Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 19 316 fois
  • 103 J'aime
  • 2 Commentaires

Offerte devant mon copain

Chapitre 3

Avec plusieurs hommes

Simon ne se fit pas prier. Il passa ses deux mains sous ma jupe et baissa ma culotte jusqu’aux chevilles. Je levai les pieds et il m’en débarrassa. Il se redressa et passa ses mains sous ma jupe. Une sur mes fesses, l’autre sur ma chatte. Simon commença à me palper les fesses et ses doigts prirent possession de mon sexe. Deux doigts m’écartèrent les lèvres et il commença à jouer avec mon clitoris. Je me raidis sous l’attouchement et me mis à gémir, sa caresse me faisait du bien dans la chatte.

— C’est bon ? Tu aimes ?

— Oh ! Ouais … c’est bon …

— T’es … clitoridienne ?


Sa question me surprit et je ne sus pas trop quoi répondre. C’était bizarre, cette question. Je crois que j’ai bafouillé d’ailleurs:

— Je … je sais pas … oui … c’est bon …

— Tu préfères dedans ?

— Hein ? Oui … si tu veux …

— T’en veux deux ?

— … hem ! … ouais …


L’instant d’après, Simon m’ouvrait la chatte, glissait deux doigts entre mes lèvres et s’enfonçait en moi. J’écartai les cuisses largement, en me baissant légèrement pour le laisser passer et il put m’enfiler jusqu’au fond, me tirant un cri rauque. Il poussa alors plus fort, comme s’il voulait me défoncer et çà me fit délirer. J’avais mal mais c’était bon ! J’avais mal, mais j’aimais sentir ce qu’il me faisait à l’intérieur, j’aurais voulu qu’il s’enfonce en moi, qu’il me défonce la chatte, qu’il me rentre la main au fond et me torture avec ses doigts.

— Ouaaahhh ! Ouaiiiisss ! C’est … bon … enfile … plus fort …

— T’es vaginale, hein ?

— Je … sais pas … ouais … je crois … encore, c’est bon. Enfonce moi … profond … dans la chatte !

— Non, attends, je vais t’enfoncer … autrement !


Il fit sortir ses doigts de mon vagin bouillant en me faisant râler et me fit rapidement mettre à quatre pattes au sol. Là, il releva ma jupe sur mon dos et se plaça derrière moi. J’allais me faire baiser par un garçon que je ne connaissais pas, sans même être déshabillée. Je sentis son gland glisser dans ma vulve. J’abaissai les épaules et il me pénétra d’un coup. J’eus un flash en sentant sa queue s’enfoncer dans mon ventre d’une seule poussée et je beuglai sous l’émotion en fermant les yeux.

— Muuuummpff … ooooohhh!

— C’est bon salope ! T’aimes çà, hein ?


Je ne fis pas attention à ces paroles, emportée par un tourbillon de délire. Je sentais sa queue me labourer le vagin. Il était en moi et me prenait, me pistonnait la chatte, tapant fort, me bourrant tout au fond et je jouissais tellement je trouvais bon de me faire baiser de cette façon. Je trompais Rémi et j’en éprouvais un énorme plaisir. Simon me baisait et je le sentais bien dedans. Sa queue glissait dans mon vagin et il me baisait comme une salope. Il me fouillait le ventre et je lui donnais ma chatte.

Je me laissai prendre jusqu’au bout. Simon me baisa jusqu’à la jouissance et je le sentis se raidir dans mon ventre, à vrai dire, j’attendais cela, je le souhaitais, j’avais envie de le sentir en moi, envie de me faire remplir, envie de le sentir décharger. Je poussai un cri rauque en sentant sa queue raide se planter au fond de ma chatte en déchargeant une première giclée. Ce fut intense, excitant, il me baisait complètement et me remplissait de sa semence. Je lui appartenais jusqu’au fond du ventre. Je me mis à jouir à mon tour en hurlant mon plaisir. Ma tête tournait, partait dans tous les sens. J’avais l’impression que mon cœur n’allait pas tenir, que mon ventre faisait des nœuds. Et puis, d’un coup, je me raidis. Je poussai un cri qui affola Julie et son amant. Puis je sombrai dans une douce torpeur. J’avais joui comme jamais et j’étais heureuse.

Julie et André, son partenaire, m’ont redressée et cajolée. Ils m’avaient regardée jouir et en avaient été émus. Julie m’a déshabillée et m’a dit qu’elle allait m’offrir en cadeau à son copain. Je me suis laissée faire.

Ils m’ont couchée sur le dos. Julie m’a écarté les cuisses et André s’est couché entre mes jambes. Encore tétanisée par la jouissance, j’ai laissé Julie introduire le sexe d’André dans ma chatte. Il m’a baisée à son tour et m’a défoncée une nouvelle fois en me remplissant de la même manière que son ami.

Je me suis réveillée chez Julie, sur son lit, il était vingt heures. Je passai rapidement à la salle de bains et rentrai chez moi, après l’avoir remerciée. J’étais heureuse d’avoir joui ainsi, j’étais contente qu’elle m’ait prêtée à ses amis pour me faire baiser, et j’étais heureuse de les avoir reçus en moi, tous les deux, d’avoir été baisée par deux belles queues et d’avoir été remplie par ces deux hommes. Julie m’a demandé si j’aimerais recommencer:

— Mélanie … comme tu as joui. Comme tu as aimé! Cela te dirait … qu’on le refasse?

— Ma Julie … quand tu veux. C’était trop bon. C’est vrai, j’ai joui très fort, grâce à toi. Ils m’ont défoncée et … j’avais jamais fait çà. Si tu veux, oui … on le refera, quand tu veux.


    Nous sommes rentrés, nos amis m’ont déposée chez moi, épuisée et heureuse. Rémi a raccompagné ma copine, et ils ont pu baiser ensemble, c’est elle qui me l’a dit.

Rémi m’a retrouvée le lendemain, excité et heureux. Nous avons alors vécu des moments très érotiques, mais … ce sont d’autres histoires.

Fin

Diffuse en direct !
Regarder son live