Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 93 933 fois
  • 71 J'aime
  • 3 Commentaires

Nuit Torride

Chapitre 1

Avec plusieurs hommes

Lorsqu’il entra dans la chambre elle dormait déjà. La pleine lune éclairait la pièce, ses rayons

pénétrant directement par la fenêtre grande ouverte.

Après s’être déshabillé il se coucha près d’elle. Il la regardait tranquillement en fumant sa dernière

cigarette de la journée. Elle était toujours aussi belle pour lui. Il aimait ses cheveux épais aux reflets

de cuivre, ses seins pleins et ronds, ses cuisses fuselées.

Doucement, il se mit à lui caresser les cheveux, en faisant bien attention pour ne pas la réveiller.

L’idée de la prendre pendant qu’elle dormait l’excitait beaucoup. Du bout des doigts il lui caressa un

sein jusqu’à ce que le mamelon devienne crispé et gonflé comme une framboise juteuse.

Elle se réveilla doucement, mais ne bougea pas, encore enfonçée dans un demi sommeil. Il mit alors

la tête sur son ventre chaud, près de sa toison sauvage, et caressa ses cuisses qu’elle écarta peu à

peu. Son désir d’elle, de la prendre là, immédiatement, augmentait. Se laissant envahir par ses

fantasmes, il commença à se branler, sa tête sur elle, humant l’odeur de son sexe.

Puis, il se mit à embrasser son charmant triangle poilu. Le contact soyeux de cet amas de poils

sombres, mêlé à l’odeur doucâtre de son sexe l’excita encore plus. Tout en continuant à jouer avec

sa verge qui se dressait de plus en plus dure, il passa délicatement sa langue sur les lèvres ourlées de

sa plotte. La femme gémit et avança le bassin pour coller sa fente sur la bouche de l’homme. Il goûta

avec le bout de sa langue le jus un peu épais et à l’odeur suave qui commençait à envahir le sexe de

la femme.

Elle gémissait de plus en plus en avançant et soulevant le bassin avec un rythme langoureux, pendant

que la langue et les lèvres de l’homme agaçait son bouton de plaisir.

La femme repoussa la tête de l’homme et déplaça son corps pour parvenir à la même hauteur que

lui. Elle baisa ses lèvres, et enfouie ardemment sa langue dans la bouche de son amant. Celui-ci

frémit et colla son corps contre celui de la femme, écrasant ses seins sur sa poitrine.

Avec une lente reptation, elle continua de glisser sur le corps de l’homme, l’embrassant et le

mordillant tout le long de son parcourt, jusqu’à ce qu’elle atteigne son sexe en érection. Elle agaça le

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

verge avec sa langue, puis l’engloutit d’un coup dans le fourreau humide de sa bouche. Prenant le

membre gorgé le plus loin qu’elle pouvait dans sa bouche, elle le ressortit très lentement en exercant

une douce succion.

Elle sentait la respiration de son partenaire s’accélérer, et il eut une longue expiration losqu’elle laissa

libre sa queue. Aussitôt il recommença à gémir en sentant son sexe emprisonner entre les seins de la

jeune femme.

Elle lui embrassait sensuellement le ventre et la poitrine, redescendant pour mordiller les cuisses et

effleura, du bout des lèvres, son pénis et ses testicules. Son amant avança le bassin afin de garder la

bouche de la femme coller à son sexe afin qu’elle le reprenne dans sabouche gourmande. Elle sentait

son désir monté, et elle aimait l’exciter jusqu’à ce qu’il perde le contrôle.

Brusquement, il pris entre ses mains la tête de sa partenaire et plaqua sa figure sur sa queue bandée.

Elle glissa alors sa langue sur son pénis avant de la remettre au fond de sa gorge. Avec un rythme de

plus en plus endiablé elle lui suçait le gland, et l’homme pouvait voir ses joues se creusées, entendre

le son mouillé de la succion et sentir son plaisir qui lui montait entre les reins. Il tenait toujours

solidement la tête de la femme entre ses mains, l’agrippant aux cheveux, tout le bas de son corps se

balançant de jouissance contenue. Sa respiration devint de plus en plus frénétique et il sentait un

plaisir rapide, incontrôlable et délicieux, monté en lui.

Arriva les spasmes annonciateur de l’explosion, il repoussa la tête de la femme, mais il était trop tard

et celle-ci reçut le premeir jet de foutre sur la figure. Alors, au plaisant étonnement de son amant, la

femme reprit rapidement la verge dans sa bouche, la suçant goûlument, et avalant la décharge de son

partenaire. Quand l’orgasme de ce dernier fut terminé et que la femme eut parfaitement nettoyer son

sexe avec sa langue, elle leva la tête, lui sourit, et passa sa langue sur la commissure de ses lèvres

pour recueillir les gouttes de sperme qui s’y trouvait.

Il prit sa compagne par les épaules, la ramena à sa hauteur, et l’embrassa. Leurs langues se mêlèrent

dans un fougueux baiser, et il goûta son propre foutre dans la bouche de son amante.

Puis, il glissa vers le bas de son corps et enfouit sa tête entre les cuisses chaudes de la femme. Il se

mit à lui lécher et sucer le con comme un forcener et ne tarda pas à recueillir sur sa langue le jus de

sa plotte humide. Losque le souffle de la femme se fit haletant, excitée par cet assaut de caresses, il

glissa un doigt vers l’entrée de sa grotte et le fit pénétrer jusqu’au bout. Puis un deuxième doigts

suivit, et enfin un troisième. Il la fourrait vigoureusement avec ses doigts, allant et venant de plus en

plus rapidement dans sa chatte.

Pendant ce temps, son autre main ne resta pas inactive car il posa un doigt sur la zone frontière entre

son con et son cul. Laisant glisser son doigt d’un orifice à l’autre il humecta l’entrée de l’anus. Quand

son trou du cul fut bien lubrifier il commença lentement, mais inexorablement, à le faire pénétrer

entre les fesses rondes et joufflues de la jeune femme.

Surprise par cette intrusion, le souffle de la femme s’interrompit, et il sentit qu’elle se crispait. Il

intensifia son mouvement de va et viens dans sa plotte et glissa sa langue sur le clitoris gonflé. Sa

compagne se détendit et se remit à gémir de plus belle. Il continua alors à enfoncer son doigt dans

son cul brûlant, et la femme, plutôt que de résister gémit de plus en plus fort en gigotant les fesses

pour s’empaler plus loin.

C’est alors que la femme s’arracha à son emprise et, étendue sur le dos, écarta largement les cuisses

en les ramenant vers sa poitrine, offrant ainsi son sexe poilu et trempé de jouissance à la vue de son

partenaire.

— Viens! Fourre-moi! Je veux sentir ta grosse graine dans le fond de ma plotte!

Alors il se jetta sur elle, et d’une seule estocarde enfonça son pieu jusqu’à la garde. Il la ramonait

furieusement, son bassin et tout son corps soudé à elle.

Soudainement, la femme se retira d’un mouvement, repoussa son amant, se retourna et s’accroupit

sur le lit, tendant ses fesses vers l’homme, la tête enfouit dans les oreillers.

Il approcha sa figure de la croupe ainsi offerte, et passa sa langue entre les rondeurs de la femme,

passant sur l’anus, puis glissant vers l’entrée du vagin. Il fourra sa langue dans celui-ci,en suçant le

liquide. Puis il se redressa et appuya son gland contre l’entrée baveuse du sexe de la femme. Il

s’enfonça alors profondément dans sa chatte accueillante, jusqu’à ce que les os de son bassin

cognent contre les fesses de son amante. Celle-ci poussa un gémissement rauque et il commença à

aller et venir de plus en plus rapidement dans sa plotte.

Elle poussa un cri sauvage lorsqu’elle jouit et il pouvait sentir sur sa verge les contractions de son

sexe plonger dans l’orgasme.

Lorsque la femme sentit que son amant allait venir de nouveau, elle se retira d’un mouvement sec du

bassin. Avant que l’homme fut revenu de sa surprise, les mains de la femmes partirent vers l’arrière et

pendant qu’une de ses mains écartait largement ses fesses, l’autre se saississait de la queue rigide de

son amant et l’entraînait vers son cul.

— Aller! Encule-moi! Défonce-moi le cul!

L’homme s’enfonça entre les fesses de la femme, qui de la main l’aidait à glisser sa queue dans son

cul offert. Il se mit à la sodomiser, d’abord prudemment, puis de plus en plus vigoureusement. Il ne

tarda pas à sentir la sève monté le long de sa verge, excité à l’idée de lui fendre le derrière, et

encourager par le spectacle de sa compagne qui, en appui sur la tête,caressait ardemment son

clitoris d’une main, et de l’autre empoignait ses boules qui se balançait.

Sur le point de venir, il s’arracha au cul de la femme et éclata sur sa croupe et son dos. Il lui lécha

ensuite tout le corps, puis l’embrassa, laissant coulé sa salive et son sperme dans la bouche de sa

partenaire.

Diffuse en direct !
Regarder son live