilleux me donna un puissant orgasme, je me crispais comme jamais sous ses coups de langue, infatigable.

Une nouvelle fois le chien entreprit de me monter, cette fois il était en bonne position, mais je le repoussais une nouvelle fois, je me levais en direction de ma chambre et je pris soin de fermer la porte pour ne pas qu’il me suive.

Je repensais longuement, me trouvant dégoûtante, honteuse, perverse… mais aussi… comblée de plaisir, j’imaginais le chien me prendre, voyant même les images mais je les chassais aussi tôt me sentant encore plus tordue.

Lorsque je remis le nez dans le salon le chien s’était couché sur mon canapé, le museau collé sur mon string, je revins m’asseoir et je caressais sa tête, il se leva d’un bond et vint me lécher la figure je le repoussais encore mais il revint à la charge, si bien qu’a force je me retrouvais de nouveau en position favorable pour lui, les cuisses au bord du canapé. Il s’excita de nouveau sur mes jambes, que je maintenais serrées, il donnait des coups de reins dans le vide, puis sans vraiment réfléchir, j’écartais mes cuisses lui libérant l’accès.

Il posa ses pattes avant de chaque côté de mes hanches et lima de nouveau mais toujours dans le vide. Son pénis finit par trouver l’entrée de mon vagin, il s’appuya et lima de nouveau pour s’y enfoncer d’une traite. Ses va-et-vient puissants et son sexe assez gros me procuraient un maximum de plaisir, je n’arrivais pas à me retenir de pousser des cris, il me lima seulement quelques secondes quand je sentis son membre grossir en moi et écarter mon vagin, le chien éjacula très peu de temps après, m’emplissant de son liquide chaud.

J’étais toute tremblante lorsqu’il se retira, je vis que son sexe avait beaucoup grossi, je le regardais s’éloigner, il débanda rapidement


Le soir lorsque la voisine vint récupérer son chien et savoir si ça s’était bien passé, je lui répondis avec un grand sourire que oui, que le chien avait été très sage et qu’à l’avenir si elle avait besoin je lui garderait encore.



Si ça vous a plu et que vous souhaitez une suite écrivez un petit commentaire

Diffuse en direct !
Regarder son live