Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 7 429 fois
  • 61 J'aime
  • 1 Commentaire

Nouvelles pour soirées en solitaire

Chapitre 2

Punition pour la prof des écoles

Hétéro

Je récupère Chloé devant son école.

Elle est étudiante pour être professeur et est actuellement en stage dans une primaire à une dizaine de minutes de chez nous.


Depuis un moment, j’ai l’impression d’avoir perdu en virilité à cause notamment du fait qu’elle me prend un peu pour un « copain au foyer ».

En effet, je m’occupe des tâches ménagères, je la conduis à ses cours et à ses stages. Bref, je suis la bonniche et elle a fini par trouver ça normal.


Mais aujourd’hui, je remets les choses à leurs places.

Parfois,


il faut savoir refixer les règles.

Et c’est maintenant que ça va se passer.


Nous rentrons à notre appartement.

Dans un silence déconcertant, je l’emmène dans la chambre.


Je lui bande les yeux.


— Qu’est-ce qui se passe ? qu’elle me demande.

— Rien, je remets les pendules à l’heure.

— Quoi ? Mais de quoi tu parles ?

— J’ai l’impression que depuis peu, tu me prends un peu pour ton larbin, alors j’ai décidé de te montrer ce que ça fait. Dis-moi qui commande entre nous deux ?

— Bah personne, on fait comme on veut, on est obligé de rien.


Je lui attrape l’épaule, la mets à genoux devant moi, et je répète :


— Qui est ce qui commande ??

— C’est toi ,c’est toi !!


Elle a un ton aussi effrayé qu’excité, mais je sens tout de même une pointe d’appréhension.

Je défais mes vêtements.

Elle ne le voit pas, mais elle a maintenant ma bite à quelques centimètres de son visage.

Je décide de la narguer en caressant son visage avec celle-ci.

Je la frotte contre son front, descend le long de ses joues, je m’arrête devant ses lèvres et je lance sèchement :


— Suce-moi.


Elle s’exécute sans cérémonie.

Je suis tellement excité qu’après seulement une ou deux minutes de ce traitement, je sens déjà la « sauce » monter !

Ce n’est pas dans mon habitude d’être aussi rapide, mais je décide de profiter de cet instant de domination.


Je maintiens sa tête entre mes mains pendant que j’éjacule.

Je l’empêche de se reculer et elle est forcée de tout avaler !


C’est la première fois qu’elle fait ça et c’est divin !

Les contractions de mon pénis sont prisonnières de ses lèvres, je sens les sursauts de mon gland sur sa langue.

Je reste quelques secondes ainsi pour profiter de cet instant puis je me souviens du but initial de la manœuvre : lui montrer qui est le patron !


Je la soulève par le bras, la mets debout et lui susurre un « laisse-toi faire ».

Je la déshabille entièrement la place à quatre pattes sur le lit.

J’attrape une paire de menottes que j’avais préparée pour l’occasion et lui attache les mains dans le dos.


Sa magnifique croupe se présente sous mes yeux avec des fesses délicieuses encadrant une petite chatte bien dessinée déjà dégoulinante de mouille

(ce qui m’encourage, pour l’instant je n’y suis pas allé assez fort !!) et son anus rosé à peine ouvert quasiment vierge à cause du faible nombre de tentatives de sodomie n’ayant jamais abouti.


Je me place à côté d’elle. Je passe mon doigt sur ses lèvres humides pour vérifier qu’elle est toujours consentante.


— C’est l’heure de ta leçon maintenant. Alors, redis-moi, qui est-ce qui commande ?

— Je te l’ai déjà dit, c’est toi !


Ma main fend l’air et finit en un claquement sur sa fesse gauche. Elle ne peut s’empêcher de lâcher un cri.


— Quand on est poli, on vouvoie !

— Pardonnez-moi, c’est vous qui commandez !!


Un deuxième claquement résonne dans la chambre. Cette fois, il provient de sa fesse droite.


— C’est bien, je vais faire en sorte que tu t’en souviennes maintenant.


J’assène encore deux trois claques sur chaque fesse puis j’attrape son vibromasseur.


Je l’allume à la puissance maximale et le place cruellement juste sur son clitoris.

Elle gémit, gigote, essaye de se débattre, mais c’est peine perdue.

Je fais ce que je veux !


Je vois des gouttes perlées au bord de ses lèvres, elle mouille comme une folle maintenant. Son anus se contracte, trahissant des spasmes d’excitation.


Je ne peux m’empêcher d’y poser la langue.

Je maintiens le vibro sur son clitoris pendant que je lui lèche l’anus.

Je la pénètre de plus en plus profondément avec le bout de la langue et après quelques minutes de ce traitement, je la sens se contracter, s’agiter de plus en plus quand soudain...


Un flot de mouille se déverse sur ma main.


J’adore voir une femme « éjaculer ».

Cela m’excite de me dire que j’ai atteint mon objectif.


Sa respiration se calme un peu.


Je me lève du lit.


Maintenant, il est temps de passer aux choses sérieuses.

Elle a eu son orgasme alors maintenant, c’est de nouveau mon tour.

J’attrape de l’huile de coco, je m’en badigeonne la queue et me branle doucement pour reprendre de la forme.


Une fois en érection, je caresse avec mon gland l’entrée de son anus.

Comme on dit, cette fois, c’est la bonne.


Je rentre juste le gland.

J’attends que ses parois s’habituent à ma présence.

Une fois que je la sens détendue, je commence à faire de légers va-et-vient, de plus en plus amples jusqu’à ce que je sente enfin son périnée contre mes couilles.

Ça y est !

Je suis finalement rentré entièrement.


Je profite de cette nouvelle victoire pour rester enfoncé au maximum puis je recommence les allers-retours avec moins de ménagement.

Elle gémit de plus en plus fort jusqu’à crier à pleins poumons.


Bordel, j’aurais dû la bâillonner !!


J’accélère de plus en plus et maintenant je la baise par le cul comme si je lui baisais le vagin.

Je sens pour la deuxième fois de la soirée le plaisir monter en moi.


J’ai un moment d’hésitation. Finir dans sa bouche c’est une chose, mais dans son cul ??


Le temps de la réflexion joue contre moi et déjà j’arrive au moment où la décision ne m’appartient plus.

J’attrape ses fesses à pleines mains jusqu’à lui torde la chair je plante ma bite au maximum

.


J’éjacule au plus profond d’elle !

Elle gémit une dernière fois, de plaisir et d’indignation !


Je me retire de son trou du cul.

Celui-ci se referme instantanément ne laissant quasiment aucune trace de l’acte impie qui vient d’être commis.


Je me lève, me dirige vers la salle de bain pour nettoyer ma bite quand j’aperçois sur le bureau, son téléphone.

Une idée me traverse l’esprit.

Elle va sûrement m’en vouloir pour ça, mais c’est moi qui commande !


J’attrape son smartphone et j’immortalise Chloé, la tête enfouie dans la couette, la croupe relevée avec ses cuisses inondées de cyprine, les fesses encore rouges et son anus toujours palpitant de la sodomie laissant échapper une goutte ou deux de ma semence !


J’envoie cette photo en snap à sa meilleure amie Aline.


Je vais me nettoyer puis je retourne auprès de Chloé.


Aline a déjà répondu :


— La prochaine fois, invitez-moi !!!

— Quelle cochonne !


me dis-je


pendant que je détache Chloé.

Diffuse en direct !
Regarder son live