Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 28 270 fois
  • 186 J'aime
  • 7 Commentaires

Obsédé et fier de l'être !

Chapitre 1

Inceste

Je suis un jeune homme de 19 ans, julien qui habite avec sa maman de 40 ans, Aline, elle est superbe pour son âge des seins qui m’excitent vraiment, elle fait du 95 D, elle a un amant depuis peu, je ne l’ai jamais vu, il a une cinquantaine d’années.

Ma sœur habite aussi avec nous, elle a 21 ans, Magali.


J’ai toujours été obsédé par le sexe, jeunot, je me masturbe au moins quatre à cinq fois par jour.

Maman, trouve depuis que je suis adolescent que mon sexe est toujours en érection, ce qui est vrai dans la plupart des cas...

Il faut dire que ma mère est vraiment bandante, je me branle souvent en pensant à elle.


Nous habitons une maison de campagne dans le sud de la France, nous sommes en été, il y a une piscine dans notre propriété, ce qui nous permets d’avoir des longs moments de bronzette.

Ce matin, je me lève tôt, malgré mon premier jour de vacances, il fait beau comme souvent ici, je vais en profiter pour faire mon jogging dans les alentours, je suis à Paris pendant l’année pour mes études, je reviens rarement dans notre maison.


    - Maman, je suis parti pour mon jogging.

    - Ok chéri à tantôt.


Je parcours les chemins de campagne, il n’y a personne normalement dans les bois que je traverses.

Puis, près d’une clairière, des bruits au loin, je m’arrête et commence à marcher vers le son.

Je m’approche doucement et devant moi un couple.

Ils font l’amour, une femme d’une vingtaine d’années et un homme de plus de cinquante ans, je crois.


     - Ooh, oui, oui, dans mon vagin bien profond Jean, vas-y, oui, oui.

     - Sherley tu es bonne, je vais te défoncer la chatte, hummmmm...


Le spectacle devant moi est super bandant, je me touche la queue à travers mon jogging, elle est déjà toute dure...


     - Je veux ta grosse queue dans mon cul, maintenant, vas-y encule ta femelle !

     - Sherley, ton cul est exceptionnel !

     - Oui, oui, encore, aah, aah, ta bite est super bonne, oui, oui.


J’ai descendu mon pantalon, mon boxer, je me branle devant eux, ils ne m’ont pas vu..

La femme est vraiment canon, mince, un cul de déesse des seins volumineux qui se balancent devant moi, à chaque coup de boutoir de son amant.

L’homme est bedonnant mais, avec un gros sexe  légèrement courbé vers le haut, c’est certainement grâce à cette petite anomalie que la fille est aux anges...


    - Mince Jean, tu me rends folle, han, han, oui, oui.


De mon côté, je vais venir, je n’en peux plus, j’éjacule, humm, humm, humm.

Je m’habille et m’en vais sans un bruit, pas comme eux...

Je continue mon jogging et rentre à la maison.


     - Julien tu prends une douche et tu viens avec moi près de la piscine ?

    - Oui maman.


Douche finie, je rejoins ma mère, elle est trop belle dans son maillot deux pièces !


    - Julien, le soir, mon ami viens dîner avec nous, cela ne te dérange pas ?

    - Non.

    - Vous me faites une petite place ?

    - Oui, viens Magali.


Ma sœur est une bombasse, elle est seins nus avec nous, une poitrine volumineuse, un peu plus petite que ma mère, mais, les tétons qui pointent tout le temps.


     - Tu es en forme Julien je vois, hahaha.

     - C’est pas facile de rester de marbre avec toi Magali...

    - Tu es trop jolie ma fille, je suis fière de toi, jalouse aussi.

    - Maman, tu es canon pour ton âge.

   - Voilà pour mon âge, j’ai les seins qui tombent.

   - Arrête, tu exagères.

   - Stop les filles, vos discussions de gonzesses, je suis là, hein.

   - Justement tu en penses quoi Julien ?


Je n’ose pas dire la vérité, j’ai trop envie de baiser avec Magali....

Et maman, je n’en parle pas, il vaut mieux...

La journée se passe.


Le soir venu, l’ami de maman, sonne à la porte.


     - Julien et Magali, voilà mon ami, Jean.

     - Bonsoir vous deux.

     - Salut Jean ( Magali est toujours sans retenue).

     - Bon, bonsoir Monsieur.


Mince alors, l’homme du matin !!!?

Ma mère avec lui, elle sait au moins qu’il a une autre femme dans sa vie...


     - Tu peux m’appeler Jean, comme ta sœur.

     - D’accord.

     - Tu as l’air bizarre chéri !

     - Non maman.


Tu parles et comment que je suis bizarre...


      - Tu as de beaux enfants Aline.

      - Ooh merci chéri.

      - Magali, tu dois avoir la gente masculine à tes pieds, tu es sublime !

      - Je me débrouille, merci.


Ce n’est pas vrai, il drague ma sœur maintenant, il faut que je parle à maman !


      - Je vais chercher les couverts et assiettes qui vient m’aider ?

      - Moi Magali.

      - Non Jean, tu es l’invité.

      - J’insiste.

      - Bon, ok.

    

Le dîner se passe, très bonne ambiance, mais, ma sœur et moi ne sommes pas trop dans la soirée, étonnant pour ma sœur...

Je me trouve seul avec elle dans la cuisine.


    - Tu vas bien ma frangine?

   - Julien, jean m’a mis la main au cul et touchés les seins, il est pervers celui-là...

   - Plus tard, je te parle avec maman de ce que j’ai vu en faisant mon jogging.


Nous sommes en fin de soirée et maman nous annonce une nouvelle qui ne va pas nous enchanter.


    - Les enfants, Jean dort ici ce soir.

    - Ah bon !

    - Oui, c’est la première fois, mais, pas de problème pour vous ?

    - Heu, non, non !

    - Merci mes chéris.


Je monte dans ma chambre dégoûté, je n’ai pas pu parler avec ma mère et ma sœur.

Un peu plus tard, j’entends ma maman et le vieux pervers montés, elle l’invite dans sa chambre,


      - Je prends une douche chéri.

      - Ok Aline.


Après environ dix minutes, elle retourne dans sa chambre.

Un petit temps se passe, j’ai un besoin pressant et me dirige vers la salle de bain et passe devant la chambre de maman.

Des gémissements sortent de sa chambre.


       - Oui, Jean tu as une queue fabuleuse, je l’aime.


J’ouvre doucement la porte, ils ne m’entendent pas, trop occupés à faire l’amour...

Maman est vraiment belle, elle est nue à quatre pattes et prise par Jean qui baise ma mère comme un fou.

Je bande, j’ai mon pyjama sur mes chevilles..


        - Ooh Jean, j’ai un orgasme, déjà, han, han, continue, ton sexe cambré me labour le vagin, je n’en peux plus, encore un orgasme, han,han..


Je me branle le manche, elle est vraiment bonne ma mère, ses seins se balancent à chaque coup de queue, il a ses couilles qui frappent son clitoris, des couilles d’une bonne dimension, malgré la baise du matin.

Maman me remarque sur le pas de la porte.


    - Julien, mais enfin !!!!

    - Laisse-le Aline.

    - Viens avec nous Julien, tu en as envie.

    - Mais Jean, c’est mon fils.


La suite au prochain chapitre si vous le voulez bien ?

     



   



  

Diffuse en direct !
Regarder son live