Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 777 fois
  • 1 J'aime
  • 0 Commentaire

odysée

Chapitre 1

Orgie / Partouze

Le navire est sur le port, à quai. Il n’attend que son capitaine, Ulysse. Il vient de passer des moments merveilleux avec sa femme qui lui a juré de ne plus baiser sans lui. Il lui permet de se masturber, elle qui adore ce genre de plaisir. Pénélope doit le laisser partir. Elle garde en elle cette dernière baise, cette dernière sodomie qu’elle aime tant. Elle doit hélas se contenter de plaisirs solitaires. Après la broderie.

En route vers l’aventures, tous les compagnons sont contents d’échapper à la routine. Certes le manque de fille est là, bien la. Certains déjà se contentent entre eus : une bonne branlette n’a jamais fait de mal à personne.

La vigie cri plusieurs jours après « TERRE ». la bateau va y faire escale, pour prendre de l’eau et des vivres frais, surtout des figues. Pendant que les marins chargent le navire Ulysse part en reconnaissance. Sur le haut de l’île il voit une cabane entourée d’un jardin. Une voix féminine l’interpelle :

Ola ! Toi, qui es tu, étranger, que fais tu chez moi, sur mon île.

Je suis Ulysse, je parcoure la mer. Je cherche des vivres.

Viens ici les acheter.

Ulysse est un peu surpris de devoir acheter ce que les autres ont obtenu gratuitement. Il s’approche de la fille. Un beau morceau de jeune femme. Elle doit cacher quelque chose. Aussi c’est méfiant qu’il va vers elle. Il a raison de se méfier, la jeune femme veut un amant, même de courte durée : elle a perdu son amour il y a longtemps. elle veut rattraper le temps passé. Si Ulysse n’était pas venu, elle aurait sacrifier à Éros, en se caressant longuement, les seins d’abord, les fesses ensuite et pour finir la chatte. Elle l’a déjà fait comme chaque matin. L’arrivé de cet homme peut lui apporter plusieurs jours d’orgasmes assurés.

Je suis Calypso, la nymphe propriétaire de l’île que m’a donnée Zeus.

Tu veux des vivres, vient les prendre sur moi.

Sur toi ?

Tu vois bien mes seins et mes fesses : ce sont les seuls vivres que tu peux prendre gratuitement si tu les mérite.

Ulysse crois mal entendre, la merveilleuse femme lui demande tout simplement de lui faire l’amour ? Il s’approche d’elle un peu craintif. Elle n’est pas un rêve, c’est une femme presque comme les autres, sauf qu’elle n’est pas presque nue comme le veut la tradition, elle porte une grande cape ouverte. Elle en laisse voir plus que les autres. Elle a un petit plus qu’il ignore : l’art de l’amour répété sans fin.

Elle veut voir sa bite. Elle la touche comme pour choisir un bétail. La forme, la grosseur lui plaît. Elle demande à voir le gland.

Ulysse est admis à ses coté pour venir se coucher pour le repas. Ils sont servis pas des jeunes femmes, très jeunes femmes. Ulysse ne résiste pas ; il bande. Calypso le gronde, il peut bander pour elle pas pour les servantes qui en sont qu’à son usage. Elle en fait venir une près d’elle pour lui caresser simplement une fesse en guise de possession. Elle en profite pour passe un doigt dans la raie pour taquiner le petit trou.

Ulysse voudrais bien décharger le trop plein de sperme. Calypso veille sur lui. Il est trop excité, elle va le contenter. Un jeune éphèbe vient près de l’homme. Sans qu’on le lui demande il prend la queue bandée. Ulysse voudrait bien l’en empêcher. Il est trop faible devant la main qui caresse sa queue. Calypso regarde la masturbation en souriant. Elle caresse sa chatte doucement pour faire durer son plaisir. L’éphèbe sait bien masturber les autres (il sait se masturber aussi quand on le lui demande et même sans autorisation, surtout avant de dormi il se fait jouir). La servante personnelle vient aussi pour caresser la chatte de sa maîtresse. Elle la caresse au début avec ses doigts, puis pour finir elle lèche la chatte entraînant Calypso dans un merveilleux orgasme. Ulysse s’est laissé convaincre par les doigts magique de l’éphèbe. Il éjacule sur le bord de la table. Calypso se lève pour lécher le sperme.

La magie de la nymphe fait que Ulysse ne débande pas. Il a le choix pour jouir, se masturber, masturber Calypso, l’enculer, la baiser ou même se servir de l’éphèbe pour le sodomiser ou se faire sodomiser. Le choix est large.

Il choisit de se faire sodomiser et d’enculer Calypso. Le choix est parfait pour elle. Pour l’éphèbe aussi. Calypso se met en levrette, les fesses écartées : elle montre son petit trou. Elle demande à Ulysse de lui lécher le cul avant. Il avance la langue dans la raie, il touche un peu l’anus ? Il lèche largement. Derrière lui l’éphèbe affûte sa queue. Lui aussi lèche le cul de son futur amant. Il caresse avec un doigt les bords du cul, il l’assouplie largement. Un doigt entre doucement, il élargit encore l’entrée. Quand il avance la queue il sait qu’il enculera facilement. Ulysse se laisse faire quand il sent la bite entrer dans son ventre. Il en profite en enculant Calypso.

Éros fait son travail de dieu du plaisir sexuel. Il les fait jouit les trois à la seconde près.

Ces échanges durent longtemps  5 ans, dit-on

Diffuse en direct !
Regarder son live