Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 25 974 fois
  • 184 J'aime
  • 2 Commentaires

L'oeuf vibrant

Chapitre 1

Hétéro

Ce soir nous sommes invités aux vœux du président de la communauté de communes ; tu n’es pas super ravi mais tu fais l’effort pour moi.


Je suis dans la salle de bain afin de me préparer ; j’écoute toujours de la musique pendant ma douche. Celle-ci terminée, je me sèche le corps mais mes cheveux sont encore humides. Ce soir je ne vais pas mettre ma crème mais plutôt une huile satinée que je m’applique parfois. Un morceau de musique de ST-GERMAIN commence... du bluzz électro, un rythme que je trouve hyper sensuel ; je monte un peu le volume, je commence à bouger sur le son tout en m’étalant l’huile sur le haut de mon corps... je bouge plus que n’hydrate ma peau mais j’aime.

Tu viens voir où j’en suis et me retrouve nue, me dandinant sur la musique, mes mains glissant sur mes épaules, mon buste, mon ventre et mes hanches...


Tu te glisses derrière moi, m’embrasses dans la nuque et te colles contre mon corps. Tes bras m’enlacent et tu commences à suivre les mouvements de mon déhanché... nos deux corps collés bougent en cadence. Tandis que mes mains se croisent sur ma poitrine tu me caresses les épaules et continues à m’embrasser et me lécher la nuque. Humm, je sens que ça se réveille entre mes jambes, me dandine encore plus et mes fesses frottent contre ton bas-ventre ; j’apprécie ce moment mais il ne faudrait pas être en retard... j’aime pas être en retard, il faut faire le tour pour dire bonjour à tout le monde ! Te le dis mais tu n’en tiens pas compte et ta main droite glisse sur ma fesse, passe ma hanche et arrive jusqu’à mon pubis... un doigt s’aventure sur mon clito, le titille un peu puis glisse encore pour me pénétrer... je suis déjà bien trempée mais on a vraiment pas le temps... malgré la tension que je sens dans ton pantalon et dans ma culotte, il faut que je me sèche les cheveux.


Je me penche pour prendre le sèche-cheveux dans le placard du bas, tu déplaces ta main et profites pour glisser tes doigts par l’arrière et faire quelque va-et-vient avec... humm je fonds... puis tu te retires, me dis de vite terminer mon brushing, qu’on risque d’être en retard sinon et que je vais avoir une petite surprise...


Voilà, suis prête, une petite touche de « Poème » et je te rejoins dans la chambre. Tu tiens une petite boîte et me dis « tiens c’est pour toi ma chérie » ; je l’ouvre et y découvre un petit sex-toy... un œuf vibrant connecté. Quelle bonne idée ! J’avais déjà vu ça et me semblait très intéressant hihi. Je t’embrasse pour te remercier, tu me demandes de descendre ma culotte et de poser un pied sur le lit... de cette manière j’ai les jambes bien écartées. Tu me doigtes pour vérifier comme je suis excitée par l’idée... aucun doute, suis prête. Tu me dis de le placer dans mon vagin, je m’exécute et l’installe sans difficulté, l’œuf dans mon antre et la tige reposant sur mon clitoris... mes lèvres bien épilées me permettent de ressentir toutes les sensations de ce contact. Humm je savoure déjà !


Tu prends ton téléphone, ouvres l’application et me dis qu’on va vérifier si ça fonctionne. Tu appuies sur « on » et les vibrations de ce petit engin se déclenchent sans aucun bruit ; d’abord surprise, je remarque que tu t’amuses à augmenter l’intensité avec ton téléphone... Ma réaction et mes petits gémissements te font comprendre que ça fonctionne et tu appuies sur « off ».

Tu me dis de me rhabiller, j’enfile ma culotte, réajuste mes bas puis ma robe... On peut y aller, suis prête !

Ce petit jouet semble beaucoup t’exciter aussi, je le vois dans tes beaux yeux. Dans la voiture, tu m’en fais part, tu aimes l’idée de pouvoir stimuler mon sexe à distance. Je te demande juste d’y aller tranquille, c’est quand même une soirée où il y a du monde ! Je ne voudrais pas jouir au milieu du discours interminable qui nous attend !


Après les mondanités de rigueur, nous prenons un verre au bar et je suis appelée par Madame le Maire, je t’abandonne 5mns. C’est le moment que tu choisis pour saisir ton téléphone... Saluant et discutant avec le Maire du village voisin, je sens de toutes petites vibrations dans mon vagin, je me souviens très rapidement de ce qui en est la cause, te cherche du regard... tu me souris et augmentes légèrement l’intensité... humm, je n’ai rien suivi de la conversation ces 30 dernières secondes mais il faut que je reste concentrée. Je bascule d’une jambe à l’autre, essaie de rester stoïque, échange quelques mots avec mon interlocuteur puis te regarde à nouveau... tu vois beaucoup de désirs dans mes yeux... quelques secondes puis tu éteins ce petit engin de plaisir... limite un peu déçue tellement c’est excitant mais il valait mieux ! Il ne faut pas que j’aie l’air d’un poisson rouge ! Hihi

Après quelques minutes je te rejoins, te fais un petit bisou, effleure ton entrejambe à travers ton pantalon et te demande à l’oreille si tu t’amuses bien ? Tu me dis qu’à chaque fois que je te laisserais seul, tu en profiteras ! Et tu tiens parole ! A chaque échange cordial avec d’autres personnes, tu en profites pour déclencher ton allié ! Je suis en feu... ne pense plus qu’à te sucer pour que tu sois hyper bouillant aussi et que tu puisses me prendre à fond rapidement... Mais c’est l’heure du discours, côte à côte, entourés par la foule, nous écoutons, enfin essayons, car tu t’amuses de nouveau avec ton téléphone, augmentes rapidement l’intensité de l’œuf, puis la diminues, et la remontes, oulala... puis tu l’arrêtes à nouveau.


Je profite pour aller aux toilettes me rafraîchir un peu et retirer ce jouet et cette culotte beaucoup trop mouillée pour être confortable. Je te retrouve, t’informe dans l’oreille que j’ai tout retiré, te propose de terminer notre verre et de se sauver en douce... on s’exécute. On marche un peu jusqu’au parking, il fait très sombre, j’ai trop envie... arrivés à la voiture, je te pousse dos contre elle, t’embrasse et plaque ma main sur ton sexe, puis déboutonne ton pantalon, l’abaisse suffisamment pour libérer tes couilles, je les malaxe puis empoigne ta verge bien tendue... on dirait que tu es dans le même état que moi. Je m’agenouille et ma bouche se jette sur ton gland décalotté par mes soins, je le lèche, le titille avec la pointe de ma langue, enfonce ma bouche sur ton sexe mais tu me dis d’arrêter, tu vas exploser... je me relève et me dirige face au capot de la voiture, me penche en avant et relève ma robe sur ma croupe tendue. Derrière moi, ta queue raide en main tu t’engouffres dans mon antre, bien au fond, t’arrêtes, ressors, caresses avec ton sexe mes lèvres intimes et mon clito puis t’enfonces une nouvelle fois en moi, quelques mouvements de bassin... je n’en peux plus, les spasmes de mon vagin et les râles étouffés que j’émets te font savoir que je jouis... tu te lâches, je t’entends gémir, et sens la chaleur de ton jus inonder mon antre... humm, que c’est bon... maintenant rentrons vite à la maison pour débriefer de cette soirée !

Diffuse en direct !
Regarder son live